UN PEINTRE DE LA RENAISSANCE ET LES OVNIS

 

DOSSIER N°1

Phénomène ovni

 

UN PEINTRE DE LA RENAISSANCE

ET  LES  OVNIS

 

 

 

Une oeuvre insolite. Le Palazzo Vecchio de Florence expose une oeuvre étrange. Il s’agit d’un tableau attribué à un peintre de l’école de Filippo Lippi, Jacopo del Sellaio, mais il pourrait aussi être l’oeuvre de Sebastiano Mainardi (1466-1513). Ce qui veut dire que la toile ne serait pas signée, ou que la signature aurait mystérieusement disparu. En tout cas, elle représente bien une « Vierge à l’Enfant », thème très souvent abordé par les peintres italiens du XVème siècle. Rappelons que Filippo Lippi naît à Florence en 1406 et meurt en 1469 à Spolète.

 

 

 

Document 1 : La « Madonna con Bambino e San Giovannino ». Cette toile est exposée à Florence au Palazzo Vecchio.

 

 

 

Un détail qui attire l'oeil. Les observateurs attentifs remarquerons sûrement un détail curieux : en haut du tableau, à droite de l’épaule gauche de la Vierge , un objet (ou un « engin »), d’où partent des rayons lumineux, est suspendu dans l’air.

 

 

 

Document 2 : en haut à droite du tableau on découvre un motif qui ressemble à un ovni.

 

 

 

Document 3 : agrandissement du détail en question.

 

 

 

Un « engin » qui ressemble à un ovni. Les ufologues du monde entier se sont passionnés pour ce tableau et on comprend tout de suite pourquoi : l’objet qui plane, au loin, au-dessus de l’épaule gauche de la Vierge ressemble curieusement à un ovni. Même forme ovoïde, même rayonnement environnant l’« engin », et détail saisissant, même inclinaison (légère sur le tableau) rapportée par les témoins lorsque les ovnis se déplacent. L’examen de l’excellent agrandissement réalisé par Diego Cuoghi (2003) semble montrer qu’une grande partie du rayonnement émane du bord extérieur de l’« engin ». Schématiquement l’ovni peut se décomposer en quatre zones horizontales distinctes.

 

 

 

Document 4 : l’ovni peut se décomposer en quatre zones horizontales distinctes.

 

 

 

Zone 1 : la structure supérieure est mal définie. Elle offre plusieurs possibilités d’interprétations. Nous avons retenu deux solutions : 1) il s’agit d’un appareillage directement monté au sommet de l’ « engin ». Cet appareillage est peut-être constitué de systèmes de communication, de guidage, ou d’éléments de propulsion. 2) il s’agit d’une structure transparente derrière laquelle on devine les éléments d’un habitacle. C’est peut-être une cabine de pilotage par exemple.

Zone 2 : la forme générale de l’ « engin » rappelle celle d’une « bassine » avec un bord supérieur renflé. C’est de ce bord renflé que semble partir une partie du rayonnement.

Zone 3 : masse sombre. Aspect noir profond uniforme. Cette zone semble correspondre au corps de l’ « engin », sa partie solide (métallique).

Zone 4 : le fond de l’ « engin » éclairé par une lumière rouge sombre, presque rougeoyante.

 

 

 

Document 5 : rapprochement avec des documents ufologiques (nous reconnaissons que l'authenticité de ces documents n’est pas garantie 100 %). Nous retrouvons « en gros » les mêmes zones, mais la ressemblance n’est pas flagrante.

 

 

 

Document 6 : il faut remarquer un autre détail intéressant du tableau. Le personnage situé en bas à droite regarde vers le ciel en direction de l’ « engin ».

 

 

 

Document 7 : agrandissement du personnage regardant l'ovni.

 

 

 

L’Etoile de la Nativité. Un autre détail du tableau se révèle intéressant, c’est l’« étoile » située dans la partie supérieure gauche très près du cadre. Cette « étoile » est sans aucun doute celle suivie par les Rois Mages lors de leur voyage en direction du lieu de naissance du Christ. Elle est aussi appelée l’Etoile de la Nativité. A noter les trois flammèches qui sont représentées sous l’Etoile. Chaque flammèche est elle-même formée par trois « rayons lumineux ».

 

 

 

Documents 8 : l'Etoile de la Nativité avec les trois flammèches.

 

 

 

Les intentions du peintre. La Vierge à l’enfant est un tableau exceptionnel dans la mesure où la mise en scène d’une sorte « d’engin » volant dans le ciel est rarement aussi nette. Cet « objet » ne peut pas être assimilé à l’Etoile de la Nativité car cette dernière est peinte sur une autre partie de la toile. Alors qu’a voulu montrer l'artiste en insérant ce détail insolite dans son oeuvre ?

 

 

Deux interprétations. La thèse ufologique est loin d’être absurde. Elle peut même s’interpréter de deux façons différentes. 1) Le peintre a réellement vu un ovni, et il a voulu le montrer en l’associant à un sujet sacré. Cette volonté s’explique aisément puisque les ovnis viennent du ciel, et nous pouvons imaginer qu’ils représentaient pour le peintre une sorte de signe céleste. 2) Le peintre a associé délibérément la Vierge avec l’ovni parce qu’il savait (comment ?) que ces deux motifs sont liés l’un à l’autre d’une façon qui reste encore mystérieuse. Ce point de vue renvoie aux apparitions mariales contemporaines qui sont de plus en plus assimilées à des manifestations d’ovnis.

 

Document 9 : l'origine de certaines apparitions mariales pose problème. Aujourd'hui, certains chercheurs n'hésitent plus à les assimiler au phénomène ovni.

 

 

 

Existe-t-il un lien mystérieux entre la Vierge et les ovnis ? Aujourd’hui, de nombreux chercheurs n’hésitent plus à établir un lien direct entre les apparitions mariales et le phénomène ovni. C’est Jacques Vallée qui le premier soupçonna ce lien dans son livre « Le Collège Invisible » (1975 - Editions Albin Michel), en étudiant les apparitions mariales de Fatima. Une étude plus récente de Gilles Pinon, « Fatima, un ovni pas comme les autres ? » (2000 - Editions Osmondes) démontre, avec des arguments logiques implacables, que les apparitions mariales de Fatima appartiennent bien « à la sémiologie du phénomène ovnien », selon les propres termes de l’auteur. Quels liens mystérieux relient la Bienheureuse Vierge Marie au phénomène ovni ?

 

 

 

Document 10 : le livre de Gilles Pinon, « Fatima, un ovni pas comme les autres ? »

 

 

 

Une hypothèse basée sur des faits. Tenter d’établir un tel lien est lourd de conséquences. Cela voudrait dire qu’un certain nombre de manifestions de la Vierge ne seraient pas expressément d’origine divine, mais qu’elles seraient en quelque sorte « fabriquées » de toute pièce par une intelligence étrangère qui manipulerait nos systèmes de croyances. Cette hypothèse n’élimine pas pour autant la possibilité qu’un grand nombre d’apparitions mariales soient réellement d’origine surnaturelle. Les catholiques crieront sûrement au blasphème en lisant ces lignes, mais les faits sont là, et ils nous obligent à revoir sérieusement les dogmes religieux en place.

 

 

Une occasion de faire avancer la recherche ufologique. Ces remarques paraissent nous éloigner du sujet de ce dossier, mais nous pensons qu’il n’en est rien : un peintre de la Renaissance a peint une Vierge à l’Enfant avec, en arrière plan, un « engin » qui ressemble à un ovni. Nous le répétons encore une fois : les faits sont là. L’interprétation de ce lien est certes risquée, mais si nous faisons l’effort d’abandonner, pour une fois, nos aprioris, et nos schémas intellectuels pré-établis, nous avons peut-être là une nouvelle occasion d’avancer un peu plus dans la compréhension du phénomène ovni, et pourquoi pas dans celle de l’origine de nos croyances religieuses.

 

 

 

Document 11 :  photo de la Cova da Iria le 13 mai 1917. C'est à cet endroit, situé près du village de Fatima, que la Vierge apparaissait devant une foule sans cesse plus grande.


 

Ovnis et spiritualité. La thèse de Gilles Pinon est que les apparitions de Fatima sont la manifestation d’un phénomène ovnien qui aurait choisi une apparence religieuse (un camouflage en quelque sorte) pour prendre contact avec nous sans nous heurter. Fatima serait la phase préparatoire d’un contact futur plus explicite. Ce point de vue est fort intéressant, mais n’y aurait-il pas un lien encore plus profond entre les ovnis et les religions ? La question est posée, mais nous n’avons pas la prétention d’y apporter une réponse précise et définitive. Malgré tout, nous invitons le lecteur à lire (sur ce site) notre dossier sur le Principe CEHV, c’est-à-dire le Principe de Corrélation entre l’Expansion Horizontale et Verticale d’une civilisation. Selon ce principe, toute expansion dans le continuum spatio-temporel d’une civilisation doit nécessairement s’accompagner d’une élévation spirituelle correspondante. Ce qui veut dire que si le phénomène ovni est la manifestation d’une civilisation de Type III (dossier sur la classification des civilisations), son degré d’évolution scientifique est technique est étroitement lié à son niveau d’évolution spirituelle. Bref, l’intelligence à l’oeuvre derrière le phénomène ovni pourrait être l’inspiratrice directe des grandes religions terrestres, et à travers elles, guider l’évolution spirituelle de l’Humanité.

 

 

Une dimension cosmique insoupçonnée. L’hypothèse est audacieuse, mais elle n’est pas dénuée de fondements. C’est une vision complètement optimiste de l’évolution de la vie dans l’Univers (certains dirons que c’est une vision naïve), mais de nombreux aspects du phénomène ovni semblent aller dans ce sens. Alors existe-t-il un lien mystérieux entre Marie et les ovnis ? Nous serions tentés de répondre oui, en précisant, cependant, que ce rapprochement ne ternit en rien l’extraordinaire dimension spirituelle de la Mère du Christ, et qu’il lui donne même, au contraire, une dimension « cosmique » insoupçonnée.

 

 

 

Document 12 : la Vierge n'est-elle pas aussi appelée la « Reine du Ciel » (Ciel spirituel et ciel physique) ?

 

 

 

Document 13 : la statue de la vierge avec un disque à droite. Ce cliché date du mois d’aôut 2007. La photo a été prise dans les Pyrénées avec un appareil photo numérique. 

 

 

 

© Daniel Robin avril 2008.

 

 

Retour Accueil Dossiers

 

 

 



12/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 257 autres membres