Volet 4 : Manipulation Planétaire OVNI : Pourquoi certains militaires et officiels américains se sont réunis en société secrète et cachent leurs études sur les OVNI ?

Le rapport DISCLOSURE, édité par la plus grande association privée américaine de militaires et d'officiels, le CSETI parle : Pourquoi certains militaires et officiels américains se sont réunis en société secrète et cachent leurs études sur les OVNI ?

Depuis le document top-secret gouvernemental de Wilbert Smith en 1950, nous savons que ce sujet des OVNI a été conservé dans un plus grand secret que celui de la bombe à hydrogène. Un énorme effort a été produit à la fin des années 40 afin d'étudier le matériel extraterrestre, de découvrir de quelle façon il opérait et de savoir sur quelles applications humaines pourraient s'appliquer ces découvertes. Ainsi même, le projet traitant de ce sujet était extraordinairement voilé.

Si vous voulez avoir des informations sur les OVNI des américains et la CSETI, consulter mon article suivant :

https://synchronicite.blog4ever.com/blog/lirarticle-119957-389895.html

 

Lettre du CSETI qui s'explique de ses accusations :

http://disclosure.free.fr/rapport/comprendre.htm

Introduction

Depuis quelques années j'ai reçu la responsabilité d'informer des hauts membres du gouvernement et des chefs scientifiques aux Etats-Unis et à l'étranger sur le sujet extraterrestre. L'évidence concernant ce sujet est claire et accablante: il n'a pas été difficile de faire cas de la réalité de présence d'OVNI. Le plus grand défi est d'élucider l'architecture du secret relatif aux OVNI (voir l'exposition des faits contenue dans le document intitulé "Unacknowledged" par l'auteur). Il est aussi de savoir expliquer le "pourquoi". Pourquoi tout ce mystère ? Pourquoi un gouvernement de l'ombre ou un gouvernement non reconnu officiellement à l'intérieur même du gouvernement. Pourquoi dissimuler le sujet des OVNI au public ?

Le "quoi" ou l'évidence est complexe mais gérable. Le "comment" ou la nature des programmes secrets est plus difficile, beaucoup plus complexe et byzantine. Mais le "pourquoi", la raison derrière le secret, est le plus grand mystère de tous. Il n'y a pas une seule réponse à cette question, mais plutôt de nombreuses raisons en relation les unes avec les autres pour un secret si extraordinaire. Nos enquêtes et entrevues avec des douzaines de témoins top-secret qui ont participé à de tels programmes nous ont permis de comprendre les raisons derrière ce secret. Elles vont de l'évidence simple et franche au vraiment inhabituel. Je voudrais partager ici certains points-clé concernant ce secret, pourquoi a-t-il été imposé et pourquoi est-il si difficile pour les participations majoritaires dans des programmes secrets de changer de ligne de conduite et de permettre la révélation.

topRetourner en haut de la pagetop


Au Début

Au début de la découverte du phénomène extraterrestre, les militaires, les services secrets et les intérêts industriels ont eu des soucis concernant la nature de ce phénomène, s'il provenait d'adversaires humains autrefois définis come étant de provenance extraterrestre, comment le public réagirait. Dans les années 30 et 40 ça n'a pas été pas une mince affaire: si ces OVNI étaient d'origine terrestre, il était évident qu'un adversaire terrestre disposait de dispositifs technologiques de loin en avance sur les USA. Et que si ce phénomène était de nature extraterrestre (quelques personnes ont comprit cela avant la fin de la deuxième guerre mondiale) il y aurait beaucoup plus de questions que des réponses. Pourquoi les extraterrestres sont-ils ici ? Quelles sont leurs intentions ? Comment les dispositifs voyagent-ils à de telles vitesses fantastiques et dans l'immensité de l'espace ? Comment ces technologies pourraient-elles être appliquées à la situation humaine, dans la guerre et dans la paix ? Comment le public réagirait-il à cette découverte ? Quel effet la révélation de ces faits aurait-elle sur les systèmes religieux, politiques et sociaux ?

A la fin des années 40 et au début des années 50, un effort commun a été produit pour découvrir la technique de base et les technologies derrière ces vaisseaux spatiaux, principalement par l'étude directe et en ingénierie inversée des objets retrouvés au Nouveau Mexique et ailleurs. Il a été immédiatement reconnu que ces objets utilisaient des lois physiques et avaient des applications technologiques bien en avance sur les systèmes de combustion, tubes à vide et autres. Dans le climat de guerre froide et dans un monde où le plus petit avantage technique pourrait faire pencher la balance du pouvoir dans une ère d'armes nucléaires, ce n'était pas une mince affaire.

En effet, le thème du dysfonctionnement géo-politique humain apparait comme une caractéristique du secret posé sur les OVNI, et ce jusqu'à aujourd'hui. Plus d'informations par la suite.

Depuis le document top-secret gouvernemental de Wilbert Smith en 1950, nous savons que ce sujet a été conservé dans un plus grand secret que celui de la bombe à hydrogène. Un énorme effort a été produit à la fin des années 40 afin d'étudier le matériel extraterrestre, de découvrir de quelle façon il opérait et de savoir sur quelles applications humaines pourraient s'appliquer ces découvertes. Ainsi même, le projet traitant de ce sujet était extraordinairement voilé.

L'effort s'est encore amplifié au début des années 50 quand un progrès substanciel a été acquis sur quelques éléments de base de physique sur les systèmes d'énergie et de propulsion des engins extraterrestres. Le fait est qu'il est possible d'estimer que le projet entier est devenu de plus en plus "sombre" ou non reconnu officiellement.

Le cloisonnement du projet traitant des OVNI s'est augmenté de façon exponentielle au début des années 50 quand a été réalisé l'impact que ces projets secrets avaient: des dispositifs démontrant des données physiques et des systèmes d'énergie qui, s'ils étaient révélés, changeraient pour toujours la vie sur Terre.

A l'époque Eisenhower, les projets extraterrestres ont été de plus en plus compartimentés en dehors des lois et de la supervision et du contrôle constitutionnels. Cela signifie que, alors que l'on sait depuis le témoignage qu'Eisenhower a reçu sur les vaisseaux extraterrestres, le président (ainsi que des dirigeants de Grande-Bretagne et d'autres nations) ont de plus en plus été mis à l'écart du projet. De tels personnes élues et désignées dirigeantes ont été confrontés (comme Eisenhower le disait) à un complexe militaire et industriel sophistiqué avec des projets cloisonnés entre-eux comme des labyrinthes qui ont de plus en plus échappé à leur supervision et contrôle. A partir de témoignages directs nous savons qu'Eisenhower, Kennedy, Carter et Clinton ont échoué dans leur tentative de pénétrer de tels projets.

Ceci est également vrai pour des dirigeants et enquêteurs membres du Congrès, des dirigeants étrangers et des membres des Nations-Unies. C'est en effet un projet d'exclusion totale, peu importe le rang que vous avez, si vous n'êtes pas considéré utiles au projet, vous n'avez rien à apprendre à ce sujet.

Contrairement au mythe populaire, dans années 60 depuis le souci d'un certain type de panique publique une fois confronté au fait que nous ne sommes pas seuls dans l'univers n'a pas été une raison importante du secret. Les personnes dans la confidence, malgrés les contes fantastiques sur les OVNI et les Fichiers-X (X-Files), comprennent que la crainte d'une forme de vie extraterrestre hostile n'a pas été un facteur significatif. Tandis qu'une confusion continue dans quelques cercles secrets sur l'objectif ultime lié au phénomène extraterrestre, nous savons qu'aucune personne initiée bien informée considère le phénomène extraterrestre comme une menace hostile.

Durant les années 60, et certainement durant les années 90, le monde a été familiarisé avec le concept du voyage dans l'espace et la science populaire, l'industrie de fiction a complètement endoctriné les masses avec l'idée qu'une vie extraterrestre était une possibilité. Pourquoi alors continuer d'alimenter un tel secret ?

La guerre froide est terminée. Les gens seraient très choqués de découvrir que nous ne sommes pas seuls dans l'univers (la majorité des personnes le croit déjà, en fait la plupart des gens croient que les OVNI sont réels). En outre, ne serait-il pas plus choquant de vivre durant la deuxième moitié du 20ème siècle avec des milliers de bombes à hydrogène pointées sur toutes les plus grandes cités du Monde ? Si nous pouvons cautionner cela, nous pouvons sûrement cautionner l'idée que les extraterrestres existent.

Les explications faciles de la crainte, de la panique, du choc et d'autres choses semblables ne suffisent pas pour justifier un niveau de discrétion si profond que même le président et son directeur de la C.I.A pourraient être interdits d'accès à l'information.

topRetourner en haut de la pagetop


Évaluation Actuelle

Le secret maintenu sur le sujet OVNI doit être en relation, finalement, avec l'inquiétude en cours liée aux dynamiques essentielles du pouvoir mondial et comment une telle révélation les affecterait.

Ceci étant, la connaissance liée aux phénomènes extraterrestres doit avoir un grand potentiel pour modifier le statu quo pour que sa suppression continue soit considérée comme essentielle, à tout prix.

En revenant au début des années 50, nous avons constaté que la technologie et la physique de base liées aux vaisseaux extraterrestres ont été découvertes gràce à des projets très intensifs d'ingénierie inversée (le fait de partir d'un produit final pour en deduire les composants). Ce fut à ce moment précis que la décision a été prise de renforcer le secret à un niveau sans précédent, qui a essentiellement retiré le contrôle qu'avaient les organisations gouvernementales ordinaires comme nous le savons. Pourquoi ?

Hormis l'utilisation possible d'une telle connaissance par des adversaires des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne pendant la guerre froide, il a été immédiatement reconnu que ces dispositifs de provenait pas de la voiture de votre papa. Les bases physiques liées aux systèmes de génération et de propulsion d'énergie étaient telles que de tels systèmes pourraient facilement remplacer tous les systèmes existants de génération et de propulsion d'énergie sur Terre. Et donc, l'ordre géopolitique et économique global.

Dans les années 50, personne ne s'interressait réelement au problème du réchauffement mondial, de l'effondrement de l'écosystème, de l'épuisement de la couche d'ozone, de la perte de forêt tropicale, de la dégradation de la biodiversité... A la fin de la deuxième guerre mondiale, la plus grande nécessité fut la stabilité, plus qu'une nouvelle convulsion de l'ordre économique technologique et géopolitique mondial. Rappelez-vous: les personnes qui détiennent le pouvoir veulent conserver ce pouvoir. Ils sont péril, adversaire, n'aimant pas le changement important et ne cèdant pas de contrôle et de pouvoir facilement.

La révélation de l'existence de formes de vie extraterrestre, avec la révélation inévitable de ces nouvelles technologies, changerait le monde à jamais, et ils l'ont su. Ceci devait être évité à tout prix. En outre, l'époque tendait vers "ce qui est bon pour General-Motors est bon pour l'Amérique", et la même chose pourrait s'appliquer au pétrole, charbon et autres.

Le fait indéniable est celui-ci: La révélation d'une présence extraterrestre apporterait avec elle une certaine version de ces technologies, et cette version balayerait de loin l'infrastructure technologique entière de la planète. Les changements seraient immenses, et soudains.

Cinquante ans plus tard c'est encore plus vrai aujourd'hui. Pourquoi ? Pour avoir évité le problème dans les années 50, ce qui convenait alors, la situation est aujourd'hui plus délicate. Par exemple, la dépendance du Monde à l'égard du pétrole des technologies de combustion est plus grande maintenant qu'en 1955. Et l'économie mondiale est plus grande par ordre d'importance maintenant, ainsi n'importe quel changement serait exponentiellement plus grand, et potentiellement plus chaotique.

Et ainsi c'est l'enigme: chaque décennie et génération a transmis ce problème à la prochaine, seulement pour trouver une voie toujours secrète, afin de ne pas déstabiliser le problème plus qu'il ne l'avait été auparavant. Dans ces stupéfiantes spirales de secret, de délai de révélation et d'augmentation de la compléxité et de la dépendance du Monde vis-à-vis des systèmes d'énergie périmés, chaque génération s'est retrouvée avec une pression plus grande qu'avant. Aussi difficile qu'aurait été la révélation de ces faits dans les années 50, elle est aujourd'hui encore plus difficile. Et potentiellement les conséquences mondiales.

Les découvertes technologiques des années 50 résultant des études effectuées sur des vaisseaux extraterrestres nous auraient permis de transformer la situation économique, sociale, technologique et écologique mondiale. La dissimulation de tels avancements au public est du à la nature d'aversion au changement du système hierarchique du moment, et jusqu'aujourd'hui.

Et ne vous méprenez pas, les changements seraient immenses.

Rendez-vous compte, une technologie qui permet de générer de l'énergie à partir de ce que l'on nomme généralement "le point zéro" du champ magnétique, et qui pourrait permettre à chaque maison, à chaque entreprise, à chaque usine d'avoir une alimentation en énergie autonome, ne nécessitant aucun apport externe (fuel ou autre). Sans aucun besoin en pétrole, gaz, charbon, usines nucléaires ou moteur à combustion interne. Et sans aucune pollution.

Imaginez une technologie utilisant des dispositifs antigravitationnels, plus de chaussées recouvrant des champs fertiles puisque le transport pourrait avoir lieu totalement au-dessus de la surface.

Attirant. Mais dans les années 50, le pétrole était abondant, personne ne s'inquiétait trop de la pollution, le problème du réchauffement de la planète n'était pas le souci principal et les puissances en place souhaitaient la stabilité. Le statu quo. Et en outre, pourquoi risquer des changements tectoniques liés à une telle révélation ? Autant laisser une génération future s'en charger.

Mais aujourd'hui, nous sommes cette génération. et 2001 n'est pas 1949. La terre croule sous le fardeau d'une population croissante, 6 milliards d'humains aujourd'hui, qui veulent tous des voitures, l'électricité, la télévision et tout le confort moderne. Chacun sait que nous n'avons pas 50 ans supplémentaires de réserves de pétrole, et même si nous en disposions, l'écosystème de la terre ne pourrait pas résister à 50 années supplémentaires d'un tel abus. Les risques de la révélation sont maintenant beaucoup moins grands que les risques du secret: si le secret continue encore longtemps, l'écosystème de la terre s'effondrera. Parlant d'un grand changement et d'une instabilité globale...

Beaucoup de gens considéreront l'impact technologique et économique d'une telle révélation plutôt que la justification de la prolongation du secret. Après tout, nous parlons d'un changement économique de millions de millions de dollars par an. Les secteurs entiers d'énergie et de transport de l'économie seraient révolutionnés. Et le secteur d'énergie, là où des carburants non-renouvelables sont achetés et brûlés et doivent être renouvelés, disparaîtra à tout jamais. Et tandis que d'autres industries s'épanouiront, seul un monde idiot écarterait un impact économique de millions de millions de dollars.

Certainement les "droits acquis" de l'implication dans l'infrastructure industrielle globale associé au pétrole, gaz, charbon au moteur à combustion interne et aux services publics n'ont pas un petit impact dans le monde.

Mais pour comprendre le secret des OVNI vous devez considérer tout ce que l'argent représente comme essence. La puissance. La puissance géopolitique massive.

Nous devons considérer ce qui se produira quand chaque village d'Inde (ou d'Afrique ou d'Amérique du Sud ou de Chine) aura en sa possession des dispositifs pouvant développer de grandes quantités d'énergie sans pollution et sans dépenser quantité de carburant en énergie. Le monde entier pourra se développer d'une manière nouvelle, sans pollution et sans milliards dépensés dans la construction de centrales d'énergie, lignes de transmission et utilisation de carburants combustibles. Ceux qui n'avaient rien, auront.

Ceci permet de considérer largement une bonne chose: après tout, l'instabilité mondiale, les guerres et autres conflits sont liés à la pauvreté d'état d'esprit et à la dépravation économique dans un monde de grande richesse. L'injustice sociale et la disparité économique extrême multiplient de beaucoup le chaos et la souffrance dans le monde. Ces technologies décentralisées et non polluantes pourraient changer tout ceci d'une façon permanente. Même les déserts fleuriront...

Il faut rappeler le pouvoir géopolitique acquis gràce aux prouesses technologiques et économiques. L'Inde est habitée par plus d'un milliard de personnes et les USA environ un quart de cela, mais qui possède la plus grande puissance géopolitique ?

Avec la prolifération de ces nouveaux systèmes d'énergie, le prétendu tiers monde atteindra rapidement la parité avec le monde industrialisé européen, américain et japonais. Ceci causera un décalage massif dans la puissance géopolitique. Et le monde industrialisé constatera qu'il doit alors réellement partager la puissance avec le tiers monde aujourd'hui piétiné.

Les personnes jouant actuellement au chat et à la souris (et en 1950) n'ont aucun intérêt en faisant une telle chose. Nous pouvons à peine même supporter et partager le pouvoir aux Nations Unies.

La publication de l'information sur le sujet extraterrestre mènera à la prolifération globale des nouveaux systèmes d'énergie qui auront rapidement comme conséquence un nivellement du pouvoir dans le monde. Les USA et l'Europe sont habités par environ 600 millions de personnes. C'est seulement 10% de la population mondiale. Lorsque les 90% restant atteindront ce rang technologique et économique, il est clair que le pouvoir géopolitique se déplacera, s'égalisera, vers le reste du Monde. Le pouvoir devra être partagé. La vraie sécurité collective globale sera inévitable. C'est la fin du Monde, comme nous le savons.

Quand vous combinez l'impact économique et technologique avec l'impact géopolitique, il devient évident que les changements liés à la révélation du secret sont vraiment très importants. Il ne doit pas être considéré légèrement.

Mais 50 ans après que le monde aurait acquis ces nouvelles technologies, et 50 longues années de dégradation écologique, de chaos social et économique et de disparité, nous constatons que nous sommes la dernière génération dans la longue lignée à recevoir la patate chaude cosmique connue sous le nom de secret OVNI.

Et nous nous tenons ici, tenant cette patate chaude, mais que devons-nous faire avec ?

Révéler le secret signifie de vastes et profonds changements dans tous les aspects de l'existence humaine, économique, social, technologique, philosophique, géopolitique et ainsi de suite. Mais continuer de conserver le secret et ces nouvelles technologies d'énergie et de propulsion signifie quelque chose de bien plus déstabilisant: l'effondrement de l'écosystème et l'épuisement certain des combustibles fossiles de la Terre desquels nous dépendons. Et la colère croissante des pauvres, qui inutilement sont privés d'une vie complète et digne. Plus aucune génération vers laquelle transmettre cette patate chaude cosmique: nous devons la traiter et faire ce qui devrait avoir été fait en 1950.

toptop


Les Toiles que nous Tissons

Comme si l'antériorité n'était pas suffisante pour justifier le secret, rappelez-vous que des choses extraordinaires ont été faites pour conserver ce secret. L'infrastructure requise pour conserver et augmenter le niveau du secret pouvant abuser des présidents et des directeurs de la C.I.A, des dirigeants du Congrès américain ainsi que des premiers ministres européens est importante, et illégale. Laissez-moi être clair, l'entité qui contrôle le dossier des OVNI et de ses technologies relatives a plus de puissance que n'importe quel gouvernement ou dirigeant identifié dans le Monde.

Une telle situation pouvant surgir a été divulguée par le Président Eisenhower quand, en janvier 1961, il nous a avertis sur "le complexe militaire-industriel croissant". Ce fut son dernier discours au monde en tant que président, et il nous a avertis directement de la situation effrayante au sujet de laquelle il avait eu la connaissance personnelle. Eisenhower avait vu l'engin extraterrestre et des corps extraterrestres décédés. Il eu connaissance de tels programmes secrets traitant de la situation. Mais il su également que le contrôle de ces projets lui échappait et qu'ils lui mentaient au sujet de l'ampleur et de la pleine nature de leurs activités de recherches et de développement.

En effet, la situation actuelle secrète est organisée par un groupe hybride, un quasi-gouvernement, une opération quasiment privatisée de fait internationale, et fonctionnant en dehors de la portée de n'importe quelle agence de renseignements ou de n'importe quel gouvernement."Le Gouvernement", comme vous, moi ou Thomas Jefferson peuvent en penser, est vraiment tout à fait en dehors du circuit. Plutôt, un projet non reconnu ou "sombre" étroitement contrôlé et compartimenté, contrôle ses sujets.L'accès ne peut se faire que par inclusion et si vous n'êtes pas inclus, peu importe si vous êtes directeur de la C.I.A, Président, président des Relations Etrangères du Sénat ou sécrétaire général de l'Onu, vous n'aurez tout simplement pas connaissance ou accès à de tels projets. En effet la situation est si terrible que les principaux responsables de l'encadrement au Pentagone à qui j'ai donné des instructions n'aient pas eu plus d'accès à ces projets que n'importe quel citoyen, à moins qu'ils soient dans la confidence pour quelque raison. Mais c'est rare.

Pour acquérir et maintenir un tel pouvoir, toutes les choses ont été faites. Nous nous souvenons de ce poème glacial de Robert dans lequel il décrit "les toiles que nous tissons..." Mais comment une telle entité s'extrait elle-même d'un tel réseau secret, de la duperie, des mensonges et de l'insubordination ?

Pour être précis, ce groupe a usurpé un pouvoir et des droits qui ne lui ont pas été accordés légalement. Ce groupe est extra-constitutionnel, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans d'autres pays du Monde.

J'accorderai l'éventualité que, au moins au commencement, cette entreprise secrète ai été conçu pour maintenir le secret et ainsi éviter l'instabilité. Mais les risques de fuites négligentes, ou le désir d'un dirigeant national ou mondial de révéler ces dossiers, ont tissé une toile de plus en plus secrète et des programmes illégaux. Et maintenant la toile s'est refermé sur elle-même dans son fonctionnement.

C'est-à-dire, la complexité de ces projets compartimentés, le degré d'activité inconstitutionnelle et non autorisée, la "privatisation" (ou le vol) par des partenaires économiques (la partie "industrielle" du complexe militaire et industriel) des technologies de pointe, le mensonge continu au demandes d'information d'élus et de dirigeants légalement désignés et au public, toutes ces choses et d'autres ont contribué à une psychologie du secret continu, parce que la révélation exposerait le plus grand scandale de l'histoire.

Comment par exemple le public réagirait au fait que la dégradation de l'écosystème de la terre entière et la perte irréversible de milliers d'espèces de plantes et d'animaux disparues aujourd'hui à cause de la pollution, était tout à fait superflu, et aurait pu être évitée si une simple publication honnête de cette information s'était produite dans les années 50 ?

Comment la société réagirait-elle à la connaissance que des trillions des dollars ont été dépensés sur des projets non autorisés et inconstitutionnels au cours de toutes ces années ? Et au sujet des impôts et taxes qui ont été employés par des partenaires économiques en secret pour développer des technologies secondaires basées sur l'étude d'objets extraterrestres qui ont été plus tard brevetés et utilisés en technologies fortement profitables ? Non seulement les contribuables ont été volés, mais ils ont aussi payé une prime pour de telles découvertes qui étaient le résultat de la recherche payé par eux-même ! Et ceci ne mentionne pas le vol de propriété intellectuelle de telles technologies extraterrestres. Tandis que les technologies de base de génération d'énergie et de propulsion ont été retenues, ces partenaires économiques ont profité d'une manière extravagante d'autres découvertes et avantages dans l'électronique, la miniaturisation et les secteurs liés. De tels transferts de technologies secrètes constituent un vol de millions de millions de dollars technologiques qui devraient vraiment appartenir au domaine public à la vue que ce sont les contribuables qui l'ont payé.

Et comment le public réagirait-il au fait que le programme spatial nécessitant des milliards de dollars, en utilisant les fusées à combustion et autres, a été une expérience primitive et inutile depuis que des technologies beaucoup plus performantes et des systèmes de propulsion étaient expérimentés avant même que nous puissions poser le pied sur la Lune ? La NASA et les agences similaires ont, pour la plupart, été autant victime de ce secret que le reste du gouvernement et du public. Seulement une petite fraction très compartimentée de personnes de la NASA connaissent la vérité sur les technologies extraterrestres écartés de ces projets. Certainement mon oncle, qui a aidé à la conception du module lunaire qui a transporté Neil Armstrong jusqu'à la lune, était autant une victime que n'importe qui tant qu'il lui était refusé l'accès à ces ouvertures technologiques. Il a dû compter sur la vieille physique et les vieilles technologies de combustion internes à gicleur comme tout un chacun. Quelle honte.

La réalité indéniable est celle-ci: Ce projet secret, qu'importe la bonne intention initiale, a été emporté par sa propre puissance secrète. Il a maltraité cette puissance. Il a détourné notre futur pendant cinquante années. En fait, le coup d'état silencieux de la fin des années 40 et du début des années 50, une fois exposé, peut avoir comme conséquence une véritable instabilité aujourd'hui.

Mais la situation est encore bien pire. Tout ce qui est décrit ci-dessus est occulté par un problème bien plus grave encore : le groupe qui menait secrètement ces sombres projets avait également amorcé une ébauche de relation humano-extraterrestre. Et la gestion de cette relation a été tellement mauvaise qu'elle a failli provoquer une véritable catastrophe généralisée.

Que se produit-il losqu'un groupe non élu, non souhaité, auto-géré, et militairement orienté gère des relations inter-espèces entre les humains et les extraterrestres ? Bien, comme dans la plupart des cas, si vous portez les lunettes roses le monde entier semble rouge. Et si vous portez les lunettes militaires, chaque nouveau développement non contrôlé sera vu comme une vraie ou potentielle menace militaire.

La nature de ce groupe, qui fonctionne exclusivement en vase clos et pour ainsi dire de façon incestueuse, fait de lui un univers animé d'un point de vue et d'une pensée uniques.

Dans un tel environnement d'extrême secret, de militarisme et da paranoïa, nous avons constaté que des actions immensément dangereuses ont été entreprises contre les extraterrestres. En effet, nous possédons des renseignements multiples qui nous ont décrit l'utilisation de technologies de plus en plus avancées pour traquer, cibler et détruire des éléments extraterrestres. S'il n'y a même que 10 % de chances que ce fait soit réel (je suis convaincu que c'est certain à 100%) nous sommes en train de traiter une crise diplomatique et sociale mondiale qui est tout à fait hors de notre contrôle, mais qui met la planète entière en péril.

Souvenez-vous, des projets secrets d'ingénierie inversée ont abouti aux sauts énormes dans des technologies quantiques qui, une fois confiés aux systèmes militaires, pourraient être une menace réelle à l'encontre des extraterrestres qui pourraient venir sur Terre dans un but pacifique. Les tentatives de rapidement militariser l'espace sont probables le résultat d'une vue myope, militariste et paranoïaque sur les projets extraterrestres et de leurs intentions. Si tout cela était laissé incontrôlé, nous pourrions aboutir à la catastrophe.

En effet ce groupe, peu importe le bien fondé initial de ses intentions, est dans un besoin urgent d'exposition pour que des hommes d'Etat mondiaux puissent intercéder avec une nouvelle perspective dans cette situation. Tandis que nous ne voyons aucune évidence de prise de partie hostile de civilisations extraterrestres, il est aussi clair qu'il est peu probable qu'ils permettentt une interférence en croissance effrénée avec leurs opérations. L'autodéfense est probablement une qualité universelle. Et tandis que d'énormes contraintes ont été démontrées vis-à-vis des extraterrestres jusqu'à présent, il pourrait être "le fil conducteur cosmique" si des technologies humaines secrètes commencent à atteindre la parité et si nous employons des technologies si avancées d'une façon belliqueuse ? L'avenir est sérieux.

Nous avons besoin d'impliquer notre Jimmy Carters, nos Dalaï-Lamas et nos autres hommes d'Etat internationaux avec un problème si énorme. Mais si l'accès est interdit, et le sujet continuellement non révélé et caché de l'écran radar mondial, nous sommes liés à ce petit groupe de personnes non élues pour décider de notre destin et de nos actes en notre nom. Cela doit changer et bientôt.

Dans l'analyse finale, tandis que les changements accompagnant une telle révélation liée à l'existance d'OVNI et de formes de vie extraterrestres seraient massifs et impacteraient profondément chaque aspect de la vie sur Terre, cette solution est toujours la chose juste à faire. Le secret a fondé sa propre vie, c'est un cancer en croissance qui doit être guéri avant qu'il ne détruise la vie de Terre et tout ce qui l'habite.

Les raisons du secret sont claires: un puissant contrôle économique et technologique global, un statu quo géopolitique, la crainte du scandale entourant l'exposition de tels projets et leur comportement et ainsi de suite.

Mais une chose plus dangereuse que la révélation perdure secrètement. La Terre meurt parce que nous la tuons. Les 250 plus grandes personnes et familles dans le monde compte comme deux milliard et demi de nos citoyens les plus pauvres. Le rapport prometteur entre l'humanité et les gens d'autres planètes s'est militarisé et n'est contrôlé que par des pensées défaillantes et des projets défaillis qui se déroulent totalement en secret.

Aussi intimidante que puisse être la révélation, avec tout son potentiel d'instabilité à court terme et de changement, ce secret continuel signifie que nous détruirons la Terre par notre folie et avidité. L'avenir de l'humanité, qui a été retardé et détourné pendant les cinquante dernières années, ne peut pas être détourné cinquante ans de plus. Car nous n'avons pas encore cinquante années, l'écosystème de la Terre s'effondrera bien avant.

Il n'y a aucun choix facile. Mais il y en a un de correct. Nous aiderez-vous à le prendre ?

 

Témoignages Expliquant le Secret

topRetourner en haut de la pagetop

Brigadier General Stephen Lovekin
Army National Guard Reserves

Ce qui s'est produit, c'est qu'Eisenhower a été mis à l'écart. Il ne contrôlait plus la situation à propos des OVNI. Dans sa dernière allocution à la Nation, je pense qu'il voulait dire que le Complexe Militaro-Industriel nous poignarderait dans le dos si nous n'étions pas totalement sur nos gardes. Je pense qu'il sentait qu'il n'avait pas été assez vigilant, qu'il avait été trop crédule. Et effectivement, Eisenhower était crédule. C'était un homme foncièrement bon. Je pense qu'il a réalisé soudainement que tout était passé sous le contrôle de corporations qui pouvaient très bien agir au détriment de son pays.

Cette frustration, d'après ce dont je me souviens, est apparue sur plusieurs mois. Il réalisait peu à peu qu'il avait perdu le contrôle du sujet OVNI. Il réalisait que le phénomène, ou quoi que ce fût en face de nous, ne passait pas entre les meilleures mains. Aussi loin que je m'en souvienne, c'était l'expression qu'il utilisait : "Ca ne passe pas entre les meilleures mains". C'était une réelle inquiétude. Aussi cela est-il devenu un réel problème...

On m'a souvent demandé ce qu'il m'arriverait, du point de vue professionnel, si je parlais de cela. Je voudrais dire que le gouvernement a travaillé à renforcer le secret par l'installation d'une peur abjecte, comme ils l'ont fait avec tout ce que contient la mémoire de l'homme moderne. Je crois réellement qu'ils s'y sont appliqués comme à un travail.

Un ancien officier et moi discutions de ce qu'il pourrait advenir en cas de révélation. Il disait que nous serions alors "effacés". Je lui demandais de préciser ce terme : "Oui, nous serons effacés, disparu". "Comment le savez-vous?" lui demandai-je. "Je le sais", fût sa seule réponse.

Ces menaces ont été mises à exécution. Elles ont débuté en 1947. L'Army Air Force obtint le contrôle absolu sur la manière de gérer cela. Ce fût la plus importante campagne de sécurité que ce pays ait subie et il y eut quelques "effaçages"...

Je n'ai pas peur de qui vous êtes. Je n'ai peur ni de votre force, ni de votre courage. Ce serait une situation très effrayante à cause de ce que disait Matt (l'ancien officier) : "Il ne seront pas seulement après toi. Ils seront après ta famille". Ce furent ses mots. Et je peux seulement dire que la méthode qu'ils ont élaboré pour garder cela sous couvert si longtemps passe par la peur. Ils sont très attentifs à qui sera "effacé" pour l'exemple. Et je sais que cela a été fait.

Merle Shane McDow
US Navy Atlantic Command

Ces deux messieurs commencèrent à me questionner à propos de cet événement. Ils étaient très évasifs, pour être honnête avec vous. Je me souviens d'avoir levé les mains et d'avoir dit : "Une minute les gars. Je suis de votre côté. Juste une minute", parce qu'ils n'étaient pas vraiment agréables... Ils étaient très intimidants et agissaient de telle sorte qu'il était tout à fait évident que rien de ce qui avait été vu, entendu, témoigné, ne devait sortir de ce bâtiment. "Vous ne devez pas toucher un mot de cela à vos collègues. Vous devez seulement oublier tout ce que vous avez pu voir ou entendre concernant cela. Il ne s'est rien passé".

Lt. Col. Charles Brown
US Air Force (en retraite)

Cela peut sembler étrange mais nous avons envoyé des gens en prison, nous en avons envoyé à la mort à cause de témoignages visuels qui rendaient compte de crimes. Notre système légal est pourtant basé pour une large part sur ces témoignages. Et pourtant, dans ma poursuite des phénomènes aériens inhabituels durant ces 50 dernières années, il me semble qu'il y ait eu de bonnes raisons de discréditer certains témoins tout à fait viables et de bonne réputation quand ils parlaient de quelque chose de non-identifié...

Je sais qu'il y a des agences de notre gouvernement qui peuvent manipuler les données. Qui peuvent en créer ou en recréer comme bon leur semble.

Des appareils, des appareils dirigés intelligemment, ont tranquillement violé nos lois physiques sur cette planète. Et ils font cela depuis longtemps. Le fait que le gouvernement, depuis tout ce temps, je sais que l'investigation a débuté en 1947, n'ait toujours pas apporté une réponse, indique, pour moi, qu'il y a quelque chose de foncièrement mauvais.

Sommes-nous si incompétents en science ? Je ne le pense pas.

Sommes-nous si peu pourvu d'intelligence ? Je sais que ce n'est pas le cas.

Maintenant, après la clôture du Projet Livre Bleu par le groupe du Docteur Condon, j'ai toutes les raisons de croire que ce n'était qu'un lavage de cerveau délibéré.

Les OVNI ont été étudié durant une période très étendue et le grand public n'a pas été informé, totalement informé. On lui a seulement livré quelques bribes, parcelles... des miettes.

Dr B.

Je sais que plusieurs personnes avec qui j'ai travaillé ont disparu de certains programmes et n'ont plus été vues nulle part par la suite. Elles ont juste disparu. J'ai eu l'évidence de cela tout au long de ma carrière. Vous savez que ces personnes quittent un projet [et disparaissent].

Aussi [pour me protéger de cela], je ne veux plus appartenir à un projet quelconque parce que je pourrais voir quelque chose d'étrange arriver. Beaucoup de gens ont disparu, vous savez.

Lance Corporal Jonathan Weygandt
US Marine Corps

"Vous n'étiez pas supposés être là", "Vous n'êtes pas supposé voir ceci", "Vous allez devenir dangereux si nous vous laissons faire". Je pensais qu'ils allaient me tuer, réellement...

Ils avaient un Lieutenant Colonel de l'Air Force qui n'a pas donné son identité. Il m'a dit "Si nous vous déposons au milieu de la jungle, ils ne vous retrouveront jamais." Je n'ai pas voulu le tester pour savoir s'il irait jusque-là, aussi ai-je seulement répondu "Ouais". Il dit alors "Vous allez signer ces papiers. Vous n'avez jamais vu cela". Je "n'existe pas" et "cette situation n'a jamais eu lieu". Et si vous en parlez à quiconque, vous serez porté disparu...

Ils ont crié, hurlé et m'ont insulté. "Vous n'avez rien vu. Gare à vous et à toute votre bon dieu de famille."

Ce fût comme cela pendant huit à neuf heures. "On va vous prendre en hélicoptère et avec un bon coup de pied au cul vous balancer dans la jungle et vous y laisser..."

Ces différentes agences sont totalement indépendantes. Elles n'obéissent pas à la loi. Ce sont des crapules.

Si je pense que c'est un projet qui passe par le gouvernement et que chacun y a sa part ? Non. Je pense que ces gars agissent d'eux-mêmes et que personne ne sait ce qu'ils font. C'est si facile à faire de nos jours. Et il n'y a ni erreur ni contrôle. Ils font juste ce qu'ils veulent...

Une force mortelle a été utilisée. Pour ceux d'entre vous qui ne le savent pas, je connais des tireurs d'élite des Marines (j'ai entendu parler de cela par d'autres personnes) qui descendent dans la rue traquer quelqu'un pour l'abattre. Je sais que les tireurs de l'Army Airborne font la même chose. Ils utilisent la Delta Force pour saisir quelqu'un et les réduisent au silence en les tuant.

Maj. George A. Filer, III
US Air Force (en retraite)

Parfois il m'arrivait de transporter des armes nucléaires. En d'autres mots, j'étais mentalement préparé à transporter des armes nucléaires, mais je n'étais mentalement pas près à voir des OVNI. Ce jugement ridicule a fait bien plus pour garder le secret que n'importe quoi.

Nick Pope
Membre du Ministère anglais de la Défense

Je crois que les gouvernements et les militaires, ainsi que les chercheurs, les politiciens, qui que ce soit, devraient rendre publiques toutes les informations relatives à ce problème. Le gouvernement ne peut pas, je pense, prendre deux chemins à la fois. Vous ne pouvez pas dire, d'un côté, comme cela est souvent fait, que les OVNI n'ont pas de sens, et de l'autre refuser l'accès aux informations.

Vous ne pouvez simplement pas faire une chose pareille. Vous avez à choisir un chemin ou un autre. Et si, comme le gouvernement répond lorsque des politiciens font des recherches sur ce problème ou que les médias enquêtent, il n'y a rien d'inquiétant, alors okay, laissez nous voir toutes les informations.

Larry Warren
US Air Force, Officier de Sécurité

Nous traversions avec un compteur Geiger quand il y eut le retour d'un des autres gars ; il avait quelque chose qui sortait de sa poche. Il a été emmené très rapidement et, je peux le jurer sur ma tête, je ne l'ai jamais revu. Il a été enlevé. C'est arrivé à un tas de personnes. Cela a conduit à un suicide dont l'Air Force est responsable. Une véritable personne, avec un vrai nom...

Ensuite nous avons été conduits au bureau disciplinaire : sur la table il y avait des feuilles. Nous étions dix. Il y avait un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept tas de documents pré-imprimés. L'un d'eux était un descriptif de ce que nous avions vu, qui n'était pas ce que nous avions vu. Il disait que nous étions libres et n'avions vu que des lumières en mouvement parmi les arbres. Je m'en souviens clairement. Je demandai : "Que se passera-t-il si nous ne signons pas ceci, Major Zigler ?". Il répondit : "Vous n'avez pas le choix... comme moi de vous demander une signature là-dessus..."

Deux personnes vinrent derrière chacun de nous, et je me souviens de quelqu'un portant quelque chose devant lui puis ce qui pouvait être le bruit d'un aérosol. Je me suis à moitié évanoui. Mon nez coulait abondamment et ma poitrine était oppressée. Ensuite j'ai été balancé sans ménagement ; j'ai été battu, littéralement frappé dans les côtes et poussé... Je suis revenu à moi une vingtaine de minutes puis j'ai sombré pendant un jour entier. D'autres personnes ont raconté la même chose. Pendant ce temps les gens disaient que j'étais en maladie, en permission ou simplement absent de la base. En fait j'étais juste en dessous de la base. On était plusieurs...

J'avais des marques quand je suis sorti de là. J'avais des contusions et un bandage. Il faut l'admettre. C'était réel. Je les avais. J'ai peur de savoir, de penser à ce qui a pu se passer.

La seule explication que j'ai, c'est que j'avais été remarqué, par un Colonel de l'Air Force, assistant à la sortie furtive de quelques-uns d'entre eux. Ils disaient qu'ils allaient m'isoler. Ils me voyaient presque comme une sorte de Frank Serpico, et incapable de travailler en équipe parce que trop bavard...

Malheureusement après, mon ami Alabama a fait le mur, tentant de renter chez lui. A l'aéroport O'Hare (Chicago), il a été capturé par le FBI et ramener à la base immédiatement. Tout ce qu'il voulait c'était retourner chez lui. Mais il a été remis au service des vols.

Pendant ce temps, j'étais totalement déprimé. On m'avait mis de patrouille dans un véhicule avec un Sergent Chef. Soudain Alabama appelle sur la radio ; il disait qu'il se tuerait s'il ne pouvait pas rentrer chez lui. Aussitôt le Sergent Chef a fait demi-tour et a filé vers le poste. Il disait "Restez brancher sur cette Bon Dieu de radio!". Je voyais toutes les unités traverser la piste pour se ruer vers le poste. Ça n'a rien fait. Alabama avait un petit M16 : il l'a mis dans sa bouche et s'est fait sauter la cervelle. C'était la première fois que je voyais la mort, la mort violente, à 19 ans. Nous étions aussi différents que le jour et la nuit, ce garçon et moi. Vous voyez, il était du Sud, moi du Nord. Il était très religieux. Je respecte cela, mais nous n'avions rien de commun. C'était un bon gars. Et, ils n'ont rien fait pour nous aider...

Sergent Clifford Stone
US Army

Pendant notre discussion sur les OVNI, la question de fond fût celle-ci : est-ce que chaque gouvernement peut garder le secret indépendamment du gouvernement des Etats-Unis ? La réponse fût sans équivoque : oui. Mais, l'une des grandes armes que la communauté du renseignement a à sa disposition, est une prédisposition du peuple et des politiques américains, ainsi que des démystificateurs, des personnes qui essayent de dévoiler des informations sur les OVNI, à déclarer à tout bout de champs : "Oh! Nous ne pouvons garder des secrets, nous ne pouvons garder des secrets."

Pourtant la vérité est que, oui, nous le pouvons.

Le NRO (National Reconnaissance Office) resta secret pendant bon nombre d'années. Même l'existence de la NSA resta secrète. Le développement des armes atomiques resta secret jusqu'à ce que la première explosion forçât l'explication de ce que c'était.

Et nous sommes conditionnés par nos propres paradigmes à ne pas accepter la possibilité ou la probabilité d'une civilisation hautement avancée qui viendrait nous rendre visite. Vous avez une somme d'évidences en la forme de témoignages hautement crédibles d'objets observés et d'entités à l'intérieur de ces objets, observées elles aussi. Cependant, nous recherchons une explication prosaïque et nous rejetons les pièces, même majeures, qui ne collent à pas notre paradigme.

Aussi est-ce un secret auto-gardé. Vous pouvez le cacher en pleine lumière. C'est un suicide politique de partir bannière au vent et heurter les agences de renseignement pour qu'elles dévoilent les informations. Aussi, une grande partie des membres du Congrès, et j'en connais certains avec qui j'ai travaillé dans ce sens, reculeront et essaieront de ne pas le faire. Je peux vous nommer trois membres du Congrès qui ont demandé franchement à avoir une enquête du Congrès sur les événements de Roswell...

Nous avons cherché à consulter la documentation existante dans les archives du Gouvernement. Nous avons cherché à les consulter avant qu'ils ne soient en définitive détruits. Deux bons exemples sont ceux des fichiers Blue Fly et Moon Dust. J'ai eu des documents secrets connus de l'Air Force. Quand je suis devenu membre du Congrès pour avoir accès à plus de documents, ils les ont immédiatement détruits et je peux le prouver.

Quelque part, quelques personnes peuvent consulter et traiter ces informations considérées comme très sensibles pour la sécurité nationale des Etats-Unis. Ils ont besoin de davantage de protection pour être sûr que l'accès à certaines informations est limité à un petit nombre de personnes. Si petit que vous pouvez les mettre sur une feuille de papier, un bout de papier même en écrivant leur nom complet. Ainsi, vous avez un programme d'accès spécial. Les contrôles classiques qui sont censés être mis en oeuvre n'existent pas. Quand le Congrès fit son enquête sur la manière dont nous protégions les documents, et la manière de réaliser les programmes de protection, ils découvrirent qu'il y avait des programmes d'accès spéciaux à l'intérieur de programme d'accès spéciaux, ce qui les rend presque impossible à contrôler par le Congrès... et par qui que ce soit d'ailleurs...

Quand on en vient aux OVNI, les mêmes critères sont appliqués. Par conséquent, un petit noyau de personnes clefs, moins d'une centaine, non, moins d'une cinquantaine, contrôle ces informations, hors des atteintes, ni même d'un regard du Congrès. Aussi, aurait-il besoin d'aller de l'avant, de poser les bonnes questions et d'organiser un audit sur le sujet.

Sergent Major Dan Morris
US Air Force, NRO (National Reconnaissance Office) en activité

Je devenais membre d'un groupe qui enquêtait et rassemblait des informations ; au début c'était encore sous les programmes de couverture Blue Book, Snowbird et autres. Je devais aller interroger les gens qui disaient avoir vu quelque chose et essayer de les convaincre qu'ils n'avaient rien vu ou que c'était des hallucinations. Et si cela ne marchait pas, une autre équipe venait pour effectuer des menaces. Des menaces à leur encontre, celle de leur famille... Ils étaient aussi chargés de les discréditer, de les faire passer pour fous... Maintenant, si cela ne marchait toujours pas, il y avait une autre équipe qui mettait fin au problème d'une manière ou d'une autre...

A.H.
Employé chez Boeing Aerospace

Un journaliste de CNN à Washington, lors du second voyage de Gorbachev aux USA, a été autorisé à les interviewer, lui et sa femme. Quand ils furent dans la rue, la surveillance ne s'occupa plus d'eux. Le journaliste demanda à Gorbachev "Pensez-vous que nous devrions nous débarrasser de toutes nos armes nucléaires ?" Ce fût sa femme qui répondit : "Non. Je ne pense pas qu'il faille nous débarrasser des armes nucléaires à cause des vaisseaux extraterrestres".

CNN programma cette interview dans son flash de la mi_journée. J'ai entendu cela et me suis précipité pour préparer une cassette vidéo pour enregistrer le prochain passage du sujet au flash suivant. Mais ils ne le repassèrent pas. Et vous savez d'où cela venait ? De la CIA, parce que je sais qu'ils surveillent CNN et toutes les autres grandes chaînes internationales. Ils ont fait supprimer cette info, mais je l'ai entendu. Je l'ai entendu...

Ce qui me certifie que mes informations venant de la NSA sur Ronald Reagan sont correctes. Le secret n'est qu'une surextermination d'information. Et le Congrès a besoin de connaître ces informations.

Mon contact disait qu'ils essaient de mettre un couvercle pour minimiser les observations ainsi que pour réprimer les médias et les témoins qui font part de ces observations aux médias. L'Air Force veut faire disparaître cette chose aux yeux du public tout en continuant ses recherches. Il confirmait que l'Air Force veut diriger les médias vers des idées folles de farces de collégiens, ballons, activités météorologiques...

Ce qu'il me disait à propos des ramifications sécuritaires était que si leur personnel militaire parlait de cela, il était passible de cour martiale ou susceptible d'être traité comme tel pour obtenir sa rétractation. D'autres intimidations se font aussi comme la retenue de solde ou transfert dans une autre base ou personne ne veut aller comme l'Alaska...

Au départ, ces projets étaient contrôlés par le Majestic 12, rapidement appelé MJ12. J'essaie de connaître le nouveau nom de ce groupe. Mon contact, qui travaille en zone 51, refuse de le dévoiler. C'est sans doute un groupe issu du mélange du National Security Council et du National Security Planning Group de Washington. Il y en a un, là-bas, de groupe appelé le National Security Planning Group qui surveille tout. Et le Majectic 12 en est sans doute issu...

Ils ont tous les contrôles. Ils alertent le Président de ce qu'il se passe et lui n'a qu'à dire :"Hey, toi mon gars, va là-bas..." Ils contrôlent tout... Ils ne sont pas surveillés par le Congrès. Ils ne rendent de compte à personne excepté au Président des USA, bien qu'ils essaient de s'en écarter, d'après ce que j'ai compris.

Le Président n'en a plus pour longtemps à contrôler ce groupe. C'est comme une entité séparée.

Officier Alan Godfrey
Police Britanique

Je fus absolument stupéfié de ce qui arriva après. Ma vie fût renversée en un instant. D'un bon gars, heureux et sans problème, je devins, après six mois d'enfer, l'une des pires personnes qui puisse exister. Juste par harcèlement, stress, persécution...

Sergent Karl Wolfe
US Air Force

Je ne voulais pas regarder cela aussi longtemps parce que je sentais que ma vie était en jeu. Vous comprenez ce que je dis. J'aurais adoré observer cela plus longtemps, en avoir des copies. J'aurais aimé en parler plus, en discuter, mais je savais que je ne le pourrais pas. Je savais que le jeune gars qui me faisait voir ça dépassait vraiment, vraiment les limites. Je sentais qu'il avait besoin de parler à quelqu'un. Il ne l'avait jamais fait, ne pouvait le faire. Il n'en parlait pas, maintenant, pour un autre motif que, je pense, celui de se libérer un peu du poids considérable qui pesait sur lui, de se destresser...

Je savais qu'après avoir quitter l'armée je ne pourrais aller nulle part pendant cinq ans sans en référer au Département d'Etat. A chaque fois que je voulais voyager, même sur le territoire des Etats-Unis, je devais le signaler et en demander la permission. Ils devaient savoir où je me trouvais à tous moments. Par exemple, quand nous allions au Vietnam, il y avait toujours quelqu'un avec nous, avec un fusil, toujours prêt à nous descendre si nous tombions entre les mains de l'ennemi. Ils ne voulaient pas que l'ennemi nous capturât ; ils préféraient nous tuer.

Nous savions dans quelles conditions nous opérions. Notre vie était en jeu à tout instant si nous tombions entre de mauvaises mains. Nous étions conscients de cela.

Quand j'ai quitté l'armée, j'ai été informé qu'ils enquêteraient régulièrement sur moi pour être sûr que je ne serais pas impliqué dans des activités contre les intérêts du gouvernement...

 

Donna Hare
Employée à la NASA

Il y a eu une époque où certaines personnes venaient me voir pour me dire que je ne pouvais pas en parler. Ils ne m'ont pas menacé de mort, mais j'ai parfaitement compris le message. Seulement j'en avais déjà tellement parlé que ce n'était pas très important de toute façon. Et, comme je l'ai dit à la réunion du Congrès (1997), j'avais l'impression que ce sujet était comme le sexe. Vous savez, tout le monde sait ce que c'est mais personne n'en parle en public. J'attends de pouvoir en dire plus à une audition du Congrès où je pourrai être protégée.

Je crois le Dr. Greer. Je sens qu'il ferait tout ce qu'il dit, et qu'il saurait garder le secret que je lui confierais.

Je veux que cela paraisse quand ce sera nécessaire, quand ce sera le bon moment, quand cela aura les meilleurs effets. Je ne veux pas que ceux qui veulent contrôler cela se débarrassent des gens impliqués, les blessent, les mettent en porte-à-faux, ou leur fassent tellement peur qu'ils se rétractent, comme une certaine personne de ma connaissance qui a tout bonnement disparu de la surface de la Terre. Je ne veux pas de cela.

Mr. John Maynard
Membre officiel du DIA

Des sociétés impliquées dans cette affaire, Atlantic Research Corporation est l'une des plus importantes. On n'en entend pas souvent parler. Elle n'est pas très recommandable ; la plupart de ses activités est effectuée avec les services secrets. TRW, Johnson Controls, Honeywell : toutes, plus ou moins, sont en relations étroites avec les services secrets. Elles sous-traitent aussi certaines activités qui sont ensuite sous-traitées par d'autres sociétés ; comme Atlantic Research. Ce sont des entités qui ont été créées par le Pentagone, à l'écart de tous : elles reçoivent des projets, les octroient, en monnayent certains autres ; tous sont si fortement compartimentés que vous ne pourriez trouver que quatre personnes susceptibles d'être au courant. Le contrôle est très serré.

Dr. Robert Wood
Ingénieur chez McDonnell Douglas Aerospace

Comme vous devez le savoir, quand vous intégriez l'un de ces projets classés, vous portiez un badge spécial et vous pouviez parler en toute simplicité à quiconque se trouvait dans la pièce: l'on ressent la même chose dans un groupe lors d'une psychothérapie, il y a un très fort sentiment de camaraderie. De plus vous aviez accès à des bibliothèques spéciales.

L'une des choses que nous pouvions faire était de filer à la bibliothèque montée par l'Air Force et farfouiller dans les documents top-secret. Depuis que je m'intéresse aux OVNI, quand j'ai n'importe quel boulot à effectuer, je regarde aussi dans leur bibliothèque pour voir ce qu'ils ont sur le sujet. Et pendant un an j'ai glané quelques détails intéressants dans divers rapports. Mais d'un coup, la majeure partie des documents disparut. Le secteur entier consacré aux OVNI s'est vidé. L'archiviste de notre groupe avec qui je travaillais, en poste ici depuis vingt ans connaissait exactement la procédure: mais ceci était remarquable. Il disait qu'il n'avait jamais vu ça avant, que jamais aucun thème n'avait disparu comme ça d'un coup. Il disait que j'avais dû tomber sur quelque chose...

Parallèlement, il se passa autre chose qui résultait de mon association avec Jim McDonald.

J'aimais le bonhomme ; c'était vraiment un physicien énergique qui prenait toujours le taureau par les cornes. Quand il s'occupait de quelque chose, il y plantait ses dents jusqu'à avoir la matière d'en convaincre, de manière accablante, les professionnels en la matière. Il devait parler à l'American Institute of Aeronautics and Astronautics et à l'American Physical Society, aussi devins-je membre des deux... Quand il était en ville, je le prenais, l'escortais, veillais à ce qu'il fut bien accueilli.

Un jour, comme je passais dans sa ville, Tucson, je m'arrêtais (j'avais deux heures de libre avant de prendre un avion) et il me rejoignit pour prendre une bière avec moi.

Je lui demandais "Quoi de neuf Jim ?".
Il répondit "Je crois que je la tiens".
"Tu tiens quoi ?"
"Je crois que je tiens la réponse"
"Quelle réponse ?"
"Je ne peux encore rien dire. Il faut que je sois sûr".

Six semaines après, il essayait de se tuer, pour finalement mourir deux mois après.

Connaissant l'habileté du contre-espionnage, je pense qu'ils ont eu la capacité de le pousser au suicide. Je pense que c'est ce qu'ils ont fait.

Si vous voulez réellement contrôler ce sujet, vous devez le contrôler à tous les niveaux en commençant bien évidemment par celui des médias. Vous devez surveiller tous les types de médias, les films, les magazines, et, bien entendu, la presse, aussi bien écrite que télévisée ou radiophonique. Maintenant, nous avons en plus Internet et toutes sortes d'autres supports. Mais pendant que la technologie se développait sur de nouveaux axes, les gens s'inquiétaient du contrôle qui s'était aussi développé sur ces mêmes axes. Ainsi, à chaque fois qu'un nouvel axe se crée, son contrepoids se crée aussi.

Glen Dennis
Témoin du crash d'un OVNI au Nouveau-Mexique

Un des MP [Police Militaire] me prit à part et me dit: "Hé! Monsieur... Restez ici, ne partez pas. Rien ne s'est passé ici. Si vous partez vous allez avoir de sérieux problèmes." Avec le caractère que j'avais à l'époque, je lui ai répondu : "Je suis un civil... Allez au diable!". Il m'a répondu que c'est moi qui irais en enfer. Qu'un jour, quelqu'un retrouverait mes os dans le sable si je parlais.

Sergent Leonard Pretko
US Air Force

Dans l'armée ils vous ridiculisent, et je l'ai été quelque fois, quand vous faites allusion aux OVNI. On m'a dit que je ne serais jamais sergent-chef si je continuais à véhiculer ces conneries. Mon supérieur disait : "Si vous persistez, vous ne passerez jamais sergent-chef. Vous commanderez les techniciens, mais jamais vous ne serez sergent-chef. Ils vous forcerons à quitter l'armée.

Dr Roberto Pinotti
Spécialiste des OVNI italien

Il y a probablement, dans chaque partie du monde, des liens invisibles avec un collège restreint, confidentiel et bien défini, qui préserve le secret. Ils font des recherches en commun, mais ont pour but secret le bénéfice d'avancées technologiques applicables dans divers secteurs. Le problème OVNI n'est pas seulement scientifique, c'est aussi un problème de renseignements militaires.

C'est l'autre côté important de la réalité OVNI. Quand nous commençons à comprendre ceci, nous pouvons comprendre un tas de choses ayant lien avec le pouvoir. Le pouvoir partout, dans chaque pays, avec chaque gouvernement, dans toutes les situations.

Dr Paul Czysz
Ingénieur de carrière chez McDonnell Douglas

Cet univers est un peu comme "Casper, le gentil fantôme". Vous pouvez voir un dessin animé avec lui mais vous ne pouvez pas connaître ses dimensions réelles, ni savoir d'où viennent ses fonds, ni encore, à cause du cloisonnement de connaître le nombre de personnes impliquées, ni même l'engagement qu'ils appliquent. Je connais des gens qui ont travaillé sur une de ces choses sur lesquelles j'ai travaillé, mais si vous leur posez des questions à ce sujet, même par le biais d'Internet, elles disent, non, je ne vois pas de quoi vous voulez parler. Ils ont dans les soixante-dix ans, maintenant, mais ils n'admettront absolument jamais n'avoir jamais connu ce dont vous parlez. Vous n'avez pas idée de cela : cela doit être bien plus important que nous le pensons.

Edgar Mitchell
Astronaut

C'était de la désinformation afin de détourner l'attention et créer une confusion d'où la vérité ne pouvait pas sortir. La désinformation est simplement une autre méthode pour emmurer la vérité. Et c'est ce qui est utilisé abondamment depuis peut-être plus de 50 ans: Le ballon météo au-dessus de Roswell est opposé au crash d'un vaisseau ou quoi que ce soit. C'est de la désinformation. Nous voyons cela depuis 50 ans. Et c'est la meilleure manière de cacher quelque chose.

Quelle que soit son activité, c'est un groupe clandestin, en partie privé, en partie gouvernemental, sans type défini, autant que je puisse dire, et loin du contrôle de la tête de l'état. C'est ça le grand problème.

John Callahan
Responsable au sein de l'Office of Accident Investigation, un département de la Federal Aviation Administration

Quand cela fut fait, ils ont fait jurer tous les autres gars présents que ceci n'avait pas eu lieu. Que nous n'avions pas assisté à cette réunion. Que rien n'avait été enregistré...

C'était par un de ceux de la CIA. Ils n'avaient jamais été présents et ceci ne s'était pas produit. Alors je leur dis : "Je ne comprends pas pourquoi vous demandez cela. Je veux dire, il y a quelque chose là, et si ce n'est pas un bombardier furtif alors c'est un OVNI. Et si c'est un OVNI, pourquoi ne voudr



21/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 327 autres membres