OVNI et mystérieuse affaire Kenneth E. Arnold

Kenneth Arnold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Extrait du témoignage écrit de Kenneth Arnold comportant le dessin d'une « soucoupe volante », remis à l'armée de l'air le 12 juillet 1947
Extrait du témoignage écrit de Kenneth Arnold comportant le dessin d'une « soucoupe volante », remis à l'armée de l'air le 12 juillet 1947

Kenneth Arnold (29 mars 1915 - 16 janvier 1984) fut le témoin de ce qui est considérée comme la première grande observation d'OVNI.

Le 24 juin 1947, Arnold, un pilote privé de Boise, dans l'Idaho et faisant partie du « Search and Rescue Mercy Flyer », reporta avoir vu neuf objets volants inhabituels près du Mont Rainier dans l'Etat de Washington alors qu'il effectuait un vol de reconnaissance à bord de son appareil - un CallAir A-2 - à la recherche d'un avion militaire manquant. Il décrivit les objets comme « brillants », et leur vol comme « irrégulier » avec une « extraordinaire vitesse ». Son histoire fut largement diffusée par l'Associated Press, et il est habituellement reconnu comme le pionnier pour l'intérêt des OVNI modernes.

Peu de temps après son observation, Arnold atterrit à Yakima, dans l'état de Washington où il fit une reconnaissance pour l'administration civile d'aéronautique. Quand il s'arrêta pendant son retour à Boise pour refaire le plein de carburant à Pendleton, dans l'Orégon, il répéta son histoire à un groupe de curieux qui incluait un journaliste. Arnold dit au reporter que les objets volaient de façon irrégulière, comme une soucoupe "que vous faites rebondir sur l'eau", et le terme « soucoupe volante » était né, bien que cette description se référât au déplacement des objets plutôt qu'à leur forme. Dans la semaine qui suivit, des centaines d'observations similaires inondèrent le monde entier, la plupart d'entre elles décrivant des objets avec une forme de soucoupe. Arnold ressentit toujours avoir été cité inexactement, et maintint que les objets avaient une forme de « boomerang » ou de « croissant » et non de soucoupe[1], ce qui est cependant en contradiction avec le dessin de son témoignage initial, de forme grossièrement circulaire (photo ci-contre).

Ajoutant de l'intrigue à l'histoire d'Arnold, l'US Air Force affirma toujours n'avoir eu aucun avion dans la zone du Mont Rainier au moment de l'observation. Arnold n'a pas affirmé que les objets étaient des astronefs extraterrestres, bien qu'il ait dit : « étant de nature non américaine, si ce n'est pas fabriqué par notre science ou une autre force aérienne, j'incline à croire que cela est d'origine extraterrestre. » Après, il ajouta « je ne pense pas que c'est quelque chose qui peut provoquer une hystérie populaire. » Les spéculations extraterrestres peuvent avoir été motivées par un désir d'apaiser les peurs du public de l'apparente réelle possibilité d'une invasion étrangère. L'observation d'Arnold se déroula moins de deux ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans la première phase de la guerre froide.

Arnold reporta avoir vu les mêmes objets trois autres fois, et au moins huit autres pilotes volant dans le nord-ouest des États-Unis firent des observations similaires. Cependant, l'histoire originale ne fut jamais corroborée, en fait, un pilote de DC-4 quelques 15 kilomètres plus loin ne reporta rien d'inhabituel. Néanmoins, Arnold était un pilote expérimenté qui n'avait apparemment rien à gagner en fabriquant cette histoire. En effet, il ne semblait pas apprécier la publicité qui s'ensuivit, remarquant qu' « aucun d'entre nous n'apprécie les moqueries. » En outre, sa description resta justement cohérente, alors que d'autres pas, comme les autres premières histoires de rencontre d'OVNI, comme l'incident de Roswell.

En 1952, Kenneth Arnold publia le livre « The Coming of the Saucers », avec l'un de ses amis éditeur Raymond Palmer, dans lequel il décrit ses expériences.

Sommaire

[masquer]

Note sceptique [modifier]

L'observation de Kenneth Arnold, à l'origine du phénomène ovni, s'explique pour certains sceptiques par une méprise complexe avec un troupeau de pélicans blancs américains. Ils volent dans le type de formation observée par Arnold et ils ont un plumage blanc qui reflète la lumière. De plus, ils ont une queue très petite, ce qui correspond aussi à l'aspect de boomerang que le témoin leur a donné. Enfin, leur observation n'est pas courante, ce qui rend très probable qu'Arnold n'en ait pas vu auparavant. En fait, la seule chose que le témoin ait mal évalué, c'est leur taille et par là leur vitesse. Mais on sait que l'être humain n'est pas capable d'évaluer la taille réelle d'un objet dont il n'a pas de référence cognitive (il ne sait pas ce qu'il est en train d'observer, comme un ovni), particulièrement sur un fond uni comme le ciel (où il n'y a pas d'autres objets pour faire la comparaison). En ce qui concerne les pélicans d'Arnold, il est probable qu'ils soient passés un moment devant la montagne, mais comme elle était couverte de neige, ils disparaissaient aux yeux de l'observateur ce qui lui a donné l'impression subjective que les objets étaient loin derrière... C'est à cause de cette explication du cas fondateurs du phénomène ovni que les sceptiques sont parfois surnommés, particulièrement dans le monde anglo-saxon, des pélicanistes.

Un autre point important dans le cadre du modèle sociopsychologique du phénomène ovni est qu'Arnold a observé des objets en forme de boomerangs, pas du tout en forme de soucoupe. Il a décrit aux journalistes le mouvement des objets comme similaire à ceux de soucoupes qu'on lancerait sur l'eau (un déplacement par ricochets). Le journaliste s'est trompé dans son article et a dit que les objets avaient des formes de soucoupe, ce qui donna le terme de soucoupes volantes. Or, dans les semaines qui suivirent, des dizaines de témoins se manifestèrent, pour dire qu'ils avaient vu des soucoupes volantes. Ils décrivirent non pas la forme réellement observée par Arnold (boomerangs), mais celle véhiculée par la presse. C'est un exemple parfait de l'importance de la suggestion[2] des médias, et de l'influence qu'ils ont lorsqu'ils façonnent les témoignages fortéens en général, ou d'ovni en particulier...

Voir aussi [modifier]

Notes et références [modifier]

  1. Voir l'ouvrage de Hallet, M. (1989). Critique historique et scientifique du phénomène OVNI.. Liège: Chez l'auteur.
  2. Voir à ce propos l'article de Robert Sheaffer: The Truth is: They never were saucers: http://www.csicop.org/si/9709/sheaffer.html

Liens internes [modifier]

Liens externes [modifier]

 

Kenneth E. Arnold (1915-1984)

Home
Arnold

Arnold naît le 29 mars 1915 à Sebeka (Minnessota). Il fait ses études à Minot (Dakota du Nord). Interessé par l'athlétisme, was all-state end en 1932-1933. Il fait du football américain sous Bernie Bierman, mais est interrompu par une blessure au genou. Il est Employé par Red Comet, Inc., qui fabrique des appareillages automatiques de lutte contre le feu, en 1938. En 1940 il établit sa propre société de fourniture de contrôle de feu connue sous le nom de Great Western Fire Control Supply. Il manipule, distribue, installe des équipements de lutte contre le feu dans 5 états. Utilise son avion dans son travail, atterrissant dans les pâturages et près de montagne. Il est marié et a 2 enfants.

L'Observation (1947)

Le mardi 24 juin 1947, au-dessus des Monts Cascade dans l'état de Washington, Arnold observe 9 phénomènes non-identifiés.

Enquête à l'île Maury

Comme beaucoup de témoins, Arnold va s'engager lui-même dans l'étude des ovnis. Le lundi 30 juin, il est dépéché pour enquêter sur l'affaire de l'île Maury par un ami journaliste. Cette affaire est survenue le 21 juin, quelques jours seulement avant sa propre observation. Il se rend à Tacoma pour s'entretenir avec Fred Crisman.

Le lendemain, Arnold voit les fragments de l'observation de Maury Island, comparés à des scories, mâchefer, mais pas les négatifs des photos égarées. Il appele le lieutenant Frank Brown, un officier de renseignements de la base de l'Armée de l'Air de Hamilton (Californie), pour lui demander de se joindre à l'enquête. Brown et un certain capitaine Davidson, tous deux du département G-2, prennent la route dans l'heure même. Ils s'entretiennent l'après-midi avec Fred Crisman dans la chambre d'hôtel d'Arnold. Brown dit qu'il doit retourner en Californie dans la nuit et ne peut donc visiter l'île. Mais il remplit un large carton de kilos de fragments métalliques avant de partir.

 

Le lendemain, tôt le matin, Crisman est au téléphone avec Arnold. Le B-25 où se trouvaient Brown et Davidson s'est écrasé près de Kelso. Tous 2 sont morts. L'un des moteurs de l'avion a pris feu 20 mn après l'envol. Les fragments transportés ne sont pas retrouvés. Arnold organise une expédition à Maury Island en compagnie de Crisman et Dahl, mais il s'avère que le moteur de leur bateau rend l'âme. Crisman promet de rappeler Arnold dès que le problème serait résolu. Il ne le fera jamais. Et ne rendra pas non plus les photographies. Il est devenu introuvable — d'après Dahl, il a quitté la ville pour affaires ; d'après d'autres sources, il a été vu pour la dernière fois montant à bord d'un avion militaire en partance pour l'Alaska. Puis le fils de Dahl disparaît à son tour. De plus, il semble que quelque ait truffé de micros la chambre d'hôtel d'Arnold, transmettant aux journaux locaux les détails de ses conversations, même celles qu'il eut seul avec Brown et Davidson. Il contacte un autre officier de renseignements, un certain major Sanders, qui lui fait obstruction. Arnold, désormais profondément ébranlé, quitte la ville. Explication officielle : canular monté par les gardes-côtes pour se faire de la publicité. Cependant, ils ne sont pas poursuivis.

Le 5 juillet, Arnold est présenté au capitaine E. J. Smith, qui vient de faire une observation avec son co-pilote la veille. Ils s'entendent bien et deviennent bon amis. Arnold demande à Smith de l'aider dans son enquête sur Maury Island. Ce dernier se déclare heureux d'apporter son aide, et Arnold se rend à Seattle pour l'emmener à Tacoma.

Publications

Arnold

En 1948 Arnold publie son témoignage dans un article [1]. Cependant en 1949 (1950 ?) il refuse une offre de 50 000 $ de Doubleday pour publier ses souvenirs, l'éditeur obligeant à utiliser un "nègre" alors que Arnold souhaite raconter son aventure avec ses propres mots. Des offres pour des droits cinématographiques sont également déclinées, Arnold comprenant que les événements seraient "dramatisés" au lieu d'être retranscrits fidèlement sur la pellicule. Il finit toutefois par publier son témoignage dans des petits livres à compte d'auteur [2] [3]

Politique

En 1962, Arnold est nominé pour être lieutenant gouverneur républicain de l'Idaho. Il est félicité par l'ancien président Eisenhower (ci-contre).

Arnold meurt en 1984, toujours captivé par le sujet des ovnis, et après avoir mené toute sa vie des enquêtes sur le terrain.

[4] [5][6]

Home
  1. Arnold, K. E. "I Did See the Flying Disks", Fate magazine, Printemps 1948
  2. Arnold, K. E. The Flying Saucer as I Saw it, booklet, publié à compte d'auteur, 1950
  3. Arnold, K. E. The Coming of the Saucers - A Documentary Report on Sky Objects That Have Mystified the World avec Raymond Palmer, publié à compte d'auteur, 1952, Boise, Idaho; Amherst, Wisconsin — Il y est notamment question de l'affaire de l'île Maury.
  4. Salisbury, Frank, "Significant Sightings", Actes du Symposium sur les objets volants non identifiés, 1968
  5. Maccabee, Bruce S., "The Complete Sighting Report of Kenneth Arnold with Comments and Analysis"
  6. Maccabee, Bruce S., "Another Failed Explanation for the Kenneth Arnold Sighting"


16/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres