Le projet Hessdalen

 

Le projet Hessdalen

Home
Un des phénomènes lumineux observés à Hessdalen
Photo prise le 25 Septembre 1982 depuis le Sud de la montagne Finnsåhøgda , vers l'Est (photo Arne P. Thomassen)

Hessdalen est une petite vallée de 15 km de long peuplée d'environ 140 habitants. Elle est située au centre de la Norvège, à environ 30 km au nord de la ville de Røros, et à 120 km au sud de la ville de Trondheim.

De début 1981 à l'été 1984, plusieurs centaines d'observations d'ovnis y sont faites. Au plus fort du phénomène, on dénombre jusqu'à 20 signalements par semaine. Environ 85 % des observations décrivent une lumière brillante. Les autres décrivent des observations diurnes.

Le projet Hessdalen est établi à l'été 1983 pour étudier cet étrange phénomène qui, si peut adopter des caractéristiques très différentes, est principalement décrit comme une lumière.

On peut regrouper les observations en 2 catégories d'observations :

  1. des lumières clignotantes blanches ou bleu-blanc. Elle sont souvent hautes dans l'air, proche du sommet des montagnes, voire plus haut. Leur durée de vie est habituellement courte, quelques secondes typiquement. Parfois on peut les observer durant 1 mn, mais rarement plus longtemps.
  2. des lumières jaunes, avec une lumière rouge au sommet. La lumière rouge peut clignoter.

1er projet

Le 1er projet Hessdalen démarre à l'été 1983. Le principal objectif est d'obtenir des données scientifiques sur le phénomène, qui a toujours une très forte activité à Hessdalen.

1ère étude

Une première large gamme d'étude sur le terrain est menée durant un mois entre le 21 janvier et le 26 février 1984. Au total, 40 personnes participent au travail de terrain, et 53 observations visuelles sont faites. Des données sont recueillies sur divers types d'instruments, y compris le radar, même lorsqu'il n'y avait pas d'observation visuelle. Par plusieurs fois, le phénomène semble répondre à un faisceau laser. Parfois, du "bruit" est recodé sur l'analyseur de spectre, et des observations ont souvent lieu pendant des périodes de forte activité magnétique. Le spectre optique continu est enregistré. Au terme de l'étude, un rapport est produit.

2ème étude

Le Q-G du projet Hessdalen en 1985
Le Q-G du projet en 1985

Suite aux nombreuses observations lors du travail de terrain en 1984, une nouvelle étude est menée entre le 14 et le 28 janvier 1985. Cependant, aucun phénomène n'est observé depuis le Q-G du projet (ci-contre) durant la période où les instruments sont présents.

A l'occasion du 2nd champ de travail du projet, le professeur Hynek visite les quartiers-généraux du projet. Il y donne plusieurs interviews, dont le 27 janvier 1985 :

Je suis impressionné par le projet Hessdalen en lui-même, car Hessdalen est vraiment un laboratoire à ovnis. C'est un lieu où des choses se passent et ou des choses peuvent être étudiées.

(...) Hessdalen a eu le meilleur équipement et la meilleure période d'observation du phénomène ovni dans le monde entier.

(...) Quoi que cela se révèle être, c'est terriblement important.

2ème projet

Un 2ème projet démarre en 1994 avec un atelier international à Hessdalen auxquels participent 27 scientifiques de 8 pays. En 1997, Erling Strand, présente les travaux du projet au Symposium de Pocantico.

Par la suite les observations se poursuivent, mais de l'ordre de 20 par an. En août 1998 une Station de Mesure Automatique (AMS) est installée, consistant en 2 ordinateurs : 1 relié à une caméra CCD noir & blanc, et l'autre à un magnétomètre. Toutes les données de ce dernier sont enregistrées et celles de la dernière heure sont envoyées au serveur informatique du projet Hessdalen. Opérationnelle le 7, elle fait sa première observation le 14. Des images-alarmes sont envoyées à cette station.

CIPH

La Station de Mesure Automatique (AMS) à Hessdalen à l'été 2001
Le Q-G du projet en 1985

En juillet 2000 des membres du CISU créént le CIPH pour soutenir et promouvoir la recherche scientifique sur les FLA observés dans diverses régions du monde, avec une référence particulière à ceux observés à Hessdalen. En août, ils financent une partie de la mission scientifique des ingénieurs du CNR (Conseil National de Recherche) de Massimo Teodorani, qui écrit de nombreux articles scientifiques sur le sujet.

En 2001 le CIPH poursuit son engagement à soutenir une nouvelle mission en Norvège, dirigée par Teodorani et Simona Righini (astronome), Andrea Cremonini (ingénieur en électronique du CNR) et Flavio Gori (enquêteur expert des ondes radio VLF et coordinateur européen du projet Inspire de la NASA).

En 2002, le CIPH sponsorise une 3ème mission en Norvège pour soutenir le projet Hessdalen, complètée par un groupe de recherche du CNR. Un programme de recherche spécifique est dirigé directement pour le comité dans la vallée de Hessdalen.

Idem en 2003 et 2004.

[1] [2] [3] [4] [5].

Home

  1. Strand, E. P.: Project Hessdalen, Østfold University College
  2. Teodorani, M.: "A Long-Term Scientific Survey of the Hessdalen Phenomenon", JSE, vol. 18, n° 2, pp. 217–251, 2004
  3. "The Hessdalen Project", in "Photographic Elements", Rapport Sturrock / Pocantico, 4 octobre 1997
  4. Clarke, D.: "The Haunted Valley", Fortean Times n° 107
  5. Cabassi, R. & Conti, N.: "Proceedings of the International Project Hessdalen Workshop (IPHW), CIPH, 17 juillet 2006, Bologne, Medicina, Italie


07/08/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 256 autres membres