Ère du Verseau et New Age : commencera donc vers l'an 2200 (à un ou deux siècle près)

 

L'Ère du Verseau

Symbolisme du Verseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Ère du Verseau est un ouvrage ésotérique de Paul Le Cour publié en 1937.

Selon les calculs « astronomiques » de Le Cour, les grandes périodes de notre histoire seraient déterminées par l'alignement du Soleil avec une des constellations du zodiaque au début du printemps astronomique (point vernal). Le déplacement relatif du Soleil par rapport aux constellations permet ainsi de parler des « ères » du Bélier, des Poissons etc., chaque « ère » durant environ 2160 ans. Toujours selon Le Cour, nous serions sur le point de quitter l'ère des Poissons, période à dominance religieuse et belliqueuse pour entrer dans l'ère du Verseau, qui sera, selon ses prévisions, une époque d'harmonie retrouvée.

Sommaire

[masquer]

Ère du verseau et Ésotérisme [modifier]

Pour Rudolf Steiner, l'humanité entrera dans l'Ère du Verseau en 3573 et sera dans l'Ère des Poissons jusqu'à cette date ; car l'effet d'une Ère agirait lorsque le point vernal arriverait au milieu d'une constellation et non au début. Etant donné que Rudolf Steiner envisageait des ères zodiacales de durées égales, à savoir 2160 ans, et que les constellations sont d'étendues inégales, la traversée d'une constellation par le point vernal ne pouvait pas durer 2160 ans; par exemple, pour les Poissons +/-72°/an x 36° soit 2592 ans. Alors que pour le Verseau on aurait +/-72°/an * 26° = 1872 ans. Une solution était de dire qu'une ère commence quand le point vernal arrive à peu près au centre de la constellation. Même ainsi la durée des ères de 2160 ans n'est que très grossièrement respectée. Pour Rudolf Steiner, l'ère des Poissons a commencé en 1413 quand le point vernal est arrivé à peu près au milieu de cette constellation. Et ainsi l'ère du Verseau commencera dans 1413 + 2160 soit en 3573 quand le point vernal sera au milieu de la constellation du Verseau. Ceci dit, il n'est pas impossible que Rudolf Steiner se soit basé sur des constellations de longueurs égales comme le font également certains astrologues aux Indes notamment. Dans ce cas, la durée des ères est parfaitement égale.

Pour Paul Le Cour, l'ère du Bélier a commencé en 2160 av. J-C., elle est suivie de celle des Poissons avec la naissance du Christ, tandis que l'ère du Verseau serait censée débuter en 2160.[1]

Absence de définition en Astronomie [modifier]

Limites modernes de la constellation du Verseau.
Limites modernes de la constellation du Verseau.

En quelle année le point vernal sortira-t-il de la constellation des Poissons pour entrer dans la constellation du Verseau? Ce calcul est relativement simple. Dans les années 2000, le Soleil passe dans la constellation du Verseau entre le 16 février et le 11 mars, il en sort donc 8 à 9 jours avant l'équinoxe de printemps du 21 mars, et comme il parcourt un degré par jour il y a un intervalle de 8 à 9 degrés à franchir. Le point vernal glisse de 1° en 72 ans à cause de la précession des équinoxes. Il entrera donc dans la constellation du Verseau dans 8.5 x 72 soit à peu près 600 ans, dans les années 2600.

Dans l'autre sens, y a-t-il une étoile brillante actuellement à proximité de la limite Verseau-Poisson, qui justifierait par son passage à la limite du secteur angulaire du verseau (soit 0° du Poisson, ou 330°) qu'on proclame l'entrée dans l'ère correspondante? Les étoiles les plus brillantes du secteur sont dans le Capricorne (constellation), Deneb Algedi (δ Cap), dont l'ascension droite (époque 2000) est de 21h47'02", ou un peu plus loin Sadalmeilk (α Aqr), RA=22h05'47". Un décalage d'une minute en ascension droite correspond à un quart de degré sur l'écliptique, donc pour Deneb Algedi l'ère du Verseau commence vers 2060, alors que pour Sadalmeilk l'ère est entammée dans les années 1900. Cependant, ces étoiles n'ont rien de particulier (il faut un spécialiste pour les repérer), et rien ne justifie qu'on les retienne pour une limite aussi importante.

L'ère du Verseau ne correspond à aucun phénomène astronomique remarquable.

Problème de la limite [modifier]

En pratique, quand on parle de l'ère du Verseau, ce n'est pas par rapport à la constellation qu'on fait le calcul: les limites des constellations sont très arbitraires (elles n'ont été fixées qu'en 1930), et découpent des segments très inégaux sur l'écliptique.

Les "ères" dont on parle dans le new age sont au contraire des intervalles de temps relativement égaux. La conséquence est qu'elle ne peuvent pas avoir de limite très précise : tout ce que l'on peut dire est que la position du point vernal est "en gros" dans telle ou telle constellation; et qu'il est actuellement entre Poissons et Verseaux.

La plupart des constellations zodiacales avaient la même forme dans l'antiquité, et les plus brillantes ont été identifiées en tant que telle avant la naissance de l'astronomie/astrologie. Mais à l'époque antique, les constellations étaient des collections d'étoiles, non des zones contenant des étoiles comme de nos jours, et la "limite" d'une constellation était une limite ensembliste, non géographique.

L'image ci-contre est ce qu'on voit de la constellation du Verseau une belle nuit étoilée: on voit clairement que l'on ne distingue pas grand'chose. Un spécialiste peut en reconnaître la forme dans le ciel, et dire qu'une planète ou la lune est dans la constellation (quand elle est comprise dans l'enveloppe connexe du groupe d'étoiles), mais la limite avec le Capricorne ou les Poissons n'est pas visible. C'est cette vision qu'avaient les anciens.

De ce fait, il y avait des secteurs "vide" entre les constellations, et le temps de transit d'un astre ou du point vernal dans une constellation n'avait pas de sens. C'est essentiellement pour cette raison que l'écliptique a été découpée en douze secteurs angulaires que sont les signes du zodiaque, afin de pouvoir repérer les déplacements des astres. Ce n'est que la vision "moderne" qui comprend des frontières: les étoiles passent au second plan.

Ère du Verseau et New Age [modifier]

Le concept d'ère du Verseau a ensuite été intégrée aux croyances New Age, notamment dans le mouvement hippie (ainsi la comédie musicale Hair s'ouvre-t-elle sur un hymne à la venue de « the age of Aquarius »). De nombreux mouvements ésotériques et plusieurs sectes prophétisent encore aujourd'hui l'imminence de cette « période bénie ».

Un déplacement de 30° du point vernal (soit la largeur d'un signe) correspond bien à des ères de ~2200 ans, mais il n'y a pas de limite tranchée et objective entre ces ères. La limite ne peut être que conventionnelle et arbitraire. Dans ce cas, si l'ère du Poisson correspond symboliquement à l'émergence du christianisme, elle date du début de l'ère chrétienne, et la suivante commencera donc vers l'an 2200 (à un ou deux siècle près), indépendamment de toute considération de limite astronomique.

Références [modifier]

  1. L'Ère du Verseau, Paul Le Cour Dervy-Livres - Paris 1986 - ISBN 2-85076-033-1

Bibliographie [modifier]

  • L'ère du Verseau de Jean Sendy a été publié pour la première fois en 1970 aux Editions Robert Laffont et réédité en 1980 chez "J'ai Lu" dans la collection "L'Aventure Mystérieuse".
  • L'ère du Verseau - ou le retour de Ganymède de Paul le Cour, publié en 1937.
  • Les Enfants Du Verseau. Pour Un Nouveau Paradigme, Marilyn Ferguson, Ed. Calmann- Lévy, 1981
  • La théorie de l'ère du Verseau, depuis les origines jusqu'à Paul Le Cour et ses successeurs (1780 - XXIe siècle), thèse de LATOUR Evelyne sous la direction d' Antoine Faivre, 1995

Liens externes [modifier]

Cyclologie

 

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La cyclologie ou théorie du temps cyclique, est une conception que l'on retrouve dans la plupart des sociétés archaïques.[réf. nécessaire] Selon cette vision, l'écoulement du temps n'est pas linéaire, l'histoire passant pour obéir éternellement à des cycles immuables amenant un retour périodique de l'humanité face aux mêmes situations, cycles dont la durée varie selon les traditions.[réf. nécessaire]

Sommaire

[masquer]

Les quatre âges de l'humanité [modifier]

La plus répandue de ces conceptions est la théorie orientale des quatre âges, qui a encore cours aujourd'hui dans l'hindouisme et le bouddhisme.[réf. nécessaire] Le cycle complet dure 12 000 ans environ et débute par un âge d'or (Krita-Youga), période où l'homme possède la connaissance spirituelle et vit dans une harmonie parfaite. Puis commence le déclin (perte progressive de la connaissance) qui, en passant par l'âge d'argent (Treta-Youga) puis l'âge de bronze (Dôpara Youga), aboutit à l'âge de fer (Kali-Youga), où triomphe l'ignorance, l'égoïsme et le mal. Une conflagration (sous la forme d'un cataclysme cosmique, de guerres, ou autre) purifie ensuite l'humanité pour permettre le commencement d'un nouveau cycle, donc d'un nouvel âge d'or.

Cette théorie fut par la suite importée dans le monde gréco-romain (voir à ce propos le mythe grec des âges de l'humanité) par Hésiode, dans Les Travaux et les Jours.

Bien qu'elle soit en contradiction avec les doctrines judéo-chrétiennes qui véhiculent une vision linéaire du temps (de la Création et la fin du monde), la cyclologie s'est perpétuée jusqu'à nos jours, véhiculée par divers courants ésotériques voire occultes.[réf. nécessaire]

Par exemple au début du XXe siècle, le célèbre alchimiste Fulcanelli développe ce point de vue, en prenant entre autres appui sur la Bible, dans Le mystère des cathédrales et Les demeures philosophales.

Les Ères astrologiques [modifier]

En 1937, Paul Le Cour a mis au point une cyclologie différente, en référence à l'astrologie, donnant naissance à la théorie astrologique des 12 ères qu'il exposa dans son ouvrage L'Ère du Verseau. Selon cette cyclologie, qui diffère quelque peu de la théorie des quatre âges, l'humanité obéit à des grandes années de 26000 ans, chaque grande année étant divisée en douze ères d'environ 2150 ans chacune et correspondant à un signe du zodiaque.

Cette théorie fut reprise et appliquée par Jean-Charles Pichon qui en fit un des axes principaux de son oeuvre. En 1963, Pichon publia Les Cycles du retour éternel et dix ans plus tard, en 1973, Les Trente années à venir révélées par l'histoire cyclique.

En 1994, il parut une étude de Christian Turpin s'intéressant à la mise en évidence d'un parallèle éventuel entre les évènements historiques majeurs de la Rome antique et ceux des États-Unis. Cette théorie fut appelée par son auteur "théorie de l'événementialité". Si elle repose bien sur une période de cyclicité d'environ 2150 ans, elle diffère sensiblement de l'approche de Le Cour ou de Pichon. En effet, selon Turpin, les relations historiques complexes à comparer doivent être nécessairement décomposées en "événements simples", c'est-à-dire en événements dans lesquels ne sont impliquées que deux "nations événementielles". En novembre 2006, Les cinq destins de la France ont été édités, une coédition entre M.C.O.R. et Kapsos, introduisant des comparaisons entre les Bourbons et Athènes, l'Epire et le premier et le second Empire, la Macédoine héllénisée et la République, la Bithynie et la Gauche française, les Asmonéens et la droite française.

La cyclologie du « Nouvel Age » [modifier]

 

Par la suite, le Nouvel Age – mouvement mystico-ésotérique notamment caractérisé par son effort de conciliation entre les spiritualités orientale et occidentale – a élaboré une théorie hybride des deux précédentes, divisant chacune des douze ères en quatre âges (âge d'or, d'argent, de bronze, de fer). Cette théorie cyclologique hybride est aujourd'hui un des postulats du mouvement, qui se donne pour mission de préparer l'entrée dans le nouvel âge d'or de l’Ère du Verseau. Notre époque (correspondant la fin de l’âge de fer de l’Ère des Poissons) serait donc inévitablement marquée, selon les partisans de cette conception, par d'importants changements à l'échelle planétaire.

Voir aussi [modifier]

 
-----------------------------------------------------------------------------

L'Ère du Verseau (ésotérisme zodiacal)

Les spéculations religieuses, mythiques, ésotériques peuvent sembler dépourvues de tout sens, pur délire. Les sciences textuelles et le structuralisme ont pourtant montré que ces discours "inspirés" répondaient à une stricte logique, sinon ils ne nous seraient pas transmis. Lévi-Strauss a considéré ainsi que l'astrologie consistait dans une modélisation du monde, comparable à nos propres modélisations scientifiques. Aussi bien la Phénoménologie que la Théorie des catastrophes (René Thom) ou la théorie du Chaos (Prigogine) montrent que nous n'avons pas accès à l'être, notre abord du réel est toujours celui d'une modélisation approximative se corrigeant et se précisant petit à petit. L'Astrologie ne procède pas autrement.

Il faut se rendre compte de l'importance de l'astrologie pour le progrès de l'humanité. L'écriture vient du commerce à Sumer mais servira beaucoup aux prédictions (on comprend pourquoi il est important de garder une prédiction écrite comme preuve). En Chine par contre, les premières écritures sur les carapaces de tortue sont bien des présages. Lorsque les premières observations astronomiques ont pu être écrites et précisées de générations en générations, il devenait alors possible de prédire avec exactitude les phénomènes célestes extraordinaires comme les éclipses mais surtout d'établir avec sûreté les rythmes de l'année. Les premières civilisations agricoles du Néolithique donnaient une grande importance aux prédictions, la gestion des récoltes dépendant des caprices du ciel. La certitude d'un ordre immuable auxquels les dieux mêmes étaient soumis permettait d'établir que le réel était rationnel, permettant aussi de brider le caprice du souverain qui devra se soumettre lui aussi à des lois.

Le passage de l'astronomie à l'astrologie est simplement l'application du principe que le réel est rationnel à la vie humaine. La rationalité apparaît à l'astronome d'abord comme cycles (saisons, journée, vie) et comme rapports, interactions. L'astrologie va consister à appliquer le modèle réel fournit par l'astronomie aux cycles de la vie, selon le principe de l'unité du cosmos, les correspondances du monde, les analogies formelles ou les coïncidences temporelles. C'est-à-dire de donner sens aux mouvements des astres. Nous n'avons plus à faire cette hypothèse de l'unité du monde. Il n'y a aucune raison a priori que les cycles des astres recouvrent nos propres cycles. Mais nous savons aussi que toute méthodologie est productrice de sens et l'application de l'astrologie à la vie humaine a fini par prendre sens, rejoindre un réel qui n'est certes pas l'influence directe des planètes mais reflète mieux la complexité de nos vies qu'une raison simplificatrice. Il serait tout-à-fait ridicule, pure folie, de croire à l'astrologie, croire que nous sommes déterminés par les planètes auxquelles nous ressemblons. Mais il est aussi stupide de croire que l'astrologie est dépourvue de tout sens et, pour se distinguer des concierges, refuser le savoir qui s'y est déposé depuis des millénaires. Le modèle astrologique nous suggère des cycles multiples et contradictoires qui ne sont pas vraiment vrais mais sont plus vrais que le mouvement premier de notre esprit qui reste fasciné par l'instant et s'imagine l'avenir avec les yeux du présent, joyeux ou triste, sans aucun recul. Cette écriture des cycles est la pensée du changement, la pensée dialectique, historiciste et anti-dogmatique, c'est aussi l'unité de la vie et de la mort si essentielle à l'agriculture (ce qui finit commence) mais c'est aussi la théorisation des valeurs et des représentations comme liées à la pratique. C'est un modèle qu'on doit avoir sous les yeux pour réfléchir sur les possibles mais ce n'est qu'un modèle probabiliste tout au plus, car il y a bien des cycles mais il y a aussi de l'irréversible. Ce qui justifie l'oracle, dont Héraclite disait qu'il ne dévoile ni ne cache, il signifie, c'est la limitation de notre propre pensée, notre débilité que nous pouvons dépasser en en prenant conscience, en apprenant, en construisant des modèles. Ce n'est pas pour croire tout-à-coup détenir la vérité ultime, que toujours dieu vous en garde, c'est ici le péché mortel.


  1. Le mythe illustre des valeurs, c'est-à-dire une projection dans l'avenir et non pas une causalité venant du passé. Il s'agit de ce qui nous attire, de ce qui nous importe, de ce qui nous manque.
  2. La division en 12 signes zodiacaux permet de classer les mythes à partir d'un système d'oppositions simple. D'abord actif-passif et continu-discontinu dont la combinaison donne les 4 éléments (Feu ad, Eau pc, Terre pd, Souffle ac ) ou les 4 causes (efficiente, matérielle, formelle, finale) auxquels on applique la trinité (Je, Tu, Il ou Vrai, Bien, Beau) 3x4=12. 12 est la base de nos heures encore car c'est un chiffre qui se divise par 1,2,3,4. C'est aussi le nombre de mois de l'année (mais il y a 13 lunaisons).
  3. Le passage d'un signe à l'autre suit le modèle de la vie, étendu à tout projet pratique : naissance, progression, victoire et déclin avec des périodes sans dieu et des périodes de renouveau. C'est un modèle dynamique et non statique, les dieux historiques étant toujours une combinaison mythique de plusieurs signes.
Zodiaque
Formule
Autres noms
Cycles
Valeurs
Verbe
Qualité
Poisson 
19/02-20/03
 
Neptune
Eau+Bien  
Tu matériel
Barque, Vichnou, Jésus Germination, conception, multiplication Amour Je crois Compassion, mystique, instable
Bélier 
21/03-20/04
 
Mars
Feu+Vrai  
Je efficient
Singe, Agni, Amon-bélier, Jéhovah, Jupiter Éclosion, lutte pour la survie Justice Je suis impulsif, Entêté, colérique
Taureau 
21/04-20/05

Vénus
Terre+Beau  
Il formel
Mardouk, Rudra, Apis, Ptah, Le Créateur Incarnation,  
absorption, rumination
Création J'ai Tenace,  
brave, possessif
Gémeaux  
21/05-21/06
 
Mercure
Air+Bien  
Tu final
le Semblable, le double, Açvins, Dioscures, Romulus et Rémus, Janus Croissance, développement,  exploration, échange Fraternité Je réfléchis Curiosité, mouvement, habile
Cancer 
22/06-22/07

Lune
Eau+Vrai  
Je matériel
Le Serpent, Le Nous, Brahma, l'Un, Sin, Hermès, pierre, cercle Reproduction,  
fécondation, protection
Savoir Je sens Émotif, maternel
Lion 
23/07-22/08
 
Soleil
Feu+Beau  
Il efficient
Le Soleil, le Roi. Mitra, Sol, Râ, An, Shamash, le Seigneur Fruit, épanouissement, digestion Hiérarchie J'ordonne Fier, Rayonnant, Généreux, dominateur
Vierge 
23/08-22/09

Mercure
Terre+Bien  
Tu formel
La Providence, Innana, Isis, le Lotus, Cybèle, Perséphone, Marie Moisson, séparation, réserve (refus instinct) Prévoyance J'analyse Rigueur , calcul, utile
Balance  
23/09-22/10
 
Vénus
Air+Vrai  
Je final
Le Souffle, le Mana, l'Âme, Amon-souffle, les Mânes, Enlil, El, Eole, Ollen, la Voix Repos, relations, loisirs Égalité J'hésite équilibre, aimable, diplomate, indécis
Scorpion 
23/10-21/11
 
Pluton
Eau+Beau  
Il matériel
Le dieu des ténèbres, le Caché, Min, Enki, Seth, le Tao (l'Un de l'Un), le Verbe intérieur, le Sens interne, le Noir Krishna Décomposition, érotisme, expulsion Inconscient Je désire rivalité, angoisse,  
agressivité, révolte, risque
Sagittaire 
22/11-20/12
 
Jupiter
Feu+Bien  
Tu efficient
L'Archer, Indra, Horus, Éros, Arès, le Loup, le Cheval, le Centaure, l'Arc-en-ciel, l'Arche, Celui qui m'envoie Projection, rassemblement Volonté Je cherche optimisme, dépassement, lointain
 Capricorne  
21/12-19/01
 
Saturne
Terre+Vrai  
Je formel
Déesse née de l'eau, Terre primordiale, Grande Déesse, Géa, Hera, Junon, Demeter, Ea, la Ka'ba, la Mère Dépouillement, 
maturation, introversion
Fondation J'utilise mélancolie, lenteur, concentration
Verseau 
20/01-18/02 
 
Uranus
Air+Beau  
Il final
L'Arbre, la Coupe, Dyonisos, le Démon, l'Esprit-Saint, Ivresse, théâtre Abandon, fusion,  
universel
Liberté Je sais Spirituel, jeu, dépense, détachement
 

Maintenant on peut projeter cette grille sur l'histoire des religions. La tradition ésotérique donne de la succession des temps mythiques un ordre inverse de celui des signes de l'année (on passe ainsi de l'ère du Poisson à l'ère du Verseau). On constate que sur 12 000 ans, on peut dégager des cycles d'à peu près 2000 ans (2196 serait plus exact selon certains...) auxquels ont peu associer globalement un signe, bien que, pendant ces 2000 ans de nombreux épisodes religieux varient les assemblages mythiques selon des cycles plus courts. Curieusement on constate que les grands cycles formulent la nouvelle synthèse religieuse après un temps de matérialisme sans dieux (Lokâyata, on n'est sûr que pour -2000, 0 et +2000). Régulièrement depuis 14 000 ans, 500 ans après, au moment où la nouvelle religion triomphe, une catastrophe détruit sa civilisation qui doit reconstruire une nouvelle civilisation à partir de ce qui reste de la nouvelle religion qui dominera pendant un peu moins de 1500 ans. Ces phénomènes ne sont pas toujours exacts dans le détail mais leur répétition fait sens et nous apprend quelque chose.

 La fin de notre monde serait ainsi pour les années 2 500 à 200 ans près. N'est-ce pas déjà long ? Mais rien n'est sûr en ces matières rebelles à l'analyse.

Nous n'avons pas beaucoup à dire sur la période la plus reculée qu'il faut mieux étudier. elle devrait dogmatiquement ressembler à ces périodes :

    -20 000 Capricorne Grande déesse capricieuse
    -18 000 Sagittaire Valorisation des flèches
    -16 000 Scorpion Pierre rouge, dieu fourchu
    -14 000 Balance Les Mânes
                -12 000 Würm III, apogée glaciation Blé sauvage, prévoyance, réserves Vierge, Rigueur
                -11 500
                Fin glaciation, dispersion

                -10 000
                Villages de "cueillette" Soleil, Géants, âge d'or, jardin d'Éden Lion, Harmonie
                -9 500
                Déluges, inondation du golfe Arabo-persique La bonne mère et le taureau
                -8 000
                Agriculture, Jéricho (tour ronde) Cercle, Serpent, Oeuf, Lune Cancer, Savoir
                -7 500
                Sécheresse, nomadisme, élevage, céramique, Ka'ba, Crânes peints, Temples
                -6 000
                Dieu de l'orage hittite, Déesse aux léopards, rapaces, Dessins géométriques (céramique), Obeid, Halaf Images, masques, double, modèle, magie, oiseaux, (Horus/Osiris) Gémeaux, Bien
                -5 500
                Rupture de l'Hellespont, inondation de la Mer noire (empire de Mu ?). Bronze Alchimie, déluge de Deucalion
                -4 000
                Cuivre, différenciation sociale (richesses) Hathor, Apis, Mitra, Minotaure, Chérubins, matriarcat Taureau, Richesse
                -3 500
                Déluge mésopotamien (Noé) Marduk
                -2 000
                Démocratisation des momies, Code Hammurabi Amon-bélier, Agni, Baal, Abraham, Shamash Bélier, Justice
                -1 500
                Invasions indo-européennes, âge du fer Akhenaton, Moïse, Manne, l'Arche, Loi
                0
                César, Pax Romana, empire Jésus Poissons, Amour
                500
                Invasions barbares, fin de l'empire Mahomet
                2 000
                Internet+drogues ? Dyonisos Verseau, Liberté

                Jean Zin, juin 1998
                 
                 
                -------------------------------------------------------------------------------------------------------
                 
                 

                "ÈRE DU VERSEAU"



                Rappelons la contradiction qu'il y a entre utiliser un zodiaque tropique (le SIGNE du Bélier est en fait le signe de l'entrée dans la saison du printemps) et la prise en compte de la précession des équinoxes -et donc du déplacement dans les constellations du point vernal-. Mais cela n'arrête pas les ésotéristes...

                Paul LE COUR (1871-1954)

                L'ère du Verseau - ou le retour de Ganymède
                Cette monographie doit beaucoup au site [JHA]

                L'oeuvre essentielle de Paul le Cour, "l'Ere du Verseau ou le retour de Ganimède [sic]", parut dans les années 30, et connut de nombreuses rééditions.

                L'auteur tend à ne pas tenir compte des planètes, et à ne se référer qu'au Zodiaque, sidéral ou tropical selon les cas [sic].

                Profondément chrétien, il considère comme un signe avant-coureur de l'Aquarisme, la prophétie des papes (liste de 1595 : à chaque pape qui décède on se rapprocherait de la fin du Monde). Il y a aussi la prise de l’Ethiopie, en 1931 par Mussolini !

                Il annonce que l'Ere du Verseau, c'est le grand avènement du Verbe sur la Terre, non plus Jésus crucifié mais Jésus triomphant, le Christ en gloire (etc). En 1937 ce texte n'est pas encore franchement antisémite : on lit "Un des grands événements de l’Ere du Verseau doit être logiquement la réconciliation des juifs et des chrétiens. Les premiers chrétiens et Jésus lui-même étaient juifs.(...) il y a identité entre la révélation judaïque et celle du Christ." D’ailleurs, Le Cour annonce la conversion des juifs au christianisme à l’heure du Verseau.

                Mais en 1940 Le Cour il adhère aux "temps nouveaux" auxquels appelle Hitler. Dès lors, Jésus doit avoir un type aryen, "japhétien" même (d'après le nom d'un des fils de Noé).

                Au plan astronomique, «Paul Le Cour semble n’avoir que des connaissances de seconde main en ce qui concerne la précession des équinoxes à tel point qu’il ne semble même pas se rendre compte de ce qu’il se réfère au zodiaque tropique quand il évoque les événements marquants, selon lui, qui se déroulent chaque année quand le soleil séjourne dans le signe du verseau, en tropique» [JHA].

                Le New Age

                Cette théorie a fortement influencé le «new âge».

                Mais alors que l’ère du Verseau selon Le Cour s’inscrit dans une tradition catholique, l’Aquarius Age anglo-saxon (non sans rapport avec les spéculations des Témoins de Jéhovah) serait plutôt protestant.

                Un grand flou au niveau des dates

                Dans les temps anciens, le "point vernal" de l'équinoxe de printemps se trouvait dans la constellation du Bélier.

                Vers l'an 1 de notre ère, il passa dans la constellations des Poissons : la durée de traversée d'un signe tropique (exactement 30°) étant de 2 148 ans environ, on se rapprocherait actuellement du passage dans le Verseau (on en serait à 5°). Mais si on garde le découpage astronomique des constellations, le rendez-vous s'éloigne encore !
                Pour [JUP], on y serait en 2360 s’il fallait attendre que le point vernal entre dans le signe. Mais comme il faudrait ne considérer que la "symbolique Vreseau", on peut... choisir sa date !!!

                Un bon exemple de délire interpétatif

                Pour certains astrologues comme Carpenter, chaque ère dure carrément 2000 ans [parce que ça facilite encore les calculs ???] ! On lit dans (Astrosophie, p. 40) "En 1936, le Soleil entrera dans la constellation du Verseau, le signe de l’électricité, de l’air, de l’éther et en religion, des êtres surnaturels, des esprits, des fantômes; beaucoup de monde pensent voir en ce moment, dans les découvertes matérielles comme les vagues éthériques de la T. S. F. (= radio) et dans les recherches psychiques et spirites de notre temps le commencement du nouveau signe sur l’équinoxe du printemps".

                Il reste que Carpenter s’exprime avec une certaine prudence :
                "En considérant que le signe des Poissons vient aussitôt après le Taureau et le Bélier dans la succession des signes du zodiaque de l’équinoxe du printemps et que c’est actuellement (l’ouvrage date de 1920) la constellation dans laquelle le Soleil se tient à cette époque de l’année, il ne semble pas impossible que le changement astronomique ait été la cause déterminante de l’adoption de ce nouveau symbole".

                Mais le propos reste ambigu : est-ce une influence cosmique directe ou bien une initiative humaine: "Il est facile d’imaginer que le changement du culte du Taureau en culte de l’Agneau qui incontestablement eut lieu chez les différents peuples fut seulement une modification rituelle émanant des prêtres en vue de rétablie l’harmonie avec la situation astronomique". En clair : le passage d’un culte à un autre apparaît pour nombre d’astrologues modernes comme la validation par excellence du symbolisme zodiacal.

                ----------------------------------------------------------------------------------------------------------

                 

                FRATERNITÉ UNIVERSELLE

                « L'Ere du Verseau apportera une ère de fraternité universelle où nous verrons s'effondrer les barrières du préjudice racial. Il est certain que ceci se passe à l'heure actuelle par l'effusion de sang et la révolte. Cependant, nous pouvons être assurés que, bien que l'épée qui a régné durant l'Ere des Poissons soit encore puissante, la science et l'altruisme régneront durant l'Ere du Verseau.»

                « Comme le Verseau est un signe d'air, scientifique et intellectuel, il est à prévoir que la religion de cette Ere sera celle de la raison et pourra résoudre l'énigme de la vie et de la mort dans le



                30/11/2007
                0 Poster un commentaire

                A découvrir aussi


                Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

                Inscrivez-vous au blog

                Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

                Rejoignez les 258 autres membres