Le continent englouti

 

Le continent englouti[modifier | modifier le code]

L'une des premières explications donnée pour expliquer le peuplement de l'Océanie fut celle de l'existence d'un continent englouti, la « Pacifide », pendant mythique de l'Atlantide. Selon cette thèse, les Océaniens seraient les descendants des habitants de ce continent aujourd'hui disparu duquel il ne subsisterait que quelques sommets émergés : les îles du Pacifique. Cette théorie est pour la première fois retrouvée chez le naturaliste de la troisième circumnavigation de James Cook, James Forster. Elle est par la suite reprise dans l'ouvrage du belgo-français Jacques-Antoine Moerenhout Voyage aux îles du grand océan (1837).

Après 1926, le colonel James Churchward la popularise sous une forme et un nom différents dans un ouvrage intitulé Le Continent perdu de Mu[58], dans lequel ce militaire excentrique tente même de cartographier ce continent imaginaire qu'il a affublé d'un nom polynésien : Mu Ra Roa (mu : variété de poisson ; ra : déictique qui exprime l'éloignement dans le temps ; roa : grand). Il est en effet fréquent en Polynésie de donner des noms de poissons à des îles (par exemple Te ika a Maui, nom māori pour désigner l'Île du Nord de Nouvelle-Zélande). L'ouvrage connaîtra un tel succès de vente que l'auteur en publiera deux suites, également traduites en français : Les Enfants de Mu, et L'Univers secret de Mu[59].

 

 



26/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres