Science-fiction post-apocalyptique

 

Science-fiction post-apocalyptique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article fait partie de la série
Science-fiction
La SF à l'écran
autre-A-B-C-D-E-F-G
H-I-J-K-L-M
N-O-P-Q-R-S-T
U-V-W-X-Y-Z
Le monde de la SF
Auteurs - BD de SF
Fandom - Prix littéraires
Thèmes et genres
Catégorie:science-fiction

Le post-apocalyptique (parfois abrégé en « post-apo » ou « post-nuke ») est un sous-genre de la science-fiction qui dépeint la vie après une catastrophe ayant rasé la civilisation : guerre nucléaire, collision avec une météorite, épidémie, crise économique et énergétique…

Parfois utilisé simplement pour ses aspects ultra-violents, le post-apocalyptique repose sur un délicat équilibre entre une civilisation perdue et un chaos en émergence.

Il met en scène une confrontation de la réalité sociale (négociable, relative, corrompue, de servitude et dépassant l'échelle d'un seul homme) à la dure réalité physique (immédiate, intraitable, libre, individuelle).

C'est à la fois la fin du monde et un nouveau départ. Une contradiction pleine de richesse qui permet de construire un discours radical sur le monde réel.

Le post-apocalyptique se distingue des fictions de catastrophe (film catastrophe), qui mettent en scène le cataclysme lui-même.

Sommaire

[masquer]

Les types de désastres [modifier]

La fin du monde a été imaginée de multiples façons, mais de grands thèmes reviennent souvent. Les plus « classiques » sont les suivants :

L'apocalypse nucléaire [modifier]

Le grand classique de l'univers post-apocalyptique. L'Homme s'est détruit lui même en abusant des armes destructrices qu'il a mises au point. Souvent, c'est le feu nucléaire qui a détruit l'humanité, fruit de toutes les peurs pendant les années de guerre froide où les deux grandes puissances sont passées très près d'un conflit nucléaire mondial (exemple : Holocaust 2000). Les survivants de ce genre d'apocalypse trouvent souvent refuge dans des abris anti-atomiques, comme par exemple dans le jeu Fallout.

L'apocalypse virale [modifier]

La grande peur de tous les temps, un virus mortel qui se propage, une pandémie qui décime l'espèce humaine en très peu de temps. Comme dans La Mort blanche de Frank Herbert où un biologiste sauve in extremis l'humanité qu'il avait commencé d'exterminer, dans 28 Jours plus tard, Resident Evil : Extinction où les infectés se transforment en zombies. Dans Le Fléau adapté de l'oeuvre de Stephen King, avec un final opposant le bien et le mal, ou dans l'Armée des douze singes où la population mondiale est tout simplement rayée de la surface de la planète et les quelques survivants obligés de se terrer sous terre.

L'apocalypse « naturelle » [modifier]

Chute d'astéroïde (Armageddon), éruption de volcan (Dragon Head), montée soudaine des eaux (Waterworld), les éléments sont bien souvent à l'origine de l'apocalypse.

Impossible de ne pas faire le rapprochement avec les catastrophes naturelles qui bouleversent notre époque et qui font toujours de nombreuses victimes.

Certaines œuvres envisagent une catastrophe climatique, provoquée (The Fall: Last Days of Gaia, Le Transperceneige) , par l'homme dans "Le Jour D'Après" ou accidentelle (La Compagnie des glaces).

Certaines catastrophes naturelles possibles peu connues (passage du système solaire dans un nuage de poussières qui atténuerait la lumière solaire nous parvenant, éruption solaire un peu plus forte que les autres qui « grillerait » l'intégralité des appareils électroniques de la planète) peuvent donner lieux à des effets comparables à ceux de l'apocalypse nucléaire classique (respectivement hiver non-nucléaire et IEM ici).

L'apocalypse extra-terrestre [modifier]

Arrivée d'extra-terrestres sur la terre qui déciment la population du monde entier (Comme dans La guerre des mondes). Le thème est pastiché dans Mars Attacks!.

L'apocalypse industrielle ou militaire [modifier]

Certaines œuvres considèrent une catastrophe d'origine humaine autre que nucléaire. Cela peut être un désastre écologique massif, une catastrophe industrielle de grande ampleur (sortie de la Lune de son orbite terrestre suit à l'explosion d'un site de stockage nucléaire dans Cosmos 1999, ou une guerre classique mais massive. C'est le préambule de Malevil.

L'apocalypse sociale [modifier]

La chute de la société peut simplement être due à l'effondrement des liens sociaux : ruine économique massive (exemple : Mad Max ou The Postman).


L'apocalypse psychique [modifier]

Dans ce dernier avatar apocalyptique, c'est l'esprit humain qui est frappé, comme dans Barrière mentale de Poul Anderson où une extraordinaire augmentation de l'intelligence humaine (et animale) sème le chaos ; dans l'Histoire d'un Futur de Roland C. Wagner, le « psycataclysme » est suscité par une collision entre la psychosphère et la réalité consensuelle.

Romans post-apocalyptiques [modifier]

Livre-jeu post-apocalyptique [modifier]

Films post-apocalyptiques [modifier]

Voir l’article Liste de films post-apocalyptiques

Séries télévisées post-apocalyptiques [modifier]

Bandes dessinées post-apocalyptiques [modifier]

Stanley Kubrick réalisa un film qui peut être qualifié de pré-apocalyptique:Docteur Folamour.
Stanley Kubrick réalisa un film qui peut être qualifié de pré-apocalyptique:Docteur Folamour.

Jeux de rôle post-apocalyptiques [modifier]

Jeux vidéo post-apocalyptiques [modifier]

Jeux sur Internet post-apocalyptiques [modifier]

Chansons Post-apocalyptiques [modifier]

Voir aussi [modifier]

Articles connexes [modifier]

Genres de science-fiction
Contre utopie - Cyberpunk - Hard science-fiction - Planet opera - Postcyberpunk - Post-apocalyptique - Réalisme fantastique - Space fantasy - Space opera - Steampunk - Techno-thriller - Uchronie - Univers parallèle


07/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 258 autres membres