PHOTO de l'OVNI Barra Da Tijuca, Brésil

 

Cas 48 - Barra Da Tijuca, Brésil (Côte du Brésil près de Punta da Marisco; près de Rio de Janeiro) - 7 Mai 1952

 

http://rr0.org/data/1968/CondonReport/s4/c3/case48.htm

Enquêteur : Hartmann

Home  >  Rapport Condon   >  Sommaire  >  Etude de cas photographiques

Planches pour ce cas

Résumé

 

Ce cas a été présenté comme l'une des observations de soucoupe volante les plus solides et démontrable "authentique". Elle contient une cohérence interne simple et évidente, mise en avant par D. H. Menzel et L. G. Boyd.

 

Contexte

Cette observation est décrite en grands détails dans le Rapport Spécial APRO N° 1 [Fontès, 1961; réf. 1]. D'après cette description, les deux témoins, un un photographe de presse et l'autre un journaliste du magazine O Cruzeiro, étaient sur un travail de routine pour leur magazine. Le Dr. Fontès, un correspondant brésilien de l'APRO, cite un débat télévisé du cas par Fenando Cleto, décrit comme un employé de haut rang de la Banque du Brésil et un enquêteur privé proéminent sur les ovnis au Brésil [réf. 1] :

A 16 h 30, [le témoin n° 2] repère soudainement un objet approchant à grande vitesse. Il pense d'abord qu'il est face à un avion [voir photo no. 1].... Il y avait toujours quelque chose d'étrange, réalisa-t-il. Cet "avion" volait de biais."

Il cria, Que diable est ceci? [témoin n° 1] pris son Rolleiflex en main et [le témoin n° 2] hurla, Photographie...

[Le témoin n° 1] attrapa son appareil chargé et pris cinq clichés en 60 secondes, obtenant ainsi la séquence photographique la plus sensationnelle d'un "disque volant." [2 de ces photos sont reproduites dans les Images 28 et 29, aimablement fournies par l'APRO].

Quinta fotografia, com o disco iluminado por um Sol no oceanoLe rapport du Dr. Fontès [1] continue avec le récit de M. Cleto de la l'analyse des photos par la Force Aérienne Brésilienne. M. Cleto déclara qu'il avait été "autorisé" par les responsables de la Force Aérienne Brésilienne à montrer certains des documents de la Force Aérienne sur le cas. M. Cleto déclara que certains diagrammes fournis par la Force Aérienne démontraient... l'impossibilité absolue d'un canular en raison des distances et altitudes dépeintes. Ces dimensions dépassaient les limites pour une petite maquette lancée à la main. Le Dr. Fontès indique également que les analyses graphiques et photographies constituent la preuve photographique absolue que les objets aériens non-conventionnels appelés ovnis ou "soucoupes volantes" son réels.

Les diagrammes, apparemment faits à la main, sont présentés en référence 1 comme basés sur les résultats obtenus par les plus grands experts en photographie de la Force Aérienne qui ont effectué l'analyse des photos, ainsi que les données, calculs et estimations obtenues lors des enquêtes méthodiques et exhaustives effectuées à l'endroit où les images avaient été prises. Parmi leurs tests, les analystes de la Force Aérienne firent des photographies d'une maquette en bois lancée à la main (apportant plus tard de la confusion au cas car générant des rumeurs locales sur des hommes ayant été vu photographiant à l'évidence des maquettes). Cependant aucune justification satisfaisante n'est donnée pour les distances entre l'observateur et le disque, indiquées sur les diagrammes comme étant à l'échelle de plusieurs kilomètres.

En général, le projet Colorado a évité les cas hors de l'Amérique du Nord en raison de la difficulté d'obtenir des élements de première main. Il n'est pas instructif d'aller dans plus de détails de l'histoire du cas de Barra da Tijuca, parce que l'information est de 3ème main et transmise par des personnes que nous n'avons pas interviewées (l'expérience a montré que c'était généralement insatisfaisant).

Néanmoins, ce cas contient des élements qui doivent être pris en compte dans toute discussion générale sur le problème ovni.

Malgré la présentation du cas comme l'un des plus convaincants, avec des documents officiels... des études de perspective et des calculs mathématiques... des faits froids et scientifiques (souligné par Fontès), le cas contient une incohérence interne évidente qui n'a toujousr pas été expliquée de manière adéquate. Menzel et Boyd [2] ont indiqué que sur l'une des photos, le disque est clairement illuminé depuis la gauche, alors que le flanc de colline en-dessous apparaît comme illuminé depuis la droite. Ils classent catégoriquement le cas comme un canular.

 

Les planches 28 et 29 montrent deux images représentatives de la série de photos. La planche 29 est la photo en question; l'éclairage du disque est facilement vérifié. La planche 30 est un aggrandissement du flanc de la colline, et le palmier ainsi que certains blocs de feuillage apparaissent comme illuminés de la drotie, conformément à l'observation du docteur Menzel.

Le docteur Fontès prend note de cette critique, mais déclare que la solution est très simple. Il y a 2 feuilles brisées dans l'arbre et une d'entre elles est en position inclinée alors que l'autre est tombée devant l'arbre lui-même. Ces feuilles sont responsables de la "mauvaise" ombre sur l'arbre. Ceci, cependant, n'explique pas les blocs de feuillage supplémentaires qui suggèrent également le "mauvais" éclairage.

Une carte incluse dans le rapport de Fontès montre la région de Barra da Tijuca. Il semble d'après cette carte que les collines s'étalent dans le sens des aiguilles d'une montre du NO au SSO de l'appareil photo, tandis que la mer s'étend de l'ONO au SO. A 16 h 30 en mai le Soleil, vu depuis ce point près de la latitude 24° sud, serait au NO. Les diagrammes analytiques basés sur les résultats de l'Air Force montrent le Soleil à une élévation de 27½ ° et montrent l'ovni approchant depuis la direction du Soleil, puis partant vers la droite. Cela semblerait être en accord avec les photos : la planche 28 apparaît être éclairée de l'arrière et il devrait y avoir des collines à la droite du Soleil. Cependant, la carte n'est pas suffisamment explicite pour déterminer quelles collines sont montrées, et l'éclairage des collines suggère qu'elles pourraient être the ridge SSW of the camera (loin à gauche du Soleil).

Il n'y a pas suffisamment d'information disponible pour suggérer whether the Air Force, en tentant de reproduire les photos avec une maquette sur le site, a découvert ou considéré ce problème.

Conclusion

L'objection levée par le Dr. Menzel est appuyée par notre aggrandissement indépendant de l'une des images (aimablement fournie par l'APRO).

Ce cas est présenté comme un exemple de photographies qui ont été décrites comme une preuve incontestable des soucoupes volantes, bien qu'il contienne une cohérence interne simple et évidente.

Sources d'information :

  1. Fontes, O. T. APRO Special Report No. 1 - The Barra da Tijuca Disc, (October, 1961).
  2. Menzel, D. H. and L. G. Boyd. The World of Flying Saucers, Garden City, N. Y.: Doubleday, 1963.

Home  >  Rapport Condon   >  Sommaire  >  Etude de cas photographiques

 

 



19/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 363 autres membres