Enquête sur les rencontres avec des extraterrestres - Partie 1

 

ILS ONT VU ET RENCONTRE DES EXTRATERRESTRES

 

AVANT PROPOS

 

En me basant sur la littérature spécialisée dont j’ai pu avoir connaissance, il était intéressant de tenter d’établir une synthèse chiffrée du nombre de témoins dont il est dit qu’ils ont observé de près ou rencontré des extraterrestres.

Ce genre de travail était malaisé, car on ignore complètement dans quel sens des rapports ont été établis (s’il y en a eu...) et combien parmi les cas cités sont sortis tout droit de l’imaginaire soit des auteurs, soit des personnes concernées, soit pour les besoins des revues ufologiques. Il a fallu trancher.

Mon choix s’est arrêté délibérément sur les rencontres rapportées en dehors de toute régression hypnotique (ce genre de souvenirs induits ne peut jamais donner naissance à une certaine vérité) et bien sûr j’ai aussi éliminé les cas de canulars avoués ou démontrés. En principe la liste ci-dessous concerne tous les autres cas de rencontre dont les témoins ou les auteurs parlent dans leur état normal. Même quand cela paraît invraisemblable, loufoque, incongru ou impossible.    

 

Au fur et à mesure de la mise en tableau de ces témoignages – à des fins de comparaison – il n’était pas sorcier de voir poindre immédiatement l’amalgame des genres (fantastique, folklore, croyance, fantômes, mythologie, surnaturel, paranormal, cinéma, B.D. et dessin animé... ) : je n’ai pas voulu éliminer ou exclure ces témoignages là, puisque la plupart des auteurs ufologues tenaient (et tiennent toujours) à les garder en l’état.  Soulignons cependant la présence moderne de Pégase, du Minotaure, du Dragon volant et du Serpent ailé, du Loup-garou, des trolls, farfadets, lutins et elfes, des Dames Blanches, des succubes et des incubes, d’Icare et de la déesse phénicienne Ashtart / Ishtar incarné par Ashtar Sheran; sans oublier les réelles ethnies très petites comme les Pygmées et certaines tribus indiennes de l’Amazonie, l’engouement sur la trace des hippies pour tout ce qui vient d’Orient, les objets publicitaires (bibendum Michelin)... et j’en passe.       

Aurait-il fallu jeter à la poubelle les récits produits dans des articles ou des livres en provenance d’auteurs dont le premier métier est celui du fantastique ou de la fiction ? Devais-je rebuter tous les témoignages de témoins isolés, ne pas tenir compte des frayeurs d’enfants aussi jeunes que ceux de 3 et 4 ans, dont il est pourtant question en ufologie ?  Il aurait fallu appliquer tant de critères objectifs qu’un travail de compilation devenait parfaitement inutile : tous ces témoignages allaient alors d’office passer aux oubliettes.

 

Qu’il y ait presque autant de « sortes » d’extraterrestres que de témoins saute aux yeux. Il peut y avoir quelques points de concordance, mais pour des détails plus ou moins significatifs, il est clair soit que la perception du témoin était différente, soit...  Il faut que je dise le fond de ma pensée pendant ce travail de compilation :  est-il possible que certaines personnes soient incapables de faire la différence entre un rêve bizarre, cauchemardesque,  et la réalité de chaque jour ? Est-il possible que certains intoxiqués par trop de cartoons, par des drogues douces ou dures, par la prise abusive de somnifères et autres tranquillisants, par l’absorption de boissons alcoolisées, par le stress général, en soient venues à halluciner et à ne plus pouvoir faire la part des choses ?     

Dans certains livres traitant d’ovnis ou d’extraterrestres,  on lit fréquemment que les « aliens » mentent aux humains de la Terre :  par exemple quand ils disent venir de la Lune de Mars ou de Vénus, mais encore quand ils prédisent des arrivées en masse ou des catastrophes à venir. L’attitude de ces auteurs est pour le moins étonnante : pourquoi les extraterrestres seraient-ils des menteurs ? Ne peut-on pas légitimement rétorquer que les Terriens sont bien plus menteurs encore ? Les auteurs vont plus loin en affirmant que les extraterrestres ont des pouvoirs hypnotiques ou surnaturels, si bien qu’ils manipulent notre esprit et nos perceptions. 

Pourquoi eux ? Pourquoi pas les témoins ? Chaque être humain de la Terre est tout à fait capable de faire croire n’importe quoi à son semblable, surtout si l’interlocuteur est crédule ou a des tendances marquées pour le merveilleux ou le fantastique. 

 

de 1941 à 1950

 

Résumé pour la décade 1941 à 1950 : il y a 12 cas mettant en scène environ 24 entités observées par 12 Terriens.

 

Ces entités sont

-                  1 grand et 1 petit bonhomme Michelin

-                  1 sorte de mante religieuse habillée d’une combinaison    argentée

-                  2 entités cagoulées et hideuses

-                  1 entité dont le témoin n’a vu que les mains noires

-                  des nains à face rouge

-                  des petits bonshommes verts 

-                  1 nain non décrit qui salue

-                  une dizaine de personnes tout à fait semblables aux humains de la Terre.

-                  3 entités non décrites

 

 

Cela fait quand même SEPT ethnies de personnes... Au cours de cette période chaque rencontre n’a qu’un témoin unique.  

 

A quoi reconnaît-on l’état d’extraterrestre des entités rencontrées ?

 

Bien sûr si l’on observe en même temps la soucoupe et mieux encore si l’on est invité à bord pour faire un tour. Mais encore si l’on reçoit un message « télépathique » qu’il faut divulguer au fur et à mesure qu’il se précise...

 

 

de 1951 à 1960

 

Résumé pour la décade 1951 à 1960 

On totalise 174 cas (dont 87 en 1954 suite à la vague française) mettant en scène plus de 935 entités observées par au moins 259 Terriens : il faut cependant faire la part des choses car l’Italien Galli prend pour son compte plus de 500 E.T. La proportion restante est  donc de 435 entités pour 258 témoins et dans ce cas, par rapport à la décade précédente le nombre d’entités observées est multiplié par 20, celui des témoins aussi.

Parmi les témoins citons les  27 enfants dont l’âge varie de 8 à 12 ans et qui seuls ou en groupe nous rapportent des rencontres bizarres.  

 

Ces entités sont (à l exclusion des 500 personnes rencontrées par Galli)

 

- 142 (sur 435, soit plus d’un tiers) personnes dont la taille est de 1m50 à 2m, de race blanche, jaune ou noire, blonds ou bruns, portant parfois la moustache, il y a la première apparition de trois « MIB » (men in black), une personne semble avoir la tête très grosse – certaines personnes ne sont vues que partiellement (tête ou buste) par les hublots de l’ovni.  Dans un seul cas ces personnes « flottent » au lieu de marcher. On reste pantois en apprenant que telle personne traversant la rue ou effectuant un travail quelconque puisse être qualifiée d’extraterrestre par le témoin... Dans la plupart des cas il n’y a vraiment aucun indice d’étrangeté, sauf dans les affirmations relatées par les témoins quant aux origines de ces personnes et quant à leurs relations avec elles pour des voyages en soucoupe. Il est vrai que certaines sont en uniforme ou en scaphandre et sont casquées d’après ce qu’on nous dit.   

 

 -  119 entités sont qualifiées de petites. Je les assimile à d’autres dont on quantifie la taille, soit entre 125 et 145 cm de haut. 

Parme ceux-ci  il y en a qui sont :

d’aspect humain, beaux ou hideux

quelques-uns sont rouges, à grosse tête, avec de longues oreilles, couvert de poils

1 cyclope sans nez,  ayant 2 trous au-dessus de la bouche

4 fois ils ont le corps couvert de poils et ont de gros yeux

il y en a aux yeux obliques avec des mains sans doigts

3 n’ont aucune apparence humaine : ils sont non symétriques à face de grenouille, chevelure peinte, rouleaux de graisse sur et autour de la tête

4 ont les yeux pédonculés, des bras minces terminés par des griffes, menton pointu, sans bouche

4 sont lumineux, aux mains griffues et peuvent planer

1 est de couleur vert foncé luisant

2 nains montrant une tête anormalement grosse ont des corps étincelants de couleurs 

4 autres planent, ont de vilaines têtes et des oreilles pointues comme des chats

2 sont des robots

 

73 entités mesurent de 90 cm à 120 cm

6 ont des yeux bleus dans une face simiesque

1 bibendum est casqué et botté

        2 sont  humains mais de couleur mastic aux yeux de grenouille

1 a de très longs bras, une tête comme une citrouille, avec des yeux jaune-orange, ni nez, ni bouche, ni oreilles. Il est en outre lumineux, avec un corps mal défini donnant l’impression de fourrure

3 petits à grosse tête ont de gros yeux sans pupille, un petit nez, une fente pour bouche

 

- 4 personnages sont minuscules ou très petits

il y en a un sans bras mais avec des ailes...

 

11 entités mesurent de 210 à 600 cm (oui ! 6 mètres et il y en a 2 comme cela...) Ces géants se rencontrent surtout en 1958.

un géant haut de 3 m a la peau verte avec des écailles comme un crocodile

un autre de 210 cm est un bibendum Michelin.

 

- 3 sont des momies vivantes de 150 cm de haut à pied unique, mais c’est raconté 20 ans plus tard

 

Dans les autres cas rien n’est spécifié concernant leur taille, leur aspect, ou d’autres détails : les témoins parlent d’extraterrestres, d’êtres, de créatures ou d’humanoïdes.

 

Quelques apparitions sont tout à fait atypiques :  

 

3 ont une forme de quilles

quelques uns sont comme des sacs de patates et se déplacent comme des chenilles

         il y a plusieurs « monstres » sans précision

 il y a aussi un monstre mort composé de silicium (sable ? verre ?)

        1 fantôme en tôle

 

En ne se basant que sur l’aspect cela fait au moins TRENTE ethnies supplémentaires,  l’on constate dans cette décade l’absence totale de ceux qu’on appelle les « petits gris ». 

 

D’où viennent ces entités aperçues entre 1951 et 1960 ?

 

        Ceux aperçus par l’écrivain brésilien Dino Kraspedon viennent d’Io et de Ganymède.

        L’Autrichien Wanderka trace une image si noire de la situation sociale dans son pays que les extraterrestres venant de Cassiopée en pleurent...

        En Italie le témoin Galli accompagne les extraterrestres jusqu’à Vénus, leur planète

        Sur Alpha du Centaure un témoin allemand accompagnant les pilotes d’une soucoupe rencontre toutes les races humaines.

        L’employé sud-africain George est en réalité un extraterrestre nommé Valdar dont la planète d’origine s’appelle Koldas et il y retourne avec sa soucoupe Wy-Ora.

 

Comment est on certain d’avoir à faire à des extraterrestres durant cette période ?

 

Pour les mêmes raisons que dans les années ’50.  De plus si les entités volent quelques lapins,  prennent une poule et un plant de tabac, ou des échantillons de terre, de pierres ou de végétaux : c’est sûr qu’il n’y a que des extraterrestres pour agir de la sorte ! Si l’entité rencontrée possède une baguette ou une sphère qui lance des étincelles ou des lueurs, c’est une garantie supplémentaire de son authenticité.

 

Parlent-ils et dans quelle langue ?

 

Lorsqu’ils parlent c’est dans la langue du témoin (français, anglais, espagnol, italien, portugais, allemand, russe..) et il en sera ainsi pour toutes les rencontres futures. Durant cette période deux témoins prétendent comprendre une communication télépathique (au fur et à mesure il y en aura bien plus qui ont recours à cette forme « d’expression »). Dans quelques autres cas les entités parlent une langue inconnue et dans un cas cela ressemble à du chinois, certains gazouillent, d’autres grognent comme des cochons ou émettent des gargouillis.  

 

En France une petite entité dit ortou ou ortin (« ortie » ?), un autre prononce ka-a-lo-o-tri-to-onn.

En Italie les deux robots disent quelque chose du genre Dbano da skigyay o dbano.

 

 

 

de 1961 à 1970

 

Résumé pour la période allant de 1961 à 1970.

On dénombre 178 cas où 285 témoins rencontrent au moins 412 entités. Parmi les témoins il y a 43 enfants de moins de 12 ans, le plus jeune n’ayant que 3,5 ans : il racontera son épopée 26 ans plus tard.  Il y a aussi de 15 à 20 adolescents et jeunes de moins de 18 ans.

 

 j’ai compté 73 entités dont la taille est de 1m50 à 2m et qui ont l’aspect humain, qu’ils soient chevelus ou chauves, mais il y a des sous-catégories car

2 sont poilus et ont de longs bras,

1 belle femme n’a aucun détail dans le visage (ni yeux, ni bouche, ni nez)

1 a des pois blancs sur la tête

1 est le portrait vivant de Batman selon l’affirmation du témoin et il vole

1 devient un animal avant de s’évaporer

       

83 entités mesurent de 125 à 140 cm, dont

        17 sont des nains velus de couleur verte

        1 est un bibendum Michelin avec de gros yeux

        2 sont des robots

12 sont des clones, tous identiques, fabriqués à la chaîne d’après le témoin

        1 est transparent fait d’air uniquement

        1 est un homme volant

        2 ont un bourrelet à l’articulation du coude

        9 sont à grosse tête et grands yeux

4 ont un gros ventre et sont accompagnés d’un énorme chien gris

        3 montrent un front très haut et des oreilles pointues

        1 a les yeux implantés de façon asymétrique

3 sont trapues et de couleur grise (ah... les voilà ? en France par Jimmy Guieu)

        1 petit être casqué disparaît dans le mur

 

67 créatures mesurent moins de 120 cm, dont

        5 de 18 cm de haut habillés d’un costume rouge

        6 minuscules bonshommes de 7 cm...

        5 de 85 cm de haut ont la tête grosse et 2 de ceux-là sont ridés

        2 de 107 cm ont le teint gris-rosé

        1 de 90 cm a de très longs doigts

        3 cyclopes de 70 cm sont apparus

3 progressent par bonds (voilà, voilà, les voici : ils deviendront les « petits gris » du cas d’abduction de Betty Andreasson raconté 10 ans plus tard)

2 autres à grosse tête sautillent

        1 entité de 100cm est de couleur or et jaune

        1 est noir avec un gros ventre et il brille

        1 est un bibendum

        4 de 110 cm de haut flottent au lieu de marcher

        1 entité de 110 cm est un homme volant

1 autre de cette taille a une tête énorme de 70cm de diamètre, des oreilles énormes et ses mains se terminent par 2 doigts.

1 de 115 cm est de couleur poussière, il a une grande bouche, un nez fin.

 

36 entités sont gigantesques de 2,10m  à 4,50m de haut...

        3 de 2,10m sont comme des momies de cristal   

        1 autre de 2,10 a les mains et les pieds phosphorescents

        1 de 4,50m brille d’une lueur jaune-violet

        1 autre de 4,50m est velu  

        1 géant montre 3 yeux dans une tête comme un melon

        1 porte une cagoule du K.K.K.

        1 change de couleur du rouge > orange > jaune

        certains sont tout à fait humains, d’autres ressemblent à de grands singes bipèdes       

 

il y a au moins 50 spécimens atypiques, qui ne rappellent pas l’être humain

        3 sont qualifiés de non humains et mesurent 40 cm de haut

        3 sont petits et comme des oiseaux, 3 autres comme des oiseaux verts

        3 ressemblent à des canettes de bières, tripodes, avec des bras comme des allumettes

1 est un gros lézard aux oreilles de souris, il a 6 bras en tubes et sa queue se termine en feuille d’olivier

1 entité de 80 cm ressemble à un arbuste noir, il a un oeil doré au sommet et de chaque côté une rangée d’yeux latéraux

1 est comme un cactus avec bras et jambes

3 sont des « petits bouts » sans tête ni bras ni pieds, comme des racines

1 est un monstre velu

1 de la taille d’un homme possède des ailes de 3m. d’envergure repliées dans le dos, il a un bec et est de couleur gris-brun.

1 autre de 2m de haut a des ailes dans le dos et ses yeux sont gros et rouges

1 entité au cou démesurément long vole à 100 km/h.

4 d’environ 1m de haut sont noirs, ont de longs bras minces, de courtes jambes, des pieds palmés comme un canard et se propulsent à la verticale

18 entités d’un mètre de haut ressemblent à des nuages ou sont dans des boîtes nuageuses

1 plaque métallique répond aux questions du témoin

4 de 50 cm sont verdâtres

1 entité de 65 cm de haut est d’un vert brillant avec des jambes courtes et grosses

1 autre mesure 1,50m, a des  jambes de chèvre, des yeux vert, des oreilles pointues, des doigts comme des baguettes 

 

D’où viennent les extraterrestres observés entre 1961 et 1970 ?

 

On nous raconte qu’ils sont originaires de Coma Bérénices, de Mars, de Saturne et de planètes qui nous sont inconnues : Itibi Ra, Yarga.

 

Nous constatons qu’il y a au moins CINQUANTE-CINQ ethnies supplémentaires de visiteurs dits extraterrestres.

 

Quels sont les nouveaux signes distinctifs de l’état d’extraterrestre ?

 

Les personnages occupés à inspecter leur engin, à y faire des réparations ou ressouder des parties disjointes. Traitez cependant avec circonspection les personnes qui vous demandent un peu d’eau : on ne sait jamais...   Les éclairs aveuglants ou paralysants sont toujours d’actualité.  Apercevoir des oiseaux verts ou un grand crocodile bipède est l’équivalant d’une certitude, et rencontrer une soucoupe dont la plaque métallique se met à parler est une preuve incontestable. Il y a des preuves encore plus irréfutables : lorsque vous voyez un ovni au sol et que s’approchent de dessous de cet engin des canettes de bière tripodes... là vous êtes mal barré. De même lorsque les pilotes et les passagers d’une soucoupe sont de grands êtres gigantesques du genre « bigfoot ».  

 

Quels sont les propos tenus par les extraterrestres ?

En 1962 au Brésil les entités non-humaines de 40 cm de haut ont annoncé en portugais « qu’ils allaient tuer Rivalino ». La même année un Canadien à bord d’un ovni a un entretien technique avec les entités. En 1965 un Américain est invité dans la soucoupe de 14 pièces dont une chapelle.   En 1965 un témoin Argentin est averti par les E.T. qu’il rencontre souvent  « qu’ils viendront le prendre en décembre avant la fin du monde ».  Aux Pays Bas les entités disent qu’ ils viennent de Yarga, et que leur but est une omni-créativité spirituelle.  Un femme E.T. a demandé de l’eau en 1968 au Brésil et à dit quelque chose comme « rampaua » ou « abaura ». La même année un Australien apprend d’un ’extraterrestre qu’il  vient de Saturne.  Un Argentin entraîné dans une soucoupe par un grand blond apprend que les E.T.  veillent sur la terre  En 1970 une petite entité  parle d’Apollo XIII,  et disparaît ensuite dans le mur

    

Qui sont-ils, ont-ils un nom ?

SATU RA venant de Itibi Ra, a une jolie soeur XITI.

L’Américain qui prie dans la chapelle de l’ovni en 1965 y avait rencontré ZIENA. 

Un Anglais fait en 1965 la connaissance de 2 grands blonds E.T. dont l’un s’appelle YAMSKI. 



01/08/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres