L'ARTICLE OVNI DE "POPULAR MECHANICS", MAI 2001:

 

L'ARTICLE DE "POPULAR MECHANICS", MAI 2001:

Les gens riches sont vraiment à part. Quand Laurance S. Rockefeller - oui, "ces" Rockefellers - a voulu en savoir plus au sujet des OVNIS, il n'a pas satisfait sa curiosité en parcouran le web ou les rayons "étrange - ésotérisme - paramormal" des librairies. Il a demandé à Peter A. Sturrock, ancien directeur du Centre pour la Science de l'Espace et de l'Astrophysique de la Stanford University de rassembler une réunion privée d'une douzaine de scientifiques de haut niveau au centre de conférence de Pocantico, proche de l'ancien domaine de famille de Rockefeller à 20 milles de nord de Manhattan. La liste des invités et l'ordre du jour d'invité de Sturrock étaient remarquables pour ses omissions. Bob Lazar, qui a prétendu avoir participé à des études de soucoupes volantes récupérées à l'Area 51 n'était pas invité. Ni non plus l'anti soucoupiste Philip J. Klass du Comité pour la Recherche Scientifique sur les Prétentions du Paranormal. Roswell, le "visage" sur Mars et d'autres observations familiers ont obtenu peu d'attention. Au lieu de cela, les chercheurs de l'université de Princeton, de Stanford, du Massachusetts Institute of Technology, et du Centre National pour l'Espace français se sont concentrés sur des cas ayant plus de subtance concrète - des observations dans lesquels des preuves physiques ont été collectées. "Bien que leurs résultats ne permettent pas un conclusion, j'espère que cela élèvera le niveau du débat," dira ensuite Rockefeller.

Popular Mechanics

"Demandez à la plupart des scientifiques ce qu'ils pensent de l'énigme des OVNIS et vous obtiendrez presque certainement une toux gênée et un geste dédaigneux, complété par la phrase, "il n'y a pas la moindre preuve," dit Bernard Haisch, un astronome avec plus de 100 publications scientifiques à son crédit. "Cette réponse n'est simplement pas vraie. Le problème est que les preuves ne rentrent pas dans notre logique scientifique prévue, et les scientifiques écartent donc ce qui constitue en fait un nombre énorme de comptes-rendus. Beaucoup de rapports d'observations, aussi absurdes qu'ils apparaissent parfois, sont probablement vrais. La plupart des scientifiques professionnels ne prennent jamais la peine de regarder les preuves. Au lieu de cela, les renvois dogmatiques par des debunkers professionnels, qui sont souvent totalement ridicules, sont simplement pris comme argent comptant."

Comme vous verrez pour vous-même, il est difficile même pour les sceptiques conservateurs d'ignorer certains des cas discutés à Pocantico.



30/03/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres