Article de ASTROSURF 8 - OVNI : Une religion de l'âge spatial (VIII)

 

Le problème OVNI

Une religion de l'âge spatial (VIII)

Le trouble suscité par certaines découvertes tendancieuses, le mutisme des autorités, l'influence de la littérature profane ou sacrée, l'exploitation médiatique ou politique du phénomène et un excès de naïveté sont autant de vecteurs sociologiques du phénomène OVNI. Ils transforment alors des motivations légitimes en une quête du Saint Graal qui s'empare des esprits les plus originaux et les plus abstraits. 

Le célèbre mathématicien Alexandre Grothendieck, lauréat de la médaille Fields en 1966 s'est ainsi perdu dans ses rêves messianiques. Aujourd'hui, loin de ses "Récoltes et sémailles" mathématiques[30] s'il vit encore, il parle à Dieu et aux anges... Sa disparition est ressentie comme une grande perte pour la Science.

Les personnages de la série TV Stargate SG-1.

On retrouve ce comportement excentrique chez certains ufologues qui supplantent la science par une nouvelle approche de la réalité qui mêle le religieux et le profane. Cette relation n'est pas étonnante. Ainsi que nous l'avons évoqué, les théogonies, qu'elles soient chrétienne, juive, musulmane, taoïste, hindoue, bouddhiste ou autre Zohar mais nous pouvons étendre le cadre au chamanisme, toutes professent la pluralité des mondes habités, même si la religion catholique s'interroge sur la "docte ignorance" ou la rédemption des peuples des autres mondes[31].

Toutes ces croyances n'ont aucun a priori négatif envers les OVNI. On ne s'étonnera donc pas qu'à travers toutes ces influences, tissant un réseau complexe d'interactions conceptuelles, des groupuscules et des sectes adhèrent avec convictions à la thèse extraterrestre. Ainsi que le décrit Jean-Pierre Troadec[32], responsable de la Fédération Française d'Ufologie, il existe un certain nombre de sectes dont le gourou prétend mordicus avoir rencontré des extraterrestres, emboîtant d'un pas assuré la démarche d'Adamski et de Bethurum qui déplaçaient toujours les foules de profanes crédules, prêts à embarquer dans la prochaine soucoupe volante :

- L'Association de recherche psycho-scientifique de la comtesse d'Oultremont (B)

- Le groupe Speer (D)

- Le mouvement Raëlien de Claude Vorilhon (F)

- Le Mandarom de Gilbert Bourdin (F)

- La Fraternité mondiale d'Enseignements des Maîtres Cosmiques (CH)

- La société Aetherius de George King (GB)

- Le Collège de la Sagesse Universelle de George Van Tassel (USA)

- La fondation Unarius de Ruth Norman (USA), etc.

Si le gourou a un tant soi peu de charisme, est convaincant, prolifique et imaginatif, il peut espérer rassembler plusieurs milliers d’adeptes à chacune de ses apparitions. Tous sont en extase devant leur gourou qui s'empresse de leur transmettre son message par voie verbale ou écrite, leur racontant ses randonnées sidérales lors de réunions vouées au culte des "Sept Lumières", des "êtres supracélestes" ou du "Peuple de l'espace". Aujourd’hui, avec l’explosion de l’informatique domestique, la plupart de ces sectes ont également un site sur Internet, hors de tout contrôle, si ce n’est celui de la facture de téléphone.

1. Adamski

Aux Etats-Unis, des millions de fanatiques adhèrent à ces associations. Le célèbre Adamski[33] qui, au passage, se présentait comme philosophe, étudiant et professeur, prétendit avoir eu la visite de Vénusiens. Quand on sait combien Vénus est inhospitalière, son récit en devient d'autant plus folklorique : "C'est le jeudi 20 novembre 1952, à midi et demi, que je rencontrai un homme venant d'un autre monde. Il était arrivé sur Terre dans son vaisseau spatial, [un objet volant en forme de cigare, argenté, sans ailes, sans appendices], une soucoupe volante qu'il appelait un Navire Eclaireur, [...]. La beauté de cet homme dépassait tout ce que j'avais pu imaginer. Son visage était radieux,[...] Il avait des cheveux blonds cendrés largement ondulés, plus brillants que ceux d'une jolie femme,[...] Il traça une orbite, puis une deuxième et, plaçant sa main gauche sur son coeur il montra de la main droite la seconde orbite[...] Puis, lui aussi, articula le mot "Vénus"...

George Adamski déclarait avoir voyagé dans le système solaire, observé des villes sur la face cachée de la Lune et prétendait que notre satellite disposait d'une atmosphère tout à fait respirable. En admettant qu'il ait raison, si la NASA avait pris connaissance de ces découvertes, en 1969 Armstrong et Aldrin se seraient bien passés de leur scaphandre ! Mais il est plus étonnant encore que cet extraterrestre comprenait et parlait anglais et disposait d'une culture occidentale ! Aussi, même en suivant la logique d'Adamski on aboutit à une étonnante série d'improbabilités qui ne renforcent pas son récit.

Ci-dessus à gauche Adamski posant à côté d'une illustration de son émissaire Vénusien et une photographie de sa célèbre soucoupe bien terrestre, tout comme le furent les royalties que lui ont procurés ses célèbres livres. Ci-dessous à gauche un extrait de la série B réalisée à partir de son aventure. A l'extrême droite la couverture de son second livre reproduit l'image du soi-disant vaisseau-mère accompagné d'engins de reconnaissance...

En fait, mais faut-il encore le préciser, Adamski était un adepte de la mystification. Simple magasinier dans une cafétéria du Mont Palomar, un haut-lieu de l'astronomie, il avait déjà écrit plusieurs opuscules dans les années cinquante, essayant de propager la philosophie d'un "ordre royal du Tibet". Voyant que cela ne marchait pas très bien, il publia en 1953 son fameux livre "Les Soucoupes Volantes ont atterri" qui relatait ses escapades sidérales avec des Saturniens et des Jupitériens ainsi que le compte-rendu de ses rencontres avec les sages Vénusiens. Nous étions en pleine vague américaine et son ouvrage eur le succès escompté. L'avocat new-yorkais Jules B. Saint-Germain lui proposera même des photographies truquées d'OVNI qu'il alléguera comme preuve de la sincérité de son discours. Confronté publiquement à J.Saint-Germain devant la télévision, il nia et continua à croire aux extraterrestres ! Vraiment borné cet Adamski.

Malheureusement il faut revenir sur Terre. Grâce aux sondes spatiales envoyées en mission d'exploration dans tout le système solaire depuis les années 60' nous savons qu'il n'existe aucune planète "derrière" le Soleil, aucune possibilité de vie sur Vénus - il fait 485°C sous une pression de 93 atmosphères -, aucune base avancée sur Jupiter ou Saturne et la Lune est un désert minéral dépourvu d'atmosphère. Mais ne sommes-nous pas en train de prêcher dans le désert ...? Comme le dira Adamski pour sa défense, "les images soviétiques ont certainement été retouchées". Bien sûr, George, bien sûr.

2. Gabriel Green

L'affiche de Gabriel Green. Document Amalgamated Flying Saucer Clubs of America scanné par l'auteur.

Ce fanatisme est arrivé à un point tel qu'en 1962, le candidat au siège de sénateur de Californie Gabriel Green[34], fonda la "Ligue des Clubs Américains de Soucoupes Volantes" ! Fort de ses 171000 adhérents, il prétendait avoir été en contact avec des extraterrestres. Pour inciter les gens à voter pour lui, il publia une affiche naïvement illustrée avec une soucoupe volante et une fusée, sur laquelle on pouvait lire les points forts de son programme. A côté de la protection des valeurs universelles et de la liberté, il proposait par exemple : "Le Progrès au lieu du Bavardage,[...] Un Passeport pour le Paradis sur terre au lieu de l'oubli, le véritable Escalier vers les Etoiles au lieu des missiles sifflants et du blues des silos de lancements, si vous voulez le Monde de Demain aujourd'hui, et l'Utopie maintenant, alors votez...". Que le lecteur qui comprend ce que signifie ce verbiage m'écrive. Une chance pour ses compatriotes, malgré une récidive en 1972, Green ne fut jamais élu. Ses badges en revanche sont toujours en vente...

3. George Van Tassel

Ces excentriques sont donc capables de rassembler les foules et représentent un risque potentiel de déstabilisation sociale. Sur le plan privé, dans les années cinquante, George Van Tassel[35], un homme de 44 ans dirigeant l'aéroport de Giant Rock, dans le désert de Mojave fut, selon ses propos, par deux fois "l'hôte d'un vaisseau extraterrestre". De cette “révélation” sortit de presse un petit fascicule de 52 pages révélant à l’humanité le message que lui transmirent les représentants du “Royaume de Schare” au “Conseil des sept Lumières”. Illuminé par cette rencontre, il fut vraisemblablement frappé par un coup de Soleil. L'oeil supervisant le bon acheminement du pain bénit de ses fidèles, il construisit selon des plans dictés par le Peuple de l'espace, un dôme haut de 15m comportant une armature électrostatique de 16.5m de diamètre qu'il appela "l'Intégratron" dans le but disait-il, de "rajeunir les vieux et d'empêcher les jeunes de vieillir".

Cette machine suscita la passion des foules. Au printemps 1954, il organisa la première "Convention de l'espace" qui rassembla plus de 5000 adeptes prêts à écouter le message des conférenciers, parmi lesquels nous retrouvons Adamski et Bethurum. La nuit tombée, ils attendirent en vain quelque chose, un engin spatial paraît-il qui était en orbite autour de la Terre.

A partir de 1954 et durant près de 30 ans, sous le Soleil du désert de Mojave, George Van Tassel attira les foules en leur faisant croire à n'importe quelle histoire sur les OVNI. Juste retournement de l'histoire, aujourd'hui Giant Rock n'est plus qu'un point de chute touristique sans prétention. Documents Integratron.

Van Tassel restera une figure emblématique de ces excentricités. Débordant d'imagination il écrivit une vingtaine de livres sur ses aventures extraterrestres, participa à 409 émissions de radio et de télévision et tenu 297 conférences sur l'ufologie. A sa mort en 1978, on n'entendit plus parlé du “Royaume de Schare” et son Intégratron ne sera jamais achevé. Comme on le dit familièrement, pour ceux qui en doute encore, c'était une vaste fumisterie, tout comme le sont les propos de Claude Vorhilon leader de la secte Raëlienne ou de ses porte-paroles.

4. Uriel et la Fondation Educative Unarius

Plus originale encore est la secte, pardon, la  "Fondation Educative Unarius" fondée en 1954 non loin de San Diego, en Californie, par Ruth et Ernest Norman, peu de temps après leur mariage. 

Ruth Norman de la fondation Unarius. Document Uranius.

Uriel dans ses oeuvres ufologiques.

Tous deux prétendaient détenir un titre de "Docteur" et voulaient être considérés comme des "visionnaires cosmiques". Ernest est décédé en 1971 et son épouse Ruth qui se faisait appeler Uriel est décédée en 1993. Dans le contexte de leur action, les dirigeants actuels préfèrent dire que les fondateurs de l'organisation ne sont pas morts mais ont accompli leur "transition". 

Leur œuvre a malgré tout perduré. Suite au décès d'Uriel l'organisation a récemment et pompeusement été rebaptisée "Unarius Academy of Science".

Uriel prétendait avoir reçu des messages "d'êtres supracélestes" pour l'aider à résoudre les problèmes de l'humanité. Grâce à leur enseignement, les humains seraient capables d'accéder à un savoir spirituel supérieur. Mais tout cela devait se réaliser "avant l'arrivée des 33 vaisseaux de la Confédération interplanétaire" qui devaient se poser à San Diego en... 2001.

Mais cela ne s'est pas produit. Prétextant avoir une passion pour le sujet, j'ai questionné les nouveaux dirigeants en avril 2005 pour savoir s'ils connaissaient les raisons pour lesquelles la flottille de vaisseaux extraterrestres n’avait pas été au rendez-vous…

Voici ce que Carol Robinson me répondit au nom d'Unarius : "Bien que les Unariens aient exprimé leur attente et leur espoir de voir atterrir les Frères de l'Espace en 2001, il a toujours été considéré qu'un atterrissage ne pouvait pas se produire tant que le peuple de la Terre n'étendrait pas un "tapis de bienvenue" mental. C'est pourquoi l'atterrissage n'a pas eu lieu en 2001, et à la réflexion les raisons deviennent évidentes : le peuple de la Terre n'était pas prêt à recevoir des peuples avancés d'une autre planète. C'est bien sûr évident lorsque vous considérez l'état des affaires de notre monde d'aujourd'hui. Toutefois, lorsque les dirigeants de notre monde seront enclins à accepter l'idée d'un atterrissage et ouverts aux nouvelles idées que ces Frères de l'Espace plus évolués peuvent apporter à notre monde, alors un atterrissage ne sera pas seulement possible, mais il deviendra une réalité. 

Depuis 2001, les Frères de l'Espace nous ont assuré à travers des contacts mentaux que l'atterrissage se produira. Ces mises à jour sont disponibles sur notre site web (rubrique The Landing). Jusqu'à présent, l'époque ou le cycle pour un atterrissage n'est pas propice, mais à mesure que plus de personnes seront ouvertes à leur voix intérieure, à l'Esprit, le contact avec les gens des autres planètes aura lieu, prouvant une fois pour toute que nous ne sommes pas seuls dans l'univers. Dans la Lumière, Carol. Pour l'Académie."

A travers cette réponse et d'autres articles disponibles sur leur site, les dirigeants d'Unarius continuent à prétendre qu'ils communiquent avec les "Frères de l’Espace" et que les extraterrestres sont parmi nous, interviews à l'appui ! Zut alors, CNN a raté un scoop ! Quant à ceux ou celles qui croyaient naïvement que ce rendez-vous avorté s'expliquait par la perte du plan d'arrivée sur Terre ou que nos visiteurs avaient connu une panne d'essence, dites-vous plutôt qu’ils ont perdu... un boulon !

Aujourd’hui ses responsables donnent des conférences dans le but avoué d’ "enseigner la psychodynamique interdimensionnelle de l’esprit", dixit Carol. Cela nous rassure !

Ces "contactés" propagent une philosophie que certaines personnes naïves et la plus jeune génération prennent au pied de la lettre. Si des personnes peuvent croire que des êtres extraterrestres viennent nous rendre visite, si ce sentiment peut les aider à surmonter les difficultés de la vie, n'y voyons aucun mal. Chacun peut se détourner des problèmes sociaux et économiques qui minent sa vie, divorce, faillite, chômage, inflation, etc., et rechercher la tranquillité dans l'ufologie, comme d'autres se passionnent pour la pêche ou l'informatique.

La situation est en revanche différente si les gens sont abusés, trompés ou victimes de leur interlocuteur. Si les admirateurs sont victimes des manigances de leur gourou, dans ce cas les auteurs sont civilement punissables.

5. La secte du Mandarom

La trop célèbre secte du Mandarom fut l'une d'entre elles. Ce cas, dramatique pour certains de ses membres, devait être relaté puisqu'il touchait une fervente secte messagère du monde des étoiles.

Centrée autour de Gilbert Bourdin, cet ancien instituteur et fonctionnaire du ministère français des Finances était né en 1920 et s’intéressa à l’ésotérisme en 1960. En 1990, il se faisait passer pour « le Christ sur Terre ». Grâce à des subventions publiques et le pain béni de ses ouailles, il acquit un terrain de 5 ha sur la commune de Castellane dans les Alpes-de-Hautes-Provence (F) où il fit construire un temple dans lequel afflua toute une population d’adeptes conquis par ses préceptes.

C’est avec l’érection d’une statue monumentale construite sans permis de bâtir et représentant le « Messie cosmoplanétaire de synthèse » que la population et le maire se rendirent compte qu’ils avaient été abusés.

Mais plus grave, à faire chaque nuit la guerre aux extraterrestres, à endoctriner ses adeptes et à violer les jeunes femmes, Gilbert Bourdin finit par se considérer au-dessus des lois de ce monde.

Alors que les victimes pouvaient témoigner que leur “messie cosmoplanétaire” était un violeur, intolérant et prêt à séquestrer ses ouailles pour défendre son message, en 1995 la justice était encore aveugle au point de condamner en référé deux journalistes qui avaient publié aux éditions TF1 un ouvrage intitulé "Mandarom : une victime témoigne" expliquant les moeurs et la supercherie de Gilbert Bourdin. Malgré le témoignage d’une victime, ils seront condamnés à 10000 FF d’amende pour avoir "porté atteinte à la présomption d’innocence de Gilbert Bourdin" !

En 1998, Gilbert Bourdin sera heureusement mis en examen pour viol mais il mourut quelques mois plus tard avant de comparaître aux assises, à l’âge 74 ans. En 2001, par décision du tribunal, la statue fut démolie et la secte condamnée à payer plusieurs millions de francs à l’Etat français. Aujourd’hui, la secte semble avoir été dissoute, une situation que l’on ne peut qu’applaudir.

Malheureusement un cas similaire se reproduit avec le mouvement ou plutôt la secte Raëlienne qui se vente publiquement d'aller contre les règles établies, mélangeant impunément viols collectifs, message messianique et supercheries pour asseoir son autorité et étendre sa renommée. Mais cette fois le public n’est pas dupe et même sur les groupes de discussions sur Internet, les rares défenseurs des idées Raëliennes sont pris à partie et priés d'aller voir ailleurs.

De façon générale, le Dr Hynek voyait juste en classant séparément les "contactés" : "ils se croient souvent chargés divinement de diffuser un message, provoquant la risée des scientifiques et du public, renforçant l'image populaire des "Martiens" et le côté science-fiction du problème". Il manque seulement une précision dans cette description qu'Hynek ne pouvait pas connaître à l'époque de ses recherches. Hynek ignorait que certaines sectes vouées à la cause extraterrestre sont dangereuses et endoctrinent leurs membres au point de les sacrifier pour défendre leur cause. Elles sont malheureusement déguisées sous un verni flatteur et le pouvoir exécutif est souvent impuissant à les démasquer quand il n’est pas contré par le législateur ainsi que nous l’avons vu.

A consulter : Info-Sectes

Conspiration et désillusion

Quand il ne s’agit pas de conspiration soi-disant orchestrée par les autorités, ces illuminés croient volontiers qu’Einstein, Elvis Presley ou Michael Jackson était un extraterrestre, comme si le génie n’était pas de nature humaine ! Et même le Christ serait de cet acabit. Cette attitude irrationnelle se retrouve aujourd’hui dans la philosophie du New Age et même le cinéma qui mélange sans précaution toutes ces données.

Si dans le fond ce mouvement cherche à s’écarter d’un matérialisme trop superficiel ou contraignant pour certains en ce nouveau millénaire, le New Age encourage ses adeptes à développer leur spiritualité et celle de l’humanité et à rechercher le lien qui les unit au cosmos. Belle philosophie de vie mais qui trop souvent fait des enfants et des personnes peu éduquées et naïves les premières victimes d’adultes opportunistes et pervers. Ces victimes, trop enthousiasmées par l'intérêt apparent qu'elles suscitent auprès de ces gourous ou leurs servants tombent sans s'en rendre compte dans un piège sectaire et mercantile. Elles sont si peu critiques qu’elles y perdent leur personnalité et parfois la vie. Conspiration ou désillusion ? Sans doute les deux.

Dans ce monde irrationnel qui allie l'excentrique au doux dingue, il reste une place pour les "Hommes en Noirs" - dont s’est inspiré le film à succès du même nom, MIB - des visiteurs tout de noir vêtu, portant une chemise blanche et totalement imberbes qui se présentèrent chez une trentaine de personnes en 1976. Ils montraient tous les signes d'un comportement "extraterrestre" : air mystérieux et grave, pas de sentiments, étonnement devant des ustensiles courants, discours énigmatique, etc.

L'Américain Herbert Hopkins, hypnotiseur-conseil reçut l'un de ses visiteurs à son cabinet. Fort intimidé par sa présence, il l'aurait entendu dire : "Mon énergie diminue. Je dois partir maintenant. Adieu". Après une tentative du FBI d'y voir un complot politique, les quelques dizaines de rencontres de ce type sont aujourd'hui considérées comme le résultat d'un petit jeu auquel se sont amusés quelques plaisantins. C'est malheureusement ça aussi les OVNI.

Enfin, complémentaire à l'étude sociologique, n'oublions pas la nature psychopathologique du phénomène OVNI. Des personnes ont pu être victimes d'hallucinations ou d'hystérie, suite à des maladies mentales, l'injection de drogues, d'effets secondaires liés au surmenage, etc. Ces troubles de la conscience peuvent expliquer certaines observations isolées mais n'expliquent certes pas les observations groupées, faites par des témoins séparés qui ne se connaissent pas. Cette hypothèse tombe également lorsqu'il s'agit de rencontres du 2eme type, avec des traces au sol ou des mesures physiques.

Enfin, les autorités ont parfois sciemment participé à cette hystérie autour des extraterrestres. C’est le cas de l’affaire Roswell sur laquelle nous reviendrons et la célèbre "Zone 51" contrôlée par la CIA et l’USAF.

Dernier chapitre

Le statut de l'ufologie

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 -


[30] A.Grothendieck, "Récoltes et semailles, réflexions et témoignage sur un passé de mathématicien" - A. Grothendieck, “Produits tensoriels et espaces nucléaires”, Memoirs of the American Mathematical Society, n°16, 1955 - A. Grothendieck, “Espaces vectoriels topologiques”, Cours à l'Université de São Paulo, 1958.

[31] G.Bruno, "L'Infini, l'Univers et les Mondes", trad.B.Levergeois, Berg International, 1987 - H.Duquaine, "Si les astres sont habités", La Palatine, 1963 -" Les autres terres ont-elles aussi leur péché originel ?", Etudes (revue Jésuite), 5 août 1928 - Nicolas de Cusa, "De la docte ignorance", 1450.

[32] J.-P.Troadec, "Des ambassades extra-terrestres en France", Nostra, 554, 20 jan 1983.

[33] D.Leslie et G.Adamski, "Les soucoupes volantes ont atterri", op.cit., chapitre 2.

[34] G.Green, "Political Advertisement", Los Angeles, 22 July 1960, Part. I, Amalgamated Flying Saucer Clubs of America.

[35] G.Van Tassel, “I rode a Flying Saucer - The Mystery of the Flying Saucers Revealed”, New Age Publishing Co., 1952.


Back to:

HOME



19/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 257 autres membres