Les CROP CIRCLES : Quelle origine ?

 

Les CROP CIRCLES : Quelle origine ?

Des auteurs de Crop Circles ont montré qu'ils savaeint en faire. Il en apparait partout dans le monde. Certains Ufologues leur attribuent une origine extra-terrestre;

Voir cette VIDEO sur le sujet :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dossiers+ovnis+12/video/xvhz9_dossier-ovnis-812

 

Et ces superbes photos :

http://secretebase.free.fr/ovni/cropcircle/cropcircle.htm

LES CERCLES DE RECOLTE
Des agroglyphes pour une autre comunication

Le cercles de récolte (en anglais crop circle) est une formation généralement circulaire apparaissant au milieu de champ de blé, de seigle, de colza ou d'avoine. Les tiges des plantes sont couchées, tordues, mais jamais arrachées ni abîmées. Elles continuent à pousser à l'horizontale sans se redresser, suivant le mouvement en spirale qui leur a été imposé lors de la formation. Ce mouvement spiralé peut se superposer à un autre mouvement spiralé sur la même formation, mais de sens inverse au premier, ce qui a pour effet de tresser étroitement les plantes entre elles. Le bord des figures sera toujours délimité d'une façon extrêmement nette.







UNE AUTRE COMMUNICATION ?

Le premier cercle connu semble être apparu à Assen, en Hollande, en 1590. Le document ci-contre témoigne de l'existence de ces manifestation en Angleterre au XVII ème sciècle. Le diable faucheur de Hartfordshire s'est manifesté à la suite d'un différent entre un fermier et un faucheur.
Ce dernier réclamant trop en échange de la coupe d'un champ d'avoine, le fermier jura qu'il préférait que le diable se chargeât du travail à sa place. Et il advint donc que chaque nuit, le champ d'avoine brillait comme s'il n'était que de flammes ; mais le lendemain matin, il semblait si bien fauché par le diable ou quelque esprit infernal qu'aucun mortel n'était capable d'en faire autant. En outre, l'avoine gisait de telle manière dans le champ que le propriétaire ne pouvait plus la ramasser.


Le phénomène s'amplifia et devint de plus en plus complexe au fil des années. Dans les années 80, il apparut tout d'abord sur les collines du Wiltshire et du Hampshire en Angleterre, non loin des sites mégalithiques et mystérieux d' Avebury et de Stonehenge, qui connurent, dans les années 70, une recrudescence d'observations d'ovnis. Ces sites sont aussi le lieu de passage des "lignes Ley" (réseau télurique), les lignes d'énergie terrestre. Il s'étendit ensuite dans tout le sud-ouest de l'Angleterre, au pays de Galles, dans le Norfolk et l'Ecosse. Il gagna les USA, le Canada, le Mexique, le Brésil, l'Australie, l'Afrique du Sud, le Japon, l'Europe avec la Suisse et la France l'année dernière. Les cercles, de forme élémentaire au départ, forment au fil des ans des figures complexes en s'associant les uns aux autres. Des formes géométriques sophistiquées, des symboles alchimiques, cabbalistiques, celtiques, astronomiques, ou mathématiques, naissent au court des années 90.

En 1990, le Gouvernement britannique a tenu une réunion à laquelle assistaient ses ministres et les responsables Militaires, pour discuter du phénomène et de ses implications, au niveau du public et de la défense. C'est peu après cette réunion que la campagne de canulars a commencé à se développer et les premiers imitateurs de Crop Circles à se faire connaître. Le but était de déconsidérer le phénomène et de ridiculiser les chercheurs qui s’y intéressaient. 80% des cercles sont des faux ayant pour but la désinformation et la banalisation des cercles de céréales...

Laurence Rockefeller, un magnat du pétrole, ancien membre du congrès américain et frère de l'ancien vice-président Nelson Rockefeller, qui soutient financièrement l'étude du phénomène OVNI, joue aussi le rôle de mécène en ce qui concerne l'étude des crop circle. Depuis 1999, L. Rockefeller a chargé Colin Andrews de surveiller de près ces manifestations. Ce chercheur a regroupé plus de 10 000 cas de par le monde et a présenté ses preuves à l'organisation des Nations Unies. D'après les études de C. Andrews, 80% des cercles sont des falsifications. Il en resterait tout de même un certain nombre de l'authenticité peut se vérifier par une " empreinte magnétique " résiduelle dont la forme est semblable à celle d'un flocon de neige, une forme fractale.

Les animaux sont effrayés et refusent de se rendre à l'intérieur des Cercles. Des personnes y éprouvent de forts malaises (maux de tête, vertiges, douleurs vomissement ...), d'autres, un sentiment euphorique. Les boussoles s'y dérèglent, les radiesthésistes y captent de forts courants énergétiques, les caméras et appareils sophistiqués souffrent de pannes inexplicables. Des sons étranges, de forts vrombissements déchirent la nuit, tandis que des boules lumineuses survolent les champs où l'on découvrira plus tard les cercles. Les plantes et les graines subissent des modifications cellulaires, les noeuds des tiges sont très volumineux, comme s'ils avaient été gonflés de l'intérieur par un chauffage ultra haut n'ayant duré qu'une fraction de seconde. Les plantes sur lesquelles le crop circle s'est posé poussent 40 % plus vite et le sol voit son niveau de radioactivité modifié (d'après W. Levengood, biophysicien américain, et Ken Larsen, biologiste anglais).


LES CHANGEMENTS PHYSIQUE DE LA TERRE

Plusieurs recherches ont été élaborées et les chercheurs qui travaillent sur le terrain tentent le plus possible de mesurer les effets des Crop Circle. Ils ont plusieurs particularités et il est facile désormais de faire la différence entre un vrai et un faux "Crop Circle". Voici quelques caractéristiques typiques d’un vrai "Crop Circle" :

Les branches ne sont pas cassés mais bien pliés, normalement a environ 1 pouce du sol. Les plantes semblent avoir été soumis a une grande chaleur intense et rapide. Des recherches et testes en laboratoire suggèrent que seul des micro-ondes ou des infra-sons peut être la seule méthode capable de produire ce genre d’effet.

Les "Crop Circle" sont parfois accompagnés de sons aigus.

La détection d’onde électromagnétique prouve également que ce n’est pas l’œuvre de l’humain. Ce type d’énergie semble se retrouvé dans de nombreux endroit sacré comme des églises. De plus, les "Crop Circle" ainsi que les lieux sacrés semblent être exactement dans la grille d’énergie électromagnétique que produit la Terre.

Ces sites sont souvent associés par des changements physiques sur les animaux ainsi que les humains. Plusieurs personnes qui sont entrés dans les lieux ont éprouvé des mal de cœur, des étourdissements. Ces effets sont également observés lorsqu’on est exposé longtemps aux micro-ondes.

Les plantes qui ont été «pliés» continuent ensuite à poussés. Cela ne serait pas possible si les branches étaient cassés.

En règle général, les "Crop Circle" ne sont pas parfaitement rond en ellipse. Un faux requière un point central pour faire un cercle et cela serait un peu plus complexe de faire une ellipse.

Les "Crop Circle" ont également des changements environnementaux. Le champ électromagnétique est altéré provoquant des erreurs. Les boussoles ne peuvent trouver le nord, les caméras, cellulaires et batteries fonctionnent mal. Il y a des niveaux impressionnant de radiation (300% au-dessus de la normal) a l’intérieur de ces cercles. Les animaux agissent bizarrement et la plupart du temps évitent le secteur.


D'autres recherches ont été conduites afin de vérifier si la Terre ne serait pas responsable de ses formations. Selon certaine recherche en biophysique, les plantes qui auraient été affectées ont un code génétique très dégradées à comparer les plantes non affecté dans un même champ.

Il y a eut une autre constations à propos des graines présente dans le sol. Il semblerait que les graines qui se trouvent dans la formation sont mal formés, petites et improductives. Ces deux faits appuieraient la théorie qu’une chaleur intense aurait provoqué ces anomalies.

Il y a les mêmes anomalies lorsque des graines ont été exposé à de grande chaleur micro-onde (test effectué en laboratoire).


Dans un article pour le planétarium Physiologia, les chercheurs Levengood et Talboot suggèrent que l’énergie qui causerait les Crop Circles peut être un «vortex de plasma» qui interagirait avec l’atmosphère émis par les ondes de la terre. Une énergie micro-onde provoquerait des formes aussi élaborer. Cela n'explique pas les sons et la lumière que plusieurs témoins affirment avoir vu ou entendu pendant la formation.

Sur une vidéo étonante nous pouvons voir deux chercheurs de cercles de récolte se faire chasser d'une zone ou plusieurs cercles ont déjà fait leur apparition, par un hélicoptère de l'armée britanique. Ils s'en vont un peu plus loin lorsqu'un deuxième hélicoptère arrive. L'un des appareils guide l'autre par radio, celui-ci observe à distance une petite boule dorée qui vole en basse altitude. On la voit très bien sur le film. Puis soudain elle disparait...


FAUX CERCLES ET DESINFORMATION

Le phénomene des cercles de récolte, qui est peut-être lié aux OVNI, a fait l'objet d'une remarquable campagne de désinformation en 1991. Tandis que le phénomène prenait de l'ampleur, les médias britaniques et internationaux délivrèrent subitement, et de concert, l'information selon laquelle deux retraité britanniques, Doug Bower et Dave Chorley, étaient les auteurs des figures depuis 1976. La nouvelle fut dabord lancée par le journal "Today", le 9 septembre 1991, puis fit le tour du monde des rédactions. Elle se révéla vite mensongère, mais ne fut jamais corrigée par les médias qui l'avaient véhiculée.




Il existe un documentaire télévisuel sur Doug Bower et Dave Chorley. Nous voyons (merci ARTE) comment les cercles ont été faits par ces deux anglais, armés d'une planche de bois d'un bâton et d'une corde. Ils décident de la forme du "Crop Circle" puis se présentent la nuit dans un champ pour commencer le dessin. Puis, ils plantent un bout de bois dans la terre et à l'aide d'une corde, forment un cercle. Il ne reste plus qu'à prendre une planche de bois relié à deux cordes pour aplanir les épis de maïs. La démonstration fut convaincante pour la plupart des gens.

Mais depuis Doug Bower et Dave Chorley ont changé leurs déclarations plusieurs fois, se contredisant souvent. Ils ne pouvaient pas non plus expliquer les phénomènes étranges que les "Crop Circles" produisent. A la fin, aucun des deux ne semblaient d'accord sur les figures qu'ils avaient réalisé. Selon leurs dires, ils ont fabriqué et inventé le phénomène des "Crop Circle" depuis 1972, ce qui correspond à la date du premier "Crop Circle" déclaré officiellement. Cependant, des scientifiques ont découvert que ces phénomènes ont été répertoriés pour la première fois dans la région en 1890! (Cette information à été oubliée dans le fameux reportage).

En 1998, ils ont déclarés à un journal, qu'ils étaient guidés par une force inconnue. Et ce n'est pas tout, pendant qu'il affirmaient avoir réalisé un cercle la nuit en indiquant la nature du cercle et la date, ce n'est pas moins de quinze cercles qui apparurent aux quatre coins de la planète le même jour. Plus tard, après une enquête journalistique, on découvrit que Doug et Dave étaient deux retraités de l'armée britannique, donc toujours plus ou moins en service. Un très bon "débunking", mais plus de nouvelles de Doug et Dave...

Voir :
Le Debunking

Jacques Vallée, célèbre ufologue et écrivain écrit à propos de cette affaire :
"Ce qui est suspect dans la confession des deux retraités est qu'elle est apparue simultanément le même jour à la une des journaux internationnaux et sur CNN. N'importe quel auteur publié habitué aux difficultés d'attirer l'attention des médias sait qu'il est nécessaire d'avoir une société de relations publiques puissante pour obtenir la publication d'une histoire à la une du Wall Street Journal, du New York Times, du Figaro et de nombreux autres journaux le même jour. Comment les deux retraités ont-ils obtenu l'espèce de piston qui a permis à leurs allégations de faire le tour de la planète ? Le résultat fut immédiat : la presse et, ce qui est plus important, la majorité des scientifiques perdirent tout intérêt pour le sujet pendant dix ans." (Source : Jacques vallée - Crop Circle : "Signs" From above or Human Artifact or personal Speculations on a Fractual Theme)


LES CROP CIRCLE DE CHILBOLTON

Frank Donald Drack est l'inventeur de la fameuse équation qui propose le calcul théorique du nombre (N) de civilisations "communicantes" dans notre galaxie.En appliquant cette formule, on arrive à une valeur de N variant entre 2 ou 3 (au pire) et 100 millions (au mieux) de civilisations extraterrestres.

N = R x fp x ne x fl x fi x fc x L

(R) la vitesse moyenne de formation d'une étoile.
(fp) la probabilité pour qu'une étoile s'accompagne de planètes.
(ne) la probabilité pour qu'il y ait une planète dont l'environnement est favorable à la vie pour une étoile dotée d'un système planétaire.
(fl) la fraction des planètes développant une vie primitive dans des conditions favorables.
(fi) la probabilité pour qu'une intelligence ait évolué à partir de ces organismes inférieurs.
(fc) la fraction des intelligences qui atteignent le stade des communications interstellaires
(L) la durée de vie en années d'une telle civilisation techniquement avancée.

En appliquant cette formule, on arrive à une valeur de N variant entre 2 ou 3 (au pire) et 100 millions (au mieux) de civilisations extraterrestres.


En 1974 pour célébrer l'installation d'une nouvelle surface réfléchissante plus précise sur le radio-télescope d'Arecibo à Porto Rico, Donald Drake conçoit avec l'équipe d'Arecibo un message de démonstration à destination d'intelligences extraterrestres. Ce message était destiné à d'éventuels habitants éloignés de notre système solaire. Il se référait à différents aspects de notre civilisation et comportait plusieurs sections. Il s'agit d'un graphique simple de 73 lignes de 23 bits (tous deux nombres premiers) codé en langage binaire, représentant :

Les nombres de 1 à 10 (notre système décimal).

Un description des nombres atomiques des éléments indispensables à la vie sur la Terre : hydrogène, carbone, azote, oxygène et phosphore.

Notre construction biologique (le nombre de codons dans l'ADN et l'ADN lui-même).

Une représentation physique d'un être humain de taille moyenne.

Une estimation de la population planétaire codée en langage binaire (4,29 milliards en 1974).

L'appareil qui a permit d'envoyer le message (le radio-télescope d'Arecibo).

Notre position dans le système solaire avec la Terre, le soleil et neuf planètes.

Une représentation symbolique du radiotélescope d'Arecibo.


Plus de 25 années s'écoulèrent, lorsqu'à la fin de l'été 2000, un premier crop circle apparut à quelques centaines de mètres de l'observatoire de Chibolton, lui-même situé à plusieurs milliers de kimomètres d'Arecibo. Un crop circle de plus parmi des dizaines chaque année recensés dans la région du Hampshire.


Mais un an plus tard, 19 août 2001, deux nouveaux crop circles apparurent simultanément à quelques dizaines de mètres de l'observatoire de Chilbolton. Dans le premier, et pour la première fois, un visage est apparu sur un crop circle. Les astrophysiciens de Chilbolton ont eu vite fait d'établir la troublante ressemblance avec un autre visage photographié quelques années auparavant par une sonde américaine sur un amas mégalithique de la planète Mars sur le fameux site de Cydonia Mensae!

Voir :
Cydonia Mensae


Le deuxième agroglyphe du 19 août 2001 n'était rien d'autre qu'une réplique du message envoyé par Frank Donald Drake et son équipe du radio-télescope d'Arecibo de Porto Rico, vingt-sept années auparavant ! Il y avait cependant quelque changements avec le message envoyé en 1974 :

La liste des nombres atomiques correspondant aux éléments primaires indispensables à la vie terrestre comportait un nouveau nombre, le 14, qui désigne le silicium. Or le silicium est, selon de nombreux médiums, l'élément qui permet aux entités de la Lumière (et aussi de l'Ombre, d'ailleurs) de se manifester dans notre octave fréquentielle de troisième dimension.

La structure de l'ADN de l'homme était également modifiée, semblant indiquer la réactivation de certains segments considérés aujourd'hui par les généticiens comme ''neutres", sans fonctionnalité apparente.

Le nombre indiquant la population de la planète était étrangement passé de 4,3 milliards à 21,3 milliards !

La représentation de l'être humain était sensiblement transformés, ce qui laisse supposer, que la morphologie de l'être humain est sur le point de changer, d'évoluer, de grandir...

Le diagramme de notre système solaire étaient sensiblement transformés, ce qui laisse supposer, bien sûr, que la morphologie de l'être humain est sur le point de changer, et que de nouvelles planètes seront bientôt découvertes.


Le hiéroglyphe matérialisé à Chilbolton est donc presque le même que celui programmé à Porto Rico.

Est-ce un message pour le futur de l'humanité qui serait celle de l'ouverture des consciences à la multidimensionnalité?

Le nombre de la population passé 4,3 milliards (en 1974) à 21,3 milliards alors que nous ne sommes 6,5 milliards en 2001 peut avoir plusieurs significations.

Soit notre civilisation va atteindre le nombre de 21,3 milliards, soit il s'agit, selon les adepte du new age, du nombre d'âmes humaines, et non pas d'êtres humains incarnés dans le plan physique ou encore c'est le nombre de la population de la civilisation nous envoyant ces messages.


Deux questions demeurent cependant posées : d'où vient cette étonnante révélation ? Pourquoi le message envoyé de Porto Rico en 1974 n'a-t-il reçu une réponse ou un écho en retour que 27 années plus tard ?


LE CROP CIRCLE DE LA FIN DES TEMPS

Le 3 aout 2004 en Grande-Bretagne à proximité du tumulus de Silbury Hill (site de Stonehenge), un Crop Circle extrêmement élaboré a été découvert dans un champs. Désigné par de nombreux spécialistes comme "le crop circle de l’année" et aussi grand qu'un terrain de football, le Cercle de récolte fait directement référence au calendrier Maya et à ses symboles.


Baptisé "Jour du Destin" par certains, "Jugement Dernier " ou encore "Fin des Temps" par d’autres, ce majestueux cercle de cultures de plus de 150 mètres de diamètre évoque irrésistiblement la symbolique des anciens calendriers mayas et aztèques.

Steve Alexander, un expert qui a photographié des centaines de cercles de récolte à travers le monde, commente cette incroyable formation : "C'est le cercle de récolte le plus complexe que j'ai jamais vu! je sais qu'un tas de gens pensent que tous ces cercles sont faits artificiellement par la main de l'homme, mais pour celui-ci c'est très peu probable. Cela prendrait des jours pour réaliser un dessin aussi gigantesque : or ce cercle est apparu en une nuit !"

Le cercle de récolte présente sur son pourtour une suite binaire bien connue des anthropologues spécialistes de l’Amérique précolombienne. On en retrouve notamment des éléments sur le socle circulaire d’une statue du XVIème siècle représentant le dieu aztèque Xochipilli et découverte dans les années 1850 sur un versant du volcan Popocatépetl, près de Tlamanalco au Mexique.


Xochi signifie fleurs ou végétation et Pilli signifie Prince. Dans la tradition maya-aztèque, Xochipilli est le dieu de la végétation, des fleurs et des récoltes, mais aussi celui de l’amour, de la beauté, de la musique et de la danse. La statue est faite d’une seule pièce, et d’après le grand anthropologue espagnol Carlos Barrios, qui a passé 25 années au Guatemala chez les Mam, ''les Gardiens du Temps'' selon la tradition maya, elle représente le dieu assis sur la Terre en train d’organiser et d’harmoniser les cycles du temps.

Selon les Olmèques, les Mayas et les Aztèques, ainsi d’ailleurs que dans la tradition indienne et mésopotamienne, le temps n’est pas linéaire mais procède de cycles qui se répètent continuellement : de la même manière que les planètes, les systèmes solaires et les univers naissent, meurent et renaissent de leurs cendres, les particules du temps se répètent indéfiniment en s’enroulant autour d’elles-mêmes sur le serpent de l’infini.

Les différents calendriers Mayas et Aztèques présentent tous l’année 2012 comme marquant la fin du Cycle actuel, celui du "Quatrième Soleil", et le commencement d’un nouveau Soleil, le Cinquième, celui de l’àge Cosmique dont on ne peut se faire aucune idée à travers nos repères actuels.


C’est pourquoi l’extraordinaire cryptogramme de Silbury Hill, inspiré de ces calendriers, se réfère probablement lui aussi à cette échéance de l’année 2012, le point zéro.

Voir :
2012 le point zéro

Le chercheur britannique C. Lewis a travaillé sur le fonctionnement du système de mesures utilisé dans les anciens calendriers mayas et aztèques son adaptation au cercle de Silbury Hill. Selon lui, il ne fait aucun doute que le diagramme figuré sur ce crop circle d’un genre tout à fait nouveau indique une sorte de compte à rebours sur une minuterie en forme "d’horloge-calendrier " inspirée du modèle maya-aztèque.

Chaque carré interne valant 130 ans, la position de l’aiguille sur le dernier carré indique qu'il nous reste un peu plus de 5 % de ces 130 ans à parcourir, soit environ 8 années. Or, si l’on ajoute environ 8 années à août 2004, on tombe à peu près exactement sur l’échéance du 21 décembre 2012 correspondant à la fin des calendriers mayas.

Voir :
Prophéties mayas


LE CROP CIRCLE AUX DAUPHINS

En juillet 2002, l'Administration Nationale Océanographique et Atmosphérique (NOAA), une agence fédérale américaine, a décidé d'exempter pendant cinq ans l'US NAVY des règles internationales de protection des cétacés visant l’interdiction de certains types de sonars, particulièrement dangereux pour les cétacés.


Désormais, la marine américaine peut, en toute impunité, utiliser des sonars à basse fréquence afin de repérer à longue distance les nouveaux types de sous-marins dits «silencieux». malgré les risques encourus par les dauphins, baleines et autres cétacés. Deux navires militaires en sont déjà équipés. Ils possèdent un moteur très bruyant (l'équivalent d'un réacteur de Boeing 747 au décollage), et émettent des signaux puissants sur les fréquences que les dauphins et les baleines utilisent pour communiquer entre eux et se repérer lors de leurs déplacements. Ces ondes peuvent provoquer des hémorragies internes chez les baleines dans un périmètre de plusieurs dizaines de kilomètres, et même si leurs effets s’estompent au-delà, elles parcourent de très longues distances et sont capables de perturber les migrations de cétacés à plusieurs centaines de kilomètres à la ronde.


Le 28 juillet 2004, quelques jours après les premières émissions d’infrasons effectuées avec ces deux sonars, et au moment du lancement d’un programme visant à équiper d’autres navires de guerre américains de sonars encore plus puissants et encore plus dangereux pour les cétacés, apparut à Beacon Hill en Angleterre, le crop circle aux dauphins.





19/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres