Le PROPULSEUR à ENERGIE ATOMIQUE

 

Le MOTEUR à PROPULSION NUCLEAIRE


Comme je vous ai déjà expliqué, la NASA a laissé tomber le moteur à propulsion nucléaire pour des raisons écologiques (émission de gaz radioactifs).
Voici quelques recherches qui ont été faites, et qui ont été abandonnées officiellement.
Je vous prouve dans un autre article que les militaires américains ont repris le programme qu’ils ont appliqué à des OVNI qui sont maintenant opérationnels.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Propulsion ... autique%29

Propulsion nucléaire (astronautique)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, Rechercher
Cet article traite de propulsion spatiale, pour les systèmes de propulsion nucléaire terrestres ou maritimes, voir Moteur atomique.
La propulsion nucléaire est la technique d'utilisation de l'énergie nucléaire pour obtenir une propulsion spatiale plus puissante ou plus efficace.

Classification [modifier]
Propulsion nucléaire thermique (NTP) l'énergie dégagée par un réacteur à fission nucléaire chauffe un fluide propulsif (généralement du LH2) éjecté par une tuyère
Propulsion radioisotopique même principe que la propulsion nucléaire thermique, sauf que la source de chaleur n'est pas une réaction de fission en chaîne, mais la désintégration spontanée d'un isotope radioactif
Propulsion par fragments de fission exploite directement la vitesse des noyaux issus de la fission nucléaire
Propulsion nucléaire pulsée la poussée est obtenue par le souffle d'explosions séquentielles de charges à fission ou fusion, le format de ces charges élémentaires va de la bombe atomique jusqu'à la pastille fusionnée par confinement inertiel
Propulsion thermonucléaire éjecte les produits d'une réaction de fusion continue par une tuyère magnétique
Propulsion antimatière les concepts précédents peuvent faire intervenir d'infimes quantités d'antimatière comme catalyseur, la propulsion antimatière l'utilise comme source primaire d'énergie



http://fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_atomique

Moteur atomique
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Un moteur atomique est un moteur qui utilise une réaction nucléaire, la fission nucléaire ou la fusion nucléaire pour fournir une poussée permettant de déplacer une charge.
Actuellement deux versions ont été testé : un est de type statoréacteur et l'autre de type moteur fusée, tout deux utilisent la fission nucléaire comme source d'énergie.

 
Concept Northrop de bombardier à propulsion nucléaire
 



http://jpcolliat.free.fr/x6/x6-1.htm

La propulsion nucléaire aéronautique

Les principes de base pour utiliser l'énergie atomique pour la propulsion d’avion ont été étudiés très tôt dans l'ère atomique. Dès 1942, Enrico Fermi et ses collaborateurs, impliqués sur le projet Manhattan (développement de la première bombe A) ont étudié l'utilisation de l’énergie atomique pour propulser les avions. C'est en 1946, qu'une étude par le laboratoire de physique appliquée de l'université de John Hopkins a recensé les potentiels et les problèmes d’utilisation de l’énergie atomique pour la propulsion aéronautique.
Le problème principal était alors le manque de données sur les effets des rayonnements sur les matériaux qui seraient utilisés pour cette application. Les autres problèmes de base étaient la dissémination possible des produits ou des isotopes radioactifs de fission pendant l'exploitation normale ou consécutive à n'importe quel accident, de protéger l'équipage et les personnes au sol des rayonnements, et la sélection des sites d'essai. Il y avait des risques de pertes de matériaux radioactifs dans l'atmosphère et les problèmes du rayonnement direct pendant l'utilisation opérationnelle.



http://jpcolliat.free.fr/x6/x6-9.htm

IX. Projet Pluto

Le statoréacteur nucléaire, développé sous le nom de projet Pluto, comportait un petit réacteur nucléaire situé dans l'extrémité arrière du ramjet. La chaleur produite par ce réacteur était employée pour augmenter la vitesse d'éjection de l'air, remplaçant ainsi la combustion normale d'un carburant chimique.
L'avantage principal est que la basse consommation de combustible d'un réacteur nucléaire fournirait une grande autonomie pour le véhicule propulsé par ce moteur.



http://fr.wikipedia.org/wiki/NERVA

NERVA
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, Rechercher
Pour les articles homonymes?, voir Nerva (homonymie). /wiki/Image:Disambig.svg/wiki/Image:Disambig.svg
NERVA (Nuclear Engine for Rocket Vehicle Application - moteur nucléaire pour application moteur-fusée) est un programme de recherche relatif à la propulsion nucléaire thermique, mené aux États-Unis par la NASA entre 1960 et 1972. De nombreux prototypes de réacteur sont testés dans le cadre de ce programme dont l'objectif est de participer au développer d'un véhicule en vue d’une mission spatiale habitée vers la planète Mars.
La technologie de propulsion étudiée consiste en l’éjection à grande vitesse d’hydrogène réchauffé par un réacteur nucléaire. En 1968 et 1969, un modèle expérimental d’une poussée de 250 à 350 kN fut essayé au sol.


Le projet résista longtemps aux velléités de coupes budgétaires du Congrès, notamment grâce au soutien du sénateur Clinton P. Anderson qui l'appuya au détriment du projet Grand Tour[1]. Mais en 1971, alors qu'était en cours de conception un dernier étage de fusée Saturn à base de moteur NERVA réutilisable, la NASA en repli avec la fin du programme Apollo n'avait pas de mission envisagée pour cette propulsion dans les dix ans à venir ; le budget alloué ne fut que d'un cinquième de celui nécessaire et ne porta que sur quelques développements d'équipements critiques[2]. Le programme prit officiellement fin en 1972 et les applications nucléaires spatiales se cantonnèrent ensuite aux sources d'énergie pour alimenter les missions.



http://jpcolliat.free.fr/lune/nerva_1.htm

I. Le projet ROVER-NERVA


Une des possibilités les plus prometteuse dans l'extension de la technologie des moteurs fusées est la propulsion nucléaire. À la différence d'un moteur-fusée chimique qui emploie la combustion pour chauffer les propergols qui sont expulsés par la tuyère pour produire de la poussée, une fusée nucléaire utilise un réacteur atomique pour surchauffer un propergol léger, idéalement l’hydrogène.
Bien que les moteurs chimiques et nucléaires partagent des limitations semblables d'ingénierie, le poids moléculaire très faible de l'hydrogène comparé a celui du produit de combustion d'un moteur hydrogène-oxygène (c.-à-d. de la vapeur d'eau) explique les vitesses beaucoup plus élevées d'éjection pour une température et une pression donnée dans le moteur.
 
 
Schéma de fonctionnement d'un moteur nucléothermique
 
 
Applications de la NTP


15/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres