Les MIB : les Mystérieux HOMMES en NOIR

M. I. B.

Home
 

Abbréviation de Men In Black, ou hommes en noir. Les MIB seraient des êtres relativement étranges, bien que d'apparence humaine, visitant les témoins gênants d'observations liées aux ovnis et les "persuadant" de ne pas parler et d'oublier ce qu'il ont pu voir de manière toujours très convaincante. Ils sont toujours décrits comme portant des costumes noirs et se déplaçant dans des voitures noires démodées (Cadillacs), ou parfois des hélicoptères. Ils sont également parfois décrits comme d'apparence étrange, inhabituelle (démarche, teint de peau, etc.).

Divers témoins déclarent avoir reçu la visite de MIB :

Jacques Bergier, introduira lui aussi la notion d'hommes en noir gardiens d'un savoir secret [Bergier 1971].

James Lorenzen, directeur de l'APRO déclarera dans une interview :

Il se trouve qu'une organisation [amateur d'enquête sur les ovnis] conseille à ses enquêteurs de porter de vieux vêtements ou des vêtement de travail pour interroger des témoins fermiers et de ne pas s'identifier auprès de ces témoins. L'APRO considère que de telles tactiques manteau-et-poignard ne servent qu'à perpétuer le mythe de type MIB qui tend à empêcher une recherche ouverte et objective.

S'inspirant d'une bande dessinée de Cunningham, Steven Spielberg produisit à partir de Mars 1996 un film mettant en scène ces personnages, alors présentés comme une agence terrienne ultra-secrète réglementant les allées et venues de divers extraterrestres sur notre planète.

Le réalisateur du film, Barry Sonnefeld (Get Shorty, La Famille Adams) déclara à l'occasion de la sortie de ce film :

Ce qu'il y a d'étonnant avec ce film, c'est que finalement quand on y réfléchit, il y a assez peu de chances pour que nous soyons seuls dans l'univers. Il y a encore moins de chances pour que nous soyons les plus évolués. Il est complètement possible que des extraterrestres soient déjà venus, et pourquoi ne seraient-ils pas restés ? Je n'arrive pas à croire que personne ne soit au courant. Si ça se trouve, cette agence existe vraiment. Que vont penser alors les vrais men in black et les extraterrestres quand ils verront le film ?

Le film sortira le 4 juillet 1997, jour d'indépendance des Etats-Unis, comme le fit Independance Day un an plus tôt, également consacré à l'invasion de la terre par les extraterrestres.

 

Hommes en noir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

(Redirigé depuis Homme en noir)
Pour les articles homonymes?, voir Men in Black.

Les hommes en noir (appelés « Men in black » en anglais, abrégé en MIB) est un terme collectif qui désigne des personnes fictives issues du folklore américain. Leur but serait d'empêcher l'humanité d'accéder à des connaissances de provenance extra-terrestre, souvent trop dangereuses pour sa survie. Ils se présenteraient le plus souvent comme des agents travaillant pour le gouvernement fédéral américain et s'habilleraient en noir ou en gris. Des scénaristes ont souvent profité de leur vague description pour les introduire dans différentes épisodes de séries télévisées.

C'est Gray Barker, dans le classique de l'ufologie They knew too much about flying saucers, qui introduisit pour la première fois la thématique des Hommes en noir. Il y a une dizaine d'années, John C. Sherwood[1] révéla finalement que Gray Barker publiait dans son fanzine ufologique sous forme d'articles (donc présentés comme objectif) des textes qui au départ lui était soumis comme étant des nouvelles de science-fiction. Les Hommes en noir sont donc une légende qu'il a créée de toute pièce, avant qu'elle ne soit récupérée et répétée dans le folklore ufologique.

Ces personnes, parfois de sexe féminin, se présentent seuls ou en groupe (le plus souvent un trio) au domicile du témoin d’un événement extraterrestre après un délai qui peut varier d’un jour à plusieurs mois. Le témoin les interprète tantôt comme des agents du gouvernement chargés d’étouffer l’affaire, tantôt comme des créatures non humaines (extraterrestres ou humanoïdes) aux objectifs mystérieux. Ils sont souvent vêtus de costumes (tailleurs pour les femmes) sombres ou gris, en général dans le style des années d’après-guerre quelle que soit leur date d’apparition, comme d’ailleurs leurs voitures, lorsqu’ils en ont.

Leur présence récurrente dans les récits de personnes prétendant avoir vu un OVNI ou rencontré un extraterrestre a poussé les ufologues américains à leur attribuer le nom collectif de « Men in Black ».

Une bande dessinée, Men in Black, et deux films, Men in Black et Men in Black II, sont tirés de ce folklore.

Sommaire

[masquer]

Origine et évolution [modifier]

Ce personnage semble prendre son origine peu après la Seconde Guerre mondiale dans un récit rapporté dans la presse, et prouvé par la suite mensonger, de rencontre avec des OVNI, en juin 1947 à Maury Island près de Tacoma. Le protagoniste principal, Harold Dahl, prétendait avoir reçu le lendemain de la rencontre la visite d'un homme portant un costume noir semblable à celui des agents du gouvernement et conduisant une Buick neuve ; l'homme aurait exigé le silence sous peine de représailles.

Par la suite, le MIB se représentera souvent dans les récits de témoins, tout en subissant une évolution :

  • Il apparaît généralement accompagné, le plus souvent de deux autres.
  • Une femme est parfois présente dans le groupe.
  • La date de la visite n’est pas automatiquement le lendemain de la « vision » ou de la « rencontre », mais peut avoir lieu plusieurs mois plus tard.
  • Le motif de la visite n’est souvent pas clairement exprimé. Les propos peuvent être sans rapport avec l’événement, incohérents, ou présenter une connotation sexuelle. En tout état de cause, le témoin reste certain que la visite est en rapport avec l’événement.
  • Souvent, jusqu’au début des années 1990, il porte des vêtements et conduit une voiture de la fin des années 1940, fait reconnu comme anachronique ou bizarre par les témoins.
  • Il est souvent interprété comme étant lui-même un extraterrestre, ou un humanoïde.

Autres [modifier]

Les hommes en noir est un surnom donné aux jésuites.

Voir aussi [modifier]

Notes et références [modifier]

  1. Sherwood, J. C. (1998). « Gray Barker : My friend, the myth-maker ». Skeptical Inquirer, vol. 22, n°3, p. 37-39. L'article est disponible en ligne là: http://www.csicop.org/si/9805/barker.html

Source [modifier]

  • Peter Brookesmith, UFO : The Complete Sightings Catalog, 1995, Blandon. ISBN 0713725184

Liens externes [modifier]

Home


16/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres