Accélération de l'expansion de l'univers

Accélération de l'expansion de l'univers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chronologie du
Modèle standard de la cosmologie
Disciplines concernées

L'accélération de l'expansion de l'univers est le nom donné au phénomène qui voit la vitesse de récession des galaxies par rapport à la Voie lactée augmenter au cours du temps. Ce phénomène a pour la première fois explicitement été mis en évidence en 1998 par deux équipes internationales, le Supernova Cosmology Project, mené par Saul Perlmutter[1], et le High-Z supernovae search team, mené par Adam Riess[2].

Cette découverte a été faite en mesurant ce que l'on appelle la distance de luminosité d'astre dont la magnitude absolue est supposée connue, des supernovae de type Ia. La relation entre distance de luminosité et décalage vers le rouge de ces objets permet de reconstituer l'histoire de l'expansion de l'univers sur plusieurs milliards d'années, et ainsi de vérifier si l'expansion de l'univers accélère ou décélère avec le temps. Par accélération ou décélération de l'expansion, on entend ici l'évolution de la distance relative entre deux galaxies lointaines.

L'interprétation la plus simple de la découverte de l'accélération de l'expansion de l'univers est qu'il existe dans l'univers une forme d'énergie, traditionnellement appelée énergie noire (ou énergie sombre, traduction dans un cas comme dans l'autre du terme anglais dark energy) aux propriétés atypiques, puisque sa pression doit être négative. La nature exacte de cette énergie noire n'est pas connue à ce jour, mais plusieurs candidats possibles existent. Le plus simple d'entre eux est la constante cosmologique, mais il en existe d'autres comme la quintessence. Il est à noter cependant qu'aucune détection directe de cette énergie semble envisageable à l'heure actuelle, seule son influence gravitationnelle à très grande échelle étant mesurable.

Ce résultat indique que selon toute vraisemblance, le destin de l'univers sera probablement un univers éternellement en expansion, de plus en plus froid et de plus en plus vide. La phase d'expansion actuelle ne s'arêtera donc probablement pas pour laisser place à une phase de recontraction suivie d'un Big Crunch. Il est cependant à noter que parmi les candidats possibles à l'énergie noire, l'un d'eux, appelé énergie fantôme pourrait mener à un scénario cosmologie fort atypique, ou l'accélération de l'expansion de l'univers s'accompagnerait, de façon surprenante, d'une augmentation de sa densité qui en un temps fini atteindrait une valeur infinie, signant à ce moment là la fin de l'univers. Ce scénario est communément appelé Big Rip.

Voir aussi [modifier]

Notes [modifier]

  1. Saul Perlmutter et al., Measurements of Omega and Lambda from 42 High-Redshift Supernovae, Astrophysical Journal, 517, 565-586 (1999), astro-ph/9812133 Voir en ligne.
  2. Adam G. Riess et al., Observational Evidence from Supernovae for an Accelerating Universe and a Cosmological Constant, Astronomical Journal, 116, 1009-1038 (1998), astro-ph/9805201 Voir en ligne.


16/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres