Théories pseudo-scientifiques sur la destination de la pyramide de Khéops

Théories pseudo-scientifiques sur la destination de la pyramide de Khéops

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Description de l'Égypte, compte-rendu monumental de la Campagne d'Égypte menée par Napoléon Bonaparte, a permis de révéler au monde occidental la richesse et la variété de la civilisation égyptienne. Elle permit de lever de nombreux voiles. Ainsi les grandes pyramides s'avéraient être des tombeaux et les nombreuses expéditions qui suivirent ne purent que confirmer cet état de fait. Cependant, la démesure et la précision obtenues à la grande pyramide de Khéops semblaient et semblent encore, pour certains auteurs, incompatibles avec les connaissances et les moyens rudimentaires du peuple qui l'érigea. Plusieurs thèses pseudo-scientifiques virent alors le jour, ne s'inspirant que très rarement des données archéologiques si ce n'est en les modifiant afin de mieux défendre les assertions de leurs auteurs. Il y eu, entre autres, les tenants de la thèse biblique visant à démontrer que la grande pyramide fut érigée par un peuple élu de dieu, et les tenants d'une civilisation supérieure d'origine atlante, voire extra-terrestre.

Sommaire

[masquer]

La pyramide et la Bible[modifier]

Position géographique de la grande pyramide
Selon Charles Piazzi Smyth

C'est en 1859 que John Taylor fut le premier à avancer que la grande pyramide ne fut pas construite par la civilisation égyptienne mais par une race élue de dieu antérieure à Abraham, arguant qu'un monument aussi grandiose n'aurait put être l'œuvre d'un peuple idolâtre. L'astronome de la cour d'Écosse, Charles Piazzi Smyth s'en inspira largement quelques années plus tard afin de développer l'œuvre qui inspirera, à partir de cette époque, tous les tenants de la thèse mystique et biblique, Our inheritance in the great pyramid paru en 1864 et se fondant sur des mesures souvent approximatives voire inexactes. Piazzi Smyth démontra, entre autres, que la grande pyramide était un repère géodésique, une horloge astronomique et une sorte de bibliothèque des connaissances de l'époque. Connaissances très avancées qui ne peuvent être déchiffrées qu'à l'aide de l'introduction de deux unités de mesure arbitraires, le pouce pyramidal valant 1,001 pouce anglais et la coudée sacrée (différente de la coudée royale égyptienne) valant 25,025 pouces anglais, toutes deux créées par l'astronome. Ces affirmations, purement gratuites, ont eu un retentissement énorme de par la notoriété de l'auteur. Elles furent reprises et complétées à maintes reprises jusqu'à nos jours, en particulier par Morton Edgar, l'abbé Charles Moreux, David Davidson et Georges Barbarin, ce dernier avançant que la pyramide était une Bible de pierre, construction prophétique contenant les dates clefs de l'histoire de l'humanité passées et futures.

Edgar Cayce[modifier]

La pyramide et la constellation d'Orion[modifier]

La « corrélation d'Orion » est une théorie proposée par certains égyptologues (comme Selim Hassan) ou archéo-astronomes (comme Robert Bauval), selon laquelle il existerait une corrélation entre la position des pyramides d'Égypte et la position des étoiles, notamment entre les trois pyramides de la nécropole de Gizeh et les trois étoiles centrales de la constellation d'Orion. Si ces théories visent uniquement à démontrer que les Égyptiens de l'Antiquité auraient utilisé la position des étoiles pour choisir l'emplacement de leur pyramide, d'autres théories pseudo-scientifiques y voit un élément en faveur d'une origine atlante ou extra-terrestre des pyramides d'Égypte, ou encore (Georges Vermard), comme un condensé d'une « connaissance primordiale ».

Le pouvoir des pyramides[modifier]

Bien que le parapsychologue Patrick Flanagan s'attribue la paternité du prétendu pouvoir des pyramides, il semble pourtant que ce fut un certain français nommé Bovis qui, en 1930, fit la curieuse découverte de rats momifiés gisant dans la chambre du roi de la grand pyramide. Ce dernier en conclut aussitôt que les proportions et l'orientation de la pyramide conféraient à cette dernière des propriétés extraordinaires telle que la momification naturelle ou l'affutâge de lames de rasoir usagées[1]. Ces théories à tendance New age trouvent de nombreux échos dans la littérature ésotérique et aucun fondement scientifique ne peut appuyer de telles affirmations.

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

Notes[modifier]



09/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 258 autres membres