Phénomènes au Col de Vence (Alpes Maritimes)

 

Col de Vence (Alpes Maritimes)

Home

http://rr0.org/lieu/systeme/solaire/planete/terre/eurafras/euras/eu/fr/ColDeVence/index.html

Voir autres photos et vidéos à cette adresse :

http://www.coldevence.net/

 

La région du Col de Vence, à 20 km au nord-ouest de Nice, est riche en énigmes, et plus particulièrement les alentours comme le plateau de Saint Barnabé et le bois des Puys. Le signalement "d'entités", d'ovnis et de faits inexpliqués ont attiré l'attention de "curieux" depuis des siècles, à commencer par les romains, puis les templiers. En 1971, Guy Tarade évoque aussi [1] le village de Saint-Barnabé, à moins de 50 km de Nice, où l'on trouve de bien étranges rochers sculptés dans un paysage lunaire. Quel est cet étonnant lieu où, en plus d'observations d'ovnis, on signale des pierres tombant du ciel, des phénomènes thermiques ou sonores innatendus ?

Patrick Laurent

En 1990, sur des documents de Pierre Beake concernant le Col de Vence, Patrick Laurent décide de réaliser un documentaire de 25 mn sur ce site. Ils rapporteront avoir fait face lors du tournage à des phénomènes inexpliqués, sur les véhicules comme sur le matériel vidéo ou de prise de son.

1994

1994 va être l'année de nombreuses observations qui vont défrayer la chronique.

A 16:30, des "scientifiques" 1 filment un appareil au-dessus d'une montagne. Un objet en forme de diamant, non observé à ce moment apparaît ensuite au visionnage de la bande video. L'hypothèse d'un reflet aurait été écartée. Pierre Beake, Patricia et leur fils vont devenus accros de l'endroit à partir de leur observation de 1994.

Gréolières

Le village de Gréolières
 

Le 7 mars, au village de Gréolières, un témoin qui dormait chez lui se réveille à 4 h 30 du matin - un bruit suspect qui l’a inquiété du fait que quelqu’un avait déjà essayé de lui voler sa voiture la nuit précédente. Le témoin observe 5 points lumineux dans le ciel à l’aplomb d'un pylône EDF, au-dessus des sommets montagneux qui forment l’horizon [2].

Le témoin a une perte temporaire de l’ouïe, ainsi qu'une une sensation de fatigue ou de chaleur. Il est le seul à voir un "énorme" ovni apparemment lointain, se déplaçant horizontalement, malgré la présence d’autres témoins potentiels alentour.

Le phénomène se produit 2 fois à l'identique, à 20 mn d'intervalle. Le témoin précise qu'il ne voyait pas la Lune [3].

Saint-Barnabé, Vence

Le 7 juillet, on voit 3 étoiles en ligne se déplaçant horizontalement. Les témoins ressentent un silence semblant anormal, où leurs voix paraissent feutrées.

Une étude ultérieure de cette observation a identifié le phénomène comme étant un triplet de satellites militaires NOSS 2-2. Le "silence anormal", "extraordinaire et presque effrayant" et la voix feutrée des témoins n'est pas expliqué, mais un des témoins a clairement contesté cette perturbation auditive, ce qui montre en tout état de cause qu’il s’agissait d’un phénomène subjectif [4].

De Caille à Gréolières

Le 5 août, en milieu d'après-midi, une grosse boule blanche est observée au-dessus de la crête, trait lumineux et flash. L'observation dure 7 h consécutives. La présence d’une parabole de relais hertzien (ou d’un panneau solaire) à proximité, cette parabole pouvant être soupçonnée de réfléchir le soleil qui se coucheà l’opposé.

La Moulière, Grasse

Le 9 août, Joël Mesnard, arrive sur les lieux pour enquêter. Le soir il dîne au restaurant, et s'assied le dos à la fenêtre. Lorsqu'il voit une grosse étoile clignotante, son vis-à-vis l’invite à se retourner.

Des ufologues qui se rendent au Col de Vence ont souvent droit eux aussi à une apparition (par exemple Gildas Bourdais y a été témoin d'une manifestation sonore incompréhensible).

Un nouveau film de Beake

La nuit du samedi 9 septembre 1996, Patrick Langouet et Pierre Beake guettent le ciel de la région à l'affut d'un nouveau phénomène lumineux mystérieux, comme à leur habitude. Ils voient alors 2 grosses lumières de couleur jaunâtre, suivant une trajectoire précise, en prenant de l'altitude à une vitesse constante et le filment. Après une quarantaine de secondes, une 3ème lumière est apparue, légèrement en retrait. Puis l'ovni a disparu, ajoutent-ils, l'objet se confondant avec le ciel, très étoilé par une nuit particulièrement claire.

L'événement est relaté dans France Soir le lendemain. La gendarmerie de Vence, contactée par l'AFP, n'a pas été alertée par les témoins. De plus, les radars de l'aéroport de la région Nice-Côte d'Azur n'ont détecté ce soir-là que de très banals avions.

Certains s'interrogent sur le rôle de Beake, le principal "animateur" des activités ufologiques de la région de Vence dans toutes ces manifestations. C'est d'abord à son assiduité depuis de nombreuses années que l’on doit la renommée des phénomènes qui se produisent au Col de Vence.

Voici ce qu’en dit Joël Mesnard [5] :

Lorsqu’on aborde une affaire aussi complexe, il est difficile de ne pas succomber à la tentation des interprétations simplistes. J’ai plus d’une fois entendu dire, avec beaucoup de légèreté, que tout cela était l’œuvre de Pierre Beake. C’est une hypothèse que, comme tout le monde, j’ai envisagée, parce qu’il est impossible de ne pas en arriver là à un moment ou à un autre. (...) Et puis j’ai pris un peu de recul, j’ai considéré non pas tel ou tel détail (qu’il est trop facile de juger accablant), mais l’ensemble du problème, et mes doutes se sont vite dissipés.

Autres observations

Outre les apparitions lumineuses dans cette région, on rapporte également que plusieurs pare-brise ont été brisés par des pierres. et qu'une voiture a été incendiée. Ces pierres sont souvent décrites comme de véritables pluies et qui toucherait viserait plus particulièrement ceux qui affichent trop ouvertement leur incrédulité.

C'est le cas le 13 décembre 1997 pour un témoin dont le flash explose dans un bruit assourdissant après que son appareil photographique se soit bloqué. Il n'est cependant pas blessé LDLN N° 347 p. 22. Les enquêteurs notent parfois des mouvements dans les fourrés alentour ainsi que des bruits de communication radio. Le terrain est malheureusement tellement accidenté et caillouteux qu’il leur est souvent difficile de se précipiter vers la source de ces bruits pour en identifier l’origine. Une analyse récente laisse également supposer qu’il pourrait aussi exister une forte perturbation naturelle du champ géomagnétique local.

Le 27 février 1998, lors d'une veille d'observation au Col de Vence, des témoins voient une petite sphère rouge orange se déplacer vers la gauche, le long de la crête, puis vers le zénith, dans un silence total. Certains d'entre eux, déçus d’avoir raté cette 1ère apparition (qui sera identifiée ultérieurement comme le triplet de satellites NOSS 2-3) auront l'occasion d'en voir 1 s avec les autres.

Une pierre chaude sera également trouvée un jour sur le siège avant d'une voiture d'un enquêteur, dont toutes les vitres auraient été fermées. Certains en conclurent que la pierre avait dû passer à travers le toit et qu’il s’agissait d’un phénomène de poltergeist. Cependant, cette voiture n’était pas fermée à clé et elle était garée à proximité d’une autre voiture appartenant à des gens de passage qui fut quant à elle endommagée par plusieurs chutes de pierres.

Le retour de Laurent : Analyse UFOCom

En avril 2001 Patrick Laurent filme une vidéo surprenante dans la région. Il la confie à Mesnard qui la transmet à son tour au groupe d'enquête UFOCom pour analyse, en Septembre. Mesnard relate ainsi les faits LDLN n° 362, décembre 2001 :

En plein après-midi (14:53), le décollage - vertical et très rapide - d'une boule blanche a été filmé à l'aide d'un camescope VHS. Le phénomène est visible sur une dizaine de vues successives. La distance est connue avec une assez bonne approximation, ce qui permet d'évaluer l'ordre de grandeur de l'accélération. Extrêmement bref, le phénomène - apparemment silencieux - n'a pas été observé directement. Il semble que le diamètre de la boule ait été de l'ordre de 1 m.

En octobre, j'ai fait la connaissance de Patrick L. Je vais assez fréquemment dans la région niçoise pour des raisons familiales. A chaque fois, je ne manque pas de rencontrer Patrick. Nous sommes montés à différentes reprises au Col de Vence ensemble. J'ai passé de longues heures avec lui et nous avons échangé de passionnantes conversations. Je peux affirmer que Patrick n'est pas un affabulateur et encore moins un tricheur.

Quelques groupes sectaires pro-HET ont évolué durant plusieurs années autour du Col de Vence. La zone militaire la plus proche est le Camp de Canjuers, à 50 km environ.

Références :

Home

  1. Scientifiques non identifiés
  1. Tarade, G.: Dossiers de l'étrange, Robert Laffont, pp. 34 à 37
  2. LDLN N° 324 p. 27
  3. Delinger
  4. Delinger
  5. LDLN n° 346, p. 10
  6. LDLN

---------------------------------------------------------

http://www.coldevence.net/

Pourquoi ce site ?

  La plupart des gens intéressés par le phénomène ovni trouvent de quoi alimenter leur soif de connaissance dans les nombreux ouvrages ou sites internet dédiés au sujet. Il y a quelques années nous faisions partie de ces gens et nous rêvions qu'un jour il nous soit possible d'avoir une expérience similaire à celles vécues par les nombreux témoins d'ovnis. Dans les années 90 nous avons fait la connaissance d'un groupe d'ufologues disant avoir des photos étranges prises au col de Vence. Ce fut le début d'une passion pour ce lieu étrange et des mystères qui l'entourent. Aujourd'hui, après avoir eu de nombreuses expériences tant sur le plan humain qu'au niveau de la recherche ufologique, nous nous sommes décidés à faire connaître quelques aspects de nos activités.

  Ce site est réalisé par l'ensemble de notre petite équipe. Tout ce qui est écrit sur ce site est approuvé par les membres cités plus bas. Nous avons essayé de nous limiter à exposer les faits, les quelques interprétations faites et nos idées sur le sujet n'engagent que nous. Nous avons abandonné l'idée de fournir de quelconques preuves pour la simple raison que cela est impossible dans notre cas. Nous ne vous demandons pas non plus de nous croire aveuglément mais simplement de prendre en considération les faits que nous exposons. Si vous n'êtes pas d'accord, nous sommes ouverts à toutes critiques intelligentes, mais de grâce, réfléchissez avant de nous accabler car nous avons trop souvent eu affaire à des gens qui critiquent sans connaître le sujet. Il est toujours plus facile de se moquer de quelqu'un, plutôt que de prouver qu'il a raison. Bref, vous l'aurez compris, ce site s'adresse aux gens ouverts d'esprit.

Qui sommes nous ?

  Nous sommes avant tout des amis qui partageons la même passion du mystère. Il n'y a pas d’association ou de regroupement obscur mais simplement une bande de copains qui se retrouvent de temps en temps pour faire des veillées en espérant en apprendre davantage à chaque fois.

  Nous avons décidé de créer ce site afin de faire connaître nos activités et de faire partager notre goût de l’aventure et du mystère. Malheureusement dans le milieu de l’inexplicable dont l’ufologie fait partie, la proportion de gens sérieux est relativement réduite. Que cela soit clair : dans notre recherche nous ne voulons et ne voudrons jamais associer une quelconque idéologie religieuse ou spirituelle, seuls les éléments concrets nous intéressent.

  Nous partageons volontiers nos recherches mais nous devons effectuer une certaine sélection des gens à qui nous communiquons nos informations. En effet, il nous est trop souvent arrivé de rencontrer des gens peu sérieux. Il y a la grande famille des illuminés pour qui le moindre bruit dans les arbres est un signe de nos "frères de l'espace" ! Il y a ceux qui voient des ovnis partout notamment ceux avec 2 ailes et de la planète "Air France" ! A l'opposé, il nous est arrivé de rencontrer des "sceptiques fanatiques" qui peuvent absolument tout expliquer quitte à inventer des explications totalement ridicules. Enfin, et c'est peut-être les plus dangereux, on peut trouver des gens qui pensent être des élus du "phénomène" et qui sont souvent gouroutisés par un pseudo leader... Si vous faites partie de ces gens là, passez votre chemin !

-------------------------

Une approche technique

mni_ams

Les témoignages se cumulent, mais ne permettent pas une avancée significative dans la compréhension des ovnis. Notre équipe a la chance de pouvoir se rendre plusieurs fois par mois au col de Vence et dans les environs. Nous prenons toujours notre matériel d'enregistrement. Mais même en étant attentif, il est très difficile de pouvoir capturer un phénomène anormal transitoire. De plus, les apparitions sont assez rares et le peu de temps passé à observer le ciel est loin d'être suffisant pour se rendre compte de tout ce qui se passe au dessus de nos têtes.

Il faut donc trouver des solutions pour obtenir des données fiables et pour pallier au peu de temps passé à la collecte d'informations sur le terrain. D'où l'idée d'obtenir un support d'enregistrement informatif et de qualité qui soit exploitable pour des études a postériori. Ensuite, pour maximiser les chances d'enregistrer des phénomènes insolites, il est nécessaire d'automatiser les procédures d'enregistrements du ciel.

L'AMS (ou Automatic Measurements Station) est issue de cette idée.

--------------

L'objectif du projet

Ce projet d'AMS est équivalent à celui de l'équipe du projet Hessdalen (www.hessdalen.org). L'équipe de ce projet a installé des stations de mesures automatisées dans une région riche en phénomènes lumineux dont certains sont non explicables encore aujourd'hui.

bannieres hessdalen

En Août 2005, des échanges avec l'équipe d'Hessdalen (Dr. Erling Strand, Ostfold College) nous ont convaincus qu'il fallait s'inspirer de leur démarche scientifique pour l'appliquer à notre zone d'étude.

Le projet Hessdalen existe depuis 1983 et c'est le seul de ce type dans le monde. Avec nos modestes moyens, nous souhaitons initier cette voie pour la première fois en France et faire ainsi profiter à tous des données obtenues in situ.

Le principal objectif de cette station est de récolter des mesures liées aux phénomènes aériens connus et inconnus. Les enregistrements peuvent être variés et concernent pour la grande majorité des phénomènes naturels ou d'origine anthropique. Il est alors très utile de déterminer clairement quels sont les critères qui permettent une identification. Pour certains ces critères sont évidents (feux de position des avions, passages de satellites connus, etc.), pour d'autres, la tâche est plus compliquée. Parfois l'analyse de données (une simple vidéo par exemple) n'est pas évidente et peut prendre beaucoup de temps. C'est la raison pour laquelle nous nous limitons à présenter les mesures et non pas à les interpréter.

------------

À propos de ce site

Ce site (http://ams.coldevence.net) a pour but de présenter des données.

Au niveau du matériel de capture :

scheme_cam

Nous tâcherons de vous donner le maximum d'informations techniques concernant le matériel en place. Si vous avez des compétences, nous acceptons volontiers une aide pour améliorer le système. De plus, si vous souhaitez mettre en place un projet similaire, nous espérons vous donner suffisamment de renseignements pour réaliser votre propre système.

Au niveau des données d'enregistrement :

Nous avons classé les vidéos par thèmes en fonction de leur nature. Nous essaierons d'ajouter de nouveaux fichiers régulièrement.

meteor

Nous avons mis en ligne des vidéos de cas "expliqués" qui représentent la grande majorité des enregistrements, mais qui demeurent néanmoins très intéressants pour avoir un aperçu général des différents phénomènes aériens que l'on peut apercevoir.

Il y a ensuite les cas "inexpliqués" qui ne semblent appartenir à aucune des catégories connues. Naturellement, si une explication est trouvée, nous changerons la vidéo de catégorie.

triangle

Les fichiers originaux sont bruts et il nous est impossible de les mettre en ligne dans leur totalité compte tenu de leur taille. En général, nous mettons pour chaque enregistrement deux types de vidéos: en vue totale, mais de qualité assez basse, ainsi que le même enregistrement en bonne qualité, mais recadré. Si vous souhaitez faire une analyse sérieuse d'une de ces vidéos, après accord, nous pourrons éventuellement vous transmettre le document original que vous désirez.

Nous avons souhaité d'une part une grande transparence pour ce projet et d'autre part qu'il soit ouvert à tous. Chacun peut, s'il le souhaite, y participer. Il n'y a évidemment aucun aspect commercial à ce projet et nous ne demandons pas d'argent. Le matériel a été acheté grâce au soutien de tous les copains de notre équipe. Nous avons également été aidés par des "sponsors" qui sont des entreprises qui nous ont aidés soit financièrement, soit par des dons de matériel. Nous aimerions faire plus, mais nous sommes malheureusement limités par deux principaux obstacles qui sont des finances et du temps libre très limités. Nous espérons cependant améliorer continuellement notre projet d'AMS et ainsi vous en faire profiter.

Si vous avez des interrogations, n'hésitez pas à consulter la FAQ ou notre forum.

Bonne visite à tous.

------------------------------------

Toute l'équipe des ICDV est fière de vous présenter le premier livre consacré entièrement au col de Vence et ses mystères. Après deux années d'efforts, cet ouvrage est enfin disponible et nous espérons que vous aurez autant de plaisir à le découvrir que nous en avons eu à l'écrire.

La rédaction de ce livre a débuté en 2006 alors que nous démarrions en parallèle le projet AMS. Les raisons qui nous ont menés à rédiger cet ouvrage sont multiples. Tout d'abord, il n'existait aucun livre traitant des mystères du pays vençois. Seuls quelques rares auteurs comme Guy Tarade ou Robert Charroux avaient évoqué le col de Vence et le plateau de Saint-Barnabé sans toutefois donner beaucoup de détails. De nombreuses personnes nous ont proposé de compiler notre vécu et nos expériences dans un écrit. De plus, nous avons voulu mettre dans ce livre des informations inédites qui, pour diverses raisons, ne sont pas divulgées sur ce site ou ailleurs sur le web.

Cet ouvrage a été réalisé de manière collective, par une partie de notre équipe. Le col de Vence est un sujet très particulier, tant sur le plan ufologique, que historique. Or, nous avons pensé qu'un tel sujet méritait d'être abordé d'une manière non traditionnelle. C'est la raison pour laquelle, nous avons pensé le livre comme un roman avec une trame fictive (ou presque) mais ponctuée d'enquêtes et d'expériences bien réelles.

Nous ne tirons aucun avantage financier personnel de ces ventes. L'intégralité des bénéfices est utilisée pour financer nos actions et en particulier le projet AMS. Par l'achat de notre ouvrage, le lecteur participe au développement de ces projets dont les résultats sont rendus public et donc profitables pour tous. Nous espérons avoir réalisé un manuscrit de qualité et sans impératif "commercial" lié par exemple à des pressions éditoriales. Cet ouvrage comporte 354 pages dont 16 planches en couleur comportant des photographies inédites.

Merci de nous faire confiance. Excellente lecture ! - Toute l'équipe des ICDV

Présentation

 

Les Invisibles du col de Vence
Enquêtes et révélations sur une zone d'anomalies permanentes

Auteurs : ICDV (ouvrage collectif)

Editeur : Editions NERUSI

Préface de Guy Tarade

Il existe des lieux dont l'évocation retient toute notre attention tant les choses rapportées à leur sujet paraissent magiques et irréelles. Le col de Vence est un de ces endroits. Situé dans l'arrière-pays niçois, il est connu depuis très longtemps comme étant un lieu où d'étranges événements sont censés s'y dérouler attirant de nombreux randonneurs, passionnés d'ovnis et parfois même, des groupes sectaires. Pourquoi le col de Vence suscite-t-il un tel engouement ?

Un groupe de passionnés et d'amis s'est peu à peu constitué pour tenter d'appréhender au mieux ces mystères. Après des années d'enquête sur le terrain, l'équipe du col de Vence vous propose pour la première fois dans un ouvrage, de découvrir les extraordinaires phénomènes qui se déroulent dans ce lieu fantasmagorique.

Ce livre, réalisé d'une manière collective, relate des faits réels dont l'origine demeure toujours inconnue à ce jour. À travers l'histoire de Michel, un berger imaginaire, vous découvrirez comment une Intelligence s'est progressivement dévoilée au groupe, jusqu'à interagir avec celui-ci. Vous verrez que derrière des manifestations inexplicables et absolument déconcertantes se cache une présence invisible pourtant bien réelle...

352 pages dont 16 planches couleurs
Format 15x21
ISBN : 978-2-9533017-0-0

Prix public : 22 euros

Nouvelle édition !

Après l'important succès de cet ouvrage, les stocks de la première édition datant d'octobre 2008 ont déjà été épuisés !

Une nouvelle édition de l'ouvrage revu et corrigé est maintenant disponible depuis septembre 2009.

Merci à vous chers lecteurs !

Obtenir le livre

Le livre est disponible chez plusieurs libraires ou par vente par correspondance.

Merci de vous rendre sur le site internet de notre éditeur pour en savoir davantage et pour passer commande.

Site de l'éditeur : http://www.nerusi.com

Situé dans l’arrière pays Niçois, le plateau du Col de Vence est le siège depuis des temps reculés d’évènements insolites de nature très diverses.
Pierre Beake s’y est intéressé depuis la fin des années 70.
Une observation spectaculaire l’impliquant personnellement au début des années 90 l’amènera à s’investir encore plus fortement dans l’étude de ces phénomènes étranges, et à nouer des liens d’amitié avec d’autres enquêteurs.
C’est le point de départ d’une nouvelle période d’investigation qui débouchera sur une forme d’interaction déconcertante avec ce qui semble se cacher derrière ces manifestations.

Avertissement:
Les documents (Textes et photographies) publiés sur ce site sont sous copyright de l'association coldevence.com
Toute reproduction dans un autre média doit faire obligatoirement l'objet d'une autorisation formelle de l'association coldevence.com

----------------------------------------

http://www.jcgrelet.com/

 

Interview de Pierre Beake
 

 

PIERRE BEAKE, vous venez de faire paraître un ouvrage intitulé "Les Mystères du Col de Vence" aux Editions le Temps Présent (JMG), en collaboration avec l’association Col de Vence.com .Pouvez-vous nous dire quel est le but d’un tel livre ?

 

 Pierre Beake : Ce livre s’inscrit dans la continuité de nos précédentes publications (Site internet, deux films documentaires long métrages « Ufos & Crop circles » volume 1 et 2, et divers articles dans des revues spécialisées) en mettant à profit un autre format, celui du livre, qui nous permet de présenter le dossier col de Vence et nos propres investigations de façon plus approfondie.
C’est aussi une façon d’apporter un témoignage plus complet sur les énigmes de ce site si particulier et en révéler des facettes sur lesquelles nous avions peu communiquées jusqu’à présent. C’est aussi l’opportunité d’exposer diverses réflexions.
 
 Pierre Beake
 
 

 Contrairement à ce que l’on pense, vous n’avez pas découvert le phénomène OVNI avec le Col de Vence. Depuis combien de temps exactement, ce type de manifestation vous intéresse-t-il ?

 

P.B : A titre personnel, j’ai commencé à m’intéresser au phénomène OVNI au début des années 70, alors que j’étais adolescent. J’avais déjà lu quelques ouvrages sur le sujet, mais c’est la rencontre d’Ego Busca, un enquêteur collaborant à la revue « Lumières dans la nuit », qui m’a véritablement mis le pied à l’étrier. Je vivais à l’époque à Briançon chez mes parents. C’est avec leur autorisation que j’ai multiplié dès lors les veillées d’observation en compagnie de M. Busca et connu mes premières grandes émotions ufologiques. En effet j’ai eu la chance d’observer à ses côtés, deux manifestations insolites dans le ciel des hautes Alpes. J’ai par la suite intégré le réseau des enquêteurs de la revue LDLN à laquelle mes parents m’avaient abonné, comprenant que ma passion pour le sujet n’était pas un caprice de jeunesse.
 
 
Vue Panoramique du plateau des idoles (Col de Vence)
 

 

 

Quelle fut votre première réaction quand vous avez découvert ce lieu fascinant qu’est le Col de Vence ?

 

P.B : J’ai bien sûr été frappé par la beauté sauvage et minérale du site, mais je dois avouer qu’au tout début, j’étais moi-même plutôt à la recherche d’un lieu d’observation plus proche de la ville de Nice où je venais de m’installer en 1979, car je n’étais pas motorisé à l’époque.
Guy Tarade, ufologue niçois bien connu, avait évoqué à plusieurs reprises le col de Vence comme étant un lieu de manifestations étranges. Le choix du site s’imposait donc au petit groupe de passionnés que nous étions en train de constituer. Comme certains dans l’équipe disposaient déjà de véhicules, ma réticence de départ s’est vite estompée.
 
 
 
Plateau des Idoles depuis les pentes du Puy de Tourettes en regardant vers l'Est
 

 

 
Au bout de combien de temps, les premières manifestations se sont-elles déroulées ?

 

P.B : Comme j’y ai fait allusion précédemment, nous avions constitué un petit groupe de passionnés sur Nice et nous nous rendions régulièrement sur le col de Vence pour des veillées qui se prolongeaient généralement jusqu’à l’aube. Nos premières observations relatives à des phénomènes étranges sur ce site remontent à l’été 1979, soit dès les toutes premières semaines de nos équipées nocturnes.
Nous allions être confrontés dès cette période à diverses manifestations lumineuses à l’origine indéterminée, ainsi qu’au phénomène déstabilisant des chutes de pierres.

 

 

Col de Vence sous la neige. En arrière-plan le Puy de Tourettes 

 

 
Le 5 mars 1994, vous avez fait une observation très importante en compagnie de votre épouse et de votre fils. Pouvez-vous nous en dire plus ?
 
 
 

P.B : Ce soir là, je décidais d’emmener ma femme et mon fils faire une veillée au Col de Vence. Nous étions accompagnés par Patrick Laurent et Raymond Ardisson. J’avais proposé à Xavier Colin de se joindre à nous, mais, devant partir en Corse le lendemain matin, il avait décliné mon invitation, me titillant même par un : « Eh Oh ! Dis Pierrot, ce n’est pas ce soir que tu vas voir la soucoupe volante ! »…

 

Nous étions donc montés sans lui. Raymond qui était fatigué, n’était pas resté trop longtemps avec nous sur le plateau. Il faisait une belle nuit étoilée. Et c’est sur les coups de 23h00 que le phénomène s’est manifesté. J’ai aperçu d’abord deux grosses lumières au dessus de la Colle
des Pouis
. En un éclair, j’ai eu l’intuition que nous étions confrontés à quelque chose d’insolite. Je criais tout de suite « OVNI ! ». Nous étions interloqués. Le phénomène pivota alors et une troisième grosse lumière apparaît. Nous avions rapidement compris que nous assistions à un spectacle pas très orthodoxe. D’autant que ces grosses lumières blanches s’étaient mises en mouvement dans notre direction.

 

Nous avions également remarqué que tout était silencieux autour de nous, ce qui conférait au spectacle, une tonalité presque surnaturelle. J’étais à la fois excité et énervé. Je me suis précipité à la voiture pour récupérer une paire de jumelles. Les lumières étaient disposées selon un triangle équilatéral. Elles semblaient situées aux angles d’une plate-forme totalement noire, qui occultait dans sa progression les étoiles en arrière plan. Dans les jumelles je ne parvenais pas à voir la totalité du phénomène qui continuait à progresser silencieusement et lentement dans notre direction. Aucun
détail supplémentaire n’était perceptible.


Nous avons eu un moment de flottement, et l’inquiétude a commencé à nous gagner. J’ai alors réalisé que ce que nous observions ne pouvait vraisemblablement pas être quelque chose de terrestre. Nous
nous retrouvions en terrain découvert en plein sur la trajectoire de ce quelque chose que nous étions incapable d’identifier. J’ai pensé à ma femme et à mon jeune fils (à peine 7 ans au moment des faits), et j’ai commencé à ressentir de la peur pour la première fois. C’est à ce moment que les grosses lumières d’un blanc intense s’éteignirent subitement. La plate-forme triangulaire s’était comme dématérialisée sur place alors que le phénomène allait survoler la route au bord de laquelle nous nous trouvions.

 

L’instant d’avant elle était là, l’instant d’après, il n’y avait strictement plus rien. Nous sommes restés abasourdis par cette vision, qui m’a marqué pour la vie! L’ensemble de notre observation n’avait pas excédé une minute trente. Nous avions tout de suite convenu avec Patrick Laurent de déposer notre témoignage à la gendarmerie dès le lendemain.

 

Reconstitution de l'observation du 5 septembre 1996

 

 
Vous faites (vous et votre équipe), un nombre considérable de veillées, chaque année sur le Col de Vence (été comme hiver), quelle est votre motivation ?
 
 

P.B : Il ne faut pas trop miser sur la chance et le hasard pour escompter observer des phénomènes, que cela soit au col de Vence ou ailleurs (D’autant que personnellement je ne crois nullement au hasard !).


Ce n’est pas en faisant une veillée tous les 36 du mois que l’on peut espérer être témoin de quelque chose d’intéressant. A une époque où beaucoup de gens se contentent de surfer sur le web, bien confortablement installés chez eux, et se sentent même autorisés pour certains à émettre des avis
(souvent péremptoires) sur tout, il nous apparaît à nous, qu’il n’y a au contraire que la vérité du terrain qui compte. Il faut savoir payer de sa personne, et pour ce qui nous concerne, nous avons été en
quelque sorte « récompensés » de notre persévérance en multipliant les veillées quelque soit les conditions météo (jusqu’à 1 veillée tous les 3 jours certaines années !).


C’est un peu comme si ce phénomène, quoiqu’il puisse être, prenant conscience de notre présence répétée, décidait d’induire une forme d’interaction avec nous. En tout cas, il nous apparaît assez
difficile d’interpréter autrement un grand nombre des manifestations dont nous avons été les témoins privilégiés, pour ne pas dire les cibles ! Bien sûr il faut savoir garder la tête froide, et faire preuve de
discernement, mais les évènements dont nous avons pu être les témoins ont été autant de motivations supplémentaires pour persévérer. C’est un cercle « vertueux » pour les uns, « vicieux » pour les autres.

 

En tout cas, il est indéniable qu’il y ait une forme d’addiction ou bout d’un certain temps. Nous nous sommes malgré tout efforcés de garder la tête froide.


Il faut bien sûr avoir les moyens d’un tel investissement personnel (De la santé, de la pugnacité, et un entourage conciliant !)

 

Exemple de photo surprise (avec Denis Alarcon)

 

 
Au cours de vos nombreuses veillées et randonnées sur le Col de Vence, vous avez été les témoins de phénomènes insolites.
À un moment ou à un autre, est-ce que vous eu la sensation de vous mettre en danger ?
 

 

P.B : La réponse est clairement oui ! Et vous comprendrez aisément pourquoi à la lecture des nombreux événements particulièrement spectaculaires que nous rapportons dans notre livre. Il a fallu que nous nous fassions violence pour ne pas renoncer, notamment dans les périodes où les manifestations pouvaient prendre des formes que d’aucun aurait interprétées comme des marques d’hostilité (Cela s’est traduit notamment par des dommages occasionnés à nos véhicules, et plus rarement, par quelques plaies et bosses pour certains d’entre nous !). Il fallait être dans ces conditions parfaitement inconscients, ou masochistes pour ne pas éprouver une certaine inquiétude à se rendre sur le terrain, mais pour ce qui concerne le noyau dur de notre groupe, la curiosité a prévalu et nous avons surmonté notre appréhension légitime.
 
 
Exemple de photo surprise (Suite)
 
 
 
 
Ce qui est le plus fascinant sur cette zone d’anomalie permanente que semble être le Col de Vence, c’est que l’on est en présence à la fois de manifestations dites paranormales (chutes de pierres inexpliquées, poltergeist etc..), mais aussi d’observations d’ovni en tout genre. Est-ce que pour vous, ces phénomènes ont tous la même origine où sont-ils bien distincts les uns des autres ?
 

 

P.B : Au risque de surprendre, c’est une question qui finalement n’a peut-être pas lieu d’être ! Car nous persistons à penser qu’il est maladroit de coller des étiquettes sur des phénomènes dont finalement nous ignorons à peu près tout ! Ces manifestations très variées (et généralement étudiées de façon très cloisonnée jusqu’à présent) ont peut-être la même origine. On en est réduit aux spéculations et nous en donnons un bon aperçu à la fin du livre, chacun des membres constituant le noyau de notre groupe s’exprimant sur le sujet. Vous pourrez noter à la lecture de ce chapitre les nuances qu’il peut y avoir dans la perception des uns et des autres, et les points de vues formulés.
 
 
C’est ce qui est stimulant dans nos échanges. Il n’y a pas d’avis tranché et définitif. Les expériences accumulées tout au long de ces décennies nous ont conduits à évoluer les uns ou les autres dans nos propres opinions de départ.
 

Avec ces manifestations, nous naviguons en plein brouillard, tellement les apparences peuvent s’avérer trompeuses, et relever d’une manoeuvre insidieuse de manipulation voulue par « l’intelligence » qui tire les ficelles dans l’ombre…
 
 
 
Exemple de photo surprise (Suite)
 
 

 

On trouve dans votre livre, un nombre considérable de photos en couleurs prises sur le Col de Vence où apparaissent après coup, soient des silhouettes évocatrices parmi le groupe de personnes présentes sur place, soient des ovnis dans le ciel.
Est-ce que vous pensez que c’est surtout le éveloppement du numérique qui favorise ce type de photos ou de films "surprises" ?
 

 

P.B : En fait il y a deux niveaux de réponse.
 

Si l’on regarde le côté pratique des choses, la réponse est clairement oui. En effet, la technologie numérique permet de consulter immédiatement les prises de vue sans avoir à passer par la case développement comme c’est le cas pour les pellicules argentiques. Il est donc maintenant possible de
« mitrailler » autour de soi à coût quasi-nul ce qui a manifestement ouvert un nouveau champ d’expérimentation (inenvisageable à grande échelle auparavant).
 

Il apparaît par ailleurs que les capteurs CCD ou CMOS dont sont équipés la plupart des APN sont en moyenne une vingtaine de fois plus sensibles que la pellicule argentique, révélant par là même toute une gamme de phénomènes peut-être passés inaperçus auparavant...
 
 
 
Plusieurs Exemples de photos surprises (Suite)
 
 
 
 
Si l’on considère par contre la nature des documents produits par la technologie numérique, la réponse est cependant à nuancer, car il nous apparaît impératif de faire d’abord le tri entre ce qui relève de simples artéfacts (Inhérents à des phénomènes d’optique, à la technologie numérique elle-même, voir à d’autres manifestations physiques) et les documents photographiques qui présentent un ensemble de caractéristiques étranges suffisamment consistant pour ne pouvoir invoquer une
explication conventionnelle.
 

Nous produisons dans notre livre un examen critique à ce propos en évaluant les pièces du dossier dans toute leur diversité. Comme on pourra le constater à la lecture de ce chapitre très dense, il faut se garder de conclusions hâtives, mais il n’en demeure pas moins un reliquat de photographies très intrigantes qui soulèvent des tas de questions épineuses.
 

 

 

 
Vous venez également de faire paraître un très beau DVD intitulé "UFOs & Crop Circles 2" (disponible en Français et en Anglais - le premier était sorti en 2005). Pouvez-vous nous dire quel est le but de ce film ?
 
 
 

P.B : C’est une façon de porter un témoignage sur notre vécu, faire partager le fruit de nos investigations avec un plus large public et surtout l’amener à s’interroger sur les mystères qui nous entourent.
C’est un très gros investissement pour nous, en travail et en temps. Nous avons eu des échos très favorables à nos deux précédents films, ce qui nous encourage à persévérer en offrant aux personnes que ces phénomènes interpellent, une information alternative, dans la mesure, où il faut bien
reconnaître que les médias institutionnels ne proposent généralement qu’une vue très biaisée et réductrice (quand ils ne nient pas tout simplement leur existence). Nous préparons un troisième film pour 2010, qui complétera la série documentaire « Ufos & crop circles » (une trilogie donc), avant de
nous orienter vers des sujets connexes qui captent aussi notre attention (Plusieurs projets sont à l’étude).

 

 



 

Est-ce que vous pensez que le fait de se rendre très souvent (comme vous le faites), sur le Col de Vence favorise la manifestation de phénomènes insolites ?
 

 

P.B : On est fondé à le penser pour ce qui nous concerne. Mais il y a peut-être d’autres facteurs qui rentrent en ligne de compte et sur lesquels nous ne pouvons en l’état actuel de nos réflexions que spéculer.
On peut par exemple s’interroger sur le fait que certaines personnes, indépendamment de leur intérêt pour ces phénomènes, n’y seront jamais personnellement exposées, alors que d’autres oui, et de
façon récurrente, même contre leur volonté. Il y a peut-être des facteurs psychiques (ou autres ?) à prendre en considération…

 

 

Exemple de photo surprise au Col de Vence (en arrière-plan la Colle)

 

 
Ce qui me surprend le plus à la lecture de votre livre, c’est que le phénomène (si c’est le même), semble vous suivre, y compris à l’extérieur du Col de Vence ?

 

P.B : C’est le constat auquel nous avons été nous-mêmes acculés au fil du temps et des expériences répétées auxquelles nous avons été confrontés, dans et hors du col de Vence (Parfois dans des pays étrangers, voir à plusieurs milliers de kilomètres du site !).
Certaines manifestations particulièrement démonstratives nous ont enlevé tout doute à cet égard.
Il en résulte une situation pour le moins inconfortable, car ce qui est à l’origine de tous ces phénomènes a manifestement la faculté de faire intrusion dans notre quotidien. De tels évènements,
pour dérangeants qu’ils soient ne semble rien devoir au hasard, mais plutôt traduire une intention, un dessein.
Nous réfléchissons aux circonstances de ces manifestations pour en isoler des dénominateurs communs.
 
 
 

 

 

Est paru en France en 2008, un ouvrage intitulé "La science confrontée à l’inexpliqué – dans un ranch isolé de l’Utah" (Le Mercure Dauphinois – Traduit en partie par Gildas Bourdais), sur des manifestations similaires au Col de Vence. Pensez-vous que des zones d’anomalies permanentes se trouvent dans différents endroits du monde ?
 

 

P.B : Selon nous, la réponse à cette question est résolument oui !
 

Nous abordons dans notre livre le cas de ce ranch isolé de l’Utah. C’est une affaire à la fois passionnante et déconcertante, à l’image des expériences qu’il nous a été donné de vivre au col de Vence ces trente dernières années. Nous avons relevé de très nombreuses similitudes entre les deux
sites, mais il en existe d’autres à travers le monde tout aussi déroutants.
Le caractère hautement élusif des phénomènes dont ces sites sont le siège n’offre que peu de prise à des investigations au-delà du recueil des faits.
 
 
Dans le cas des travaux entrepris en UTAH par le NIDS
(Un groupe de scientifique sponsorisé par un riche homme d’affaire), les résultats ne semblent pas être à la hauteur des moyens techniques déployés (malgré l’abondance des phénomènes, les données instrumentales recueillies sont pauvres ou peu exploitables…)
 

Ces sites particulièrement « chargés » nous incitent à reconsidérer le phénomène dans son entier, car il faut bien tenir compte de tous les aspects et facettes qu’il nous offre de façon si condensée et fournie. L’apparente absurdité d’un certain nombre de situations vécues par les témoins rend encore plus ardu le décryptage, comme si le phénomène s’ingéniait à nous égarer, à moins que ces agissements ne soient définitivement au-delà de notre entendement…
 

De deux choses l’une : soit tout ceci a une réalité objective (malgré la faiblesse des indices irrécusables comme des enregistrements obtenus à l’aide de différents appareillages dûment calibrés et vérifiés), soit nous sommes confrontés, en tout cas pour une bonne part des manifestation à
caractère visuel à des « projections » d’images virtuelles, car en tout état de cause, le nombre et la sincérité des témoins ne peut nous autoriser à tout rejeter et réfuter (et nous faisons nous-mêmes partie de ces témoins, est-il besoin de le rappeler ?).
 

Si l’on prend le parti de considérer l’ensemble des données avec le même niveau de crédibilité, ce vaste ensemble de singularités pourrait suggérer que nous soyons peut-être en présence sur ces sites particuliers de zones se comportant comme des « sas » entre notre cadre de référence spatiotemporel et d’autres dimensions, comme si deux réalités bien distinctes (voir plus ?) se chevauchaient en interférant de temps à autre (volontairement ou non ?).
 
 
De gauche à droite Pierre Beake, Brice Barraja, Xavier Colin, Patrick Langouët
et Denis Alarcon assis.  
 

 

Pouvez-nous dire quelle a été la dernière manifestation insolite qui s’est produite en votre présence ?
 

 

P.B : Pour ce qui concerne les « visuels », les derniers évènements remarquables dont nous avons pu être les témoins dans l’arrière-pays vençois, s’étalent sur une période de près de deux mois, entre février et mars 2008. Les caractéristiques intrinsèques de ces manifestations sont incompatibles avec le passage de satellites, du fait de la nature des évolutions, des horaires (cône d’ombre de la terre), de l’intensité lumineuse, des couleurs observées, des arrêts et redémarrage, ou des extinctions brutales.
 

Le plus remarquable d’entre eux a eu lieu sur le site de l’observatoire de la côte d’azur, car filmé à l’aide d’une caméra très performante mise en oeuvre sur trépied, avec la fonction nightshot enclenchée.
 
 
 
Dans ce cas précis, la manifestation n’a pas été remarquée par les personnes présentes (Dont des astronomes amateurs extérieurs à notre groupe), mais c’est au visionnage de la séquence dans les minutes suivantes que l’anomalie a été remarquée (La séquence est présentée dans notre second long métrage « Ufos & Crop Circles – volume 2 » paru en juillet 2008).
 

D’autres évènements plus récents se sont déroulés loin du col de Vence, dans le sud de l’Angleterre début août 2009, dans le cadre de nos investigations sur le phénomène des crop circles. Nous avons
pu capturer sur la pellicule à l’aide de plusieurs caméras numériques différents phénomènes particulièrement étranges. Nos amis anglais ont eu la primeur de la présentation des documents bruts à l’occasion d’un colloque international auquel nous avions été invités de longue date à donner une
conférence. Nous n’imaginions nullement nous trouver dans une telle situation, aussi ces rushs ont été insérés au dernier moment à l’exposé initialement préparé !
 
 
Ces documents seront présentés et analysés de façon plus approfondie dans un long métrage actuellement en préparation et que nous
devrions finaliser durant le courant de l’année 2010.
Nous retournons d’ailleurs dans les toutes prochaines semaines en Angleterre pour réaliser des interviews complémentaire à cette fin.
 

Pour ce qui concerne le site même du col de Vence, les derniers évènements en date remontent à la deuxième quinzaine du mois d’août de cette année, alors que nous venions juste de rentrer d’Angleterre.
 
Un compte rendu complet sera présenté dans la revue « Lumières dans la nuit ».
 

 

Quelle est votre conclusion sur le type de phénomène qui se produit sur le Col de Vence ?

 

 

P.B : Toute conclusion en l’état actuel de notre connaissance de ce mystère serait bien prématurée et subjective !
Il faut rester humble et poursuivre les investigations sur le terrain avec beaucoup de détermination et constance. Peut-être que nos enquêtes et témoignages, à nous et bien d’autres à travers le monde, conduiront une fraction de la communauté scientifique à ôter ses oeillères et à s’intéresser à ces manifestations pour tenter d’en comprendre la nature véritable.


 

      
 ___________________________________________________________
 
Interview faite par Internet en septembre 2009 - Avec la collaboration de Denis Alarcon
__________________________________________________________ 
       
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 

http://www.coldevence.com/

-------------------------------------

 

Site officiel du Col de Vence

 



07/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 258 autres membres