Colonisation de l'espace - Partie 3

Préservation de l'espèce humaine[modifier]
Une des justifications de la colonisation de l'espace est la préservation de l'humanité en cas de catastrophe naturelle ou humaine mondiale (essai nucléaire de la bombe H de 11 mégatonnes Castle Romeo, 1954).

Louis J. Halle, ancien membre du Département d'État des États-Unis d'Amérique, a écrit dans Foreign Affairs[146] que la colonisation de l'espace préservera l'humanité dans le cas d'une guerre nucléaire. Dans le même ordre d'idée, le journaliste et écrivain William E. Burrows et le biochimiste Robert Shapiro proposent un projet privé, l'alliance pour le secours de la civilisation dans le but d'établir une sorte de réserve extraterrestre à la civilisation humaine. Ainsi, le scientifique Paul Davies soutient l'idée que, si une catastrophe planétaire menaçait la survie de l'espèce humaine sur Terre, une colonie auto-suffisante pourrait « rétro-coloniser » la Terre et rétablir la civilisation. Le physicien Stephen Hawking le souligne également :

« Je ne pense pas que la race humaine survivra les prochains milliers d'années, à moins que nous nous étendions dans l'espace. Il y a trop d'accidents qui peuvent anéantir la vie sur une seule planète. Mais je suis optimiste. Nous atteindrons les étoiles[147]. »

Pour lui, le fait de laisser confiner la race humaine sur une seule planète la met à la merci de toute catastrophe comme une collision avec un astéroïde ou une guerre nucléaire qui pourrait entraîner une extinction massive. La colonisation du système solaire ne serait qu'un premier pas avant la recherche d'une autre planète aux conditions aussi favorables que la Terre dans un autre système planétaire, autour d'une autre étoile[148].

De même, la colonisation d'autres systèmes solaires permettrait d'échapper à la destruction programmée de notre Soleil, et la colonisation d'autres galaxies permettrait de subsister en cas de collision entre galaxies.

Nouvelle frontière contre la guerre[modifier]

Flotte militaire internationale pendant l'opération Enduring Freedom, avril 2002.

Une autre raison importante pour justifier la colonisation de l'espace est l'effort continu d'augmentation des connaissances et des capacités technologiques de l'humanité qui pourrait avantageusement remplacer des compétitions négatives comme la guerre. La Mars Society déclare par exemple :

« Il faut aller sur Mars, parce qu'il s'agit d'un défi formidable à relever. Les civilisations ont besoin de se mesurer à de tels défis pour se développer. La guerre a longtemps joué ce rôle. Il faut trouver maintenant d'autres motifs de dépassement[149]. »

En effet, le budget spatial est très inférieur à celui de la défense. Par exemple en prenant le cas des États-Unis en 2008, une estimation de 845 milliards de dollars de coûts directs a été faite de la guerre d'Irak[150]. En comparaison, le télescope spatial Hubble a coûté 2 milliards de dollars et le budget annuel de la NASA est de 16 milliards. La priorité accordée à la guerre en Irak est une mauvaise utilisation du budget fédéral d'après le chroniqueur et fondateur de USA Today Allen Neuharth[151]. Les prévisions budgétaires actuelles de la NASA jusqu'à 2020 qui incluent l'exploitation de la SSI et l'installation d'une base sur la Lune ne prévoient pas un passage au-dessus de la barre des 25 milliards de dollars par an[152].

Le président de la Mars Society Robert Zubrin compare l'importance historique des décisions prises maintenant entre la guerre et la conquête de nouveaux monde à celle prise par à l'époque par Isabelle la Catholique et Ferdinand d'Aragon, dont on se souvient pour avoir financé l'expédition de Christophe Colomb, pas pour leur politique de pouvoir[151].

Progrès et nouvelles technologies[modifier]

Le télescope spatial Hubble en réparation lors de la mission STS-103.

Les technologies spatiales issues de la conquête de l'espace ont déjà aidé l'humanité en général : satellites de communication, de météorologie et d'observation de la Terre, GPS interviennent dans la vie quotidienne des terriens et de nombreuses technologies sont ensuite utilisées dans des secteurs très variés de l'industrie et du commerce comme pour l'aéronautique, les énergies renouvelables, les plastiques, les céramiques, etc[24],[153],[154]. Selon W. H Siegfried du Boeing Integrated Defense Systems la colonisation de l'espace permettra de multiplier ces effets bénéfiques pour l'économie, la technologie et pour la société tout entière à une échelle encore plus grande[155].

Coloniser l'espace permettra d'après la NASA de construire et lancer des habitats spatiaux bien plus grands, par exemple avec des matériaux envoyés depuis la Lune ou l'attraction gravitationnelle est six fois moindre que sur la Terre à l'aide de catapultes électromagnétiques[14], ou selon l'US Air Force des vaisseaux beaucoup plus lourds assemblés sur des docks spatiaux[156]. Des études ont montré que des télescopes ou radiotélescopes géants scrutant tout l'Univers pourraient être assemblés sur la Lune permettant des conditions d'observation bien meilleures que sur la Terre[157],[158].

Coopération et compréhension planétaire[modifier]

Exemple de coopération internationale nécessaire à la conquête de l'espace : astronautes et scientifiques américains, français et russes lors de la mission STS-111 regroupant l'expédition 4 et l'expédition 5 à bord de l'ISS.

Voir la Terre comme un objet unique et infime à l'échelle cosmique pourra donner un profond sens d'unité et d'humilité à ses habitants, ainsi que la compréhension de la fragilité de la biosphère et de l'immatérialité des frontières comme l'a souligné l'astronome et écrivain Carl Sagan (qui a créé la Planetary Society) dans son livre Un point bleu pâle[127]. En plus de 40 ans de pratique, la collaboration internationale dans l'espace a montré sa valeur comme effort unificateur.

En 2005, le directeur de la NASA Michael Griffin a rejoint l'opinion exprimée par Werner von Braun à l'époque du programme Apollo et a identifié la colonisation de l'espace comme le but des programmes spatiaux actuels en disant :

« ...Le but n'est pas juste une exploration scientifique... C'est aussi étendre l'habitat humain en dehors de la Terre comme nous avançons dans le temps... Au long terme, une espèce située sur une seule planète ne pourra survivre... Si nous humains voulons survivre pour des centaines, des milliers ou des millions d'années, nous devons peupler d'autres planètes. Aujourd'hui la technologie est telle que cela est à peine imaginable. Nous n'en sommes qu'à l'enfance... je veux dire qu'un jour, et je ne sais pas lequel, il y aura plus d'humains qui vivront en dehors de la Terre qu'à sa surface. Nous pourrons aussi bien avoir des gens qui vivent sur les lunes de Jupiter que d'autres planètes. Nous pourrons avoir des gens construisant des habitats sur des astéroïdes... Je sais que les humains coloniseront le système solaire et un jour iront au-delà[159]. »

Opposition[modifier]

Une des raisons avancées par les opposants à la colonisation de l'espace est qu'avant de coloniser d'autres planètes, il faudrait en priorité résoudre les problèmes urgents qui ont lieu sur la Terre (Famine en Somalie, 1992).

Haut coût, technologies spéculatives et faible intérêt[modifier]

Le docteur Keith Cowin, un scientifique ancien spécialiste de la NASA, et Richard C. Cook, un ancien analyste du gouvernement des États-Unis, pensent que la colonisation de l'espace est trop chère et sera un gaspillage de temps, d'argent public et aussi privé servant à financer des programmes ayant des coûts colossaux. La station spatiale internationale par exemple a coûté plus de 100 milliards de dollars sans aucun résultat immédiat et avec un budget qui aurait pu être utilisé pour améliorer les conditions de vie sur Terre ou d'autres programmes spatiaux[160],[161]. Pour Cook de plus, la colonisation de l'espace pourrait s'accompagner d'une remilitarisation de celui-ci et d'une nouvelle course aux armements[161]. Le sénateur américain Bill Nelson, ancien astronaute, pense que les 5 % d'augmentation annuelle du budget de la NASA ne suffiront pas à garantir le programme Vision for Space Exploration du président Bush et ce malgré le fait que les États-Unis dépensent plus pour la recherche spatiale que tous les autres pays du monde réunis[162]. 55 % de l'opinion publique américaine d'après un sondage de 2004 préfèrerait que le budget de l'état soit dépensé pour l'éducation ou la santé plutôt que ce nouveau programme[162]

Pour André Lebeau, ancien directeur du CNES et directeur des programmes de l'ESA, les activités commerciales liées à la colonisation de l'espace restent limitées, concentrées sur des niches assez fragiles. De plus, les technologies nécessaires sont extrêmement complexes, voire spéculatives, et rien ne garantit qu'elles marcheraient de façon satisfaisante et rentable. Il souligne également que de nombreux lieux habitables sur Terre ne sont pas utilisés (les trois quarts des terres émergées sont quasiment inhabitées, sans oublier le vaste milieu océanique), que de nombreuses ressources restent non exploitées (combustibles fossiles, uranium, minerais... et autres ressources du sous-sol à des profondeurs encore inexplorées ou en climat hostile ; potentiel solaire des déserts (arides comme glacés) et potentiel éolien de l'Océan et des montagnes ; hydrogène abondant mais mal maîtrisé...) et que le faire serait à priori bien plus facile que de coloniser l'espace[163].

Pour d'autres, les avancées technologiques liées à la conquête spatiale paraissent être seulement des technologies ne profitant qu'aux pays les plus développés et aux intérêts économiques les plus influents. Pour le prix Nobel de physique Richard Feynman, la conquête de l'espace n'a apporté aucun progrès scientifique majeur[164].

Présence robotique plus rentable que la présence humaine[modifier]

Les progrès de la robotique et de l’intelligence artificielle rendent pour le physicien Lawrence Krauss[165] la présence humaine dans l’espace totalement inutile, au moins dans le futur proche. En effet, depuis le dernier voyage d’Apollo sur la Lune (Apollo 17, 1972), toute l’exploration spatiale au-delà de l'orbite terrestre est menée par des sondes téléguidées avec une dose croissante d’autonomie. Installer des colonies humaines ne ferait que retirer des financements à des projets scientifiques automatisés plus rentables[166]. Dans un entretien au magazine La Recherche, Jacques Blamont, qui fut l'un des créateurs de l'ESA, va jusqu'à dire que si « le programme scientifique [de l'ESA] est sain, l'homme dans l'espace est sans avenir »[167]. Jacques Blamont ajoute que : « l'exploration du système solaire doit se poursuivre au moyen de véhicules automatiques. » C'est également l'avis du professeur Alex Roland, spécialisé dans l'histoire de la NASA[162].

Il est donc plus probable que si les ressources extraterrestres du système solaire sont un jour exploitées, ce ne sera majoritairement que par l'intermédiaire de machines téléguidées et préprogrammées, éventuellement supervisées par des équipes humaines réduites. Compte tenu de l'étendue du potentiel terrestre encore inexploré à ce jour, la colonisation sérieuse de l'espace à visée de peuplement ne devrait donc vraisemblablement pas dépasser l'orbite basse de la Terre avant longtemps[168].

Risque de contamination[modifier]

Dans l'hypothèse qu'une vie extra-terrestre existe, le risque de contamination et d'écocide d'une autre planète par l'installation d'habitat humain a été soulevé. Dans le cas de la planète Mars, Robert Zubrin considère que, même si la vie qui pourrait être découverte sur Mars sous forme de bactéries est complètement différente, le fait de renoncer à la colonisation ou la terraformation pour la protéger serait une assertion esthétique mais pas éthique qui doit se cantonner à ce qui est bon pour l'espèce humaine. Pour lui, trouver de la vie sur Mars montrerait que l'apparition de la vie est un événement courant dans l'univers, et donc que cette vie n'aurait alors qu'un intérêt scientifique. Une « rétrocontamination » de la Terre par des bactéries extraterrestre est également envisageable[169].

Influence de la science-fiction[modifier]

Une vision d'artiste de Mars terraformé centré sur Valles Marineris. Tharsis est visible sur le côté gauche. Cette transformation a été imaginée dans la Trilogie de Mars de l'auteur de science-fiction Kim Stanley Robinson mais aussi étudiés par des scientifiques dont Robert Zubrin[170]. Robinson et Zubrin sont tous deux membres de la Mars Society.

Si la colonisation de l'espace est un thème classique de science-fiction, une histoire du concept par la NASA[1] et par Robert Salkeld[171] met en avant le rôle des précurseurs de la science fiction au côté des fondateurs de l'astronautique, où par exemple Jules Verne côtoie Constantin Tsiolkovski.

En effet, la colonisation comme thème de fiction et la colonisation comme projet de recherche ne sont pas indépendants. La recherche nourrit la fiction et la fiction inspire parfois la recherche[172]. Le projet ITSF (Innovations technologiques de la science-fiction pour des applications spatiales), soutenu par l'ESA, est un exemple de cette fertilisation croisée[173].

L'auteur de science-fiction Norman Spinrad met en avant le rôle de la science-fiction comme force visionnaire ayant engendré la conquête de l'espace, expression trahissant selon lui ses tendances impérialistes, et la colonisation de l'espace[174]. Il montre également que le politologue et écrivain de science-fiction Jerry Pournelle en voulant relancer la conquête de l'espace dans ce but au début des années 1980, lance en fait le projet d'initiative de défense stratégique de l'administration Reagan, ce qui pour lui est un échec, car au lieu que le programme militaire ne relance le programme spatial, c'est l'opposé qui se produit, les 40 milliards de dollars de coût du programme sont en fait enlevés à la construction d'une base sur la Lune[174].

L'un des grands noms de la science-fiction, Arthur C. Clarke, un fervent partisan des idées Marshall Savage, a annoncé dans un article de prospective en 2001, la date figurant dans un de ses titres les plus célèbres, qu'il y aurait en 2057 des humains sur la Lune, Mars, Europe, Ganymède, Titan et en orbite autour de Vénus, Neptune et Pluton[175].

Voir aussi[modifier]

Bibliographie[modifier]

Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article : Ouvrage utilisé comme source pour la rédaction de cet article

  • (en) Dyson, F. J.: Search for Artificial Stellar Sources of Infrared Radiation, Science, vol. 131, June 3, 1960.
  • (en) Ben R. Finney, Eric M. Jones : Interstellar Migration and the Human Experience, University of California Press, 1985, ISBN 0-52005-898-4 Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Goddard, R. H.: The Ultimate Migration (manuscript), Jan.14, 1918, The Goddard Biblio Log, Friends of the Goddard Library, Nov. l l, 1972.
  • (en) Harris, Philip: Space Enterprise: Living and Working Offworld in the 21st Century, Springer-Praxis, 2008 (ISBN 9780387776392)
  • (en) Dr Yoki Kondo, John H Moore et collectif, Interstellar Travel & Multi-Generational Space Ships, Apogee Books Space Series 34, 2003, (ISBN 1896522998) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Moore, John H. & col, Interstellar Travel & Multi-Generational Space Ships, Apogee Books Space Series 34, 2003. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (de) Noordung, H. (Potocnik): Das Problem der Befahrung des Weltraums (Le problème du vol spatial), Schmidt and Co., 1928.
  • (de) Oberth, H.: Die Rakete zu den Planetenraumen (La fusée dans l'espace interplanétaire), R. Oldenbourg, Munich, 1923.
  • (en) Gerard K. O'Neill, The High Frontier: Human Colonies in Space: Apogee Books Space Series 12, 3éme édition 2000, 1ère édition 1977 (ISBN 189652267X) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Portree, David S. F. Humans to Mars: Fifty Years of Mission Planning, 1950-2000, NASA SP-2001-4521. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (fr) Nicolas Prantzos, Voyages dans le futur: l'aventure cosmique de l'humanité, Seuil, 1998. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (fr) Jean-Claude Ribes, Guy Monnet La vie extraterrestre: communications interstellaires, colonisation de l'espace, Larousse, 1990 (ISBN 2037400632)
  • (en) Sagan, Carl, Pale Blue Dot: A Vision of the Human Future in Space, 1st édition 1994, Random House, New York, (ISBN 0679438416) (voir Un point bleu pâle) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Sagan, Carl : The Planet Venus, Science, vol. 133, no. 3456, March 24, 1961, pp. 849-858.
  • (en) Salkeld, Robert, Space Colonization Now?, Astronautics and Aeronautics, vol. l 3, no .9, Sept .1975, pp. 30-34. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (ru) Tsiolkovsky, K. E.: Исследование мировых пространств реактивными приборами Na-ootchnoye Obozreniye (La fusée dans l'espace cosmique), étude scientifique, Moscou, 1903.
  • (en) Von Braun, Werner.: Crossing the Last Frontier, Colliers, 1952.
  • (en) Zubrin, Robert, Entering Space: Creating a Spacefaring Civilization, Tarcher/Putnam, 1999, (ISBN 978-1-58542-036-0) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Zwicky, F.: Morphological Astronomy, The Halley Lecture for 1948, delivered at Oxford, May 2, 1948, The Observatory, vol. 68, Aug. 1948, pp.142-143.

Articles connexes[modifier]

Notes et références[modifier]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article en anglais intitulé « Space colonization » (voir la liste des auteurs)

  1. a, b et c (en) Histoire de la colonisation de l'espace, NASA, 2002 [archive].
  2. (ru) Tsiolkovsky, K. E., Исследование мировых пространств реактивными приборами Na-ootchnoye Obozreniye (La fusée dans l'espace cosmique), étude scientifique, Moscou, 1903.
  3. (en) Space Elevator Gets Lift, Bob Hirschfeld, 31/1/2002, TechTV, G4 Media, Inc [archive]
  4. Lettre, Kalouga, 1911.
  5. Oberth, H., Die Rakete zu den Planetenraumen (La fusée dans l'espace interplanétaire), R. Oldenbourg, Munich,1923.
  6. (en) Hermann Oberth, Father of Space Travel, at Kiosek.com [archive].
  7. (ro) Jürgen Heinz Ianzer, Hermann Oberth, pǎrintele zborului cosmic (« Hermann Oberth, père du vol cosmique ») [archive], p. 3, 11, 13, 15.
  8. Noordung, H. (Potocnik), Das Problem der Befahrung des Weltraums (Le problème du vol spatial), Schmidt and Co., 1928.
  9. Von Braun, Werner., Crossing the Last Frontier, Colliers, 1952.
  10. a et b (en) Goddard, R. H., The Ultimate Migration (manuscript), Jan.14, 1918, The Goddard Biblio Log, Friends of the Goddard Library, Nov. l l, 1972.
  11. Zwicky, F., Morphological Astronomy, The Halley Lecture for 1948, delivered at Oxford, May 2, 1948, The Observatory, vol. 68, août 1948, pp. 142-143.
  12. a et b Sagan, C., The Planet Venus, Science, vol. 133, no. 3456, mars 24, 1961, pp. 849-858.
  13. Dyson, F. J., Search for Artificial Stellar Sources of Infrared Radiation, Science, vol. 131, 3 juin 1960.
  14. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l (en) Space Settlements, A Design Study, NASA, 1975 [archive].
  15. a et b (en) The High Frontier, (1976, 2000), Gerard O'Neill, Apogee Books ISBN 1-896522-67-X
  16. a, b, c, d, e, f et g (en)Vision for Space Exploration, NASA, 2004. [archive]
  17. a et b (en)ESA_Human_Lunar_Architecture_Activities, 2005, document ppt de l'ESA [archive]
  18. « Le lancement de Discovery reporté à février » [archive], Cyberpress.ca, le 3 décembre 2010.
  19. Les industriels et l'ESA s'accordent sur le plan de sauvetage d'Ariane 5 [archive], Les Echos n° 18898 du 30 avril 2003 • page 14
  20. a, b et c L’ATV, simple cargo spatial, dévoile des charmes insoupçonnés [archive] Jean Etienne, Futura Sciences, 25 juin 2008
  21. Vega : Test réussi du moteur P80, Flashespace.com, 01.12.06 [archive]
  22. (en) Budget du programme Apollo à history.nasa.gov [archive]
  23. (en) JPL-NASA Cassini-Huygens mission Quick Facts. [archive]
  24. a, b et c (en)The Right Stuff for Super Spaceships [archive], Patrick L. Barry, science@NASA, 2002
  25. a, b, c, d, e et f (en) Robert Zubrin, The Economic Viability of Mars Colonization. [archive]
  26. (en) Nasa hopes to catch an elevator to space, [archive] The Guardian, 3 septembre 2006.
  27. (en) Agreement to Commercialize Advanced NASA Rocket Concept; Former Astronaut Franklin-Chang Diaz to Lead Effort. [archive], Johnson Space Center, Press Release, 23 janvier 2006.
  28. (en) Earth to Mars in 39 Days? [archive], Astronomy & Space, p. 8, juillet 2006.
  29. (en) Electromagnetic Launch of Lunar Material [archive] William R. Snow and Henry H. Kolm, NASA, 1992
  30. (en)Jerome Pearson, Eugene Levin, John Oldson and Harry Wykes, Lunar Space Elevators for Cislunar Space Development Phase I Final Technical Report, 2005 [archive]
  31. a et b (en) P. Lucey et al., « Understanding the lunar surface and space-Moon interactions », dans Reviews in Mineralogy and Geochemistry, vol. 60, 2006, p. 83–219 .
  32. (en) Article de l'université de Beckeley, 2006. [archive]
  33. (en) UNESCAP Electric Power in Asia and the Pacific [archive]
  34. (en) Spread Your Wings, It's Time to Fly [archive], NASA, 26 juillet 2006.
  35. (en) Satellite Power System Concept Development and Evaluation Program July 1977 - August 1980. DOE/ET-0034, February 1978. 62 pages [archive]
  36. (en) Satellite Power System Concept Development and Evaluation Program Reference System Report. DOE/ER-0023, October 1978. 322 [archive]
  37. (en) Joseph Appelbaum, Atmospheric Effects on the Utility of Solar Power on Mars, Part IV in Resources of Near-Earth Space, J.S. Lewis, M.S. Matthews, M.L. Guerrieri, The University of Arizona Press, 1993.
  38. a et b (en) Dr. David R. Williams, A Crewed Mission to Mars, NASA Lire en ligne. [archive]
  39. (en) Scot Stride, Microrover Telecommunications Frequently Asked Questions, NASA-JPL, Telecommunications Hardware, Section 336 Mars Lire en ligne [archive].
  40. (en) NASA/CR—2004–208941, Advanced Life Support : Baseline Values and Assumptions Document (ALS : BVAD), Anthony J. Hanford, Ph.D. - Editor Lockheed Martin Space Operations - Houston, Texas 77058. Texte complet PDF [archive]
  41. (en) MELiSSA [archive] sur http://www.esa.int [archive], 19 novembre 2007. Consulté le 17 juillet 2008
  42. (en) Waste not, want not on the road to Mars [archive] sur http://www.esa.int [archive], 26 juillet 2001. Consulté le 17 juillet 2008
  43. (en) Biosphere 2: The Experiment, 14 janvier 2008 [archive].
  44. (en) Bioastronautics Roadmap - a Risk Reduction Strategie for Human Space Exploration [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  45. (en) David Longnecker, Ricardo Molins, A Risk Reduction Strategy for Human Exploration of Space:A Review of NASA's Bioastronautics Roadmap, Committee on Review of NASA's Bioastronautics Roadmap, National Research Council, 2006, 162 p. (ISBN 0-309-09948-X) [lire en ligne [archive]] 
  46. (en) Bone Loss [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  47. (en) Cardiovascular Alterations [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  48. (en) Immunology & Infection [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  49. (en) Skeletal Muscle Alterations [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  50. (en) Sensory-Motor Adaptation [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  51. (en) Nutrition [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  52. (en) Advanced Food Technology [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  53. a, b, c et d (en) Behavioral Health & Performance and Space Human Factors (Cognitive) [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  54. (en) Radiation [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  55. (en) Environmental Health [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  56. (en) Advanced Life Support [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 7 juillet 2008
  57. (en) Russell T. Turner, « Physiology of a Microgravity Environment. Invited Review: What do we know about the effects of spaceflight on bone? », dans J Appl Physiol, vol. 89, no 2, 2000, p. 840-847 [résumé [archive], texte intégral [archive] (pages consultées le 8 juillet 2008)] 
  58. Grigoriev, AI, Oganov VS, Bakulin AV, Poliakov VV, Voronin LI, Morgun VV, Shnaider VS, Murashko LV, Novikov VE, LeBlank A, and Shakleford L. Clinical and physiological evaluation of bone changes among astronauts after long-term space flights, Aviakosm Ekolog Med 32: 21-25, 1998. PMID: 9606509 Lire en ligne [archive].
  59. (en) Cavanagh PR, Licata AA, Rice AJ, « Exercise and pharmacological countermeasures for bone loss during long-duration space flight », dans Gravit Space Biol Bull, vol. 18, no 2, 2005 Jun, p. 39-58 [résumé [archive], texte intégral [archive] (pages consultées le 8 juillet 2008)] 
  60. Fitts RH, Riley DR, Widrick JJ, « Functional and structural adaptations of skeletal muscle to microgravity. », dans J Exp Biol, vol. 204, septembre 2001, p. 201-8 [résumé [archive], texte intégral [archive] (pages consultées le 8 juillet 2008)] 
  61. (en) Fitts RH, Riley DR, Widrick JJ, « Physiology of a Microgravity Environment. Invited Review: Microgravity and skeletal muscle », dans J Appl Physiol, no 2, 2000, p. 823-39 [résumé [archive], texte intégral [archive] (pages consultées le 8 juillet 2008)] 
  62. a, b et c Vivre en apesanteur, Antoine Ramas, documentaire diffusé le 29 juillet 2008 sur France 5.
  63. a, b et c (fr) Radiations : Les conséquences sur la santé des astronautes [archive] sur http://www.flashespace.com [archive], 6 mai 2008. Consulté le 7 juillet 2008
  64. a, b et c (fr) Vols habités, Les radiations, un risque sérieux pour les astronautes [archive] sur http://www.flashespace.com [archive], 23 avril 2007. Consulté le 7 juillet 2008
  65. a, b, c, d, e et f (fr) Les effets des rayonnements sur le corps humain [archive] sur http://www.flashespace.com [archive], 23 avril 2007. Consulté le 7 juillet 2008
  66. (en) Can People go to Mars?, NASA, 17 février 2004 [archive]
  67. (fr) Le vieillissement prématuré des astronautes [archive] sur http://www.flashespace.com [archive], 27 mars 2006. Consulté le 7 juillet 2008
  68. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (fr) Jean Etienne, Faire l'amour est-il possible dans l'espace ?, Futura-Sciences, 14 février 2007 Lire en ligne. [archive]
  69. ISS MMOP [archive].
  70. RHWG [archive]
  71. (en)CIPR International Commission on Radiological Protection. [archive]
  72. (en)NCRP. [archive]
  73. (en) Scott M. Smith, Barbara L. Rice, « Space Travel and Nutrition [archive] » sur http://www.faqs.org [archive]. Consulté le 8 juillet 2008
  74. a et b (en) Smith SM, Zwart SR, Block G, Rice BL, Davis-Street JE, « The Nutritional Status of Astronauts Is Altered after Long-Term Space Flight Aboard the International Space Station », dans J. Nutr., vol. 135, no 3, mars 2005, p. 437-43 [résumé [archive], texte intégral [archive] (pages consultées le 8 juillet 2008)] 
  75. a et b (en) Risk 24: Human Performance Failure Due to Poor Psychosocial Adaptation [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 10 juillet 2008
  76. (en) Risk 27: Human Performance Failure Due to Sleep Loss and Circadian Rhythm Problems [archive] sur http://bioastroroadmap.nasa.gov [archive], NASA. Consulté le 10 juillet 2008
  77. a et b (en) Texte complet du traité de l'espace [archive] (SpaceLaw) sur http://www.unoosa.org [archive].
  78. Résolution 47/68 adoptée le 14 décembre 1992.
  79. Résolution 51/122 du 13 décembre 1996.
  80. (en) John H. Moore & col, Interstellar Travel & Multi-Generational Space Ships, Apogee Books Space Series 34, 2003.
  81. (en) Franklin, I R., Evolutionary change in small populations, in Soulé, M. E. and Wilcox, B. A. (eds), Conservation Biology: an Evolutionary-Ecological Perspective, Sinauer, Sunderland, 1980, pp. 135–149.
  82. (en) Robert A., Jr. Freitas, « A Self-Reproducing Interstellar Probe », dans J. Brit. Interplanet. Soc., vol. 33, juillet 1980, p. 251-264 [texte intégral [archive]] .
  83. a et b (en) A renewed spirit of discovery [archive] : programme officiel de la Maison Blanche
  84. (en)Programme Aurora de l'ESA, Mai 2006 [archive]
  85. a et b (en)Space Race Rekindled? Russia Shoots for Moon, Mars, ABC news, 2 septembre 2007. [archive]
  86. (en) International Space Station Approaches Key Turning Pointspace.com [archive]
  87. a et b (en)Fields of Research, 26 juin 2007, NASA [archive]
  88. (en) Getting on Board, 26 juin 2007, NASA [archive]
  89. (en)Ed's Musings from Space [archive] Expedition 7 astronaut Ed Lu
  90. (en)Astronauts will land the Moon with spades to dig for helium-3 [archive], Pravda, 2/11/2005.
  91. Total Tally of Shuttle Fleet Costs Exceed Initial Estimates | Space.com [archive]
  92. (en)How Much Does It Cost? [archive], ESA
  93. a et b (en)Thar's Gold in Tham Lunar Hills [archive], Daily Record, 26 janvier 2007
  94. a et b (fr)Des colons sur la Lune en 2020, Le Figaro, 5 décembre 2005. [archive]
  95. (en)House Science Committee Hearing Charter, Lunar Science & Resources, Future Options, 2004. [archive]
  96. Conquête spatiale : Obama ramène la Nasa sur Terre [archive], Le Figaro, 3/2/2010.
  97. (en)NASA Unveils Global Exploration Strategy and Lunar Architecture [archive], NASA, 4 décembre 2006
  98. (en)Japan Dreams of Robot Moon Base in 2025 [archive], PCworld, Paul Kallender, IDG News Service Jun 20, 2005
  99. (en) « Japan aims for Moon base by 2030 », dans le New Scientist (2 août 2006) [lire en ligne [archive]]
  100. (en)China may set up moon base camp by 2030 By Xin Dingding (China Daily) [archive], China Daily, 12/6/2009.
  101. Le temps des colonies lunaires [archive], Slate.fr, 2/2/2010.
  102. a, b et c (en)Humans to Mars: Fifty Years of Mission Planning [archive], 1950-2000, by David S. F. Portree. NASA SP-2001-4521 p60, P71, p92, p97 [pdf]
  103. (en)Mars'South Pole Ice Deep and Wide, NASA, 15 mars 2007. [archive]
  104. Thèse RHEOLOGIE DU PERGELISOL DE MARS [archive] de Mangold Nicolas, Université de Grenoble 1.
  105. (en)How Mars got its rust? [archive] by Mark Peplow; May 6, 2004
  106. (en)Search for past life on Mars: Possible relic biogenic activity in Martian meteorite ALH84001, McKay D. S., Gibson E. K., ThomasKeprta K. L., Vali H., Romanek C. S., Clemett S. J., Chillier X. D. F., Maechling C. R., Zare R. N., Science, volume 273, pages=924–930,1996
  107. (en)Martian spots warrant a close look, ESA focus on, 13 mars 2002 [archive]
  108. (en)CO2 jets formed by sublimation beneath translucent slab ice in Mars' seasonal south polar ice cap [archive] Nature 442, 793-796 (17 August 2006)
  109. a et b (en) Pat Trautman, Bethke, Kristen, « Revolutionary Concepts for Human Outer Planet Exploration(HOPE) [archive] », NASA, 2003
  110. a et b (en)Humans on Europa: A Plan for Colonies on the Icy Moon [archive], Space.com, 6 juin 2001.
  111. (en)Is the surface of a planet really the right place for expanding technological civilization?, interview de Gerard K. O'Neill de 1975, site de la NASA. [archive]
  112. (en) Bruce Murray et Ronald Greeley, Earthlike Planets: Surfaces of Mercury, Venus, Earth, Moon, Mars, W. H. Freeman, 1981, ISBN 0-7167-1148-6
  113. (en)Ice on Mercury, NASA, 2 juin 2005 [archive].
  114. (en) Stephen L. Gillett, Mining the Moon (« Miner sur la Lune »), Analog, nov. 1983.
  115. (en) Geoffrey A. Landis, « Colonization of Venus », dans Conference on Human Space Exploration, Space Technology & Applications International Forum, Albuquerque NM, 2-6 février 2003 [[pdf]texte intégral [archive]] .
  116. (en) Fanale, Fraser P., Water regime of Phobos, 1991.
  117. (en) Making Mars Relevant, Jim Plaxco, March 1992, Spacewatch [archive]
  118. (en)Space Colonization Using Space-Elevators from Phobos [archive], Leonard M. Weinstein, NASA Langley Research Center, 2003.
  119. (en)Origin and Evolution of Near-Earth Objects, A. Morbidelli, W. F. Bottke Jr., Ch. Froeschlé, P. Michel, Asteroids III, editor W. F. Bottke Jr., A. Cellino, P. Paolicchi, and R. P. Binzel, p409–422, January 2002, publisher:University of Arizona Press [archive]
  120. (en)World Book NASA. [archive]
  121. (en)Zachary V. Whitten, Use of Ceres in the Development of the Solar System [archive].
  122. (en) B. Moomaw, « Ceres As An Abode Of Life [archive] », spaceblooger.com, 2 juillet 2007. Consulté le 11 novembre 2007.
  123. (en)Atmospheric Mining in the Outer Solar System, Bryan Palaszewski, NASA Technical Memorandum 2006-214122. AIAA–2005–4319. [archive]
  124. (en) Robert Zubrin, Entering Space: Creating a Spacefaring Civilization, section: Titan, pp. 163–166, Tarcher/Putnam, 1999, ISBN 978-1-58542-036-0
  125. (en)NASA, News-Features-the Story of Saturn [archive] saturn.jpl.nasa.gov.
  126. (en) T. Kammash and M.-J. Lee, Fission-assisted or self-sustaining gasdynamic mirror propulsion system [archive], AIAA-1996-3066  ; ce document de recherche est analysé dans Claudio Macconea, Proposals arising from the I.A.A. 1996 Turin symposium on missions to the outer solar system and beyond, ASME, SAE, and ASEE, Joint Propulsion Conference and Exhibit, 32nd, Lake Buena Vista, FL, July 1-3, 1996, publié dans Acta Astronautica 43 numéros 9-10 [archive], novembre 1998, Pages 455-462
  127. a et b Carl Sagan, Pale Blue Dot: A Vision of the Human Future in Space.
  128. (en) Freeman Dyson, The Sun, The Genome, and The Internet (1999) Oxford University Press. ISBN 0-19-513922-4
  129. (fr) Jean Schneider et Jonathan Normand, « Catalogue des planètes Extra-solaires [archive] », Observatoire de Paris. Consulté le 14 juin 2008
  130. (en)Catalogue du [archive] JPL sur les planètes découvertes.
  131. (en)HabStars, article de la NASA [archive].
  132. (en) P.A. Wiegert and M.J. Holman, The stability of planets in the Alpha Centauri system [archive], The Astronomical Journal, 1997, volume 113, pp. 1445–1450.
  133. (en)TPF C's Top Target Stars [archive], Space Telescope Science Institute
  134. (en)Selsis et al., Habitable planets around the star Gl 581? [archive], Astronomy and Astrophysics, volume 476, 2007.
  135. (en)Speed of the Voyager Space Probes, from NASA reports [archive].
  136. (en)Caractéristiques de Voyager 1, NASA. [archive]
  137. (en) National Technical Information Service, Nuclear Pulse Propulsion (Project Orion) Technical Summary Report, 1964, WL-TDR-64-93; GA-5386
  138. (en)Scientists’ Cryonics FAQ, Alcor Life Extension Foundation. [archive]
  139. Jouer avec la théorie de l'évolution, Phosphore N°328, octobre 2008.
  140. (en)www.space.com : The Top 3 Reasons to Colonize Space [archive]
  141. (en)EconLib-1798: An Essay on the Principle of Population. [archive], 1st edition, 1798. Library of Economics and Liberty, Chapitre I.21
  142. Note du traducteur : la traduction entre les 'échelles longue et courte a été faite dans cet article.
  143. (en) Marshall Savage, (1992, 1994) The Millennial Project: Colonizing the Galaxy in Eight Easy Steps, Little, Brown. ISBN 0-316-77163-5
  144. (en) Mining the Sky: Untold Riches from the Asteroids, Comets, and Planets by John S. Lewis; Perseus Publishing; (September 1997); ISBN 0-201-32819-4
  145. Interstellar Migration and the Human Experience, prologue, Ben R. Finney, Eric M. Jones, University of California Press, 1985, ISBN 0-52005-898-4
  146. (en)(été 1980) [archive]
  147. (en) Colonies in space may be only hope, says Hawking [archive], Telegraph.co.uk (October 15, 2001). Consulté le 2007-08-05.
  148. (fr)La colonisation de l'espace est l'avenir de l'humanité, ZDNet.fr, 14 décembre 2008 [archive]
  149. (en)Mars Society, citée par Jean-Paul Bacquiast. [archive]
  150. (en)Iraq war hits U.S. economy: Nobel winner, Reuters, 2 mars 2008. [archive]
  151. a et b (en)Is space or Iraq the smarter investment? [archive], Allen Neuharth, USA today, 28 juillet 2005
  152. (en)Budget de la NASA de 2004 à 2020, site de la NASA, 2004 [archive]
  153. (en)Les retombées de la conquête spatiale, Un investissement rentable (II) [archive], Thierry Lombry, Luxorion.
  154. (en) NASA spinoff page [archive]
  155. (en)Space Colonization—Benefits for the World [archive], W. H. Siegfried, American Institute of Aeronautics and Astronautics.
  156. (en) Architecting Rapid Growth in Space Logistics Capabilities, J. Snead, Air Force Research Laboratory, Wright-Patterson AFB, OH AIAA-2004-4068 40th AIAA/ASME/SAE/ASEE Joint Propulsion Conference and Exhibit, Fort Lauderdale, Florida, July 11-14 2004, 1st page. [archive]
  157. (en)NASA Scientists Pioneer Method for Making Giant Lunar Telescopes [archive], Robert Naeye, Goddard Space Flight Center, 4 juin 2008.
  158. (en) Stenger, Richard : Astronomers push for observatory on the moon [archive], CNN (9 janvier 2002). Consulté le 2007-01-26.
  159. (en)NASA's Griffin: Humans Will Colonize the Solar System. [archive]
  160. (en) Mail & Guardian : A waste of space [archive], Mail & Guardian. Consulté le 2008-07-18.
  161. a et b (en)Militarization and The Moon-Mars Program: Another Wrong Turn in Space?, Richard C. Cook, Global Research, January 22, 2007 [archive]
  162. a, b et c (en)Bush space plan faces opposition [archive], CNN.com, 14 janvier 2004
  163. L'espace : les enjeux et les mythes, André Lebeau, Hachette, 1998
  164. (en) Richard Feynman, Ralph Leighton (contributor), What Do You Care What Other People Think?, W W Norton, 1988, ISBN 0-553-17334-0
  165. (en)The Case for Staying Off Mars, Paul Boutin, wired.com, mars 2004 [archive]
  166. (en) Don't colonize the moon, Los Angeles Times, 10 décembre 2006.
  167. L'entretien du mois, La Recherche, n° 416, février 2008, p. 61.
  168. Une orbite plus éloignée serait par contre un lieu de relocalisation certainement intéressant pour les activités dangereuses (industrie chimique et nucléaire, laboratoires, zones de tests, etc) tandis que le vide sidéral peut être envisagé comme moyen de se débarrasser des déchets encombrants
  169. Human Habitats at Mars: Defending Against Contamination [archive] , Space.com, 4/9/2001.
  170. (en) Technological Requirements for Terraforming Mars [archive], Robert M. Zubrin (Pioneer Astronautics), Christopher P. McKay NASA Ames Research Center.
  171. (en) Space Colonization Now?, Robert Salkeld, Astronautics and Aeronautics, 1975
  172. (en) « Many of the most fascinating ideas in science originated not in the laboratory but in the minds of such science fiction writers as Arthur C. Clarke and Ray Bradbury. The former's 1945 article on communications satellites was the original idea behind modern satellites; the latter's Martian Chronicles has been attributed as the main inspiration behind NASA's many missions to Mars. » En quatrième de couverture de Robert Bly, James Gunn, The Science in Science Fiction: 83 SF Predictions that Became Scientific Reality [archive], BenBella Books, Inc., 2006
  173. ITSF Project [archive]
  174. a et b Quand « La Guerre des étoiles » devient réalité [archive], Norman Spinrad, Le Monde diplomatique, Juillet 1999
  175. (en)Beyond 2001 [archive], Arthur C. Clarke, Reader's Digest, Février 2001
Bon article
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 10 septembre 2008 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.


13/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres