Hypothèse extraterrestre du phénomène ovni - HET

Les auteurs défendant l'HET [modifier]

Fondements de l'hypothèse [modifier]

Les partisans de l'HET tendent à considérer certains cas d'OVNI résistants à toute explication prosaïque ou sociopsychologique (entre 15 et 30% des cas selon les enquêtes, 28% des Phénomènes Aérospatiaux Non-Identifiés selon le GEIPAN) comme pouvant être la manifestation d'une civilisation extraterrestre qui aurait atteint un niveau technologique très supérieur au nôtre venue examiner la Terre et ses habitants. Des ufologues, des ingénieurs et des scientifiques ayant étudié des cas d'OVNI non expliqués (comme par exemple ceux classés PAN D par le GEIPAN, caractérisés par la « qualité des éléments recueillis et la précision des témoignages ») estiment que l'hypothèse extraterrestre peut raisonnablement être prise en compte dans ce genre de situations. Quelques études menées par des organismes gouvernementaux officiels européens ou des associations d'études vont dans ce sens. Ce modèle est soutenu par quelques scientifiques connus pour leurs travaux sur le phénomène OVNI tel que le professeur Stanton Friedman, Jean-Jacques Velasco, Jean-Pierre Petit ou Josef Allen Hynek. Ils sont néanmoins largement minoritaire au sein de la communauté scientifique, qui considère que l'hypothèse de visites extraterrestres de la Terre est non prouvée.

Article détaillé : équation de Drake.

L'hypothèse extraterrestre est fondée en partie sur la possibilité de l'existence d'êtres extraterrestres dans l'univers. Ses défenseurs tiennent compte pour cela des résultats de l'équation de Drake (suggérée par Frank Drake dans les années 1960 afin de tenter d'estimer l'espérance mathématique du nombre de civilisations extraterrestres dans notre galaxie avec qui nous pourrions entrer en contact), même si celle-ci est critiquée en raison de la grande marge d'erreur à l'heure actuelle pour chaque variable intervenant dans l'équation. On part du principe que si l'homme est un produit d'évolution naturel (non créé artificiellement ou préexistant), alors des entités semblables ou plus évolués peuvent exister en de nombreux endroits de l'univers. Il s'agit simplement de multiplier le nombre d'étoiles dans l'univers par la probabilité pour qu'elles hébergent une civilisation technologique dans leur orbite (cette probabilité est elle-même le produit de la probabilité pour que l'étoile ait des planètes, multipliée par la probabilité pour qu'une planète soit à la bonne distance de l'étoile, et encore d'autres paramètres). L'estimation actuelle du nombre d'étoiles dans l'univers observable est de 7×10²² étoiles (environ 100 milliards de galaxies, notre propre galaxie, la Voie lactée, contenant environ 300 milliards d'étoiles, soit environ autant qu'il y a d'atomes dans 1,4 grammes de carbone. On donne généralement comme fourchette pour le nombre de civilisations existant probablement dans la galaxie: entre 20 et plusieurs millions.[1] Certains astronomes (Peter Ward et Donald Brownlee dans leur livre Rare Earth) ajoutent encore des paramètres à l'équation (par exemple la probabilité d'avoir dans le système stellaire une planète comme Jupiter jouant le rôle de bouclier à astéroïdes pour la planète abritant la vie), et concluent qu'une civilisation comme la nôtre pourrait dans ce cas être unique.

Plus de 10.000 galaxies sur une seule photo, la plus lointaine jamais réalisée, appelée Hubble ultra deep field
Plus de 10.000 galaxies sur une seule photo, la plus lointaine jamais réalisée, appelée Hubble ultra deep field

Mais si des civilisations plus avancées existent, cela ne signifie pas qu'elles peuvent nous rendre visite. La théorie de la relativité montre en effet qu'il existe une vitesse limite (la vitesse de la lumière), et même si la contraction des durées (dont l'exemple le plus célèbre est le Paradoxe des jumeaux) montre que pour le voyageur, le temps de parcours peut être très court, cela ne rend pas forcément une exploration à grande échelle possible. Les partisans de l'HET soulignent que la relativité restreinte n'est pas nécessairement une théorie complète de l'univers et que le niveau des connaissances scientifiques humaines actuelles ne permet raisonnablement pas de juger ces voyages impossibles. Certains soulignent que nous n'en savons pas assez sur les possibles civilisations extraterrestres pour juger de leur aptitude à supporter un long voyage (Arthur C. Clarke fait dire à un de ses personnages dans 2010, Odyssée deux qu'il peut exister des espèces pour lesquelles un voyage de plusieurs milliers d'années est juste un peu monotone).

Mais l'hypothèse extraterrestre s'appuie surtout sur les témoignages, les traces radars, l'apparente "nature intelligente" du phénomène et les performances alléguées des OVNI. Depuis quelques années, des interrogations sont nées en raison des similarités entre la propulsion magnétohydrodynamique (MHD) et les capacités alléguées des OVNI. En effet, un tel mode de propulsion est caractérisé, entre autres, par l'absence de bruit ou de "bang" supersonique, des accélérations brutales et une "luminosité" de l'objet due à l'ionisation du fluide alentour par des micro-ondes. Ces caractéristiques de la propulsion MHD sont typiques de la plupart des observations d'OVNI et selon un minorité de scientifiques ce serait la preuve que le phénomène OVNI est une manifestation d'une civilisation extraterrestre utilisant la MHD comme mode de propulsion "intrafluidique", c'est à dire dans l'air ou dans l'eau (la MHD ne fonctionnant que dans un fluide).[2]

Il existe différentes interprétations de l'hypothèse extraterrestre des OVNI, depuis ceux qui les considèrent comme de simples vaisseaux spatiaux explorant ponctuellement la Terre à ceux qui envisagent le phénomène OVNI comme l'expression d'une présence permanente d'une population extraterrestre sur notre planète.

  • Le courant "explorateur" : plusieurs ufologues de renom comme Jean-Jacques Velasco ou le capitaine Edward J. Ruppelt avancent la théorie que les OVNI seraient des vaisseaux interstellaires appartenant à une civilisation d'origine extraterrestre qui viendrait régulièrement surveiller et étudier la Terre et ses habitants. La technologie extrêmement avancée, ainsi que le niveau intellectuel élevé des occupants de ces vaisseaux expliquerait notre impossibilité à comprendre ce phénomène.
  • Le courant "conspirationiste" : ce courant, défendu notamment par Bob Lazar ou Bill Cooper, avance qu'une présence massive d'extraterrestres sur notre planète est d'ores et déjà une réalité et a été rendue possible grâce à la complicité de certains gouvernements terriens (notamment américain). Ces extraterrestres pourraient pratiquer en toute impunité diverses opérations sur terre (enlèvements d'humains et pose d'implants, mutilations de bétail) en échange de dons de technologie profitant aux gouvernements complices. Les partisans de ce courant considèrent l'opacité des forces armées vis-a-vis du phénomène OVNI comme une preuve du bien fondé de leur théorie.
  • Le courant "globaliste" : les défenseurs de cette thèse n'envisagent pas le phénomène OVNI comme de simples vaisseaux interstellaires construits en "dur" mais plutôt comme un vaste système d'expérimentations globales par l'entremise desquelles une intelligence extraterrestre tenterait d'étudier et/ou de communiquer avec l'humanité. Reprenant des symboles inspirés de notre culture, cette "conscience extraterrestre" tenterait d'exprimer sa présence par des évènements volontairement ramenés à notre niveau intellectuel. Cette théorie explique ainsi l'aspect aberrant, voire absurde que peuvent parfois prendre certaines apparitions d'OVNI ou d'entités extraterrestres et permet de mettre le phénomène OVNI en cohérence avec le paradoxe de Fermi. Le célèbre ufologue français Jacques Vallée s'est déjà prononcé pour une telle interprétation du phénomène.

L'hypothèse de non-ingérence [modifier]

Cette hypothèse initialement intitulée "hypothèse du zoo" par John A. Ball est une des hypothèses avancées en réponse au Paradoxe de Fermi, au sujet de l'apparente absence d'évidence de l'existence d'une vie extraterrestre. Pour les partisans de cette hypothèse, les extraterrestres existeraient bien et seraient assez avancés technologiquement pour pouvoir communiquer et entrer en contact avec nous. Néanmoins, rien ne permet de dire que ces visiteurs souhaitent vraiment être connus de manière évidente trop rapidement. En effet l'avance qui permettrait à une civilisation « de Fermi » de nous connaître suppose une évidente maturité du voyage, des explorations et des rencontres. Elle implique sans doute aussi un niveau de connaissances et une différence, peut-être inimaginables pour nous, dans les domaines technique, technologique, culturel, spirituel même. Ils pourraient donc se contenter de nous observer de loin, sans essayer d'interagir avec nous, de la même façon que tout contact est désormais interdit avec certaines tribus de l'Amazonie pour ne pas les perturber et, à terme, les détruire. C'est ce qui risquerait probablement de se produire pour nos civilisations en cas de contact brutal avec des extraterrestres.

En 1973, John A. Ball, proposa "l'hypothèse du zoo" dans la revue Icarus, une revue internationale sur les études du système solaire. En tant que radioastronome affecté au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, il avança très sérieusement l'idée que la Terre était un zoo et que des extraterrestres étaient chez nous, déjà occupés à nous observer. Ball fut tourné en dérision par de nombreux scientifiques pour sa théorie, parce qu'elle impliquait l'existence d'extraterrestres vivant parmi nous. Le mot "zoo" fut peut-être mal choisi car il implique inévitablement la comparaison avec des animaux dans des réserves naturelles observés et étudiés avec une curiosité scientifique.

Divers hypothèses de l'HET [modifier]

  • Certains auteurs, tel que par exemple Jean-Jacques Velasco, émettent l'hypothèse que les vaisseaux spatiaux extraterrestres sont spécialement attirés par les bases militaires et les centres de recherches nucléaires.
  • Plusieurs auteurs défendent l'idée que les visites extraterrestres de notre planète remonte à l'aube de l'humanité, voir à ce sujet la théorie des Anciens Astronautes.
  • Certains auteurs, tel que par exemple Jean Sider, considèrent que les extraterrestres ont non seulement visités notre planète par le passé, mais aussi influencé l'évolution, provoquant l'apparition des êtres humains. Ce genre de théorie, posant que l'évolution ne peut pas rendre compte seule (sans intervention extérieure) de l'apparition des êtres humains rapprochent l'ufologie de la théorie du dessein intelligent, la version moderne du créationnisme.
  • Certains auteurs envisagent que les agroglyphes (ou crop circle en anglais) seraient créés par des émissions de micro-ondes. Il n'y a cependant pas de consensus sur le fait que ces micro-ondes seraient la création de programmes militaires top-secret ou de vaisseaux spatiaux extraterrestres.

Objections face à cette théorie [modifier]

Il est extrêmement important de distinguer l'idée qu'il y ait de la vie extraterrestre dans l'espace profond (la probabilité qu'il y en ait est proche de un) de l'hypothèse extraterrestre du phénomène ovni, qui soutient que des extraterrestres humanoïdes (Petit Gris, Ummos, etc.) de type mammifères bipèdes possédant des vaisseaux spatiaux et une technologique largement supérieure à la nôtre, visitent quotidiennement la Terre (la probabilité que ce soit le cas est proche de zéro).

Article détaillé : paradoxe de Fermi.

On appelle paradoxe de Fermi l'argument suivant lequel si la vie extraterrestre intelligente existe, les extraterrestres doivent nécessairement non seulement être entré en contact avec nous, mais laisser des traces incontestables. Les réponses proposées incluent la non-existence de la vie ailleurs que sur Terre (contredisant l'HET) aussi bien que des hypothèses sur l'intérêt pour les extraterrestres de nous visiter sans se signaler (qui irait dans le sens de l'HET).

Liens internes [modifier]



16/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 257 autres membres