Les OVNI en AFRIQUE - Partie 1

 

 

Les ovnis observés sur le continent Africain

 

Pourquoi ne voit-on pas d'ovni en Afrique? la réponse: oui on en voit!

 

Les observations d'OVNIS se produisent partout dans le monde et ceci inclut l'Afrique. Mais ils y sont moins connus que par exemple les événements OVNIS aux USA parce que l'écoulement général de l'information tend à entrer en Afrique plutôt qu'à en sortir. Si vous êtes situés en Afrique, vous aurez beaucoup plus de chance d'entendre parler d'une observation d'OVNIS aux USA d'un événement africain voisin.

 

Vous aurez le sentiment qu'il n'y a aucune ou très peu d'observation d'OVNIS en Afrique parce qu'ils ne sont pas transmis au média internationaux ou à la communauté des ufologues.

 

Les raisons possibles sont nombreuses:


Vaste zones à faible densité de population.


Communautés rurales isolées avec peu de moyen de communication.


Pays et zones en voie de développement, sans électricité donc sans téléphone, fax, email, connexion Internet. En Europe et aux USA, l'Internet joue un rôle crucial dans la communication d'observations OVNIS.


Intérêt réduit pour le sujet, les pays en développement ont des préoccupations vitales immédiates bien plus importantes que l'étude du phénomène OVNI.


Médias en développement dans ne nombreux pays: peu de journaux, peu de moyens de reportage etc.
Etc...


EXEMPLE DE CAS AFRICAINS:

 

 

Je n'ai aucun moyen de construire une base de donnée exhaustive des observations d'OVNIS en Afrique pour le moment. Mais je fournis ces échantillons très sommaires. Vous pouvez noter que la source est la plupart du temps la C.I.A ou les pays européens, ce qui confirme les raisons que je cite plus haut.

 

Vous ne pouvez également noter que ces observations sont de nature et de caractéristiques similaires à celles des observations dans le reste du monde.

 

N/A, Afrique du Sud

 

 


D'étranges objets sphériques sont retrouvés dans des fouilles au Transvaal, datant de plus de 2.8 millions d'années.

 

Voir ma page en rapport.

 

N/A Mali


Les Dogons du Mali ont des connaissances astronomiques détaillés notamment sur le système de trois étoiles de Sirius qui ont étonné les anthropologues. Selon les Dogons, ces connaissances anciennes proviennent de sources non terrestres.

 

Voir la page que je consacre à ce sujet

 

Tessalit, 4 octobre 1951:


Tessalit est une oasis située sur les limites sud-orientales de l'Erg Azour, au Nord-Ouest de l'Adrar des Ifhogas, c'est-à-dire à 400 kilomètres environ au sud du tropique du Cancer, alors en Afrique Oriental Française et actuellement au Nord du Mali, juste sous la frontière extrême sud de l'Algérie. Il y avait là un camp d'aviation et un poste météo. Dans la nuit du 3 au 4 octobre 1951 deux officiers de l'aviation militaire et quelques hommes dormaient dehors, à l'extérieur du bord sous le ciel cristallin et immobile du désert. 

Un des officiers a rapporté:

 

"Je me réveille à 2 heures du matin, et n'arrive pas à me rendormir. La nuit est noire, les étoiles très lumineuses, l'air calme."


"Soudain, venant de l'est et approchant rapidement plein ouest ou à peu près, j'aperçois une lumière. Elle descend. Peut-être est-ce lé le feu avant d'un avion qui veut atterrir? J'éveille donc l'équipage qui dormait à côté. Mais on n'entend aucun bruit. Ce n'est pas un avion."


"Après quelques secondes, les formes de l'objet apparaissent nettement: c'est un engin à peu près circulaire, ayant le diamètre apparent d'un cercle de 10 centimètres, couleur jaune sombre, presque orangée. Il continue d'approcher en descendant lentement, à la vitesse d'approche d'un avion type DC3 de nuit."


