Un OVNI survole des militaires : Incident de Rendelsham - Partie 2

 

LT ENGLUND: Quelqu'un veut vérifier ça?

(Interruption de la bande)

 

SGT NEVILLES: Oui.

 

LT COLONEL HALT: Etes-vous sûrs qu'il y a un effet positif?

 

SGT NEVILLES: Oui, absolument. C'est sur le point au centre, il y a un effet.

 

LT ENGLUND: Qu'est-ce que cela signifie?

 

SGT NEVILLES: Cela signifie que quand les lumières sont éteintes, une fois que nous nous focalisaient tout dessus, en laissant le temps à nos yeux à s'accoutumer [à l'obscurité] nous obtenons une indication d'une source de chaleur sortant de cette tache centrale... comme euh... qui apparaîtra sur le...

 

LT COLONEL HALT: De la chaleur ou une certaine sorte d'énergie, ce n'est pas strictement de la chaleur à ce point de la partie.

 

SGT NEVILLES: Mais c'est tout de même de la chaleur...

(Interruption de la bande)

 

LT COLONEL HALT: En regardant directement depuis au-dessus, on peut voir une ouverture dans les arbres, plus certaines branches de pin fraîchement cassées sur la terre dessous. Il semble que certaines d'entre elles soient tombées d'environ quinze à vingt pieds de haut. Quelques petites branches ont à peu près un pouce ou moins de diamètre.

 

(Interruption de la bande)

 

LT COLONEL HALT: 01:48. Nous entendons des bruits étranges venant de chez les fermiers...

 

SGT NEVILLES: Vingt huit... sept...

 

LT COLONEL HALT: ... animaux de la ferme. Ils sont très actifs et font un vacarme d'enfer.

 

SGT NEVILLES: ... définitivement une pigmentation...

 

LT COLONEL HALT: Vous avez vu une lumière? Doucement. Où ça, où ça?

 

SGT NEVILLES: Juste à cette position là. droit devant à travers les arbres... [Adrian Bustinza a indiqué que quelqu'un avait vu une lumière se déplaçant entre les arbres]

 

LT ENGLUND: Là voilà encore... elle commence dans l'ouverture... juste là.

 

SGT NEVILLES: Ca la fiche mal pour ma lampe torche là.

 

LT COLONEL HALT: Hé, je la vois aussi. Qu'est-ce que c'est?

 

SGT NEVILLES: Nous ne savons pas, Sir.

 

LT COLONEL HALT: OK, c'est une étrange petite lumière rouge, elle semble être à un quart, un demi mile, peut-être plus éloignée. Je vais éteindre pour un...

(Interruption de la bande)

 

LT COLONEL HALT: La lumière est partie maintenant. Elle était à environ 120 degrés du site.

 

SGT NEVILLES: Elle est revenue.

 

LT COLONEL HALT: Elle est revenue?

 

SGT NEVILLES: Oui Sir.

 

LT COLONEL HALT: Bon, baissez les lampes-torches alors. Allons de nouveau au bord de la clairière, ainsi nous pourrons obtenir une meilleure vue sur elle. Voyez si vous pouvez braquer le starscope là-dessus. La lumière est toujours là et tous les animaux de la ferme sont devenus silencieux maintenant. Nous nous dirigeons vers environ 110 - 120 degrés de l'emplacement, hors de la clairière maintenant. Obtenons toujours une lecture sur l'appareil d'environ 2 déclics. Les aiguilles ont sauté à 3-4 déclics, devenant plus fortes. [Bustinza dit que quand il est retourné avec le projecteur la patrouille était dans une clairière sur le bord de la forêt]

 

SGT NEVILLES: Maintenant ça s'est arrêté. Maintenant cela monte. Attendez, ça y est. Maintenant ça monte environ à approximativement 4 pieds au-dessus du sol. La boussole a 110 degrés.

(Interruption de la bande)

 

LT COLONEL HALT: Bon, j'ai juste arrêté l'appareil. Je redis ça, ça sera mieux, à environ 4 pieds outre de la terre, environ 110 degrés, obtenant la lecture d'environ 4 déclics.

SERGEANT NEVILLES: Oui Sir... [????] (toux); excusez-moi, maintenant ça c'est éteint.

 

LT COLONEL HALT: Je ... Je pense que c'est quelque chose là sur le sol. Je pense que c'est quelque chose ... de très grand...

 

SGT NEVILLES: ... un arbre droit sur...

(Interruption de la bande)

 

LT COLONEL HALT: Nous nous sommes juste confrontés à la première lumière que nous avons vue. Nous sommes à environ 150 - 200 yards de l'emplacement. Tout à part ça est dans un calme de mort. Il n'y a aucun doute à ce sujet, il y a là une certaine sorte de lumière rouge de clignotante en avant.

 

SGT NEVILLES: Ouais, c'est jaune.

 

LT COLONEL HALT: J'y ai vu une sorte de teinte jaune dessus moi aussi. Bizarre. Cela semble venir un petit peu par là?

 

SGT NEVILLES: Oui Sir.

 

LT COLONEL HALT: C'est plus clair qu'avant... Cela vient par là. C'est vraiment en train de venir par là.

 

MASTER SERGEANT BALL: Des parties en jaillissent.

 

LT COLONEL HALT: Des parties en jaillissent.

 

MASTER SERGEANT BALL: A environ 11 heure... [à la position relative 11 heures]

 

LT COLONEL HALT: Aucune doute là-dessus; c'est vraiment étrange.

 

MASTER SGT BALL: Regardez vers la gauche.

 

SGT NEVILLES: Il y a deux lumières. Une vers la droite et une vers la gauche.

 

LT COLONEL HALT: Gardez votre lampe-torche éteinte. Il y a quelque chose de vraiment très très étrange.

Vérifier votre casque si ça devient plus fort. Donnez-nous...

 

SGT NEVILLES: OK, j'ai une indication qu'il y a une vague mesure là aussi.

 

LT COLONEL HALT: Une vague mesure?

 

SGT NEVILLES: Le câble a été enlevé.

 

LT COLONEL HALT: OK... des pièces tombent encore de ça.

 

MASTER SERGEANT BALL: Il vient juste de se déplacer vers la droite... est parti vers la droite.

 

LT COLONEL HALT: Ouais ... étrange, wow.

 

LT ENGLUND: Parti vers la droite.

 

LT COLONEL HALT: Bizarre. Ahhh. Encore un à gauche. Allons vers le bord de la forêt maintenant. Est-ce qu'on peut sans les lumières? Faisons cela prudemment, allons-y... OK, nous regardons la chose, nous sommes probablement à près de 2-3 centaines de yards de distance. Ca ressemble à un oeil qui vous ferais des clins d'oeil, ça bouche toujours d'un côté à l'autre, et quand on a mis le starscope dessus, ça a une sorte de centre creux, oui, un centre sombre, c'est...

 

LT ENGLUND: C'est comme une pupille...

 

LT COLONEL HALT: C'est comme la pupille d'un oeil vous regardant, clignant de l'oeil. et le flash est si lumineux au starscope, qu'il euh... qu'il vous brûle presque les yeux.

(Interruption de la bande)

 

Note ajoutée:

[Il y a là sur la bande une grande partie manquante et aucune indication de ce qui s'est produit ensuite.]

 

LT COLONEL HALT: Nous avons passé la maison du fermier et traversons le champ qui la suit et nous avons maintenant des observations multiples de jusqu'à cinq lumières avec une forme semblable et tout ça, mais elles semblent continues plutôt que de pulser une lumière rouge clignotante. Nous avons juste traversé la crique...

 

LT ENGLUND: Nous y voilà...

 

LT COLONEL HALT: Quelles sortes de mesures obtenons-nous maintenant? Nous obtenons trois bons déclics sur l'appareil et nous voyons des lumières étranges dans le ciel.

(Interruption de la bande)

 

LT COLONEL HALT: 02.44: Nous sommes sur l'extrémité des fermes, le champ du deuxième fermiers et nous faisons encore une observation à environ 110 degrés. Cela semble loin du côté de la côte. C'est exactement sur l'horizon. Cela fait quelques mouvements et clignote de temps en temps. C'est toujours continu et de couleur rouge. En outre, après les mesures négatives dans le champ, nous détectons de légères lectures de 4-5 déclics maintenant sur l'appareil.

(Interruption de la bande)

 

LT COLONEL HALT: 3.05: Nous voyons d'étranges, euh, flashes comme des stroboscope à euh... c'est presque sporadique, mais il y a pour sûr quelque chose là, une certaine sorte de phénomènes. 3.05: A environ euh... 10 degrés de l'horizon directement au nord, nous avons eu deux objets étranges, euh, en forme de demi-lune, dansant de ci, de là, avec des lumières colorées sur eux mais euh, ça devait être à environ 5 à 10 milles de distance, peut-être moins. Les demi-lunes se sont maintenant transformées en cercles entiers comme s'il y avait eu une éclipse ou quelque chose là pendant une minute ou deux.

(Interruption de la bande)

 

LT COLONEL HALT: 3.15: Maintenant nous avons un objet à environ 10 degrés droit vers le Sud...

 

SGT NEVILLES: Il y en a un à gauche.

 

LT COLONEL HALT: 10 degrés au-dessus de l'horizon, et ceux qui sont au Nord se déplacent, l'un d'eux s'éloigne de nous.

 

SGT NEVILLES: Il se déplace rapidement.

 

LT COLONEL HALT: Ils se déplacent rapidement.

 

MASTER SGT BALL: Il y en a un à droite qui file aussi vers le lointain.

 

LT COLONEL HALT: Ouais, ils vont tous les deux vers le Nord. Hé, le voilà qui vient du Sud, il vient vers nous maintenant.

 

MASTER SERGEANT BALL: Merde.

 

LT COLONEL HALT: Maintenant nous observons ce qui semble être un rayon descendant vers le sol.

[Cris d'excitation dans le fond sonore]

 

MASTER SGT BALL: Regardez ces couleurs... merde...

 

LT COLONEL HALT: Ca c'est incroyable.

(Interruption de la bande)

 

LT COLONEL HALT: 3.30: Et les objets sont toujours dans le ciel, quoique celui qui est au Sud semble perdre un peu d'altitude. Nous faisons demi-tour et nous revenons vers la base. L'objet au Su... l'objet au Sud est toujours en train d'envoyer des lumières vers le sol.

(Interruption de la bande)

 

LT COLONEL HALT: 0:40 heure. Un des objets est toujours stationnaire au-dessus de la base de Woodbridge à environ 5-10 degrés au-dessus de l'horizon. Il fait toujours des mouvements erratiques et envoie des lumières vers le sol comme avant.

(Fin de la transcription)

 

http://ufologie.net/htm/rendlestapef.htm

 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Daily Mail, Londres, R-U., auteur Nick Pope, le 15 mai 1996.

 

 

Une intelligence a visité les bois - son origine n'était pas terrestre


A trois heures du matin du 27 décembre 1980, les hommes de deux patrouilles de la sécurité en inspection de routine du périmètre de la base aérienne RAF/USAF à Woodbridge dans le Suffolk ont vu des lumières brillantes parmi les arbres de la forêt adjacente de Rendlesham. Leur première interprétation avait été qu'un avion pourrait avoir dépassé ou mal situé la piste et foncé dans les arbres, bien qu'ils n'aient entendu aucun bruit. Ils ont demandé la permission d'aller au-delà des portes du camp, ce qui leur a été dûment accordée. Dans la forêt il est bientôt apparu clairement que l'objet n'était aucunement un avion. Ils ont vu un engin métallique, triangulaire, différent de tout ce qu'ils avaient vu avant et l'avaient poursuivi parmi les arbres. Et ce n'était pas tout.

 

Deux nuits plus tard, il y avait eu une observation semblable, et une équipe plus nombreuse, menée par le commandant adjoint de la base, le Lieutenant-Colonel Charles Halt de l'Armée de l'Air des Etats-Unis, est sortie pour se rendre compte.

 

Hall et son équipe ont avancé dans la forêt, laissant d'autres hommes à proximité de lumières puissantes, appelées des "éclaire-tout" [light-alls] chez les militaires, qui avaient été apportées pour éclairer la scène. Leur équipement s'est comporté étrangement. Bien que le magnétophone, le compteur de Geiger et les appareils de vision nocturne aient parfaitement fonctionné, chacun des trois projecteurs a subi des interférences. Les éclaire-tout ont refusé de fonctionner.

 

Il est impressionnant d'entendre l'enregistrement de 18 minutes fait par Halt et son équipe tandis qu'ils traçaient leur chemin à travers les broussailles à moins de 150 mètres de la source lumineuse.

 

"Etrange lumière rouge clignotante vue."

 

"Non, c'est jaune."

"Bizarre."

"Ca vient vraiment par là."

 

Halt s'est très bien rappelé la lumière les années suivantes: "elle palpitait comme si c'étaient un oeil vous faisant des clins d'oeil et autour des bords il a semblé y avoir des coulées de métal fondu. Me voici, haut fonctionnaire, qui habituellement nie cette sorte de chose et travaille à les debunker, et je me retrouve au milieu de quelque chose que je ne puis pas expliquer."

 

Ce qu'il ne pouvait pas expliquer était que la lumière mobile, maintenant rouge, maintenant jaune, a soudainement éclaté en morceaux, chacun d'eux d'une lumière blanche, et a alors disparu. Immédiatement, il a vu trois objets dans le ciel, comme des étoiles, sauf qu'ils ont dégagé une lumière rouge, verte et bleue et ont filé dans toutes les directions avec des mouvements vifs, à angles brusques. Ceux au nord ont semblé elliptiques une fois vus à travers un télé-objectif, mais leur forme a changée en cercles pleins.

 

Ils ont été visibles pendant deux ou trois heures et ont de temps en temps envoyé vers le bas des faisceaux de lumière ou d'énergie - Halt ne peut pas dire. Son scepticisme a disparu. "J'étais vraiment stupéfait", admet-il.

Un mile plus loin, John Burroughs de l'aviation des Etats-Unis était avec son véhicule, encore en train de tenter de réparer les éclaire-tout en panne. Un éclair bleu est passé près de lui à hauteur de tête et les projecteurs se sont allumés. La lumière a traversé les fenêtres ouvertes de son camion et a disparu dans la distance. Alors les projecteurs se sont éteints.

 

Larry Warren, de l'aviation des Etats-Unis était avec une autre équipe. Il peut encore indiquer exactement l'endroit précis où il a vu la lumière, en un cercle de brume étrange, dans un champ. Tout le champ avait été illuminé par une lumière brillante. Une boule rouge incandescente s'est approchée à travers champ et Warren a d'abord pensé que c'était un avion A-10 arrivant pour atterrir. Mais elle s'est arrêtée au-dessus du cercle de brume et a éclaté, sans bruit, sans chaleur, en une galaxie de lumières colorées.

 

D'une façon ou d'une autre - et Warren était incapable d'expliquer comment - la vapeur de brume et les lumières colorées se sont transformées en un objet structuré. Il a estimé avoir 30 pieds de large à sa base et 20 pieds de haut.

 

Il y avait une rangée de lumières bleues à son dessous et la chose entière a brillé avec un effet d'arc-en-ciel ou un effet perlé, si lumineux qu'il était difficile de le regarder.

 

Il y a également des rapports d'animaux d'une ferme locale pris de frénésie. Le rapport de Halt mentionne que des contrôles faits le lendemain dans les régions boisées. Trois dépressions de 1,5 pouces de profondeur et 7 pouces de diamètre ont été trouvé dans le sol dans les bois. Les mesures au sol sur le compteur Geiger étaient de 25 fois le niveau normal.

 

Un voile de secret est tombé sur Rendlesham. Des vols non-programmés sont arrivés et sont repartis. On a dit aux gens de se taire et d'oublier les lumières. Même Halt a été laissée dans l'ignorance. Son supérieur lui a dit de faire parvenir son rapport au Ministère de la Défense, ce qu'il a fait. Mon prédécesseur au bureau des OVNIS ne semble pas avoir accusé réception. Déconcerté et fâché, Halt attend toujours sa réponse de notre part 15 ans après.

 

Que s'est-il réellement produit à la forêt de Rendlesham? Le chroniqueur scientifique Ian Ridpath propose que les lumières dans les arbres aient été en réalité le phare d'Offord Ness, à six miles de distance. Les indications temporelles sur la bande enregistrée de Halt correspondent aux rythmes du phare. Mais, comme Halt l'a indiqué, un phare n'éclate pas, ne change pas de forme, n'envoie pas des faisceaux de lumière vers le bas.

Nous n'avons aucune preuve qu'un engin extraterrestre a atterri dans la forêt de Rendlesham, mais nous n'avons aucune preuve que cela ne s'est pas passé. Clifford Stone, un ancien officier de renseignement, croit que Washington a la réponse et la garde secrète. Une technologie fortement avancée est apparue en ces bois et il y avait une intelligence en action. "Cette intelligence," dit Stone, "n'a pas son origine sur Terre." 

 

http://ufologie.net/press/dailymail15may1996f.htm

 

BASE RAF-USAF DE WOODBRIDGE:

Les passages suivants à propos des incidents de la forêt de Rendlesham proviennent de "The UFO Encyclopedia", compilée et éditée par John Spencer, Headline Books, ISBN 0-7472-3494-9.]


En décembre 1980 il fut affirmé qu'un OVNI au sol fur observé dans la forêt de Rendlesham à l'extérieur de l'entrée arrière de la base aérienne RAF/USAF de Woodbridge au Suffolk, en Angleterre.

 

Il y a des rapports variés et contradictoires sur ce qui s'est passé lors de la nuit. Selon le rapport officiel de l'officier commandant la base par intérim, le Lieutenant-Colonel Charles Halt, deux policiers de la sécurité virent des lumières au-delà de la porte arrière de la base et demandèrent la permission de vérifier sur place s'il s'agissait d'un avion qui se serait écrasé. Trois hommes s'y rendirent et rapportèrent avoir vu un objet brillant dans la forêt, décrit de forme triangulaire, de 2m50 de base et 1m80 de hauteur, émettant une puissante lumière blanche. D'autres rapports mentionnent des lumières vertes ou bleues en divers points de l'engin. Il semblait soit flotter au-dessus du sol soit reposer sur des pieds courts, et quand les hommes s'en approchèrent, il manoeuvra lentement entre les arbres en passant près d'une ferme proche dont les animaux furent pris de panique, puis disparut très rapidement dans le ciel. Cependant il fut encore brièvement aperçu une heure après.

 

Un enquête le lendemain permit de découvrir des traces au sol qui pourraient avoir été causées par des pieds de l'engin.

 

Il y eut encore d'autres histoires se rapportant à cette nuit, l'une d'elle est que le commandant de la base le chef d'escadre Gordon Williams aurait été présent lors de l'enquête et aurait communiqué télépathiquement avec des extraterrestres transportant des pièces de rechange pour leur engin.

 

On prétend aussi que de nombreux films et photographies auraient été effectués puis tous confisqués par les gradés, et n'ont jamais pu être diffusés auprès du grand public.

 

Des enquêteurs examinant ces affirmations obtinrent des interviews avec deux des patrouilleurs qui virent l'OVNI dans la forêt, l'un nommé John Burroughs et l'autre souhaitant rester anonyme à qui l'on attribua le pseudonyme de James Archer. Leur histoire est globalement conforme au rapport du commandant en second de la base. Archer nie avoir vu des extraterrestres mais affirme avoir vu des silhouettes à l'intérieur de l'objet duquel il s'approcha jusqu'à un mètre, et commenta: "je ne sais pas ce qu'ils étaient mais ces silhouettes n'avaient pas l'air humaines. Peut-être ressemblaient-ils à des robots".

 

L'un des membre de la sécurité de la base de Woodbridge, le sergent Adrian Bustinza, se présenta après la parution de l'ouvrage "Skycrash" par Jenny Randles, Brenda Butler et Dot Street, et raconta sa version détaillée des événements dans la forêt cette nuit là. Dans les grandes lignes, son récit correspond lui aussi au rapport du Lieutenant-Colonel Halt. Il décrit l'objet comme apparaissant au travers d'une sorte de brume jaune "telle que je n'en avais jamais vu jusqu'alors" et que l'ensemble était d'une taille démesurée, il se demandait comment tout cela avait pu s'introduire dans la petite clairière. L'une des incohérences majeures entre son récit et le rapport officiel est qu'il décrit un engin de la forme d'une soucoupe alors que tous rapportent un engin triangulaire, ce qui jette des doutes sur l'ensemble de l'histoire puisque dans tous les cas il s'agit de témoignages visuels uniquement.

 

On prétend également qu'il y aurait une bande magnétique enregistrée par le Lieutenant-Colonel Halt et ses hommes pendant qu'ils étaient sur le terrain, qui aurait été diffusée par l'officier qui commandait précédemment la base, le Colonel Sam Morgan. Sur cette bande plusieurs voix peuvent être entendues dont celle du Lieutenant-Colonel Halt qui décrit ce qu'ils sont censés voir en poursuivant l'objet à travers les bois.

Alors qu'il était sommé de fournir des explications par le précédent chef de la défense, l'amiral de la flotte Lord Hill-Norton, le ministre d'état de la défense, Lord Heseltine, lui fit répondre par l'entremise de son chef de cabinet Lord Trefgarne, que "les événements auxquels vous vous référez n'ont pas d'importance en ce qui concerne la défense".

 

Lord Hill-Norton répliqua qu'il semble important pour la défense de savoir si, soit un objet volant non identifié pouvait se permettre de violer l'espace aérien britannique et se poser près d'une base militaire, soit si le commandant par intérim d'une base militaire se mettait à faire des rapports inventés de toutes pièces à propos de tels événements. Le Lieutenant Colonel (promu Colonel) Halt a entièrement confirmé par la suite l'authenticité de son rapport. Il a aussi affirmé: "Il y a de nombreuses choses qui ne figurent pas dans mon mémo".

 

LE LIEUTENANT-COLONEL CHARLES HALT:


Probablement le témoin le plus important dans l'affaire de la rencontre de la forêt de Rendlesham au Suffolk en 1980. Il était alors le commandant par intérim de la base aérienne commune é la RAF et à l'US Air Force de Woodbridge et son grade dans l'US Air Force était celui de Lieutenant-Colonel.

 

Son implication initiale dans cette affaire fut la rédaction d'un rapport à l'attention du ministère anglais de la défense en Janvier 1981 décrivant la façon dont une patrouille de la sécurité de la base poursuivit une lumière dans la forêt à l'arrière de la base, pensant qu'il pourrait s'agir d'un avion écrasé au sol. Dans son rapport, Halt résume les découvertes de la patrouille: ils ont rencontré un objet d'apparence métallique et de forme triangulaire de 2m50 de large et d'1m80 de haut orné d'une variété de lumières vertes et bleues et émettant lui-même une lumière blanche. L'objet était apparemment posé sur des pieds ou flottant légèrement au-dessus du sol, des traces de pieds étant découvertes sur place le lendemain. Le rapport mentionne aussi que des mesures de radioactivité donnèrent des résultats positifs à l'emplacement de ces traces de pieds de l'engin.

Le rapport du Lieutenant-Colonel Halt fut porté à la connaissance du grand public du fait du "Freedom of Information Act" aux Etats-Unis, suite à une demande du CAUS (Citizens Against UFO Secrecy, les citoyens contre le secret sur les OVNIS).

 

Malgré ce rapport d'un officier très haut placé et gradé, le ministère britannique de la défense fit répondre à une demande d'éclaircissement émise par le précédent ministre de la défense Lord Hill-Norton, que l'événement était "insignifiant en regard de la défense nationale".

 

Lord Hill-Norton fut peu impressionné par cette réponse et répondit en soulignant que "A moins que le Lieutenant-Colonel Halt n'ait été saisi de folie, il y a là toute matière de preuve que l'espace aérien britannique ait été pénétré par un intrus non-identifié et qu'aucune action n'avait pu détecter ou empêcher cette intrusion". Il ajoutait que si Halt avait menti, la preuve d'une telle incapacité mentale d'un officier commandant une base aérienne était en soit également "signifiants en regard de la défense".

 

ADRIAN BUSTINZA:
Un autre témoin important est le sergent Adrian Bustinza de Woodbridge. il était alors le chef de la police de sécurité de la base.

 

Il décrivit l'objet flottant au-dessus du sol en effectuant des manoeuvres lentes, ayant une lumière rouge à son sommet et plusieurs lumières bleues au dessous ainsi que d'autres lueurs qui en émanaient. Il le décrivit aussi d'une taille énorme, se demandant comment il pouvait tenir dans la petite clairière ou il le vit.

Bustinza fur aussi témoin du départ de l'engin et dit qu'il "partit en un éclair". Il rapporte en avoir été terriblement effrayé. Il affirme également que des photos ont été prises par le personnel de la base.

 

COLONEL SAM MORGAN:
Le Colonel Sam Morgan est l'officier qui était précédemment chargé de commander la base de Woodbridge, il est apparemment responsable de la diffusion d'une bande magnétique enregistrée en principe la nuit de la rencontre avec l'OVNI dans la forêt, lors de la patrouille, et qui contient un enregistrement censé être en direct du contact avec l'engin.

 

Les opinions varient à propose de l'authenticité de cette bande. Interrogé à son propos, le Colonel Morgan affirma: "Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un faux, ces gars on vraiment vu quelque chose qui ne peut être expliqué. Et je ne crois pas qu'ils aient pu effectuer toute une mise en scène."


http://ufologie.net/htm/rendles2f.htm

 

LES AFFIRMATIONS DE CANULAR A RENDLESHAM N'ONT PAS TENU:
L'article ci-dessous est paru dans le quotidien, le 2003. East Anglian Daily Times, Angleterre, le 8 septembre 2003.

 

La dernière théorie sur l'OVNI est rejetée


UN CHERCHEUR a écarté une théorie que l'OVNI mondialement célèbre de Rendlesham n'était rien de plus qu'une farce mise en scène par un soldat américain.

 

La dernière théorie au sujet de la cause de l'OVNI prétendument vu dans la forêt de Rendlesham près du terrain d'aviation de Woodbridge après Noël en 1980 concerne un jeune homme qui s'ennuyait roulant sur la piste en faisant clignoter les lumières de sa voiture de patrouille.

 

Mais Georgina Bruni, auteur d'un livre de 440 pages sur l'OVNI, a répondu qu'il y a là des contradictions dans son compte rendu, et que son histoire avait été employée par des "debunkers" pour critiquer le cas selon lequel un objet volant non identifié de vol avait été vu planant dans la forêt.

 

Kevin Conde, qui a pris sa retraite en tant que sergent technicien, a énoncé qu'il a voulu jouer un tour à un de ses collègues. Il a apparemment conduit une vieille voiture déglinguée Plymouth Volare de 1979 le long de la piste, ayant collé des filtres rouges et verts sur les projecteurs, ayant mis en marche son haut-parleur et ayant conduit aux alentours en cercles sur la piste dans le brouillard tout en faisant clignoter les phares de sa voiture.

Son histoire a été récemment décrite dans un documentaire de télévision de BBC, Inside Out, et accentuée par d'autres médias.

 

M. Conde est incertain de exactement quand la farce a eu lieu, et n'est pas donc sûr de s'il était par inadvertance responsable du prétendu incident OVNI.

 

Mais Mme. Bruni, qui a passé trois ans à étudier l'OVMI et a interviewer des centaines de personnes, est soucieuse de ce que cette théorie pourrait décourager des gens à poursuivre la cause de l'observation mystérieuse.

 

Elle a dit: "M. Conde affirme qu'il a fait sa farce sur la piste de roulement (vers la piste de décollage). L'incident n'a pas eu lieu sur cette piste ni près de cette piste, mais à l'intérieur de la forêt."

Mme Bruni a dit que M. Conde était incertain de la date, mais qu'il dit qu'il y avait de la brume cette nuit et qu'il avait mis en marche son haut-parleur. Mais, a dit Mme Bruni, il n'y avait pas eu de brouillard dont on ait rendu compte de la piste ou des environs de la base aérienne de Woodbridge et les OVNIS ont été totalement silencieux.

 

Elle a ajouté qu'était étrange que l'Armée de l'Air américaine ait permis à la police de sécurité d'utiliser une voiture déglinguée et elle se demande pourquoi la voiture ancienne d'une seule année était dans un tel état de délabrement?

 

M. Conde, un officier de police à mi-temps à Sacramento, a été indisponible pour commentaire. Mais il a dit dans un bulletin sur l'internet: "pour des raisons qu'il est difficile d'expliquer, il est de mon impression que j'ai fait ma farce durant un exercice. Nous n'aurions pas eu un exercice pendant les vacances de Noël. C'est une indication forte que ma farce n'est pas la source de cet incident spécifique."

 

Le mystère de cet OVNI concerne un compte rendu de deux patrouilleurs américains qui ont dit au Colonel Halt, commandant adjoint de la base des Etats-Unis à Bentwaters, qu'ils avaient vu un objet triangulaire métallique en 1980, planant ou sur des jambes avec une lumière rouge pulsant sur le dessus et une rangée de lumières bleues au dessous. Il a disparu en partant par la forêt et les animaux d'une ferme voisine sont entrés dans un état de panique.

http://ufologie.net/press/eastangliandailytimes8sep2003f.htm

 

L'ATTERRISSAGE D'UN OVNI EST GARDE SECRET, AFFIRME L'ANCIEN MINISTRE DE LA DEFENSE:
Par David Jack

 

Un article du journal anglais "The People", du samedi 4 décembre 1994, à propos des incidents de Rendlesham. "L'atterrissage d'un OVNI gardé secret" déclare l'ex ministre de la défense. l'article est signé David Jack.

 

Une série de rencontres effrayantes avec un vaisseau spatial extra-terrestre ont été dissimulées au public, clame l'ancien ministre de la défense.

 

Lord Hill-Norton en est convaincu: le ministère de la défense dissimule le fait qu'un OVNI ait atterri en Angleterre. L'ancien ministre de la défense déclare: "Le ministère de la défense a effrontément nié que quoi que se soit d'intéressant ne se soit produit et je ne les crois tout simplement pas. Quelqu'un s'est assis sur une information qui relève de l'intérêt public". Son affirmation se rapporte à des incidents bizarres qui se sont produits à la base de la RAF de Woodbridge dans le Suffolk, ou du personnel aérien de la base affirme avoir vu des OVNIS. "The People" a pu lire un rapport top-secret rédigé par le Lieutenant Colonel Charles Halt qui confirme la rencontre avec un OVNI piloté par "une intelligence dont l'origine ne peut pas être terrestre". Et l'ancien officier de renseignement américain Clifford Stone déclare que les Etats-Unis, l'OTAN, et la Russie on depuis longtemps échangé leurs informations à propos de cas similaires dans le cadre d'une opération dont le nom de code est "Moondust".

 

Ses preuves vont être télévisées lors de l'émission "Incroyable mais vrai" de la chaîne LWT ce Vendredi

Il y sera question des événements mystérieux du 27 Décembre 1980 lorsque des opérateurs radars de la RAF à Watton près de Norwich captèrent un écho inhabituel. Alors que des chasseurs Phantom de la RAF s'en approchèrent, les pilotes rapportèrent qu'ils voyaient des lumières intenses et claires dans le ciel. L'opérateur Mal Scurrah déclara: "Alors que les Phantoms de rapprochaient de l'objet flottant en l'air, celui-ci pris la fuite verticalement à une vitesse phénoménale qui d'après nos mesures dépasse les 1000 miles par heure.

Près de la base RAF de Woodbridge, l'aviateur John Burroughs et le sergent Jim Penniston enquêtaient sur un étrange feu dans la forêt: "L'air était empli d'électricité et nous vîmes un objet de la taille d'un tank" déclare Penniston. "Il était triangulaire, moulé dans un verre sombre et orné de symboles. Tout d'un coup il décolla plus rapidement qu'aucun avion que j'ai jamais vu". La nuit suivante l'objet fut encore repéré et le commandant de la base par intérim, le Lieutenant Colonel Halt participa à l'enquête. Il déclara: "Je ne pouvais pas croire ce que je voyais: cela ressemblait au soleil couchant avec un centre sombre et pulsant. On avait l'impression que des gouttes de métal en fusion en tombaient".

 

Les enregistrement sonores et les photographies prises par Halt ont été confisquées par des officiers de la défense américaine et les informations furent dissimulées.
 

http://ufologie.net/htm/rendles5f.htm

 

Source http://ufologie.net/htm/rendlesf.htm

 



14/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres