Pyramide de la complexité

 

Pyramide de la complexité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Voici l'une des versions possibles de la pyramide de la complexité

La pyramide de la complexité est un schéma classifiant, sous forme de pyramide, les différentes structures connues de l'Univers, des plus simples (à la base) aux plus complexes (au sommet).

Origine[modifier | modifier le code]

Le premier auteur à développer et utiliser le concept de pyramide de la complexité est le philosophe Pierre Teilhard de Chardin[réf. souhaitée]. Par la suite, elle est utilisée à plusieurs reprises dans les œuvres de l'astrophysicien Hubert Reeves afin notamment de vulgariser une certaine structuration de l'Univers à partir de son origine, lors du Big Bang, jusqu'à aujourd'hui[1],[2].

Structure[modifier | modifier le code]

L'une des idées directrices de la pyramide de la complexité est de considérer que la nature est structurée de manière semblable à un langage écrit[N 1],[3].

Dans un langage, il y a des lettres qui forment des mots, des mots qui forment des phrases, des phrases qui forment des paragraphes, des paragraphes qui forment des chapitres, des chapitres qui forment des livres, des livres qui forment une bibliothèque, etc.

En ce qui concerne la nature, il y a des quarks qui forment des protons et des neutrons, des protons et des neutrons qui forment, avec des électrons, des atomes, des atomes qui forment des molécules, des molécules qui forment des cellules, des cellules qui forment des organismes vivants, des organismes vivants qui forment des écosystèmes.

L'état actuel des connaissances humaines ne permet pas de savoir si nous avons atteint la base ou le sommet de la pyramide de la complexité. Selon la théorie du modèle standard en physique des particules, les quarks sont considérés, avec les leptons, comme étant les constituants élémentaires de la matière.

Pour le moment, selon l'écologie, les écosystèmes sont considérés comme étant les constituants les plus complexes de la nature.

Circonscription des disciplines[modifier | modifier le code]

La pyramide de la complexité peut également servir à circonscrire le champ d'étude des disciplines, ce qui aide à décrire le fonctionnement et les liaisons entre les branches de la connaissance humaine.

Sciences naturelles et humaines[modifier | modifier le code]

Version « humaine » de la pyramide de la complexité.

La pyramide de la complexité positionne les structures de l'Univers en fonction de leur complexité physique telles qu'abordées par les sciences de la nature.

Certaines versions de la pyramide tentent cependant d'intégrer les sciences humaines. Ces dernières remplacent ainsi généralement l'étage « écosystèmes » par un étage « conscience » afin de souligner la complexité des capacités cognitives (abstraction, apprentissage, introspection, etc.) de cette espèce.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En fait, selon Reeves, la comparaison est un anachronisme puisque la structuration de la nature se produit depuis des milliards d'années alors que le langage écrit existe depuis des milliers d'années (8 min 30 de la référence).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hubert Reeves, L'Heure de s'enivrer, Seuil, 290 p., http://www.hubertreeves.info/livres/lheure.html [archive]
  2. Hubert Reeves, Une histoire de l'univers, Canal Savoir, 85 minutes, http://www.canal.qc.ca/television/programmation_details.php?op=fiche&fiche=3185 [archive]
  3. (fr) 4 sur 9 Quelques points sur une feuille de papier [archive] sur YouTube [vidéo].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]



28/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres