Faux souvenirs

 

Faux souvenirs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher

Le faux souvenir se réfère à un souvenir pour un événement entièrement nouveau qui est un événement ou un épisode spécifique de l’événement qui n’a jamais été expérimenté par un individu, dans toute sa vie, mais néanmoins résident bel et bien dans la mémoire de l’individu.Cette définition est donnée pour la première fois en 1992 dans un symposium de l’American Psychological Society (en). Le contenu de ce souvenir erroné est aussi varié qu'un souvenir d'événement vécu peut l'être.

Sommaire

 [masquer

Historique [modifier]

Depuis les années 1990, les faux souvenirs sont d’un intérêt croissant. Nous comptons jusqu’ici deux origines distinctes. D’une part, suite à certaines psychothérapies, des patientes pensaient recouvrir des souvenirs d’abus sexuels vécus pendant l’enfance, alors qu'en réalité, ces abus ne se sont jamais réellement produits (des preuves matérielles trouvées ne corroboraient pas les souvenirs retrouvés). Le thérapeute, souvent de bonne foi, a induit ce faux souvenir. Ce phénomène fut à l'origine de nombreux débats mouvementés aux États-Unis selon l'Union Nationale de Défense des Familles et de l'Individu Victimes de Sectes (UNADFI)[1].

D’autre part, les psychologues se sont fortement intéressés aux témoins et à la véracité de leurs propos lors d’enquêtes policières, de procès, etc. Il s'avère que les témoins ne rapportent pas toujours la réalité des faits, et ce, de manière non intentionnelle, où par exemple, ils reconnaissent un innocent à la place de l'agresseur; ce qui montre les limites de notre mémoire. Nous pouvons aussi remarquer que les événements dont il est question (abus sexuels et autres crimes) ne sont pas anodins. Dès lors, nous pouvons facilement comprendre l'importance de connaitre ce phénomène des faux souvenirs, que ce soit en thérapie ou dans le domaine de la justice[2].

Formation de faux souvenirs [modifier]

Le processus d' encodage peut être à l'origine de faux souvenirs. Effectivement, si l'événement a été mal encodé, nous aurons beaucoup de peine à nous le remémorer en entier et, de fait, nous pourrions remplacer les morceaux qu'il nous manque par des informations plausibles mais fausses, et par exemples suggérées. Le faux souvenir peut apparaitre aussi lors d'une interprétation survenue au moment de l'apprentissage de l'information et nécessaire pour sa compréhension. Par exemple, lors de l'apprentissage de la phrase « la rockstar s'est plainte de la quantité d'alcool servie pendant la fête », nous interprétons que la quantité n'était pas suffisante et que c'est surement pour ça qu'elle s'est plainte. En conséquence, nous nous rappellerons que la rockstar s'est plainte de ne pas avoir eu assez d'alcool pendant la fête, alors que la quantité n'a jamais été précisée[3].

Voir aussi [modifier]

Notes et références [modifier]

  1. Union Nationale de Défense des Familles et de l'Individu Victimes de Sectes (2007, February 22). Les Faux Souvenirs : un phénomène bien actuel, une confusion entre le réel et l’imaginaire. Retrived June, 8 2010 from http://www.unadfi.com/IMG/pdf/faux_souvenirs.pdf [archive]
  2. Loftus, E.F. (2003) Make-Believe Memories. American Psychologist, 58, 864-873.
  3. Steffens, M.C. & Mecklenbräuker, S. (2007). False memories: Phenomena, theories, and implications. Zeitschrift für Psychologie/Journal of Psychology, 215(1), 12–24.


10/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 256 autres membres