Porte des étoiles

 

Porte des étoiles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La porte des étoiles est un objet imaginaire utilisé dans l'univers du film Stargate et de ses dérivés (séries télévisées, romans). Une porte des étoiles permet de voyager de manière quasi-instantanée entre différentes planètes.

Sommaire

[masquer]

Définition [modifier]

Une porte des étoiles (« stargate » en VO ou « chappa'ai » en Goa'uld) est un dispositif destiné à manipuler l'espace-temps, principalement dans le but de créer un trou de ver (aussi appelé vortex dans la VF de la série) pour voyager rapidement entre deux points de l'espace-temps.

La principale utilisation d'une porte des étoiles est donc de voyager très rapidement d'un endroit à un autre de la galaxie en utilisant un tunnel hyperspatial vers une autre porte des étoiles à condition que celle-ci se trouve sur une planète ou son orbite.
Cette téléportation est possible en décomposant la matière constituant le voyageur au niveau subatomique et en envoyant le flux de matière à travers le vortex créé.

Cinq modèles de portes des étoiles sont actuellement connus :

  • le modèle classique à anneau rotatif, dont les Anciens (et les Goa'uld) ont équipé certaines planètes de notre galaxie ;
  • le modèle moderne dont les Anciens ont équipé certaines planètes de la galaxie de Pégase ;
  • le modèle ori, une porte de (très) grande dimension utilisée par les Oris ;
  • le modèle tollana, construit et utilisé par les Tollans ;
  • le modèle artisanal, construit sur Terre avec des matériaux terrestres par Orlin, un Ancien de passage.

La porte des étoiles [modifier]

Description [modifier]

Une porte des étoiles se présente sous la forme d'un grand anneau d'environ 6,70 m de diamètre et d'un poids d'environ 32 t, comportant une partie coulissante sur laquelle sont gravés des symboles (39 pour le modèle classique, 36 seulement pour le moderne). Cette partie coulissante agit comme un sélecteur en tournant sur elle-même d'un côté ou de l'autre. Neuf « chevrons » sont disposés régulièrement autour de l'anneau et s'enclenchent au moment où le symbole choisi passe devant eux. Le fonctionnement apparent d'une porte des étoiles n'est donc pas sans rappeler les vieux téléphones à cadran rotatif où les numéros étaient disposés en cercle. Les portes des étoiles sont fabriquées en naquadah, un métal inconnu sur terre extrêmement résistant et supraconducteur. Les portes des étoiles sont donc quasiment indestructibles.

La manipulation de l'anneau coulissant et des chevrons n'est pas obligatoire pour ouvrir une porte des étoiles. En utilisant un appareil de commande, il est possible d'ouvrir une porte très rapidement. Une telle « télécommande » est normalement disponible à côté de chaque porte des étoiles et s'appelle un D.H.D. « DHD » vient de l'anglais « dial home device », c’est-à-dire « appareil pour téléphoner à la maison » (on notera l'analogie avec la célèbre réplique du film E.T. « E.T. téléphone maison » pour indiquer le désir de retourner chez soi).

La porte des étoiles se situant dans le SGC est protégée par un iris en titane, puis en trinium qu'on peut décider de fermer pour empêcher les voyages d'une autre planète vers la Terre.

Découverte sur Terre [modifier]

Il y avait deux portes des étoiles sur Terre, l'une à Gizeh en Égypte, apportée par le Goa'uld Râ il y a 10 000 ans et une seconde en Antarctique, crée par les Anciens il y a des millions d'années.

La porte de Gizeh a été découverte en 1928 par un égyptologue allemand, le professeur Langford. Elle fut ramené en Allemagne et étudiée. Langford pensait que c'était une sorte de porte mythique de l'au-delà, à cause de traductions approximatives de l'ancien égyptien la désignant comme « Porte du Ciel », ou « Porte du Paradis ». Le DHD fut quant a lui découvert durant la Seconde Guerre mondiale par l'armée allemande.

  • À la fin de la guerre, l'armée états-unienne découvrit la Porte et la ramena aux USA pour étude. Le DHD quant à lui fut trouvé par les Soviétiques qui le ramenèrent en URSS.
  • En 1945, le Pr Langford, sa fille Catherine, et le fiancé de celle-ci le Dr Ernest Littlefield, tentèrent de faire fonctionner la porte. N'ayant ni DHD ou ordinateurs le simulant, ils durent manipuler manuellement la porte, en essayant des adresses au hasard puisqu'ils n'en connaissaient pas. Ils parvinrent à ouvrir la porte pour une destination inconnue. Ernest se porta volontaire pour passer, et vêtu d'un scaphandre, il traversa la Porte. Il y eu problème d'alimentation en électricité de la Porte, la connexion se coupa et Ernest ne revint jamais. Suite à cet échec, l'armée lâcha le projet et enferma la porte dans un container scellé dans un coin d'arsenal.
  • Les recherches reprirent cependant au début des années 90, sous l'impulsion de Catherine, maintenant retraitée. Grâce à Daniel Jackson, une combinaison fut découverte, et l'armée parvint à simuler un DHD virtuel. La porte fut rouverte en 1996. Ceci permit l'envoi d'une « première » mission d'exploration, sur une planète du nom d'Abydos, ainsi que la libération d'un peuple asservi en esclavage par un alien, le Goa'uld Râ...
  • Laissé seul parmi le peuple d'Abydos, Daniel Jackson trouva une liste de coordonnées d'autres portes. Après que fut mis en évidence le fait que la menace Goa'uld n'était pas écartée (après un enlèvement sur Terre), il fut décidé la création d'une division spéciale de l'armée de l'air chargée d'explorer la galaxie, d'obtenir des informations sur les Goa'uld, de former des alliances et récolter connaissances et technologies pour assurer la défense de la Terre. Ainsi fut créé le « SGC » (Stargate Command), qui contrôle la porte et envoie des équipes d'exploration sur d'autres planètes (équipes « SG » : SG-1, SG-2, etc.).
  • En 1997, Ernest fut finalement retrouvé, après 52 ans passé seul sur une planète déserte, très proche d'Abydos à l'échelle de l'univers.

La Porte de l'Antarctique fut également découverte en 1997, par Jack O'Neill et Samantha Carter.

Mode d'emploi [modifier]

Explication du système d'adresse
Explication du système d'adresse

Pour voyager entre deux planètes, chacune d'elle doit posséder une porte des étoiles en bon état. Il faut ensuite entrer dans la porte de départ les coordonnées d'une autre porte que l'on souhaite atteindre. Une fois les coordonnées entrées et si tout va bien, un « vortex » (ou tunnel) spatio-temporel se forme entre les deux portes : on entre par une porte et on ressort de l'autre. Le vortex reste actif tant que de la matière ou des ondes électromagnétiques le traversent, mais ne peut théoriquement pas rester activé plus de 38 minutes.

Attention ! Les corps physiques ne peuvent voyager dans le vortex que dans un seul sens, sous peine de désintégration ! Pour voyager en sens inverse, il est nécessaire de fermer le vortex puis de le rouvrir depuis l'autre porte. Certaines ondes électromagnétiques comme les ondes radio peuvent, elles, circuler dans les deux sens. Il est donc possible de discuter par radio entre deux portes reliées par un vortex. En revanche, les ondes électromagnétiques appartenant au spectre de la lumière visible ne traversent pas la porte, d'où le fait qu'elle soit opaque de part et d'autre du vortex.

Pour entrer les coordonnées d'une porte que l'on souhaite atteindre, on utilise généralement le DHD (voir image). On sélectionne 7 symboles qui constituent l'adresse de la destination voulue (les 6 premiers symboles représentent 6 faces d'un cube au centre duquel se trouve la planète, le 7e est le point de départ – d'origine – du voyageur) puis on appuie sur le bouton rouge central de validation et le vortex se forme. Si le pupitre de contrôle n'existe pas (ou a été cassé), il est possible de manœuvrer la porte manuellement, en faisant tourner l'anneau à la main. Si la porte d'arrivée n'est pas joignable pour une quelconque raison (destruction ou obstruction du passage), le septième et dernier chevron ne s'enclenchera pas, et tous les autres se désactiveront immédiatement. C'est un des systèmes de sécurité placé sur les portes par la race des Anciens.

Sinon, la porte peut être télécommandée par n'importe quel appareil compatible, mais cela nécessite une technologie avancée que ne possèdent que certaines races comme les Nox. Le naquadah de la porte ne pouvant accumuler suffisamment d'énergie que pour une seule ouverture, le pupitre de contrôle sert également à alimenter la porte en énergie. Si le pupitre de contrôle est indisponible, il faut alimenter la porte par un autre moyen (foudre, électricité, fusion froide…).

Les Anciens, créateurs de la porte des étoiles, peuvent commander les portes par la pensée grâce à leur pouvoirs spéciaux (vu dans les deux séries).

Une adresse à 8 chevrons sert à appeler une autre galaxie, le symbole supplémentaire agit comme un indicatif de zone (mais l'adresse se termine toujours par le point d'origine). Il en est par exemple fait usage pour aller dans la galaxie d'Ida (Asgard) dans l'épisode 2x15. Il faut dans ce cas utiliser une source d'énergie d'appoint (comme un E2PZ) en raison de la plus grande distance. Les Ori puisent même dans ce cas dans la puissance de trous noirs avoisinants afin d'alimenter leurs superportes.

Le rôle du 9e chevron, selon Peter DeLuise, sert à aller dans une autre réalité ou à une autre sorte d'univers mais ne sert en aucun cas, conformément à certaines rumeurs, à voyager dans le temps, les Anciens ayant créé un Jumper spécial leur permettant ce genre d'excursions (voir SG-1 8x20 et Atlantis 1x14). On en saura plus dans la 3e série, Stargate Universe.

Symboles d'une porte de la voie lactée [modifier]

Numéro Constellation Image
1  ? (Point d'origine de la Tau'ri)
2 Crater
3 Virgo
4 Bootes
5 Centaurus
6 Libra
7 Serpens Capus
8 Norma
9 Scorpio
10 Cra
11 Scutum
12 Sagittarius
13 Aquila
Numéro Constellation Image
14 Mic
15 Capricorn
16 Pisces Austrinus
17 Equuleus
18 Aquarius
19 Pegasus
20 Sculptor
21 Pisces
22 Andromeda
23 Triangulum
24 Aries
25 Perseus
26 Cetus
Numéro Constellation Image
27 Taurus
28 Auriga
29 Eridanus
30 Orion
31 Canis Minor
32 Monoceros
33 Gemini
34 Hydra
35 Lynx
36 Cancer
37 Sextans
38 Leo Minor
39 Leo

La porte des étoiles d'Orlin [modifier]

Orlin, un Ancien ayant fait son ascension (et exilé sur une planète inhabitée pour avoir enfreint la loi de non-intervention dans la vie des « non-ascensionnés »), a trouvé refuge sur Terre dans l'épisode SG-1 5x03. Dans la cave du capitaine Carter, il a construit une petite porte des étoiles à usage unique avec des matériaux terriens achetés par internet, notamment du titane, du câble, des condensateurs industriels et un grille-pain. C'est encore un exemple typique de technologie des Anciens. Avec des matériaux ordinaires, ils parviennent à construire des engins incroyablement avancés, mais souvent, ces engins rudimentaires ne résistent pas à plus d'une utilisation (Cf. épisode SG-1 2x15). Il est souvent impossible après-coup de comprendre comment ils fonctionnent.

La porte des étoiles tollane [modifier]

Les Tollans sont suffisamment avancés technologiquement pour savoir construire des portes des étoiles. Après avoir fuit leur planète originelle (épisode 1x16), ils ont trouvé refuge sur une autre planète non équipée d'une porte des étoiles par les Anciens. Ils ont donc construit leur propre porte (vue dans l'épisode 5x09). Beaucoup plus dépouillée que les portes des étoiles des Anciens, la porte des étoiles tollana est un simple anneau métallique, sans partie mobile ou lumineuse.

La porte des étoiles de la galaxie de Pégase [modifier]

Ce type de porte des étoiles, modèle plus récent construit par les Anciens, équipe certaines planètes de la galaxie de Pégase (voir Stargate Atlantis). Sa particularité principale est de ne plus posséder d'anneau rotatif. Il n'est donc a priori plus possible de manœuvrer manuellement ce type de porte des étoiles. La rotation de l'anneau est symbolisée par des lumières clignotantes. D'autre part ce réseau de portes ne dispose que de 36 symboles, sans doute dû au fait que la galaxie de Pégase est plus petite que la Voix Lactée. Certaines portes se trouvent en orbite autour de planètes (voir image ci-contre).

Parmi ces portes, l'une est particulière : celle qui équipe la cité d'Atlantis. Equipée d'un cristal de contrôle spécial, elle est la seule de la galaxie de Pégase à pouvoir ouvrir un vortex vers une autre galaxie, et donc à pouvoir joindre la Terre.

Symboles d'une porte de la galaxie de Pégase [modifier]

Numéro Constellation Image
1 Arami
2
3
4
5 Ecrumig
6
7
8
9
10
11
12
Numéro Constellation Image
13
14
15 Salma
16
17
18 Alura
19 Subido (Point d'origine d'Atlantis)
20 Rdehi
21
22
23
24
Numéro Constellation Image
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34 Gilltin
35
36

La superporte des Oris [modifier]

Les Oris cherchant à tout prix à conquérir la voie lactée depuis leur galaxie, construisirent à plusieurs reprises des portes de très grande taille (900 à 1100 mètres de diamètre) pour faire passer une flotte de vaisseaux spatiaux (épisodes SG-1 9x06 et SG-1 9x20). Ces portes sont constituée d'une chaîne d'éléments interconnectés flottants dans l'espace. La taille de cette porte et la distance à parcourir entre les deux galaxies sont telles que ces superportes nécessitent une micro-singularité, ou trou noir (obtenu en comprimant une planète avec un champ de force) pour s'alimenter en énergie. Ces portes ne peuvent être activées qu'à partir d'une autre galaxie.

Article détaillé : Superporte (Stargate).

Autres usages de la porte des étoiles [modifier]

Comme expliqué précédemment, la porte des étoiles n'est pas qu'un moyen de transport. Elle sert à manipuler l'espace-temps et peut donc servir à toute autre tâche nécessitant une manipulation de l'espace-temps :

Voyage dans le temps [modifier]

Il a été constaté que l'utilisation d'une porte des étoiles pendant une éruption solaire déplaçait le point d'arrivée dans le temps, mais pas dans l'espace. Dans l'épisode 2x21, l'équipe SG-1 est ainsi ramenée en l'an 1969. En configurant soigneusement la porte, il est possible de voyager dans le temps de façon précise, même sans éruption solaire (comme le fait Cassandra dans ce même épisode). Un autre voyage dans le temps en utilisant une éruption solaire est fait dans l'épisode 4x16 — 2010.

Isolation d'une zone de l'espace-temps [modifier]

Dans l'épisode 4x06 — L'Histoire sans Fin, un savant, utilisant une machine des anciens, active simultanément plusieurs portes des étoiles autour d'un même point pour isoler une zone de l'espace-temps. Le temps ne s'y écoule alors plus normalement, mais boucle à l'infini, sauf pour les personnes prises dans le champ d'action de la machine.

Déséquilibrage du noyau d'une étoile [modifier]

Si le vortex est mal isolé, il peut affecter les endroits par où il passe. Les portes comportent une sécurité détectant ce genre de problème et envoient un code d'erreur, mais comme le DHD terrestre ne comprend pas ce code, Samantha Carter décida en 2001 de passer outre, et faillit détruire un soleil (épisode 5x05).

Fonctionnement [modifier]

Dans cette partie, on exposera le fonctionnement interne d'une porte des étoiles.

Alimentation en énergie [modifier]

Créer une distorsion de l'espace nécessite une énergie considérable. Pour ouvrir un vortex, la porte des étoiles accumule tout d'abord de l'énergie dans une batterie au naquadah. L'énergie ambiante n'étant pas suffisante à charger cette batterie dans un temps raisonnable (à l'inverse d'appareils plus petits comme le long bâton goa'uld), la porte doit être puissamment alimentée en énergie avant une ouverture de vortex. Généralement, c'est le DHD qui sert d'accumulateur d'appoint pour charger la porte des étoiles. En l'absence de DHD, la porte doit être alimentée par un autre moyen. L'interface d'alimentation en énergie de la porte n'est pas complexe : un simple contact physique suffit. Mis à part le DHD, les sources d'énergie parfois utilisées sont :

  • l'électricité, par l'intermédiaire d'anneaux supraconducteurs (au SGC)
  • la foudre (épisode 1x10 — Le supplice de Tantale)
  • la fusion froide (épisode 2x03 — Prisonniers)
  • des batteries de camions (épisode 2x21 — 1969)
  • l'énergie d'un trou noir (épisode 10x03 — Chassé-croisé)

Lorsque le 8e chevron est utilisé pour appeler une autre galaxie, la dépense énergétique augmente : un DHD ne suffit plus. Une source supplémentaire doit être utilisée. Exemples connus :

  • un générateur d'appoint construit par Jack O'Neill sous l'influence des anciens (épisode 2x15)
  • un EPPZ (ou E2PZ) : Extracteur du Potentiel de Point Zéro (ou encore ZPM en VO : Zero Point Module)

Une fois le vortex établi, la porte doit toujours être alimentée afin de maintenir la connexion. Dans tous les ca



07/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 327 autres membres