"Arrivé à la verticale du bordj-village de Tessalit, à 6 kilomètres environ dans le sud-est de l'endroit où nous étions, l'objet effectue un virage de plus de 90 degrés vers la gauche, passant par conséquent à peu près au cap 170/180 degrés. Il accélère, sa vitesse devient étonnante, il monte très rapidement tandis que l'on voit décroître son diamètre apparent, et disparaît."


"Le poste météo de Tessalit n'utilisait pas de radio-sonde à l'époque: la confusion avec un ballon ne paraît donc pas possible. D'ailleurs, la vitesse d'éloignement de l'objet exclut toute possibilité de ce genre."


Dans son enquête des Forces Aériennes Françaises, parue dans la revue de l'Armée de l'Air, le capitaine Clérouin classe l'observation de Tessalit parmi les phénomènes "non expliqués".

 

L'ufologue français Aimé Michel notait en 1954:

 

Le témoignage de Tessalit, s'il ne comporte pas toutes les précisions qu'on aurait pu attendre, n'en est pas moins un des plus certains et des plus significatifs. En effet:


Les observateurs (deux officiers d'aviation et quelques hommes) sont particulièrement expérimentés.
La forme circulaire a été observée avec la plus grande netteté. L'apparition a duré une minute environ, ce qui est un temps relativement long. La rencontre fameuse de Chiles et Whitted avec un cigare ne dura que quelques secondes. Les évolutions ont été extrêmement bien suivies.


Malheureusement, comme je l'ai dit, le rapport de l'officier pèche par son "subjectivisme." Si, au lieu de parler de "diamètre apparent de 10 centimètres", ce qui n'a aucune signification mathématique, il avait précisé le diamètre angulaire approximatif au moment du virage sur le village de Tessalit, on aurait pu avoir une idée réelle des dimensions de l'engin.  


Cette observation africaine en 1951 n'est que l'une parmi de nombreuses autres.

 

http://ufologie.net/htm/tessalit1951f.htm

DEUX OVNIS VUS AU-DESSUS DE MINES D'URANIUM AU CONGO BELGE, 1952:


Les documents US déclassifiés:


Voici un document secret des Etats Unis, obtenu suite au Freedom Of Information Act (FOIA).


Ceci est un rapport concernant un article de presse Allemand, déclassifié et publié récemment sur le site web de la CIA. A cette époque, la CIA collectait toute information à propos des OVNIS provenant de l'étranger, y compris des articles de journaux, qui étaient résumés dans des rapports tels que celui-ci.

Ce rapport porte le numéro 00-W-23602, il a été distribué le 16 Août 1952, et sa diffusion publique a été approuvée le 6 November 1978.

 

Bien que non-vérifiée, ce récit est plutôt intéressant.

 

Le document:

 

 

 

TRADUCTION:


PUBLIE Vienne


DATE DE PUBLICATION 29 Mar 1952
LANGAGE Allemand

CETTE INFORMATION N'A PAS ETE EVALUEE

SOURCE La Presse

 

SOUCOUPES VOLANTES AU-DESSUS DE MINES D'URANIUM AU CONGO BELGE


Récemment, deux disques ardants furent observés au dessus de la mine d'uranium située au sud du Congo Belge, dans le district de Elisabethville. Les disques glissaient dans des courbes élégantes et ont changés de positions à de nombreuses reprises, c'est pourquoi ils sont apparus comme plats, ovales, ou simplement comme des lignes pour les observateurs. Soudainement, les deux disques firent du sur-place en une position fixe, puis partirent en zig-zag vers le nord-est. Un sifflement pénétrant et un bourdonnement furent audibles par les témoins. L'observation complète dura 10 à 12 minutes.

 

Le commandant Pierre du petit terrain d'aviation d'Elizabethville parti immédiatement avec son avion de chasse. A son premier passage il s'approcha à 120 métres d'un des deux disques. D'après ses estimations, la "soucoupe" avait un diamétre de 12 a 15 métres et avait la forme d'un disque. La partie centrale interne semblait absolument stable, une protubérance sortait du centre et plusieurs petites ouvertures furent nettement observées. L'anneau extérieure était complètement voilé par un feu et devait avoir une vitesse de rotation énorme. La couleur du métal était similaire a celle de l'alumimium.

 

Les disques se déplaçaient de manière precise, aussi bien verticalement qu'horizontalement. Des changements d'altitudes, de 800 a 1000 pieds, pouvait être fait en quelques secondes. Les disques sont souvent descendus a une hauteur de 20 métres au dessus de la cime des arbres. Pierre ne pense pas que le disque puisse être occupé, car, d'après lui, sa vitesse irrégulière et sa chaleur interdiraient a quelqu'un de se tenir dans la partie centrale. Pierre poursuivit ces disques pendant 15 minutes quand il entendit un sifflement, malgré le bruit de son avion. Les disques disparurent en direction du lac Tanganyika. Il estima leur vitesse à 1500 kilomètres/heures.

 

Pierre est un officier digne de confiance et un aviateur zélé. Il a donné un rapport détaillé a ces supérieurs, qui, étrangement, ont été d'accord de bien des manières avec plusieurs des résultats de recherches.

 

ARCHIVAL RECORD
PLEASE RETURN TO AGENCY ARCHIVES, [CENSORED]
 

http://ufologie.net/htm/foia72f.htm

 

En mer au large de Port-Gentil, 1 juin 1952:

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Méridional, France, page 1, le 21 juin 1952.

 

 

 Un commandant de navire et son équipage ont vu un engin mystérieux dans le ciel d'Afrique noire


Dakar. -- Un engin mystérieux a été aperçu dans le ciel d'Afrique noire, au-dessus de Port-Gentil, le 1er juin dernier, par un commandant de navire de commerce et plusieurs membres de son équipage.

Le commandant, qui est arrivé hier à Dakar a précisé que l'objet en question a été aperçu à 2 heures du matin et qu'il a décrit une double boucle avant de piquer vers le large à grande vitesse.

 

Toujours selon le commandant du bateau, il s'agissait d'une grande lueur orangée extrêmement lumineuse et phosphorescente, se déplaçant avec une rapidité vertigineuse, suivant une trajectoire sensiblement rectiligne. La lueur a été suivie à la jumelle pendant trois minutes. L'engin ne faisait aucun bruit, il devait se trouver à trois ou quatre kilomètres de hauteur et son diamètre visible était celui d'une planète. Le second du navire a quant à lui vu l'objet alors qu'il venait de l'intérieur des terres au-dessus de Port-Gentil. Il put constater qu'il s'arrêtait, puis qu'il virait sur sa droite en reprenant sa route initiale, et ceci à deux reprises. Le commandant croit qu'il ne s'agissait ni d'un phénomène céleste connu, ni d'un engin volant du type courant, et il a ajouté qu'il avait obtenu confirmation qu'au cours de la même nuit, le 1er juin, aucun avion n'avait été signalé au-dessus de Port-Gentil. 

 

http://ufologie.net/press2/lemeridional21jun1952f.htm

 

Nanyika, Kenya, 2 décembre 1950:

 


Le Projet Blue Book mentionne le cas étudié N. 845 dans sa liste des "cas inexpliqués".

Je n'ai malheureusement pas plus d'informations pour le moment sur le cas lui-même.

Voir la liste des inexpliqués du Projet Blue Book.

 

Durban, Afrique du Sud, 26 février 1951

 


Le Projet Blue Book mentionne le cas étudié N. 896 dans sa liste des "cas inexpliqués".
Voir la liste inexpliqués de Blue Book. Je n'ai malheureusement pas plus d'informations pour le moment sur le cas lui-même.

 

Kilimanjaro, 19 février 1951


Une observation depuis un avion en 1951 au Kilimandjaro.

 

Bocaranga, Ubangi Shari, Equateur, 22 novembre 1952


Un membre du clergé rapporte son observation d'un OVNI alors qu'il roulait en compagnie d'autres personnes. Un disque, puis quatre disques lumineux sont observés. Les OVNIS effectuent des manoeuvres de retournement, montent, descendent, changeant de couleur lors des virages, ils se rassemblent en une formation, en ligne, restent immobiles, puis repartent vers l'Est, la direction d'où ils étaient venus. L'observation dure 20 minutes. Un témoin indépendant fait un récit en tout point concordant.

 

 

Un an plus tard, la CIA apprend les faits et trouve encore l'affaire suffisamment intéressante pour figurer dans ses dossiers: début d'un rapport déclassifié de la CIA. Enquête des services de Météorologie Française.

 

Johannesburg, Afrique du Sud, 10 juillet 1953:


On rapporte qu'un OVNI se serait écrasé et que 5 corps non humain auraient été récupérés.

A traiter avec grande prudence, le mieux étant de considérer ceci comme non valide tant que je n'en ai pas appris plus. Il y a au moins deux autres prétendus "crash" Africains dans les années suivantes, l'un au moins est une fable.

 

16 août 1954, Madagascar:


Un objet volant, une sorte de lumière verte lenticulaire de 40 mètre de long, suivie à quelques mètres par un engin de 40 mètres, d'aspect métallique et en forme de ballon de rugby, survole la ville de Tananarive devant des dizaines de milliers d'habitants médusés. Les lumières de la ville s'éteignent sur son passage, les animaux paniquent.

 

Voici le dossier sur ce cas.

 

Souk-el-Khemis, Tunisie, 3 septembre 1954:

 


De nombreux ouvriers dans les champs à 12 kilomètres au Sud de la ville ont vu un objet apparemment fait de plastique transparent voler au-dessus des maisons, s'arrêter sur leur bord, et osciller comme un pendule quelques mètres au-dessus du sol. Il a fait plusieurs sauts erratiques, a puis repris sa position horizontale et a volé loin.

 

Voir Jacques Vallée, "Magonia" liste d'atterrissages d'OVNIS, N. 141.

 

Ouganda, 13 septembre 1954:


Un fonctionnaire civil rapporte son observation d'un OVNI doré en forme de cloche une nuit dans le secteur de Kampala en Ouganda. Dans la même période on a rapporté d'autres observations dans l'Est de l'Afrique.

 

 

Extrait d'un rapport déclassifié de la CIA. Article de journal dans le journal français "Le Parisien Libéré".

 

Lavarande, Algérie, 11 octobre 1954:


Un grand disque volant très bas au-dessus d'une route a effrayé deux conducteurs de camion, Gaston Breau et Amoura, qui ont arrêté leur camion d'essence et ont fuit dans les champs tandis que l'objet continuait à voler vers Medea dans le silence.

 

The Jacques Vallée "Magonia" OVNI landings database 237.

 

Forêt de Mamora, Maroc, 12 octobre 1954:


Un ingénieur français conduisant vers Port Lyautey a vu un nain d'environ 1,2 m de hauteur entrer dans un engin qui a bientôt décollé. Le petit homme portait une combinaison argentée.

 

Voir Jacques Vallée, "Magonia" liste d'atterrissages d'OVNIS, N. 241.

 

Sahara, Maroc, 15 septembre 1954:


Le samedi, 15 Septembre à environ 19:00, M. Guitta conduisait le long d'une route droite déserte entre Bouznika et le pont de Wadi Mafifik. Soudain, il a vu dans son miroir arrière quelque chose de gris, plongeant vers lui. Il a saisi le volant direction et s'est instinctivement baissé, et quelques secondes plus tard, la chose grise l'a dépassé du côté gauche au niveau du sol et à très grande vitesse terrible.

 

Le dépassement de l'objet a été suivi d'une rafale violente d'air froid, qui, en dépit de l'effort de M. Guitta de garder sa route, a causé une forte aspiration et a tiré la voiture vers la gauche. Les freins grinçaient alors que la Renault passait à travers la ligne centrale. La Renault est venu s'arrêter sur l'accotement ensablé de la route.

Guitta a trébuché hors de la porte latérale du conducteur, étonnée trouver toujours un froid étrange dans le ciel. Il a du se munir d'un cric pour réparer ses pneus à plat.

 

Voir "The book Flying Saucers and the Straight-Line Mystery" par Aime Michel, S.G. Phillips Inc., New York, N.Y. 1958, pages 60 et 61.

 

Danane, Côte d'Ivoire, 15 septembre 1954

 


Quinze minutes après l'observation de M. Guitta décrite ci-dessus, et 3.200 kilomètres au sud, un groupe de colons rassemblé pour un cocktail dans la cour d'une résidence à Danane. Parmi les invités, le chef de police de Danane et son épouse, Le Dr. Roux de la station médicale locale, et le père Meybard de la mission de Lyin. Quelques 100 mètres plus loin, le Dr. Mariani, chef de la section 13 de l'hôpital, M. Sory Diallo, un auxiliaire de la police, et une Mlle Bois.

 

Un objet rouge lumineux, circulaire ou elliptique, selon différents témoins, a été aperçu dans le ciel au-dessus de Danane à 20:30. L'objet est demeuré immobile jusque à 21:05, sa silhouette brillant dehors contre le ciel noir mais dégagé. Il a alors disparu au-dessus de l'horizon à grande vitesse. Les témoins n'ont pas pu estimer son altitude, mais elle semble avoir été basse, puisque les mouvements de l'objet de quelques cent mètres seulement ont changé la silhouette circulaire en ellipse.

 

Voir "The book Flying Saucers and the Straight-Line Mystery" par Aime Michel, S.G. Phillips Inc., New York, N.Y. 1958, pages 60 et 61.

 

Soubre, Côte d'Ivoire, 15 Septembre 1954:

 


Un peu après l'observation ci-dessus, une observation identique a été fait à partir de Soubre, à 250 kilomètres au Nord-Ouest d'Abidjan, où un objet est arrivé à grande vitesse au-dessus de l'horizon, s'est tenu toujours pendant plusieurs minutes au-dessus de la ville, et alors disparu au zénith, diminuant vite en taille et brillance dans un ciel sans nuages. Ici, aussi, les témoins étaient nombreux et de position élevée, comprenant l'administrateur principal de Soubre.

 

L'OVNI vu au-dessus de Danane et de Soubre était-il le même disque qui avait survolé la voiture de M. Guitta au Maroc? S'il l'était, et s' il voyageait du Maroc vers la Côte d'Ivoire en seulement quinze minutes, alors la vitesse de vol de la soucoupe doit avoir été de 12,800 kilomètres par heure.

 

Voir "The book Flying Saucers and the Straight-Line Mystery" par Aime Michel, S.G. Phillips Inc., New York, N.Y. 1958, pages 60 et 61.

 

Bou Hanifia, Algérie, 26 octobre 1954:


L'astronome d'amateur Yves Vernet a installé son télescope prismatique dans sa vigne près de Bou Hanifia.

 

"Mon télescope prismatique étant réglé sur un agrandissement de 20x, j'ai observé le ciel à altitude élevée. J'ai été stupéfié de voir un objet fortement brillant voler au-dessus de la couche des nuages à grande vitesse. Cinq minutes plus tard, j'ai vu un autre objet passer. Depuis le 26 Octobre, quand la première observation s'est produite, chaque jour entre 1 et 14 heures, je n'ai pas cessé de voir de soucoupes volantes passer toutes les cinq à dix minutes. Ils sont plus visible à midi qu'au matin ou en soirée. Leur fréquence dans un champ visuel aussi réduit est grande. Leur performances sont loin au-dessus de celle de nos meilleurs avions terrestres, et leur nombre semble plus grand que la plus grande concentration aérienne que nous pourrions effectuer."


Voir Flying Saucers Uncensored par Harold T. Wilkins, The Citadel Press, New York, N.Y. 1955, page 247. OVNI Roundup.

 

Ain-el-Turck, Algérie, 3 octobre 1954:

 


Un petit homme avec d'étranges yeux brillants a été vu sur le rivage méditerranéen.

 

The Jacques Vallée "Magonia" OVNI landings database 304, and Quincy.



21/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 522 autres membres