SUPER SCOOP VIDEO : le Premier enlèvement de L'Histoire par des Extraterrestres : Betty et Barney Hill

 

Betty et Barney Hill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

 


ENTREVUE EXCLUSIVE AVEC BETTY HILL
envoyé par SECRET-REALITE

 

 

L'affaire Betty et Barney Hill, qui eut lieu aux États-Unis en 1961, fut le premier cas allégué d'enlèvement par des extraterrestres. Il s'agit aussi du premier cas où des extraterrestres de petite taille et de couleur grise, ou « Gris », sont mentionnés.

Sommaire

[masquer]

Personnalité du couple Hill [modifier]

Betty est née en 1920 et Barney en 1922. Au début des années 1960, Betty est superviseuse au département pour l'aide sociale à l'enfance de la ville de Portsmouth (New Hampshire) et Barney est employé à la Poste. Barney est particulièrement impliqué dans la cause des afro-américains puisqu'il siège à la commission des droits civiques du gouverneur du New Hampshire. Barney Hill meurt le 25 février 1969 d'un accident vasculaire cérébral. Betty Hill meurt 17 octobre 2004 d'un cancer des poumons.

Les événements tels qu'ils ont été rapportés par les témoins [modifier]

Le 19 septembre 1961, après une semaine de vacances au Canada, ils roulent sur la route n°3 en direction du sud pour rentrer chez eux, à Portsmouth. Peu de temps après avoir dépassé la ville de Lancaster, vers 22h00, Barney aperçoit dans le ciel une lumière qui se déplace d'une manière erratique. Il signale cette lumière à Betty qui ne comprend pas non plus de quoi, il peut s'agir. Profitant d'une pause, Barney sort du véhicule et observe l'étrange lumière avec ses jumelles. Il aperçoit alors un objet discoïdal avec deux courtes ailes terminées par deux lumières rouges. Il discerne même ce qu'il pense être des hublots. Pris de panique et constatant que l'objet semble se rapprocher d'eux, le couple remonte dans la voiture et redémarre en trombe. Un étrange son, décrit par Barney comme un « bip-bip », envahit alors l'habitacle de la voiture. Le même son se répète une deuxième fois et les Hill découvrent qu'ils viennent de parcourir plus de 55 km sans qu'ils en gardent le moindre souvenir. De plus, leurs deux montres sont arrêtées.

Lorsqu'ils arrivent à leur domicile, ils comprennent qu'ils ont deux heures de retard sur leur horaire et aucun souvenir pouvant correspondre à cette période de leur trajet. De plus, Barney découvre de nombreuses griffures sur le cuir de ses chaussures, comme si on l'avait traîné sur le sol, et ressent une vive douleur dans le dos. Enfin, il découvre qu'en plusieurs endroits la peinture de la carrosserie de leur voiture a disparu, laissant le métal à nu.

À partir du 30 septembre, Betty commence à faire de nombreux cauchemars où elle se voit poursuivie par « des visages difformes avec des grands yeux de chats ». Elle développe également différents symptômes dépressifs : mélancolie, perte d'appétit et angoisse. Au printemps 1962, après plusieurs traitements sans résultat, leur médecin de famille les oriente vers un psychiatre de l'académie d'Exeter qui finira par diagnostiquer un stress post-traumatique sur Barney et Betty. Ce psychiatre les orientera vers le docteur Benjamin Simon, psychiatre spécialisé en hypnothérapie, afin qu'il tente un traitement régressif destiné à ramener à un niveau conscient les souvenirs du traumatisme. Le 14 décembre 1963, Betty et Barney commencent des séances d'hypnose supervisées par le docteur Benjamin Simon, qui s'étaleront sur plus de sept mois et durant lesquelles le médecin enregistra plus de quarante heures de bandes audio.

Lors de ces séances, Betty et Barney, qui furent toujours interrogés séparément, racontèrent qu'après l'observation de l'ovni, Barney tenta d'échapper à ce dernier et s'engagea dans un chemin forestier où leur véhicule finit par caler. L'ovni atterrit à une soixantaine de mètres de la voiture et une dizaine de créatures de petite taille en descendirent et se dirigèrent vers le couple. Les créatures firent monter le couple dans l'ovni, séparèrent Betty et Barney et leurs firent subir ce que les Hill prirent pour une sorte d'examen médical. Betty prétendit avoir réussi à communiquer avec l'une des créatures qui lui présenta ce qui ressemblait à une carte stellaire et lui demanda si elle était capable de situer la Terre sur cette carte. Comme elle répondit par la négative, la créature lui rétorqua que cela ne servait alors à rien qu'elle lui montre d'où elle venait. La créature raccompagna Betty hors de l'ovni, où elle retrouva Barney déjà installé dans la voiture et lui promit qu'elle allait tout oublier de cette expérience.

Betty et Barney réalisèrent de nombreux dessins de l'ovni, des créatures et des différentes cartes et symboles qu'ils purent apercevoir lors de cette expérience. En 1969, une astronome amateur du nom de Marjorie Fish affirma qu'elle avait réussi à trouver une concordance entre les dessins de la carte stellaire réalisés par Betty Hill et un modèle tri-dimensionnel des systèmes planétaires connus, et conclut que la carte que Betty prétendait avoir vue représentait le système de Zeta Reticuli.

 

L'atterrissage de l'OVNI près de la voiture comme le couple s'est souvenu en hypnose :

 

 

Le Trajet de la voiture :

 

Approche ufologique du cas [modifier]

  • La personnalité du couple Hill rend la thèse du canular hautement improbable : on comprend mal pourquoi ce couple, intégré socialement et militant pour la cause afro-américaine, aurait inventé toute cette histoire. [réf. ?]
  • Interrogé séparément pendant plus de sept mois, Betty et Barney ne se contredirent jamais et leurs versions furent toujours concordantes. [réf. ?]
  • Le docteur Benjamin Simon, qui supervisa les séances d'hypnose pendant plus de sept mois, considérait que le couple était de bonne foi, bien qu'il ait conclu au « fantasme partagé ».

[réf. ?]

  • Walter Mitchell, professeur d'astronomie à l'Université d'Etat de l'Ohio à Columbus, et David R. Saunders, expert en statistiques à l'Industrial Relations Center de l'Université de Chicago, validèrent les travaux de Marjorie Fish et estimèrent que son interprétation de la carte dessinée par Betty Hill correspondait effectivement au système de Zeta Reticuli. [réf. ?]

 

Le Dessin de Betty sous Hypnose d'un Alien :

 

 

Approche sceptique du cas [modifier]

  • Les sceptiques, dans le cadre du modèle sociopsychologique du phénomène ovni, considèrent que Betty Hill avait une personnalité encline à l'imagination[1]. Différents indicateurs psychologiques pointent dans cette direction. Premièrement, elle était facile à hypnotiser (ce qui est en moyenne rare dans la population générale), ce qui est un trait de personnalité fortement correllé aux tendances projectives, et donc à la personnalité encline à l'imagination. De plus, suite à une vision classique d'ovni, Betty Hill s'est mise à faire des rêves vivaces, ce qui est une autre des caractéristiques d'une telle personnalité. L'analyse des sceptiques est la suivante : via l'hypnose, Betty et Barney Hill ont tous deux développé un syndrome des faux souvenirs ; avant que le couple ne consulte un hypnothérapeute, Betty a raconté ses rêves vivaces à son mari Barney, ce qui explique les éléments communs aux témoignages de l'épouse et du mari, celui-ci n'ayant fait que répéter sous hypnose ce que sa femme lui avait dit.
  • En ce qui concerne la sincérité du couple, il faut souligner que si le couple s'est bel et bien construit un faux souvenir via l'hypnose prétendument régressive, comme le pensent les sceptiques, il est tout à fait logique qu'ils aient l'air sincères dans ce qu'ils témoignent ; la sincérité d'une personne n'implique absolument pas qu'elle décrive les événements tels qu'ils se sont réellement produits.
  • Les sceptiques considèrent ce cas comme essentiel pour la compréhension du phénomène des enlèvements allégués par les extraterrestres, puisque les témoins ultérieurs se baseront sur ce récit, très largement médiatisé, pour construire inconsciemment le leur. Le récit des Hill est devenu le narratif type pour tous les enlèvements allégués ultérieurs. Les « Gris » sont devenus depuis extrêmement populaires, et cette « espèce » extraterrestre est à l'heure actuelle la plus représentée dans la mythologie ufologique.

Notes et références [modifier]

  1. Abrassart, Jean-Michel. (2006). « La personnalité encline à la fantaisie et son implication en ufologie ». Inforespace, n°112, p. 27-36.

Liens externes [modifier]

Bibliographie [modifier]

  • Fuller, John G., "The interrupted journey - 2 lost hours abord a flying saucer", 1966 - Introduction du Dr. Benjamin Simon.
  • Dickinson, Terence, "The Zeta Reticuli Incident", Astronomy, décembre 1974, 32 pages.
  • (an) Nigel Watson. The Hill Abduction: Milestone ou Millstone?. Skeptic Report.

L'enlèvement des Hill

Home

Betty naît en 1920. Elle passe une maîtrise. Elle est superviseur au département pour l'aide sociale à l'enfance. Elle épouse Barney Hill (né en 1922), qui travaille pour la poste. Il vivent à Portsmouth (New Hampshire).

Dans l'amérique des années 1960s, leur couple mixte n'est pas toujours accepté. Barney souffre d'un ulcère à l'estomac et d'hypertension et, en septembre 1961, tous 2 décident d'aller passer quelques jours de vacances au Canada. Ils visitent les Chutes du Niagara, Montréal, et le 19, entâment leur retour pour Portsmouth. Le soir, ils quittent un restaurant se dirigent en voiture vers le Sud, après avoir traversé Lancaster. La nuit est claire, avec une Lune montante brillant sur le paysage boisé qui entoure la route n° 3 qui parcourt le centre du New Hampshire.

Rencontre

Vers 22:15, à 3 miles au Sud de Lancaster, Barney voit au-dessus des White Moutains une lumière vive, semblable à une étoile ou une planète, se livrant à d'inexplicables évolutions. Il la signale à Betty, et tous 2 commençent à suivre son parcours. Barney pense maintenant plutôt à un avion, apparaissant et disparaissant en passant maintenant derrière les arbres, mais Betty considère que l'appareil ne ressemble décidément pas à un avion. Alors qu'ils continuent vers Flume, juste au nord de North Woodstock, l'objet semble se déplacer bizarrement. Lorsqu'ils atteignent Indian Head, Barney arrête la voiture pour regarder l'objet aux jumelles. Il voit des lumières multicolores, et les rangées de fenêtres d'un objet plat, qui semble maintenant se déplacer vers lui. Alors se trouve à moins de 100 pieds de lui, il peut voir des occupants à l'intérieur. Effrayé, il court pour retourner à sa voiture, où Betty attend. Ils grimpent dedans et partent en trombe, le dernier événement conscient dont ils se rappeleront.

Plus tard, sous hypnose, Betty racontera :

Nous roulons - Barney appuie sur les freins, et ils crissent, et il tourne sur la gauche de manière très serrée. Je ne sais pas pourquoi il fait çà. Nous allons être perdus dans les bois. Nous allons le long de la courbe. Barney continue à essayer de la démarrer, mais elle ne démarre pas. Dans les bois maintenant ils viennent vers nous. Il y a quelque chose au sujet du 1er homme qui arrive. C'est là que je deviens effrayée et je veux sortir de la voiture et courrir et me cacher dans les bois.

Quand ils se réveillent, la seule chose dont ils se souviennent est de s'être retrouvés dans leur voiture à une centaine de kilomètres plus au sud, sans aucun souvenir du trajet. 

Sous hypnose, ils se rapelleront une longue série d'événements : la lumière, qui avait l'aspect d'une soucoupe, après avoir traversé les Cannon Moutains et que leur véhicule se soit immobilisé à Indian Head, et ils voient l'engin d'atterrir dans une clairière à 60 m d'eux. Barney stoppe la voiture, pensant avoir affaire à un hélicoptère, mais lorsqu'il voit, en s'approchant, une dizaine de créatures derrière les hublots, il s'enfuit, regagne le véhicule et repart.

En reprenant conscience, ils entendent des "bip-bip" sans voir quoi que ce soit, Puis une 2nde fois. Ils se retrouvent brusquement sur la route, sans transition semble-t-il, roulant en silence, abrutis, comme des somnambules. Ils sont maintenant à Ashla, et voient un panneau indiquant Concord, 17 miles. Ils ont parcouru 35 miles sans en avoir conscience. Ils s'apperçoivent rapidement que leurs montres sont arrêtées, et pour de bon. L'humeur dans la voiture est calme. A l'aube, les Hills atteignent leur foyer. Ils constatent d'après leur pendule qu'ils ont perdu 2 h sur leur horaire. En outre, ils éprouvent une sensation désagréable, étrangement visqueuse. Ils dorment tous les 2 l'après-midi qui suit.

Lorsque Betty se réveille, elle appelle sa soeur Janet, et lui raconte ce qui est arrivé. Janet lui dit d'appeler la base de la Force Aérienne de Pease, et de signaler ce qu'elle a vu. Malgré l'opposition de Barney, c'est ce que fait Betty, parlant au major Paul W. Henderson, qui lui dit que l'ovni a aussi été confirmé par notre radar.

Par la suite, certaines tâches sur la voiture révélent une intense magnétisation.

Séquelles

Barney est inquiet, ne pouvant expliquer les marques d'usure sur ses chaussures, comme s'il avait été rudement traîné sur le sol, et son lui fait extrêmement mal.

Le 30 septembre, Betty commence à avoir une série de cauchemars récurrents, qui durent pendants plusieurs nuits. Elle y voit des visages horribles avec yeux comme ceux de chats, appartenant à des créatures cherchant les la kidnapper elle et son mari.

Le 21 octobre, Walter Webb, enquêtant pour le NICAP, rend visite au couple. Le 1er fait qui émerge de son enquête est l'incapacité de relater 2 h de leur temps, ou 55 km [33 miles] de leur route.

Au printemps 1962, les problèmes des Hill sont toujours évidents et ils sont cherchent régulièrement des conseils médicaux pour les soulager de leur tourments mentaux. De leur double amnésie, ils ont développé de sérieux symptômes d'anxiété. Leur médecin de famille les oriente vers un psychiatre (consultant pour la prestigieuse Académie de Exeter). Celui-ci diagnostique une anxiété traumatique issue de leur expérience et de leur amnésie, pour laquelle le seul traitement spécifique est une régression compétente par sodium amytal, pentothal ou hypnose pour dépasser le seuil empêchant les souvenir d'atteindre le conscient.

Simon

On oriente alors les Hill vers le docteur Benjamin Simon. Barney se présente à son bureau le 14 décembre 1963. Dans le cadre de leur traitement, Betty et Barney suivent séparément des séances (enregistrées sur 40 h de bande audio) de regression hypnotique hebdomadaire, pendant 7 mois.

Betty et Barney racontent ce que leur inconscient a malgré tout enregistré : ils avaient subi à l'intérieur d'un vaisseau spatial extraterrestre un examen médical complet dont le but était de déterminer à quel degré d'évolution physique les Terriens étaient parvenus, plus de 10 000 ans après le cataclysme qui les fit muter une nouvelle fois. Ils ne se contredirent jamais et exposèrent les faits, sans omettre un détail. Ils donnèrent même le portrait de leurs "ravisseurs" : très petite taille, crâne énorme, tête pointue vers le bas, yeux vastes et fendus sur le côté, bouche réduite à un trait, nez à peine apparent..

Fuller

John G. Fuller rencontre Simon, qui n'est pas aussi familier des ovnis que le journaliste. Ils se focalisent sur les patients de Fuller, Barney and Betty Hill. Le couple a autorisé le magazine Look et Fuller à examiner les enregistrements et bandes de leur experience avec un ovni dans les White Mountains du New Hampshire quelques années auparavant.

Simon : Quel est votre sentiment maintenant. Avez-vous été enlevé ou ne l'avez-vous pas ?

Barney (yeux fermés, en transe, parlant de manière monocorde) : Je pense que j'ai été enlevé.

Simon : Avez-vous été enlevé ?

Barney (restant calme) : Je ne veux pas croire que j'ai été enlevé.

Simon : Mais vous êtes convaincu que vous l'avez été...

Barney : J'ai dis : "je pense" parce que rend plus facile pour moi d'accepter quelque chose dont je ne veux pas accepter qu'il ait eu lieu.

Simon : Qu'est-ce qui est plus facile pour vous ?

Barney : Pour moi de dire "je pense".

Simon : Vous voulez dire, il serait pire de rire "j'ai effectivement été enlevé" ?

Barney (toujours plat et sans expression) : Ce n'est pas pire.

Simon : Plus facile de l'autre manière ?

Barney : Je préfère l'autre manière.

Simon : Qu'est-ce qui vous dérange ?

Barney : Parce que c'est une histoire si bizarre. Si d'autres gens me disaient que ça leur est arrivé, je ne les croirais pas. Et je déteste particulièrement être accusé de quelque chose que je n'ai pas fait, lorsque je sais que je ne l'ai pas fait...

Simon (interrompant Barney) : De quoi êtes-vous accusé ?

Barney : ...ou si on ne crois que j'ai fait quelque chose et que je sais que je l'ai fait.

Simon : Bien, supposez que vous avez simplement absorbé les rêves de Betty ?

.

C'est une théorie que Simon prend en considérant dans une tentative de fournir une explication rationnelle du cas. Simon pense qu'il y a une possibilité que Betty ait transferré ses rêves vifs de l'incident à Barney, de sorte qu'il peut les revivre comme la part d'une expérience réelle. Mais, cela ayant impliqué l'acceptation d'un transfert de vécu majeur, cela est resté aussi étrange que d'accepter l'enlèvement comme réel. Lors de la remémoration de Barney sous hypnose, il a revécu plusieurs parties douloureuses du prétendu enlèvement. Une fois, il a rapporté avoir senti que les humanoïdes plaçaient un instrument sur ses organes génitaux, ostensiblement pour extraire sa semence. Il a réagit si violemment que le Dr. Simon a dû le sortir temporairement de sa transe. Il y a eut de nombreux incidents comme celui-ci, enregistrés nulle part dans les rêves de Betty, qui ont rendu la théorie de transfert de rêve difficile à appliquer comme alternative.

Lorsque Simon demande à Barney s'il pourrait avoir simplement absorbé les rêves de Betty, Barney répond avec hésitation depuis son état de transe : J'aimerai ça.

Simon : Vous aimeriez ça ?... Est-ce que ça pourrait être vrai ?

Barney (répondant sans hésitation) : Non !

Simon : Pourquoi non ?

Barney (respirant fortement, ouvrant et fermant ses mains, criant presque) : Parce que je n'aime pas qu'ils mettent leurs mains sur moi !

Simon : Tout va bien, Barney. Vous n'avez pas à être en colère. Calmez-vous !

Barney (pleurant, se tordant sur sa chaise) : Je n'aime pas qu'ils mettent leurs mains sur moi ! Je n'aime pas qu'ils me touchent !

Simon (calmement) : Ok, Barney. Ils ne vous touchent pas maintenant. Ils ne vous touchent pas. Vous pouvez laisser çà partir...

Des milliers de pages ont été consacrées à l'affaire Hill à travers le monde, aux séances d'hypnose menées par le Dr. Simon au cours desquelles ils se souviendront avoir été enlevés à bord d'un engin. Aux remémorations des examens "médicaux" pénibles menés sur eux par de petits êtres, à bord de l'objet.

---------------------------------------------------------------------------

Ils racontèrent chacun une histoire assez concordante et très étrange qui sera enregistrée sur magnétophone. Ils seraient montés séparément à bord de l'engin qu'ils avaient vu et auraient été traités par les occupants comme le seraient chez nous des cobayes de laboratoire. Ils auraient subi des expériences médicales puis libérés avec injonction hypnotique d'oublier leur aventure.

Après la publication du récit de leur aventure, en 1966 le Dr Hynek visitera la famille Hill en compagnie du Dr Simon afin d'assister à une nouvelle régression sous hypnose, ce qui lui permit d'obtenir quelques précisions qui viennent enrichir leur témoignage.

Pendant son récit hypnotique, Betty raconta ceci : 

"Nous roulons. Barney freine et les freins crissent, et il braque sec à gauche. Je ne comprends pas ce qu'il fait. Nous allons nous perdre dans les bois. Nous obliquons dans un virage [Elle s'arrête.] Barney essaie de la faire démarrer - elle ne démarre pas. Dans les bois maintenant ils viennent vers nous. C'est à ce moment là que j'ai peur et il faut que je sorte de la voiture et que je coure me cacher dans les bois..."

Hynek. - Aviez-vous jamais vu quelque chose qui ressemble à cela ?

Betty. - Non.

Hynek.- Est-ce que la Lune l'éclairait ? Pouviez-vous voir la Lune en même temps ?

Betty. - Il y avait un grand clair de Lune. Il ne faisait pas aussi clair qu'en plein jour, mais je pouvais voir. C'était par terre, et il y avait une sorte de rebord autour de l'arrête.

Hynek. - Reposait-il sur des béquilles ou à plat sur le sol ?

Betty. - Le bord était un peu surélevé par rapport au sol et il y avait une rampe qui descendait. Hynek. - Il était grand comment ?

Betty. - [...] Je dirais que s'il était posé là dans la rue - voyons, il irait depuis le coin de la façade jusqu'au-delà du garage.

Hynek. - A quoi pensiez-vous en vous en rapprochant ?

Betty. - Si possible à sortir de cette nom de D... de situation.

Hynek. - Et pourquoi n'était-ce pas possible ?

Betty. - Je n'y arrivais pas. Je - leur homme était à côté de moi [...] Et puis quand nous sommes arrivés - j'ai vu cette chose - je savais qu'ils allaient nous forcer à y monter. Mais je ne voulais pas. Je n'arrêtais pas de leur dire que ne monterais pas, que je ne voulais pas monter. Et ils me disaient d'avancer, que tout ce qu'ils voulaient c'était procéder à quelques expériences simples, que dès qu'ils auraient terminé, je regagnerais la voiture.

Hynek. - Vous ont-ils dit d'où ils venaient ?

Betty. - Non.

Hynek. - Quelles sorte de son émettaient-ils ?

Betty. - C'était comme [...] quand on apprend le français. Quand on entend pour la première fois un mot en français, on y pense en anglais.

Hynek. - Mais vous les compreniez ?

Betty. - Oui.

Vient ensuite le détail des "expériences médicales" que subit Betty :

"On m'a emmené dans cette pièce, et quelques hommes sont entrés, en compagnie de celui qui parlait anglais. Ils sont restés quelques instants - je ne savais pas qui ils étaient. J'ai pensé qu'ils faisaient partie de l'équipage... et un autre homme est arrivé. Je ne l'avais jamais vu auparavant. Je pense que c'était un médecin. Ils ont placé une machine au-dessus de mon corps [...] Elle ressemblait à un microscope avec une grosse lentille. Je me suis dit qu'ils prenaient un cliché de ma peau. Puis, à l'aide d'un objet qui ressemblait à un coupe-papier, ils m'ont fait une petite coupure au bras, ici [...] ils avaient préparé une sorte de morceau de Cellophane et après l'incision ils ont mis un peu de mon sang sur ce morceau de plastique".

Betty demanda à celui qui semblait être le chef d'où venait son vaisseau et il lui montra une carte du ciel. Puis elle fut escortée jusqu'à la rampe du vaisseau et reconduite jusqu'à sa voiture.

A gauche Barney décrivant les détails qu'il aperçut sur l'OVNI. A droite Betty et Barney tiennent en main l'ouvrage "The Interrupted Journey" (la version originale n'est plus disponible aujourd'hui) qu'ils ont rédigé en collaboration avec John G. Fuller en 1966. L'ouvrage original fait aujourd'hui partie de ma bibliothèque au même titre que le premier numéro de Fate racontant l'aventure de K.Arnold.

Le récit de Barney, ne diffère guère de celui de Betty, si ce n'est que son agitation grandissait à mesure qu'il décrivait son enlèvement :

"Betty, c'est là - c'est là, Betty ! Mon Dieu, mais c'est dingue. Je traverse un pont - je ne suis pas sur la nationale 3. Oh, là là ! Oh là là ! Oh, je ne peux pas y croire. Il y a des hommes sur la route. Je n'y crois pas. Je ne peux pas avancer. Il ne peut rien y avoir là. C'est la Lune. Je descends de voiture et je quitte la route pour entrer dans les bois. Il y a une lueur orange; il y a quelque chose là. Nous montons la rampe. Oh, ce que je voudrais foncer dedans mais je ne peux pas. Je voudrais les frapper, mais je ne peux pas... Mes pieds butent et je suis dans un corridor. Je ne peux pas avancer. Je ne sais pas où est Betty [...] Je suis engourdi. Je n'ai plus de sensibilité dans les doigts".

"Mes jambes sont engourdies. Je suis sur une table. [...] Je sentais qu'ils m'auscultaient avec leurs mains [...] ils ont regardé mon dos et j'ai senti leur contact sur ma peau [...] comme s'ils comptaient mes vertèbres [...] puis on m'a retourné et l'examen s'est poursuivi. On m'a ouvert la bouche et j'ai senti deux doigts qui me forçaient à écarter les mâchoires. Puis j'ai entendu d'autres hommes entrer et je les ai sentis bouger à gauche de la table sur laquelle j'étais allongé. Quelque chose, une sorte de bâton, a effleuré mon bras gauche".

Viennent quelques précisions obtenues en 1966 par le Dr Hynek :

Hynek. - Barney, les avez-vous vu ouvrir la bouche et, dans ce cas, l'ouvraient-ils beaucoup ?

Barney. - Ils remuaient la bouche, je l'ai vu.

Hynek. - Essayez de me dire ce qu'étaient les sons ou s'ils correspondaient à quoi que ce soit que vous connaissez. Est-ce que vous pourriez penser à un animal qui émet des sons semblables ?

Barney. - Non.

Hynek. - A quoi ressemblaient les sons ?

Barney. - Oh, Oh, Oh ! (Barney faisait des Oh chevrotants).

Hynek demanda finalement : C'était pendant que vous étiez sur la table ?

Barney. - Oui. Je voulais me battre. Je ne savais pas où était Betty, et chaque fois que j'essayais de bouger ou de me débattre cette lumière forte dans ma tête me calmait.

Revenons au récit de Barney :

"Ensuite ils sont repartis. On m'a remis mes chaussures et je suis descendu de la table. Je me suis senti soulagé parce que je savais que c'était fini [...] j'ai descendu [la rampe]; j'ai ouvert les yeux et j'ai continué à marcher. J'ai vu ma voiture [...] et Betty avançait le long de la route, elle a fait le tour de la voiture et a ouvert la portière."

Le couple Hill poursuivit sa route, ne se rappelant de rien mais constata qu'il se trouvait à 55 km de l'endroit estimé.

Après six mois d'examen psychiatrique, le Dr Simon[9] conclut que ce cas d'enlèvement était un fantasme élaboré par Barney à partir des rêves que fit sa femme après avoir vu l'OVNI. Pendant son examen, Barney avait toutefois apporté quelques explications sur la façon dont il jugeait cet événement :

Dr Simon. - D'accord, et maintenant revenons à la fin de votre excursion aux chutes du Niagara, lorsque sur la route du retour vous avez eu cette expérience avec l'objet volant non identifié. Qu'en pensez-vous maintenant ? Avez-vous été enlevé ou non ?

Barney. - Je pense que j'ai été enlevé.

Dr Simon. - Avez-vous été enlevé ? Non pas “comment le ressentez-vous”. Avez-vous été enlevé ?

Barney. - Oui. Mais je ne veux pas croire que j'ai été enlevé.

Dr Simon. - Mais vous êtes convaincu de l’avoir été ?

Barney. - Je dis simplement que je le pense, parce que comme cela je suis plus à l'aide pour accepter quelque chose dont je ne veux pas accepter qu'elle se soit passée.

Dr Simon. - Qu'est-ce qui pourrait vous mettre à l'aise ?

Barney. - De dire que je le pense.

Dr Simon. - Je vois. Pourquoi êtes-vous mal à l'aise en disant “J’ai été enlevé” ?

Barney. - Parce que c'est une histoire tellement invraisemblable. Si quelqu'un m'avait raconté que cela lui était arrivé, je ne l'aurais pas cru, et je déteste être accusé d'avoir fait quelque chose lorsque je sais parfaitement que je ne l'ai pas fait.

Dr Simon. - De quoi êtes-vous accusé ?

Barney. - Je ne suis pas cru, alors que j'ai fait quelque chose et que je sais que je l'ai fait.

Dr Simon. - Et si vous aviez simplement capté le rêve de Betty ?

Barney. - J'aimerais bien voir ça.

Dr Simon. - Vous aimeriez bien voir ça; peut-être est-ce vrai ?

Barney. - Non ...[Criant]... je ne voulais pas qu'ils placent ce truc sur moi ! je ne voulais pas qu'ils me touchent !

Dr Simon. - D'accord, d'accord ! Mais ils ne vous touchent pas à présent, ils ne vous touchent pas.

N'en parlons plus. [...]

Malheureusement, ce témoignage n'apporte aucun crédit à cet incident. Barney est à la fois juge et partie, faisant une déposition pro domo, devenant l'avocat de sa propre cause.

Après une longue et minutieuse étude du cas Betty et Barney Hill, le Dr Simon ne put véritablement trancher la question. Les deux seules explications qui finalement restaient envisageables furent les suivantes :

1. Il s’agit d’une expérience réelle et véritable.

2. Il s’agit d’une expérience qui a été affectée à ce point par l’état émotionnel l’accompagnant, qu’elle a produit une mauvaise interprétation d’une perception et d’une illusion enfouies dans un hypothétique rêve.”

Barney retrouva la santé mais mourut quelques années plus tard, à 46 ans. Betty Hill resta marquée par cet événement et continua à prétendre qu'elle voyait des OVNI, jusqu'à cinquante ou cent certaines nuits. Mais elle ne prétendit jamais plus avoir été kidnappée par des extraterrestres. En 1995, elle publia un seul livre à compte d'auteur intitulé "A Common Sense Approach to UFOs". Une interview (show) est également disponible sous forme de cassette audio. Betty Hill est décédée le 18 octobre 2004 à l'âge de 85 ans.

A la fin des années soixante, Marjorie Fish, maîtresse d'école et passionnée d'astronomie voulut savoir si les étoiles dessinées par Betty pouvaient se rapporter à quelque constellation ou amas stellaire connu. Elle construisit un modèle sur base des données recueillies par le Dr Simon à partir des étoiles recensées dans le " Catalog of Nearby Stars" édité en 1969. C'est alors qu'elle découvrit que le schéma stellaire dessiné par Betty correspondait à une vue de notre banlieue solaire tel qu'on pouvait l'observer à partir de l'étoile Zêta du Reticulum. Plusieurs astronomes vérifieront l'exactitude de son modèle et finiront par conclure que certaines des étoiles mentionnées étaient encore inconnues lors de la publication du catalogue consulté. Les anti-soucoupistes mirent cette preuve sur le dos d'une coïncidence, mais les partisans des époux Hill rétorquèrent qu'une telle coïncidence avait bien peu de chance de se produire.  



16/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres