Histoire de l'ufologie

Préhistoire [modifier]

  • D'après certains ufologues, certaines représentations étranges que l'ont trouve dans quelques grottes rupestres, tel celle d'Altamira en Espagne ou celle de Cougnac en France pourraient être des représentations d'OVNI. De plus, des statuettes ou des peintures (fresques du Tassili, en Algérie par exemple) ressemblent étrangement à certaines représentations d'extra-terrestres au XXe siècle, preuve, selon une partie de la communauté ufologique, de l'ancieneté du phénomène. Voir Théorie des Anciens Astronautes.

Observations lors de l'Antiquité [modifier]

  • -329 : Les historiens d'Alexandre le Grand rapportent l'apparition de « grands boucliers argentés, jetant du feu autour de leur bord » qui survolèrent l'armée du grand Alexandre.
  • -322 : Il est par ailleurs rapporté que ces hypothétiques « boucliers volants » auraient détruit les murailles de la ville de Tyr, permettant sa prise par les troupes macédoniennes.
  • -218 : dans son livre Histoire Romaine, l'historien Tite-Live rapport que cette année là que "dans la province d'Amiterna, on vit en de nombreux endroits, l'apparence d'hommes vêtus de blanc venant de très loin. Le globe du soleil devint plus petit. A Praeneste, des lampes, à Arpia, un bouclier et des vaisseaux fantômes sont apparus dans le ciel"
  • -216 : L'historien romain Julius Obsequens rapporte que « des choses comme des nefs furent vues dans le ciel » en Italie.
  • -50 : Discours de Cicéron au Sénat de Rome : « Combien de fois notre sénat n'a-t-il pas demandé aux decemvirs de consulter les oracles... lorsqu'on a vu deux soleils et quand trois lunes sont apparues et que des flammes de feu furent remarquées dans le ciel ; ou, en cette autre occasion, quand le soleil se leva la nuit, lorsque des bruits furent entendus dans le ciel et que la nuée elle-même sembla éclater, et que l'on remarqua d'étranges globes. »

Observations au Moyen Âge [modifier]

Représentation de 1566 par Hans Glaser de l'observation de Nuremberg
Représentation de 1566 par Hans Glaser de l'observation de Nuremberg

À cette époque, on parle philosophie occulte, avec des théoriciens comme Agrippa ou Paracelse. L'influence de la religion est réelle puisque les phénomènes célestes sont considérés comme soit des avertissements divins ou pires comme des expressions maléfiques dont les sorcières et sorciers sont responsables.

  • En 811 : Eginhard dans sa Vita Karoli Magni (Vie de Charlemagne) vit « une grande sphère descendre comme un éclair dans le ciel de l'Est vers l'Ouest. C'était si brillant que le cheval du monarque rua et que Charlemagne se blessa sévèrement en tombant ».
  • 919 : Durant plusieurs semaines, de nombreux phénomènes lumineux sont observés dans le ciel de Hongrie.
  • 966 : l'équipage d'un navire japonais prétend avoir été réveillé durant la nuit par un "cylindre lumineux" qui aurait traversé le ciel.

Du XVIe au XVIIIe siècle [modifier]

  • 1543 : Nicolas Copernic expose son nouveau système dans lequel la Terre n'occupe plus le centre de l'univers.
  • 1560 : Pierre Boaistuau publie ses « Histoires prodigieuses ».
  • 4 avril 1561 : de très nombreux habitants de Nuremberg, en Allemagne, rapportent avoir vus « des boules bleues, noires et rouges sang, ainsi que des disques et des croix rouges sang sortant de deux immenses cylindres noirs » se battre dans le ciel de la ville.
  • 1566 : Des « prodiges célestes » apparaissent dans le ciel de Bâle.
  • 1572 : Ambroise Paré, célèbre médecin, écrit son livre des « Monstres et Prodiges ».
  • 1610 : Johannes Kepler avance l'hypothèse que les cratères de la Lune sont « l'œuvre des habitants lunaires ».
  • 1634 : Johannes Kepler publie le « Somnium » qui peut être considéré comme un des premiers récits de science-fiction.
  • 1637 : Dans son livre « Discours de la méthode » René Descartes consacre un chapitre sur les météores.
  • 1683 : Pierre Bayle publie son traité « Pensées sur la comète » contre les superstitions en rapport avec les comètes, dans lesquelles, à l'occasion d'un de ces météores qui venaient de paraître, il attaqua le préjugé vulgaire qui y voyait un présage effrayant.
  • 1686 : Bernard Le Bouyer de Fontenelle publie son livre « Entretiens sur la pluralité des mondes habités », mélange délicat, d'astronomie et de bel esprit, de physique cartésienne, de réflexions morales et d'ironie.
  • 4 juin 1783, avec la première expérience publique de montgolfière, à Annonay en Ardèche, par les frères Joseph et Étienne Montgolfier, les phénomènes célestes sont désormais vécus comme une réalité technique. À cette époque, la planète Vénus est parfois vue comme un ballon.
  • 18 août 1783 : tous les habitants du château de Windsor en Grande-Bretagne purent observer « un objet lumineux qui est rapidement devenu sphérique, s'est brillamment éclairé, puis qui a fait une halte. Cette sphère étrange a semblé d'abord être de couleur bleu clair, mais alors sa luminosité a augmenté et bientôt elle est partie plus loin vers l'Est. L'objet a alors changé de direction et s'est déplacé parallèlement à l'horizon avant de disparaître au Sud-Est ; la lumière qu'il fournissait était prodigieuse ; elle éclairait tout sur la terre. »

Durant le XIXe siècle [modifier]

  • 1803 : Le savant Jean-Baptiste Biot découvre les météorites, donnant enfin une explication scientifique à des phénomènes célestes auxquels étaient lié de nombreuses superstitions.
  • 1835 : Le New York Sun, un grand quotidien populaire, affirme que l'astronome John Herschel, créateur de l'astronomie stellaire, a observé à l'aide d'un nouveau télescope révolutionnaire les habitants de la lune. Nommés les Sélénites, et malgré l'aveu du canular, l'imagerie populaire s'en empare.
  • 1838 : François Arago publie une étude sur le tonnerre avec une importante partie consacrée à la foudre en boule, phénomène qui jusqu'à cette époque était considéré comme un phénomène de superstition.
  • Années 1840 : À partir de cette époque, de nombreuses sociétés savantes se créent dans le but d'inventorier tous les mystères de la nature.
  • 1860 : L'astronome Camille Flammarion dans le cadre de ses études sur les météorites lents qui se déplacent dans l'atmosphère, crée la catégorie des « bradytes ».
  • 1869 : Des savants, dont Charles Cros, cherchent le moyen de communiquer avec la planète Mars.
  • 1872 : L'abbé Jean-Marie Curicque publie les « Voix prophétiques ». Il s'agit de l'un des derniers livres rapportant les phénomènes météorologiques comme des prodiges célestes.
  • 1894 : Le romancier Jules Verne publie « Robur le Conquérant » qui va populariser l'idée que les phénomènes célestes pourraient être des machines volantes.
  • 1896-1897 : Première vague d'observations d'airships (vaisseaux volants) aux États-Unis. Plus de 1 500 témoignages de personnes ayant vu des airships sont recensés cette année là.
  • 1897 : Herbert George Wells publie « La Guerre des mondes » dans lequel des Martiens débarquent sur la Terre pour l'envahir.

Première moitié du XXe siècle [modifier]

Années 1930 [modifier]

  • 30 octobre 1938 : Orson Welles débute la radiodiffusion de l'adaptation de « La Guerre des mondes ». Cette émission va devenir un véritable phénomène social. Les journaux rapportent des scènes de panique de certains auditeurs particulièrement crédules contribuant par la même à développer l'idée d'irrationalité des masses populaires.
  • À partir de 1939, dans l'imagerie populaire, la figure du « savant » est incarnée par les physiciens, et la presse populaire multiplie les témoignages et les récits d'apparitions d'« airships ». Des dizaines de milliers d'observations ont eu lieu, dont certaines sont particulièrement médiatisées. Les phénomènes célestes deviennent des faits divers.

Années 1940 [modifier]

Pour les observations d'ovnis dans les années 1940, voir ici

  • Le 24 février 1942 a lieu la célèbre "bataille de Los Angeles". La DCA américaine ouvre le feu sur des appareils volants non-identifiés, sans résultats.
  • Seconde Guerre mondiale : en 1944 et 1945, de très nombreux témoins des deux camps, en particuliers des pilotes, rapportent avoir vus des sphères lumineuses et/ou métalliques dans le ciel. En général, elles étaient toujours plusieurs et escortaient les formations de bombardiers ou virevoltaient entre les avions. Elles ont été nommées Foo fighters par les Alliés, qui pensaient qu'elles étaient d'origine allemande.
  • 1946 :
    • Affaire des « fusées fantômes » : de très nombreux phénomènes lumineux sont observés en Scandinavie. Le général américain James « Jimmy » Doolittle est envoyé sur place pour une enquête avec l'armée suédoise. Il conclut que ce ne sont pas des armes soviétiques qui provoquent ces phénomènes. Même si l'interprétation de ces phénomènes a varié avec le temps (expression divine, manifestation démoniaque, phénomène météorologique inconnu), l'apparition de phénomènes aériens reste une constante de l'histoire humaine.
    • Création de grandes revues scientifiques comme Science et Nature.
  • 1947 :
    • 24 juin 1947 : Kenneth Arnold, alors jeune pilote privé de l'Idaho, observe lors d'un vol dans neufs engins au dessus du mont Rainier dans l'État de Washington, parlant de « soucoupes volantes ». Dès le lendemain et pour la première fois, les journaux utilisent les termes de « flying saucer » et de « flying disk ».
    • Les scientifiques interviennent dans le débat en tentant de réduire le phénomène des "soucoupes volantes" à de simples illusions ou à des hallucinations, alors que l'armée américaine fait œuvre de double langage, en affirmant au grand public que les soucoupes n'existent pas, alors que dans le même temps, elle effectue de nombreuses enquêtes qui dans les rapports secrets affirment la réalité de leur existence.
    • 3 juillet 1947 : Incident de Roswell et début de la célèbre affaire. L'armée américaine déclare avoir récupéré l'épave d'un OVNI, avant de se rétracter et de présenter à la presse les soit-disant débris d'un ballon sonde météo. En 1994, l'armée avouera avoir menti, et déclara que le crash était du à un ballon espion Mogul, projet top secret à l'époque.
    • 23 septembre 1947 : Dans un rapport, l'Air Materiel Command de la base de Wright Field (Dayton, Ohio) conclut que les disques sont « une réalité et non des visions ou des inventions ». Sur la base de ses recommandations, le projet « Projet Sign » pour l'étude des « disques volants » est mis en place dès janvier 1948.
  • Juillet 1948, Dans un rapport intitulé « Estimation de la situation », les experts du Projet Sign concluent que les soucoupes volantes sont bien d'origine extraterrestre, mais le Pentagone rejete officiellement le rapport.
  • 1949 : Le « Projet Sign » est remplacé par le « Projet Grudge » dont le but non avoué est de faire passer le problème des Ovnis aux oubliettes. Mais le double langage de l'US Air Force est bien perçu par la presse et le public ce qui va engendrer l'idée désormais récurrente que l'armée américaine veut cacher la vérité sur les soucoupes volantes.

Deuxième moitié du XXe siècle [modifier]

Années 1950 [modifier]

Pour les observations d'ovnis dans les années 1950, voir ici

  • 1950 :
  • 1951 :
    • Les studios de cinéma prennent la mesure du phénomène et sortent cette année là plusieurs films dont : Le Jour où la Terre s'arrêta (The Day the Earth Stood Still) et La Chose d'un autre monde (The Thing), etc.
    • À partir de cette année là de nombreux groupes d'enquêteurs amateurs se constituent aux États-Unis et en Europe et commencent à recueillir le maximum d'informations auprès des témoins. Les résultats de leurs travaux sont publiés.
    • En France, le juriste Marc Thirouin fonde le bulletin « Ouranos »consacré aux soucoupes volantes. Autour de lui se constitue un important groupe d'enquête. Alors que l'astronome Évry Schatzman commence à publier une série d'articles dans le but de dénoncer la croyance aux soucoupes qu'il politise.
  • 1952 :
    • George Adamski publie la photographie très détaillée d'un « Scout Ship » vénusien.
    • L'américaine Coral Lorenzen fonde l'APRO (Aerial Phenomena Research Organization), un groupe qui va devenir un des groupes d'enquête parmi les plus importants.
    • Durand tout l'été, une importante vague d'observations visuelles, faites aux États-Unis, souvent validées des observations radar est faite par des membres de l'US Air Force et des centaines de témoins. Vague culminante avec le fameux Carousel de Washington, entre le 19 et le 23 juillet 1952, au-dessus du district de Washington. Cependant le 29 juillet 1952 l'armée de l'air, lors d'une importante conférence de presse réduit ces apparitions à des phénomènes d'« inversions de températures ».
    • Le projet Grudge est dissous et remplacé par le projet Blue Book, véritable étude scientifique, dirigé par le capitaine Edward J. Ruppelt.
  • 1953 :
  • 1954 :
    • La revue Flying Saucer Review est créée en Grande-Bretagne.
    • Hal Crawford publie un portrait d'une variété d'ufonaute (extraterrestre), poilu avec de longs bras.
    • Automne 1954 : lors de la vague d'observation française de 1954, des milliers d'observations d'apparitions et d'atterrissages ont lieu en l'espace de quelques mois (la vague française de 1954 représente à elle seule 2 % des observations d'Ovnis répertoriées dans le monde).
    • En France, l'armée de l'air crée la Semoc (Section d'étude des mystérieux objets célestes), alors que devant l'Académie de médecine, le psychiatre Georges Heuyer tente de réduire les apparitions de soucoupes volantes à des phénomènes de psychoses collectives.
  • 1956 :
    • Le NICAP (National Investigation Committee on Aerial Phenomena) est créé aux États-Unis, il est dirigé par Donald E. Keyhoe et devient rapidement un véritable lobby pro-Ovni, lorsqu'il débute une importante campagne auprès du Congrès américain afin d'obtenir l'ouverture d'une enquête sur le phénomène des Ovnis.
    • Grey Barker publie son livre They Knew Too Much About Flying Saucers, premier livre consacré aux Men in Black.
  • 1957 :
    • Le film Invasion of The Saucer Men reprend le thème des petits hommes verts.
    • Leonard Cramp publie son livre Space Gravity & The Flying Saucer avec comme couverture la célèbre photographie de George Adamski.
  • 1958 :

Années 1960 [modifier]

Pour les observations d'ovnis dans les années 1960, voir ici

  • 1962 : À Paris, fondation du GEPA (Groupe d'étude des phénomènes aériens), par lequel des scientifiques ont pour ambition d'étudier rationnellement ce phénomène.
  • 1965 :
    • Le président Charles de Gaulle décide la construction d'une base de missiles nucléaires sur le Plateau d'Albion. De nombreuses observations d'ovnis seront rapportés à proximité jusqu'à la fin du siècle.
    • Début d'une vague d'apparitions d'Ovnis aux États-Unis.
  • 1966 :
    • Un couple d'américains, Betty et Barney Hill, affirme avoir été enlevé à bord d'une soucoupe volante. Les groupes d'enquêteurs amateurs commencent à s'intéresser sérieusement aux observations de créatures extraterrestres et aux cas d'enlèvement par des ovnis (UFO abduction).
    • Quelques scientifiques avancent l'idée que les observations, les témoignages et les questions du grand public relatifs aux ovnis soient pris plus au sérieux.
    • Le physicien Edward U. Condon de l'université du Colorado est missionné par l'armée américaine d'étudier le phénomène des ovnis. Après trois années d'étude, son rapport conclura à l'absence d'intérêt scientifique, alors que James McDonald, professeur de météorologie à l'université d'Arizona, arrive à la conclusion que certains cas d'ovnis sont réels et qu'il s'agit bien d'engins d'origine extraterrestre. Ses conclusions secouent l'opinion publique, la presse et la communauté scientifique.
    • L'astronome J. Allen Hynek, directeur de l'observatoire Lindheimer de l'université Northwestern et conseiller technique de l'US Air Force intervient dans le débat pour dénoncer la campagne de mépris des scientifiques envers l'opinion publique et demande que les scientifiques essaient de répondre aux questions sans rechercher d'échappatoires.
    • Une vaste campagne de presse se développe contre la campagne de dénigrement systématique des scientifiques. Cette campagne de presse est appuyée par les politiciens locaux, dont le futur président Gerald Ford et surfe sur une vague de protestations plus générales de l'opinion publique.
    • Jacques Vallée, un jeune astronome et informaticien français qui travaille avec Josef Allen Hynek publie Anatomy of a Phenomenon et Challenge to Science, créant le premier système de classification des observations d'ovnis. Il l'améliorera en 1990.
  • 1967 :
    • L'adjoint de Condon dans le projet mené par l'université du Colorado rédige un rapport dénonçant le préjugé négatif et donc non neutre qui influence l'étude. . Ce rapport est révélé par le magazine « Look ».
    • La campagne de presse contre les scientifiques bat son plein, de nombreux dessinateurs produisent des caricatures, par exemple :
      • des extraterrestres manifestent avec une banderolle sur laquelle est inscrit « Nous ne sommes pas des feux follets » ;
      • un ovni enlève le professeur Condon, alors que ses collègues scientifiques lui crient « Ne vous inquiétez pas, Dr Condon, dites-leur simplement que vous ne croyez pas en eux ».
    • Début de la série télévisée « Les Envahisseurs ».
    • ** Brad Steiger pseudonyme de Brad Olson, publie Flying Saucers are hostile, co-écrit avec Joan Whritenour.
  • 1968 :
    • Un colloque sur les ovnis est organisé dans le cadre de l'« Association américaine pour le progrès des sciences » par les astronomes Carl Sagan et Thornton Page.
    • Le Congrès américain organise une audience consacrée aux ovnis.
    • L'armée américaine valide les conclusions du rapport Condon.
  • 1969 : Le projet "Project Bue Book" est officiellement clos.

Années 1970 [modifier]

Pour les observations d'ovnis dans les années 1970, voir ici

  • 1971 : Fondation de la Société belge d'étude des phénomènes spatiaux.
  • 1972 : L'astronome américain Josef Allen Hynek crée le plus célèbre système de classification des OVNI.
  • 1973 : Hynek fonde le CUFOS, une association scientifique internationale d'étude des ovnis.
  • 1974 : 4 juillet 1974, par la FOIA (Freedom Of Information Act), le gouvernement américain autorise la déclassification de plus de 30'000 documents gouvernementaux se rapportant aux ovnis, dont certains documents classifiés « Top secret ».
  • 1976 : John A. Keel publie « The Mothman Prophecies ».
  • 1977 :
    • Sous l'impulsion de Claude Poher, le CNES crée le premier organisme scientifique officiel française d'étude des ovnis : le GEPAN (Groupe d'étude des phénomènes aérospatiaux non identifiés), alors que l'IHEDN (Institut des hautes études de défense nationale) rédige un rapport recommandant l'étude des ovnis.
    • Les organismes américains, dont FBI, CIA, NSA, OSI, DoD, USAF, etc., commencent à rendre public certains de leurs dossiers.
    • À cette époque, les ufologues dépensent toute leur énergie dans une quête utopique de la « preuve » absolue mais s'éloignent de ce fait de la bonne pratique scientifique, d'autant plus que parmi eux apparaît un courant sceptique, appelé la « Nouvelle Ufologie », suite au livre « Et si les ovnis n'existaient pas » publié par Michel Monnerie, un ufologue. La controverse va prendre de l'ampleur.
  • 1978 :
    • Sortie du film Rencontres du 3e type réalisé par Steven Spielberg, il s'agit du premier film traitant de l'Ufologie et de sa pratique.
    • Le Gepan publie un rapport dans lequel il conclut que les ovnis sont un phénomène rebelle à toute identification.
    • Des sociologues, comme le français Bertrand Méheust et l'américain Ron Westrum proposent des analyses non réductionnistes du phénomène des ovnis.
  • 1979 : La controverse entre les « nouveaux ufologues » et les « orthodoxes » se radicalise, alors que les ufologues américains se passionnent pour les histoires de crashes d'ovnis.

Années 1980 [modifier]

Pour les observations d'ovnis dans les années 1980, voir ici

  • 1980 :
  • 1983 :
    • En France, les activités du GEPAN sont désormais réduites au minimum.
    • Des documents dits du MJ-12 et concernant un programme ultrasecret d'étude des ovnis après Roswell sont divulgés. Cependant ils s'avèreront comme faux.
  • 1987 : le GEPAN est finalement dissous et remplacé par le SEPRA (Service d'expertise des rentrées atmosphériques). , sous la direction de Jean-Jacques Velasco.
  • 1989 :
    • Pour la première fois, un groupe d'ufologues amateurs belge, la SOBEPS, devient un interlocuteur des autorités belges.
    • Début d'une vague importante d'observations d'ovnis en Belgique, l'armée de l'air belge confirmera les observations et publiera même des relevés radar attestant de la réalité « physique » des observations.

Années 1990 [modifier]

Pour les observations d'ovnis dans les années 1990, voir ici

  • 1990 : Kevin D. Randle publie « UFO Crash At Roswell » un livre qui va relancer la polémique sur le crash de Roswell.
  • 1994
    • Suite à la demande du Congrès, l'US Air Force publie son 1er rapport sur Roswell dans lequel elle révèle qu'il s'agissait d'un ballon secret.
    • Début de la célèbre série X-Files qui va mondialement populariser tous les thèmes ufologiques et la théorie du complot international pour « cacher la vérité ».
  • 1995
    • Des émissions télévisions, diffusent dans plusieurs pays, un « film d'époque » de l'autopsie d'un prétendu extraterrestre tombé à Roswell. En fait il s'agirait d'un énorme canular particulièrement bien réalisé.
    • Les débuts d'Internet vont transformer profondément et durablement la culture ufologique. De nombreux sites et forum de discussions vont se développer et se spécialiser.
  • 1997
    • Colloque de Pocantico (État de New York) sur les ovnis.
    • L'US Air Force publie son second rapport sur Roswell dans lequel elle révèle que les soi-disantes créatures étaient des mannequins.
    • Des groupes d'ufologues commencent à se consacrer à l'histoire des ovnis Project 1947 et à la conservation des archives avec la création (en 1990) du SCEAU/Archives OVNI (Sauvegarde, conservation et études des archives ufologiques).
  • 1999 : Le Rapport COMETA sur les OVNI est remis à Jacques Chirac et Lionel Jospin.

XXIe siècle [modifier]

Pour les observations d'ovnis dans les années 2000, voir ici

  • 2004 : En France, le SEPRA est englobé dans le CNES.
  • 2005 : En France, le CNES crée le GEIPAN (Groupe d'études et d'information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés).
  • 2007 : En France, le GEIPAN met en ligne ses archives relatives aux OVNIs.
','100%','400', true);


07/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 256 autres membres