Radioastronomie amateur

 

Radioastronomie amateur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher

La radioastronomie amateur est la pratique de la radioastronomie par des astronomes non professionnels et des radioamateurs.

Il y a environ 50 000 astronomes amateurs en France, mais moins de 300 radioastronomes amateurs.

Antennes d'une station de radioastronomie amateur.

Radioastronomie élémentaire[modifier | modifier le code]

Avec un simple récepteur de radiodiffusion d'onde courte bande des 13 mètres et comme antenne un fil électrique de 3,5 mètres, il est très simple d'intercepter le bruit radio-électromagnétique de la planète Jupiter en AM sur la fréquence de 21,86 MHz[1] : bruit de petites vagues rapides écoutées sur haut-parleur [2]. (Lire aussi 'Magnétosphère de Jupiter')

Il est également possible d'écouter les étoiles filantes. Les traînées de gaz ionisés qu'elles laissent dans l'atmosphère terrestre réfléchissent les ondes radio de stations VHF inaudibles en temps normal parce que trop éloignées. La procédure consiste à régler le récepteur sur une fréquence non utilisée localement mais utilisée par un émetteur puissant situé à plusieurs centaines ou milliers de kilomètres[3].

Équipements[modifier | modifier le code]

À la différence des professionnels qui utilisent des grandes paraboles (plus de 10 mètres de diamètre), les radioastronomes amateurs utilisent des antennes dipôles (pour les météores et pour Jupiter), des antennes Yagi (pour le Soleil, les météores, la Voie Lactée), des petites paraboles de 80 cm (pour le Soleil) et enfin des paraboles de 3 à 5 mètres (pour SETI).

Le récepteur radio, cœur du radiotélescope, est souvent du type de ceux utilisés par les radioamateurs ou par certains professionnels. Ces récepteurs très sensibles couvrent une large gamme de fréquences (quelques dizaines de Hz à quelques GHz), et permettent de décoder différents types de signaux (CW, SSB, AM, FM) avec une bande passante ajustable.

Les marques AOR, ICOM, Kenwood, Yaesu, entre autres, proposent de tels équipements généralistes. Mais certains radioastronomes amateurs préfèrent réaliser leur propre récepteur, dédié à un type d'observation, ce qui accroît le plaisir de l'expérimentation.

Bandes de radioastronomie[modifier | modifier le code]

Les radioastronomes amateurs écoutent principalement les signaux radiofréquences du Soleil sur 20/30 MHz (HF), 140/150/160 MHz (VHF), 430/650 MHz (UHF), 10/12 GHz (SHF).

Certains radioastronomes amateurs écoutent et visualisent aussi les échos météoriques (technique du radar bistatique) sur 50 MHz (VHF) notamment, les sursauts RF (bursts) de Jupiter sur 20/21 Mhz (HF), ou bien participent à la recherche SETI (recherche de signaux extra-terrestres) en veillant la fréquence de l'hydrogène neutre vers 1420 MHz (UHF).

La radioastronomie poussée est réalisée avec du matériel radioastronomique de réception dans les bandes radios dédiées à la radioastronomie[4] donc sans brouillage.

Les bandes dédiées à la radioastronomie ont des assignations spécifiques pour être utilisées par ce service de radioastronomie[5].

Ces fenêtres radio donnent accès à divers corps célestes car les répartitions des bandes protègent des brouillages d’autres services.

Bandes ITU Types d’observation
13,36 MHz à 13,41 MHz Soleil, Jupiter
25,55 MHz à 25,67 MHz Soleil, Jupiter
37,5 MHz à 38,25 MHz Jupiter
73 MHz à 74,6 MHz Soleil
150,05 MHz à 153 MHz Continuum, pulsar, Soleil
322 MHz à 328,6 MHz Continuum, deutérium
406,1 MHz à 410 MHz Continuum
608 MHz à 614 MHz VLBI
1 330 MHz à 1 400 MHz Raie HI red-shiftée
1 400 MHz à 1 427 MHz Raie HI
1 610,6 MHz à 1 613,8 MHz Raies OH
1 660 MHz à 1 670 MHz Raies OH
1 718,8 MHz à 1 722,2 MHz Raies OH
2 655 MHz à 2 700 MHz Continuum, HII
3 100 MHz à 3 400 MHz Raies CH
4 800 MHz à 5 000 MHz VLBI, HII, raies H2CO et HCOH
6 650 MHz à 6 675,2 MHz CH3OH, VLBI
10,60 GHz à 10,70 GHz Quasar, raies H2CO, Continuum
14,47 GHz à 14,50 GHz Quasar, raies H2CO, Continuum
15,35 GHz à 15,40 GHz Quasar, raies H2CO, Continuum
22,01 GHz à 22,21 GHz Raie H2O red-shiftée
22,21 GHz à 22,5 GHz Raies H2O
22,81 GHz à 22,86 GHz Raies NH3, HCOOCH3
23,07 GHz à 23,12 GHz Raies NH3
23,6 GHz à 24,0 GHz Raie NH3, Continuum
31,3 GHz à 31,8 GHz Continuum
36,43 GHz à 36,5 GHz Raies HC3N, OH
42,5 GHz à 43,5 GHz Raie SiO
47,2 GHz à 50,2 GHz Raies CS, H2CO, CH3OH, OCS
51,4 GHz à 59 GHz
76 GHz à 116 GHz Continuum, raies moléculaires
123 GHz à 158,5 GHz Raies H2CO, DCN, H2CO, CS
164 GHz à 167 GHz Continuum
168 GHz à 185 GHz H2O, O3, multiples raies
191,8 GHz à 231,5 GHz Raie CO a 230.5 GHz
241 GHz à 275 GHz Raies C2H, HCN, HCO+
275 GHz à 1 000 GHz Continuum, Raies moléculaires

EME[modifier | modifier le code]

Propagation par réflexion sur la Lune vers tous pays en vue de cet astre

Liaison EME Earth-Moon-Earth désignée en français par radiocommunication Terre Lune Terre est une discipline fondée sur la propagation d'ondes radios par réflexion sur la Lune [6] , [7]. Les stations radios sur la Terre doivent voir la Lune en même temps pour communiquer.

Il est possible de recevoir les émissions radio par réfection sur la lune avec un préamplificateur d'antenne faible bruit de +30dB ou plus et un groupe d'antennes Yagi ou une antenne parabolique de réception de gain de +35dB ou plus pointé vers la lune.

Tableau de d'affaiblissement électromagnétique par réflexion sur la lune "EME" et en fonction des fréquences EME.

Fréquences Atténuation
en dB
Bande 50.000 à 50.020 MHz 243 dB
Bande 144.000 à 144.035 MHz
et Bande 144.120 à 144.160 MHz
252 dB
Bande 432.000 à 432.025 MHz 262 dB
Bande 1296.000 à 1296.025 MHz 271 dB
Bande 2320.000 à 2320.025 MHz 276 dB
Fréquence 10.368 GHz 289 dB
Fréquence 24.0482 GHz 306 dB

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Weber, Colom, Kerdraon et Lecacheux, Techniques d'observation en radioastronomie basse fréquence en présence d'émetteurs radioélectriques [archive], Bulletin du BNM no 12X, Volume 2004-Y. Voir la figure de la page 2.
  2. 3.3 Parasites bandes etroites continus : AM au NDA pages 135 et 139 [archive]
  3. (en) Radio Meteor Project [archive], American Meteor Society (en)
  4. Bandes dédiées à la radioastronomie, page 24 Chapitre 1 : Introduction à la Radioastronomie [archive]
  5. Recommandation de l'Union internationale des télécommunications
  6. Les Documents du REF QO-22-1 et QO-22-2 de décembre 1972, Détermination des possibilités de liaisons par réflexion lunaire.
  7. Les Documents du REF QO-51-2 de décembre 1963, Propagation THF.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

palettes[modifier | modifier le code]



28/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres