Limite de Hayflick - Limitation de la duplication des cellules à 52

 

Limite de Hayflick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher

La limite de Hayflick a été découverte par Leonard Hayflick (en) en 1965. Hayflick avait observé que des cellules en division (mitose) dans une culture cellulaire ne se divisaient que 50 fois avant de mourir. Quand des cellules approchaient cette limite, elles montraient des signes de sénescence.

Enjeux et mécanisme[modifier | modifier le code]

Mis à part pour les cellules HeLa, il a été constaté, pour chaque type cellulaire différencié de l'organisme humain, une limite au nombre de fois qu'une cellule peut se diviser. Il en est de même pour les autres organismes. Cette limite varie en fonction du type cellulaire, et plus encore en fonction du type de l'organisme. La limite pour l'homme se situe aux environs de 52. Cette limite a été reliée au raccourcissement des télomères, une région à l'extrémité des chromosomes par Alekseï Olovnikov.

Cette limite est supposée être l'une des causes du vieillissement, et si le raccourcissement des télomères pouvait être ralenti ou empêché il deviendrait possible d'augmenter l'espérance de vie. Beaucoup de recherches se font dans ce domaine.[réf. nécessaire]

Les cellules souches ne sont pas, par définition, complètement différenciées. Nombre d'entre elles s'avèrent capables, pendant toute la durée de vie de leur organisme-hôte, de donner naissance à de nouvelles cellules, et ce sans limitation. Elles constituent donc une exception remarquable à la limite de Hayflick qui affecte entre autres organismes, ceux des humains. Alors que la production permanente de cellules filles par les cellules-souches semble évidente dans des tissus à remplacement rapide, comme la peau et les cellules sanguines, des cellules-souches existent pourtant, sous une forme ou une autre, dans chaque tissu du corps humain même si elles n'existent qu'à l'état de cellules dormantes.

Les cellules cancéreuses constituent l'autre exception remarquable à la limitation de la division cellulaire. On pense[Qui ?] que la limite de Hayflick aurait pour principale fonction d'empêcher l'apparition de cancers[réf. nécessaire]. Si une cellule devient cancéreuse alors qu'elle approche sa limite de Hayflick, elle ne sera capable de se diviser qu'un nombre limité de fois. Une fois cette limite atteinte, la tumeur ainsi formée ne pourra plus s'étendre et les cellules qui la constituent finiront par mourir. Les cancers ne deviennent problématiques que si les cellules qui le constituent ont trouvé le moyen de contourner la limite de Hayflick. De telles cellules sont appelées « cellules immortelles ». Ces cellules immortelles finissent quand même par mourir, mais l'ensemble des cellules rendues immortelles n'est pas limité quant au nombre de divisions cellulaires pouvant se réaliser en son sein.

Voir aussi[modifier | modifier le code]



30/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 256 autres membres