RENCONTRE entre 60 enfants et 2 EXTRATERRESTRES

Enlevés

documentaire de 52 minutes

Écrit et réalisé par Stéphane Allix

Une coproduction 13e Rue & Bonne Pioche ã 2004

Produit par Yves Darondeau, Christophe Lioud, Emmanuel Priou

RENCONTRE entre 60 enfants et 2 EXTRATERRESTRES

 

Dossier complet 60 enfants et EXTRATERRESTRES

Des témoignages de personnes à la vue de cette émission,

Des liens pour s'informer

Un texte sur les participants à l'émission

 

John E. Mack, psychiatre spécialisé en enlèvements d'EXTRATERRESTRES

John E. Mack est un grand psychiatre américain qui a eu le Prix Sullitzer pour une de ses études, et qui est diplômé de Haarvard Médical. Il s'est mis à étudier des cas d'enlèvements de personnes par des extraterrestres en milieu de carrière et a constaté chez les personnes qui prétendent avoir été enlevés l'absence de pathologies, les mêmes effets psychologiques, et la même description physiques des extraterrestres.

John E. Mack fair sa plus belle enquête sur un groupe de 60 enfants qui assistent à l'aterrisage d'un OVNI au Zimbabwe en Afrique devant eux, dans le village de Erare.Deux extraterrestres en sortent et qui fixent longuement les enfants, qui restent figés.

Il semble y avoir interraction avec deux enfants. L'un deux pleure car il se sent attiré, et l'autre va développer une idée écologiste catastrosphe sur la planète Terre et va déclarer que cette idée lui est venu au moment où il fixait un des extraterrestres. Puis les enfants paniquent et se réfugient en courant dans l'école qui se trouve proche et leur professeur assiste à leur arrivée et à la Panique.

Les déclarations des 60 enfants et leurs dessins du phénomène sont concordants.

par Fred le 20/02/2007 @ 15:52

Le Dr John Mack a eu le courage de de faire des recherches sérieuses sur un phénomène qui touche des milliers de gens aux Etats-Unis , au point de risquer sa carrière.Mais il est bien certain que le phénomène ne touche pas seulement les Etats-Unis.Dans un pays comme la France, il doit y avoir de nombreux cas bridés par le cartésianisme imposé par les scientifiques. Si les abductés potentiels français ou européens étaient sûrs d'être exonérés du ridicule, nous serions surpris du nombre qui se manifesteraient.Les élites qui savent n'ont sûrement pas envie que les gens soient au courant et l'on ne peut s'empêcher de se poser des questions sur la mort "accidentelle" de John Mack dont les travaux devaient en déranger plus d'un.

Irrité par l'orientation des travaux de Mack et estimant qu'il a failli aux normes d'investigation de l'université, le doyen d'Harvard demande en 1994 à un comité d'éthique d'évaluer la validité de ses recherches. En 1996, le comité admit que Mack n'avait pas violé les règles déontologiques de la profession. L'avocat de Mack précise que ce dernier ne croit pas nécessairement aux extraterrestres venus de l'espace, mais qu'il ne croit pas non plus à la thèse de la maladie mentale de ses patients.

Le 27 Septembre 2004, en sortant d'un dîner à Londres, il est renversé par une voiture, et décède de ses blessures.

Voici une Emission plus complète sur les 60 enfants de HARARE

*

//leweb2zero.tv/video/genesia_6446353ee736156

*

Des liens d'informations :

//rr0.org/personne/m/MackJohnE


//en.wikipedia.org/wiki/John_Edward_Mack

//www.ufoevidence.org/cases/case127.htm

//www.geocities.com/Area51/Shuttle/5604/ruwaschool.html

//www.ufocom.org/pages/v_fr/m_articles/Enleves/Enleves.htm

*

Je reste perplexe devant ces témoignages.
Ces enfants ne mentent pas, mais qu'ont-ils réellement vu ? des plaisantains, des agents de la CIA faisant des expériences ?
Ont-ils été hypnotisés ?
Je ne sais pas trop quoi répondre...
Merci en tout ca pour la vidéo, j'aurais aimé voir la suite !

*

Personnellement, je penses que ces E.T. sont bien réels.
Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi ils ne se manifestent pas officiellement, pour ne pas interferer avec notre "évolution naturelle" ?

*

Oui, vraiment étrange...
60 enfants affirment avoir vu un vaisseau volant se poser non loin d'eux.

Cela s'est passé en 1994.
Quelqu'un sait ce qu'ils sont devenus ? (je parle des enfatns, pas des aliens).

*

Si je devais faire croire à ce genre de chose par manipulation et mise en scène.
J'utiliserai aussi des enfants. Premièrement, parce que les enfants auraient plus de mal à s'apercevoir de la supercherie.
Et deuxièmement...Parce qu'on va les croires...Ne dit on pas "la vérité sort toujours de la bouche des enfants."

Et si c'etait un groupe de 60 adultes ?
Bizarrement on n'y apporterai beaucoup moins de crédit et ils passeraient certainement pour une bande d'illuminés. A la limite, ils n'oseraient meme pas en parler. Et si le but c'est de faire passer une info, c'est rapé.

Ca ne veut pas dire que ce raisonement ne s'appliquerai pas non plus chez d "eventuelles" extra-terrestres.
Mais dans ce cas, si c'est pour convaincre qu'ils sont là.
ou pour nous passer un éventuel message. Pourquoi ne pas carrément se poser au beau milieu de new-york et nous le délivrer ? On perdrait moins de temps et les arbres seraient sauvés plus vite.

En admettant qu'ils nous en veuillent du comportement que nous avons envers notre planête...Pourquoi ne nous en empèchent t'ils pas ? En ne faisant rien...Ils sont tout aussi coupable ! En ne disant rien...Ils sont tout aussi coupable. Leur technologie nous aiderait à coup sur à protéger notre planête.

La théorie d'une manipulation humaine pourrait être interessante. Mais dans quel but ?
Ce qui ressortirai de cette experience,c'est qu'en utilisant des enfants pour faire passer une information. Il devient possible de faire croire des choses aberantes aux adultes !
Et ça c'est pas rien !
Et on sait que la manipulation est un art très prisé de l'hommes.
Mais j'avoue que ces petites bouilles terrorisées m'empèche d'être objectif. Et au fond, j'aimerai bien qu'il y ai des extra-terrestes. Mais avant tout, j'aimerai pouvoir voir sur notre planête, plein de terrestre extra !

*

Mais bon, manipulation, à un certain niveau peut-être //www.nexus.fr/accueil.php?no_boucle=1&new_lang=), mais peut-être pas pour tout, sinon pour quel mobile ?
Il y a plutôt toujours eu une tendance à manipuler dans le sens de faire croire que les ET n'existent pas.
Des preuves, par contre, ou plutôt des indices, il y en a des tonnes, si on veut un peu chercher. //www.nexus.fr/accueil.php?no_boucle=1&new_lang=)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

JONH MACK

À travers le monde entier, des hommes, des femmes mais aussi des enfants prétendent être enlevé par des extraterrestres. Une partie de ces gens sont littéralement traumatisés par leurs expériences. Ils n'ont aucune envie de convaincre leur entourage de la véracité du phénomène. Ils ont conscience de l'absurdité de ce qu'ils racontent, de ce qu'ils pensent vivre. Ils appellent à l'aide. " Enlevés " est une rencontre avec ces hommes et ces femmes, des gens de tous les jours, normaux, sincères, désemparés, qui racontent tous la même expérience inimaginable.

C'est aussi le portrait d'un homme d'exception : John E. Mack. John Mack était un éminent docteur en psychiatrie, un des professeurs les plus respectés de la prestigieuse université américaine de Harvard, Prix Pulitzer en 1977 et fondateur du département psychiatrie de l'hôpital de Cambridge. Après avoir étudié une centaine de cas, John Mack a publié en 1994 un gros ouvrage de 600 pages intitulé Abduction dans lequel il explique en substance, que ce que les personnes enlevées décrivent… est réel ! Le diagnostic de John Mack — confirmé par différentes études et tests psychiatriques réalisés par d'autres équipes — est bouleversant : ces gens ne souffrent d'aucune pathologie mentale. Ils ne sont pas fous ! Ils sont sincères ! Bien vite on découvre qu'aucune théorie satisfaisante ne peut expliquer ce qui leur arrive. Quelque chose de physique et d'extérieur s'immisce dans leur existence. Mais quoi ?

John Mack est mort le 27 Septembre dernier, à Londres, fauché par une voiture alors qu'il quittait un dîner et rentrait à pied à son hôtel. Quelques semaines après ce drame, une cérémonie en sa mémoire a rassemblé dans les murs de la Harvard's Memorial Church à Boston, l'ensemble de ses amis, des scientifiques de haut niveaux, des enseignants, des anonymes et… des enlevés. C'est là que commence le film.

Stéphane Allix


 

Voici des informations, fournies par Stéphane Allix, sur les témoins de son film qui étaient présents lundi 11 avril au Grand Rex, ainsi que sur les Drs Bernstein et Mack qui les ont étudiés.

Bonne lecture.

J'espère que ce texte va faire mieux saisir l'importance de ce film et de cette conférence en France, ou le dossier américain des enlèvements est encore si mal connu. Pour les esprits critiques, on peut regretter que ce dossier ne soit pas complet, mais c'est, à mon sens, un pas important pour le faire connaître du grand public français, et même du petit monde ufologique.

1 - Tout d'abord, présentons le réalisateur Stéphane Allix:

Stéphane Allix a 36 ans. Ecrivain, réalisateur, journaliste et photographe pour la presse écrite et la télévision (depuis 1988) : observateur clandestin de la résistance afghane à Kaboul (Afghanistan) (1988), voyages en Inde et au Népal, enquêtes sur la résistance du peuple tibétain à l'invasion chinoise (1989-91), couverture pour le journal le Monde de la révolution du Parti du congrès népalais à Katmandou (Népal) (1990), investigations sur la famine dans la Corne de l'Afrique (1992), sur le retour de la démocratie à Madagascar (1993), voyages en Iran, au Pakistan, en Asie centrale, dans le Caucase, en Europe, aux Etats-Unis et enquêtes notamment pour le Monde diplomatique, Arte, Canal+, France 2 et France 5 sur les questions de production d'opium et le trafic d'héroine, analyse des enjeux de l'économie noire, étude des filières du trafic et de leur proximité avec guerres civiles et mouvements terroristes (depuis 1995) ; nombreux voyages et reportages en Afghanistan (depuis 1995) : étude du mouvement des Taliban, suivi de l'évolution de la guerre civile et de ses implications régionales ; fondateur et directeur de l'antenne afghane de la Société des explorateurs français à Kaboul (2000/2001) ; fondateur de la société de production audiovisuelle Mandarava Productions à Paris (2000). Se consacre depuis deux ans à l'étude des frontières de la science et de certains phénomènes inexpliqués. (Physique quantique, Astrophysique, Hypothèse extraterrestre, NDES).
Auteur ou/et réalisateur des films : Tibet, l'armée des ombres (1992) ; Massoud, en attendant l'hiver (1998) ; Dérives roumaines et Taliban, l'ombre et l'espoir (1999) ; Islamiste-USA : l'histoire secrète d'une alliance contre-nature (2001) ; la Route de l'héroïne (2003), Afghanistan : un autre regard (2004) ; Enlevés (2004).
Auteur des ouvrages :
- La Petite cuillère de Schéhérazade (Ramsay, 1998)
- Carnets afghans (avec N. Calestrémé. Robert Laffont, 2002)
- Afghanistan, aux sources de la drogue (Ramsay, 2003)
- Afghanistan, visions d'un partisan (album photographique. Transboréal, 2003).
Distinction : Médaille de la Société de géographie (1999)

2 - Les deux scientifiques qui ont étudié les témoins :

Dr Paul Bernstein:


Le Dr. Paul Bernstein a collaboré avec John Mack dans son travail de recherches sur le phénomène des enlèvements extraterrestres. Et notamment sur celles publiées dans le dernier livre de John Mack: " Passport to the Cosmos " (1). Il a co-édité le bulletin de l'institut du Dr. Mack, " Perspectives du Programme de Recherches sur les Expériences Extraordinaires " ; il connaît personnellement plusieurs des enlevés présents dans le film de Stéphane Allix. Dans des secteurs de recherche voisins, Paul Bernstein a travaillé avec des gens ayant vécu des expériences de mort imminente. Il a édité le bulletin de l'Association Internationale pour des Etudes de la mort imminente, et il fait partie du conseil d'administration de cette organisation.
Paul a enseigné les sciences sociales à l'université de Boston et à l'université de Californie.


Dr John E. Mack, M.D.(
voir biographie en annexe )

John E. Mack est né à New York en 1929. C'est déjà à Harvard qu'il obtient son doctorat en médecine en 1955. En 1969, il est nommé responsable du département psychiatrie de l'hôpital de Cambridge. En 1973, il dirige le département psychiatrie de l'hôpital de Harvard. Parmi la dizaine de livres qu'il publie, la biographie qu'il consacre à T. E. Lawrence en 1977, sera récompensée par le Prix Pulitzer. L'homme est grand, d'allure distinguée.

En avril 1994, cet homme des plus sérieux publie un pavé de 600 pages intitulé " Abduction ", terme par lequel on désigne le phénomène des enlèvements aux États-Unis. Après avoir étudié une centaine de cas, dont treize sont détaillés de façon clinique dans le livre, il explique en substance que ce que les personnes enlevées décrivent est réel ! " En tant que clinicien, je sais faire la distinction entre ce qui est fantasmagorique, ce qui est du domaine du rêve, de la folie, et de ce qui est réellement arrivé. Le seul problème dans notre culture est que cela n'est pas supposé arriver ".
Le diagnostic de John Mack quant à la santé mentale des enlevés a été confirmé depuis par différentes études et tests psychiatriques réalisés par d'autres équipes. Des spécialistes en santé mentale, reconnus et respectés, déclarent donc que les gens prétendant avoir été enlevé ne sont pas fous, et présentent en outre des symptômes de stress post-traumatique, stress d'ordinaire lié à un événement traumatisant réel. Le stress post-traumatique qu'éprouvent les enlevés est similaire, par exemple, à celui de vétérans du Vietnam.

John Mack est mort le 27 Septembre 2004, à Londres, fauché par une voiture alors qu'il quittait un dîner et rentrait à pied à son hôtel. Il allait avoir 75 ans.

3 - Les témoins supposés d'enlèvements, participants au débat du Grand Rex :


Michael et Trish:


Trish est originaire de Chicago. Michael de New York. Il ont tout deux dépassé la cinquantaine.

Trish n'a découvert être enlevée qu'en 1997. Enfance heureuse dans une famille aisée, mariée durant 18 ans, mère de deux enfants, chef d'entreprise durant 14 ans, Trish n'a jamais été ni de près ni de loin intéressée au phénomène ovni et encore moins à celui des " enlèvements extraterrestres ". C'est en rencontrant Michael, en 1997, et après l'observation d'un ovni en sa compagnie, qu'elle va découvrir une partie de ses mémoires cachées, sans jamais avoir lu un seul livre sur le sujet. Elle habite aujourd'hui à New York, avec son compagnon, Michael.

Michael est new-yorkais depuis toujours. Enfance heureuse passée au milieu de sept frères et soeurs. Il a le souvenir d'avoir eu des contacts dès la petite enfance. Michael faisait des dessins de ses rencontres avec des êtres dont les premières représentations seront publiées dans des livres vingt ans plus tard.

Peter et Jamy

Peter (photo de droite), la quarantaine, vit sur la côte Est des Etats-Unis. Il est marié à Jamy depuis près de vingt ans. Peter fut l'un patients de John Mack dès 1992 (note : il s'agit du treizième témoin présenté par John Mack dans son livre " Abduction " (2) ). Les expériences de Peter furent initialement vécues comme d'intenses traumatismes que John et lui explorèrent lors de premières séances d'hypnose.

Jamy, quant à elle, n'est pas directement concernée par le phénomène mais, en épouse aimante, elle a accompagné Peter tout au long de ces années difficiles. La vie de Peter a changé en grande partie à cause de ses expériences. Et Jamy a été témoin de ce processus. Que faire lorsque votre mari dit vivre des contacts avec d'autres êtres et que vous savez qu'il est parfaitement sain d'esprit ?

(1) John Mack, " Passport to the Cosmos ", Crown Publishers, New York, 1999, non traduit en français.

(2) John Mack, " Abduction. Human Encounters with Aliens", Scribner's, New York, 1994 (trad. en français : "Dossier Extraterrestres. L'affaire des enlèvements", Presses de la Cité, 1995


J'ai le plaisir de pouvoir dire que la projection, suivie d'un débat, du film de Stéphane Allix sur le phénomène des enlèvements aux Etats-Unis a été un événement important pour l'ufologie en France.
Cette projection a eu lieu le lundi 11 avril 2005, au Grand Rex, comme film de clôture du festival Jules Verne.

D'abord, parce que le film est excellent (il sera diffusé en juin sur la chaîne câblée 13ème Rue, France 2 s'étant désistée malheureusement), et ensuite parce qu'il a été suivi d'un débat de grande qualité, avec plusieurs témoins du film. Le public, nombreux, a pu poser des questions, très pertinentes, et les jeunes animateurs de cette séance ont également été très bien.


Stéphane a pu rencontrer deux chercheurs de premier plan, le Dr John Mack et Budd Hopkins (photo de droite), le grand pionnier de ce type d'enquêtes. Le film a présenté plusieurs témoins d'enlèvements supposés, que lui ont présenté Mack et Hopkins, tous visiblement sérieux et crédibles.
Je n'en ai pas cru mes yeux, après toutes ces années de discrédit sur les ovnis en France dans les grands médias, en particulier sur les histoires d'enlèvements. Il faut remonter aux années 70 pour trouver un événement comparable, en l'occurrence une conférence de Jean-Claude Bourret à la salle Pleyel, pleine de gens passionnés par le sujet. Certes, ce n'était pas l'enthousiasme lundi-soir, mais le public, nombreux, était bien disposé. Le pare terre de l'immense salle du Rex était pratiquement plein, environ 850 personnes, pour cette séance de clôture du festival Jules Verne.
Bravo à Stéphane Allix pour cet excellent document, et bravo aux organisateurs. Espérons que cette manifestation aura des suites médiatiques.

Gildas Bourdais

 

 

LE LIVRE DE J MACH en France

//www.dixdecoeur.com/pages/vente/ovnis4.html

//www.chucara.com/livres/145/descrip.htm

 

Dossier extraterrestres, John E. Mack

John E. Mack a enquêté sur près d'une centaine de cas d'enlèvements d'humains par des extraterrestres (phénomène qui aurait touché plusieurs millions d'Américains...). Aucune des expériences qu'il relate n'est, selon lui, imputable à un trouble mental des personnes interrogées. Jamais auparavant un ouvrage sur les " kidnappés " de l'espace n'avait présenté au grand public l'étude approfondie de cas d'hommes et de femmes ayant des origines géographiques, économiques et socio-culturelles si diverses. Les rapports qui en résultent sont à la fois étonnants et effrayants.
Après avoir subi ce terrible traumatisme de l'enlèvement, les victimes s'en sortent la plupart du temps au terme d'un long et douloureux travail d'analyse que le docteur Mack nous présente comme une aventure d'une très grande puissance émotionnelle.
Ce livre est un événement. À sa parution aux États-Unis, au printemps 1994, il a suscité une polémique sans précédent. Car John E. Mack n'est pas un fantaisiste, ni un illuminé. Professeur de psychiatrie à la prestigieuse université de Harvard - et ancien directeur du département -, il a par ailleurs été récompensé d'un prix Pulitzer - la plus haute récompense américaine dans le domaine des lettres et du journalisme - pour sa biographie de Lawrence d'Arabie.
La violence de la controverse fut donc à la mesure de la notoriété de John E. Mack.
C'est pour permettre aux lecteurs, aux psychiatres et à la communauté scientifique tout entière de juger sur pièces que les Presses de la Cité ont décidé de publier la version française de ce livre.

553 pages - Broché - Isbn 2.258.03992.4 – 1995 – Presse de la Cité



07/09/2007
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 257 autres membres